Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Messages recommandés

Hello !

Pendant des années je bossais au siège de ma société dans la zone industrielle de Alstom à Raismes. J'y ai vu passer des TER, des rames de metro parisien, des metro noir et rouge, les metros de Bruxelles, j'ai vu dans des caisses des tableaux de bord complets prets à être installés, mais je n'ai jamais su ce qui se fait la bas.

Maintenant je ne suis plus rattaché au siège, mais quand j'y vais, au bout de nos batiments je vois encore les TER partir vers la piste d'essais.

Alors qui sait me dire exactement ce qu'on y fait.

Merci

David controleursncf

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité technicentre

Hello !

Pendant des années je bossais au siège de ma société dans la zone industrielle de Alstom à Raismes. J'y ai vu passer des TER, des rames de metro parisien, des metro noir et rouge, les metros de Bruxelles, j'ai vu dans des caisses des tableaux de bord complets prets à être installés, mais je n'ai jamais su ce qui se fait la bas.

Maintenant je ne suis plus rattaché au siège, mais quand j'y vais, au bout de nos batiments je vois encore les TER partir vers la piste d'essais.

Alors qui sait me dire exactement ce qu'on y fait.

Merci

David lotrela

Raismes, c'est là que les Atlantiques ont fait plusieurs passages avec de très grosses modifs comme des recablages partiels importants dans les années 90... Si je ne me trompe pas, c'est le site des anciens ANF (ateliers du nord de la France) où furent construits entre autres choses pas mal de corails, des autorails (ANF), les rames TAR (pas sur de moi mais il me semble bien)...
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Raismes, c'est là que les Atlantiques ont fait plusieurs passages avec de très grosses modifs comme des recablages partiels importants dans les années 90... Si je ne me trompe pas, c'est le site des anciens ANF (ateliers du nord de la France) où furent construits entre autres choses pas mal de corails, des autorails (ANF), les rames TAR (pas sur de moi mais il me semble bien)...

Les ANF, ce n'est pas devenu l'usine Bombardier ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les ANF, ce n'est pas devenu l'usine Bombardier ?

ANF (Ateliers du Nord de la France, USI, Caravelles) est effectivement tombée chez Bombardier, mais elle est à Crespin

Raismes était le siège de la Franco-Belge. Devenue la Soferval (MI-79) qui est tombée dans le giron d'Althom.

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 semaines plus tard...

Bonsoir,

Pour y avoir été il y a 15 jours environ, Raismes (aussi appelé maintenant site de "petite forêt" par Alstom) produit actuellement:

- les dernière TER 2N NG,

- les rames de métro parisien MP05 (rames "pneu" pour la ligne 1) et MF2000 (rames "fer" pour les lignes 2,5 et 9),

- fin de la commande des rames de métro pour Istambul en Turquie,

- le tram train Citadis Dualis pour Nantes et Lyon.

A la fin de la production:

- des TER 2N NG, la chaîne produira les rames MI09 pour la RATP RER ligne A (60 rames fermes, 70 en option).

- du métro d'Istambul, la chaîne produira la commande de tramways Citadis toujours pour Istambul.

