Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Dominique Bussereau : nouveau président de la SNCF ?


Invité necroshine

Messages recommandés

Invité necroshine

http://aubin.blogs.nouvelobs.com/

90 % des trains à l'heure dès 2010. C'était la promesse faite par Guillaume Pepy... pardon, par Dominique Bussereau le 13 février 2010, alors que la polémique sur les retards de train faisait rage. Question : pourquoi cette annonce a-t-elle été faite par le Secrétaire d'Etat aux Transports et non par le président de la SNCF lui-même ?

Hier après-midi, Dominique Bussereau annonçait aux victimes de la tempête que la SNCF offrirait des billets de trains... pour les aider « à changer d'air ». Peut être par repentance face à la bourde d'un Nicolas Sarkozy plus favorable à les faire changer d'eau : « il faut rendre les terrains inondables constructifs » avait déclaré le chef de l'Etat quelque temps avant la tempête. Rebelote.

Dominique Bussereau chercherait-il à être plus « constructif » que Guillaume Pepy ? Sans doute bien que oui ! L'Etat constate (enfin) le délabrement du réseau ferré français ? Il porte, dès 2008, le montant des investissements à 13 milliards d'euros (cliquez-ici). La SNCF menace de supprimer des trains Intercités qu'elle finance à perte ? Dominique Bussereau intervient à temps et maintien les circulations.

Idem pour les TGV les moins rentables, qui risquent très vite de devenir un fardeau pour l'entreprise publique, victime d'une hausse vertigineuse du montant des péages. Quelle réalité cache tous ces effets d'annonce ? Le Président de la SNCF est-il devenu incompétent au point de devoir être aidé, supplé, contourné de plus en plus fréquemment par le Secrétaire d'Etat aux Transports ?

Si certains prêtent à Guillaume quelques sensibilités socialistes, lui-même affichant plutôt une certaine neutralité politique, les tendances communistes de Dominique Bussereau ne sont plus à prouver. Ou plus exactement communiste-libéral. Communiste dans le sens où, vous l'avez compris, le Secrétaire d'Etat n'hésite pas à être généreux avec l'argent des autres.

La remise à niveau du réseau ferré : de la compétence de l'Etat. 13 milliards d'euros annoncés en 2008, 0 € à la charge de l'Etat ! A la SNCF et à RFF de se débrouiller. Le maintien des trains déficitaires ? A la charge exclusive de l'entreprise publique. L'Etat en exigera-t-il autant des Veolia et autres opérateurs privés dont il réclame à cors et à cri l'arrivée ? Sans doute jamais. Les billets de train gratuit pour les sinistrés ?

L'avenir du fret ferroviaire, plombé par la politique libérale européenne encouragée par la France ? Le pompier pyromane prend la présidence d'un groupe de travail sur l'avenir du fret ferroviaire. Il enterre le wagon isolé et développe de nouveaux concepts... qui se réaliseront sans doute sans la SNCF. Entretemps, le trafic fret a chuté de 50 %.

Dans ce contexte, l'ambivalence du Secrétaire d'Etat aux transports en devient presque malsaine. Tantôt président de la SNCF pour ramasser les lauriers, tantôt fossoyeur de l'entreprise publique pour engraisser le privé. Mais dans tous les cas beaucoup de bonne volonté affichée... et des poches de pantalon trouées... Guillaume, relégué dans les coulisses, reste juste bon à ouvrir le porte-monnaie.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

http://aubin.blogs.nouvelobs.com/

90 % des trains à l'heure dès 2010. C'était la promesse faite par Guillaume Pepy... pardon, par Dominique Bussereau le 13 février 2010, alors que la polémique sur les retards de train faisait rage. Question : pourquoi cette annonce a-t-elle été faite par le Secrétaire d'Etat aux Transports et non par le président de la SNCF lui-même ?

Hier après-midi, Dominique Bussereau annonçait aux victimes de la tempête que la SNCF offrirait des billets de trains... pour les aider « à changer d'air ». Peut être par repentance face à la bourde d'un Nicolas Sarkozy plus favorable à les faire changer d'eau : « il faut rendre les terrains inondables constructifs » avait déclaré le chef de l'Etat quelque temps avant la tempête. Rebelote.

Dominique Bussereau chercherait-il à être plus « constructif » que Guillaume Pepy ? Sans doute bien que oui ! L'Etat constate (enfin) le délabrement du réseau ferré français ? Il porte, dès 2008, le montant des investissements à 13 milliards d'euros (cliquez-ici). La SNCF menace de supprimer des trains Intercités qu'elle finance à perte ? Dominique Bussereau intervient à temps et maintien les circulations.

