Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Les enfants TGV


Messages recommandés

Un article d'Ouest France du 30 11 2010

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Entre-pere-et-mere-separes-les-enfants-TGV-_3639-1604296_actu.Htm

Entre père et mère séparés, les « enfants TGV »

Tous les quinze jours, le vendredi soir, ils serrent un parent dans leurs bras sur un quai de gare, puis s'engouffrent dans le train pour rejoindre l'autre. Les enfants sont de plus en plus nombreux à faire le chemin entre les villes où les adultes, séparés,ont trouvé du travail. Suivons Marion et Camille, deux adolescentes de 13 ans.

18 h 02, un vendredi, sur le quai de la gare de Rennes. Marion et Camille (deux prénoms d'emprunt) pressent le pas vers le bout de la rame. Ces deux copines veulent « leur » place, l'une à côté de l'autre, dans le petit salon de 2e classe coincé entre les Premières et le nez du TGV. Pierre, le père de Camille, marche à la traîne, en portant le sac...

« Allez, salut p'pa », lance sa fille, une chaussure sur le marchepied. « Attends, ton sac... et mon bisou ? » Un smack sonore, une dernière recommandation de prudence et la porte se referme sur les collégiennes. La voix de la SNCF recommande de s'éloigner du quai. Le train démarre. « Et voilà, c'est comme ça tous les quinze jours », commente ce père, professeur de collège, en cherchant son ticket de parking pour rentrer chez lui, dans les Côtes-d'Armor.

Le dimanche soir, après le trajet retour Paris-Rennes, c'est Anne, la mère de Marion, qui réceptionne les filles à la gare et les ramène en voiture au bercail.

À la séparation de ses parents, Camille a choisi de vivre en Bretagne, avec son père, « parce que les gens sont trop tristes à Paris ». Elle se souvient parfaitement de son premier trajet en solitaire pour retrouver sa mère, cadre dans une banque de la capitale. « J'étais en CM1, j'avais dix ans. Mes parents étaient plus paniqués que moi. Je les ai tous eus au téléphone ! Ma grand-mère, ma mère, mon père... » Ce dernier confirme : « Je l'ai installée près d'une dame âgée. Ça a été l'angoisse jusqu'à l'arrivée à Montparnasse, jusqu'à ce que sa mère la récupère ! »

Pour Marion, c'est le contraire. Sa mère habite les Côtes-d'Armor et son père le 4e arrondissement de Paris. Elle et son petit frère étaient jeunes lorsque le couple s'est séparé. « Dans un premier temps, leur père avait pris un pied-à-terre près de chez nous, explique Anne, la mère, pour les accueillir le week-end, mais cela coûtait cher. » À dix ans, Marion a donc l'âge pour le train. « Je trouvais ça rigolo, confie-t-elle. Puis, avec mon petit frère, on faisait la route avec le fils du principal du collège. Il était plus âgé. C'était rassurant ! »

« 140 000 enfants en 2010 »

Le cas de Marion et de Camille est loin d'être isolé. Il y a de plus en plus d'enfants de parents divorcés ou séparés sur les grandes lignes. À la SNCF, on est un peu gêné aux entournures pour en parler. « Un mineur n'est pas censé voyager seul », se contentent de dire les contrôleurs, qui constatent pourtant le contraire.

« Nous avons le Jeunes voyageurs service (JVS) pour cela, avec un accompagnateur pour dix enfants, indique Alexandra Prat, chargée de la communication à la SNCF. Il est en constante augmentation, avec 140 000 enfants cette année, soit déjà 15 % de plus qu'en 2009 ! »

Problème : contrairement à ce qui se pratique dans les compagnies aériennes, ce JVS ne fonctionne que pendant les vacances scolaires. Et comptabilise aussi les petits qui vont voir grand-mère à l'autre bout de la France. « Et il coûte très cher, constate Anne : 35 € par trajet ! » Pour ses deux enfants, elle dépense de 130 € à 260 € par mois, selon qu'elle trouve des billets réduits à 50 % ¯ émis avec parcimonie ¯ ou à 25 %. « Pour des familles modestes, ce prix est un sacré obstacle », estime cet agent immobilier.