Bertrand

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'usine de Raismes existe depuis 1913. Elle s'appelait au départ SFB (Société Franco-Belge) et était spécialisée dans la construction de machines à vapeur (certaines très grosses, comme les "Garratt" du PLM algérien), ce qui ne l'a pas empêché de produire aussi des autorails, des tramways, du matériel remorqué, et même des trolleybus (en sous-traitance de Vetra). Réquisitionnée par les Allemands en 1940, l'usine s'est alors orientée vers des productions de guerre: locomotives "BR 44" (certaines , achevées après le conflit, sont devenues des 150 X) et "KDL 4" (des grosses 040T en voie de 60, dont plusieurs circulent actuellement sur des réseaux touristiques). Les soldats allemands faisaient régner la discipline à coup de trique, le directeur de l'établissement, Gilbert Botsarron, a été fusillé pour sabotage (le stade de Raismes porte actuellement son nom). Parvenue intacte, ou presque, à la Libération, l'usine a d'abord réparé de nombreuses locomotives SNCF avariées (certaines appartenant à d'autres régions), avant de fabriquer une partie des 141 P. La fin de la vapeur approchant, l'usine s'est alors spécialisée dans le matériel remorqué, voyageurs comme marchandises. Tous les chaudrons des voitures Corail en sont sortis, ainsi qu'une partie des voitures finies. La SFB s'est aussi lancée dans la construction de métros, avec, notamment, la série MF 77 de la RATP (j'ai pu voir récemment sur la ligne 13 que les plaques de construction se trouvant dans ces rames avaient tendance à disparaître). puis vint la commande des MI 79. La suite est plus triste: sans doute à cause d'erreurs dans la gestion, il y a eu dépôt de bilan, reprise provisoire sous le nom de Soferval, à nouveau dépôt de bilan, et conflit social très dur, et même violent (découpe au chalumeau des rails dans la gare SNCF de Raismes). L'usine ferma lorsque la dernière rame MI 79 fut livrée (auparavant, la Z 8243/44 avait été baptisée "ville de Raismes") en 1985. Le site fut ensuite repris par Alsthom, d'abord de façon non officielle, et seulement, alors, pour des activités de maintenance (les TGV A, notamment) parce que le site ex-CIMT de Marly les Valenciennes avait des emprises trop exigües. Petit à petit, l'activité reprit à Raismes, qui devint alors "unité de Petite Forêt" car il ne fallait surtout pas, à ce moment, rappeler de douloureux souvenirs, et d'ailleurs, le site se trouve en partie sur la commune de Petite-Forêt. L'avenir du site semble assuré, il est valorisé par la présence du Centre d'Essais Ferroviaires (CEF) tout proche. L'usine est toujours desservie par la gare SNCF de Raismes, dont c'est le dernier client, hormis le CEF mentionné ci-dessus.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il était normal que le nom de Gilbert Botsarron, héros presque anonyme, soit honoré par une municipalité qui s'est longtemps considérée comme issue de la Résistance, la "mairesse" ayant été elle-même veuve d'un résistant fusillé. L'histoire de l'usine m'est assez bien connue, car mon père y a travaillé comme ouvrier ajusteur. Il a été licencié en 1956, lors de la première grande "charrette" (déjà un dépôt de bilan)! Et ça n'a pas dû être drôle pour lui de devoir rapidement retrouver du boulot en pleine crise de Suez, alors que l'essence de sa mobylette était très rationnée!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 semaines plus tard...

Ça fait plaisir de voir que le nom de mon oncle, Gilbert Bostsarron, soit encore honoré à Raismes. Je ne l'ai malheureusement pas connu et les témoins de l'époque se font rares, bien sûr... mais je viens de découvrir qu'il en existe encore . Voir:

http://www.anciensalstom.com/dossier_pdf/va48%20(basse%20resolution).pdf

En p. 13 il est cité par un ancien collègue...

Il ya aussi un article de Wikipedia à son sujet.

André Bostsarron

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Pour y avoir été il y a 15 jours environ, Raismes (aussi appelé maintenant site de "petite forêt" par Alstom) produit actuellement:

- les dernière TER 2N NG,

- les rames de métro parisien MP05 (rames "pneu" pour la ligne 1) et MF2000 (rames "fer" pour les lignes 2,5 et 9),

- fin de la commande des rames de métro pour Istambul en Turquie,

- le tram train Citadis Dualis pour Nantes et Lyon.

A la fin de la production:

- des TER 2N NG, la chaîne produira les rames MI09 pour la RATP RER ligne A (60 rames fermes, 70 en option).

- du métro d'Istambul, la chaîne produira la commande de tramways Citadis toujours pour Istambul.

Bertrand

Tu peux ajouter les rames M6 (les dernieres).

Les MI09 ont deja commencé en meme temps que les TER2N ng, et Istanbul c'est fini.

Pour ajouter ils assemblent les differents elements venant des sites Alstom, et aussi les caisses venant de chez Bombardier.

De plus il ya les bureau d'études pour le deux niveaux régional, les métro, ...

@Eurostar si tu veux plus d'info je te reponderai par MP

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.