Idem pour les TGV les moins rentables, qui risquent très vite de devenir un fardeau pour l'entreprise publique, victime d'une hausse vertigineuse du montant des péages. Quelle réalité cache tous ces effets d'annonce ? Le Président de la SNCF est-il devenu incompétent au point de devoir être aidé, supplé, contourné de plus en plus fréquemment par le Secrétaire d'Etat aux Transports ?

Si certains prêtent à Guillaume quelques sensibilités socialistes, lui-même affichant plutôt une certaine neutralité politique, les tendances communistes de Dominique Bussereau ne sont plus à prouver. Ou plus exactement communiste-libéral. Communiste dans le sens où, vous l'avez compris, le Secrétaire d'Etat n'hésite pas à être généreux avec l'argent des autres.

La remise à niveau du réseau ferré : de la compétence de l'Etat. 13 milliards d'euros annoncés en 2008, 0 € à la charge de l'Etat ! A la SNCF et à RFF de se débrouiller. Le maintien des trains déficitaires ? A la charge exclusive de l'entreprise publique. L'Etat en exigera-t-il autant des Veolia et autres opérateurs privés dont il réclame à cors et à cri l'arrivée ? Sans doute jamais. Les billets de train gratuit pour les sinistrés ?

L'avenir du fret ferroviaire, plombé par la politique libérale européenne encouragée par la France ? Le pompier pyromane prend la présidence d'un groupe de travail sur l'avenir du fret ferroviaire. Il enterre le wagon isolé et développe de nouveaux concepts... qui se réaliseront sans doute sans la SNCF. Entretemps, le trafic fret a chuté de 50 %.

Dans ce contexte, l'ambivalence du Secrétaire d'Etat aux transports en devient presque malsaine. Tantôt président de la SNCF pour ramasser les lauriers, tantôt fossoyeur de l'entreprise publique pour engraisser le privé. Mais dans tous les cas beaucoup de bonne volonté affichée... et des poches de pantalon trouées... Guillaume, relégué dans les coulisses, reste juste bon à ouvrir le porte-monnaie.

Dominique Bussereau nouveau president de la SNCF? non non c'est une trop petite entreprise pour un si grand malheur. helpsoso

Modifié par Roukmoute
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

on oublie aussi le conflit d'intérets financiers sur le CDG-Express: bien que la concession va être accordée au groupe privé VINCI à ses risques et périls, notre cher Bussereau a proposé récemment de faire participer la SNCF afin de limiter les risques financiers du groupe privé !

En résumé, si bénef --> Vinci, si déficit --> sncf

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pas simple en effet....

Bizarrement il est de notoriété publique qu'il est fils de cheminot et fana de train : allez comprendre....

peut-être n'a-t-il pas apprécié de payer le train si cher à 25 ans ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité necroshine

Pas simple en effet....

Bizarrement il est de notoriété publique qu'il est fils de cheminot et fana de train : allez comprendre....

Le probleme Assouan c'est qu'il n'est pas aux manettes,

il a peut etre ses opinions, ses envies mais.... il a président au dessus...

Tu me diras, si ca ne lui convient pas, il a le droit de demissionner....

Il a quand meme eu quelques jolies declarations :

- maintien des dessertes TGV, il faut tout de meme s'en féliciter, mais quid du financement ?? malheureusement.

- Il a demandé a RFF de ne plus revendre les lignes fermées au trafic, elles pourront peut etre etre réactivées...

A part ces 2 points, je ne vois pas trop ...

Une chose est sur depuis 2007, la SNCF est la vache a lait du gouvernement... Mais les caisses sont epuisables,

epuisées meme....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le probleme Assouan c'est qu'il n'est pas aux manettes,

il a peut etre ses opinions, ses envies mais.... il a président au dessus...

Tu me diras, si ca ne lui convient pas, il a le droit de demissionner....

Il a quand meme eu quelques jolies declarations :

- maintien des dessertes TGV, il faut tout de meme s'en féliciter, mais quid du financement ?? malheureusement.

- Il a demandé a RFF de ne plus revendre les lignes fermées au trafic, elles pourront peut etre etre réactivées...

A part ces 2 points, je ne vois pas trop ...

Une chose est sur depuis 2007, la SNCF est la vache a lait du gouvernement... Mais les caisses sont epuisables,

epuisées meme....

Le personnel aussi, avec tous ces ordres et contre-rodres, ces réformes mirobolantes qui coutent trop cher, les restructurations qui nous seront reprochés dans 2 ans,...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pas simple en effet....

Bizarrement il est de notoriété publique qu'il est fils de cheminot et fana de train : allez comprendre....

J'ai le même profil, je pourrais candidater ... lotrela

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...