Oui, Anne est un peu « remontée » contre la SNCF. Surtout depuis ce jour où le père de ses enfants s'est trompé de train, à Montparnasse. Le TGV qui partait vers Nantes a dû s'arrêter au Mans pour les réaiguiller sur Rennes. « Je me suis fait salement enguirlander, traitée d'irresponsable parce que je laissais mes enfants voyager seuls. » Elle enrage encore : « De la part d'un personnel qui ne paye jamais ou presque les billets de ses enfants, j'ai trouvé ça trop fort ! Mais je n'ai rien dit, j'étais tellement soulagée de retrouver les miens ! »

Beaucoup de parents séparés culpabilisent à cause de ces trajets qu'ils imposent aux enfants. En ces temps de crise, le travail se prend là où il est. « J'ai un bon poste à Paris, je ne peux pas me permettre de le perdre », explique Sylvie, la mère de Camille.

Les filles relativisent : « On est devenues débrouillardes, bien obligées ! » Mais toutes deux confessent : « Les enfants dont les parents n'habitent pas trop loin l'un de l'autre... Ils ne savent pas la chance qu'ils ont ! » Marion, voix fluette, mais assurée, ajoute : « Et encore ! Nous, on est bien calées sur nos rails ! Y a plus compliqué... »

Mais déjà, cette organisation huilée tend à se fissurer. À 13 ans, c'est l'âge des premières sorties chez les copines, le week-end. « Elles nous disent : 'Venez à la fête, ne partez à Paris. Mais si on fait ça, on ne voit pas nos parents pendant un mois'... » Pour l'instant, elles résistent.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un article d'Ouest France du 30 11 2010

http://www.ouest-fra...604296_actu.Htm

Finalement, que son "ex" se soit planté de train, çà, c'est pas grave.... mais qu'elle accepte que ses enfants bien jeunes voyagent seuls, çà c'est pas un problème....

Et pour le fun, çà change quoi que les enfants d'agents payent ou non les résas ou les billets dans cette affaire?

Mais bon... la carrière de Sylvie est bien plus importante qu'une éventuelle mauvaise rencontre dans le train.......

cartonrouge cartonrouge cartonrouge

Modifié par CRL COOL
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Finalement, que son "ex" se soit planté de train, çà, c'est pas grave.... mais qu'elle accepte que ses enfants bien jeunes voyagent seuls, çà c'est pas un problème....

Et pour le fun, çà change quoi que les enfants d'agents payent ou non les résas ou les billets dans cette affaire?

Mon fils depuis l'age de 12 ans, prend le bus, puis un TER, et quand je ne peux pas aller le cherche à la gare, va à la gare routière et prend un 2é bus tout seul

Quelque fois, quand je ne suis pas là le lundi, un voisin le dépose à la gare, il prend le TER, puis un taxi pour se rendre à l'école

Mais bon... la carrière de Sylvie est bien plus importante qu'une éventuelle mauvaise rencontre dans le train.......

cartonrouge cartonrouge cartonrouge

Là, je suis bien df'accord

Modifié par fabrice
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

on a détourné un train pour "deux gosses"?

Bizarre...

Je n'ai pas lu cela ! il y a eu un arrêt au Mans pour que les enfants soient "réaiguillés" sur Rennes. C'est ce que dit l'article.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Article intéressante, on imagine toujours le pire (mauvaise rencontre ...) mais au final cela reste plus sécurisé de le faire en train qu'en voiture .... Il faudrait que les commerciaux pensent a certains créneaux pour ces hebdommadaires ... Je verrais bien comme elle le decrivent à l'avant le compartiment 2 classe pour les enfant ... ça serait plus rassurant pour tout le monde au final. Les contrôleurs (même si son travail n'est pas nourrice) peut jeter un coup d'œil (par conscience humaine et professionnelle) et les adultes malveillant seraient vite repéré !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je n'ai pas lu cela ! il y a eu un arrêt au Mans pour que les enfants soient "réaiguillés" sur Rennes. C'est ce que dit l'article.

mauvaise lecture de ma part, par contre la réflexion suivante est plus pertinente que la mienne!

Quid de l'arret supplémentaire?

Modifié par midoman13
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

mauvaise lecture de ma part, par contre la réflexion suivante est plu pertinente que la mienne!

Quid de l'arret supplémentaire?

J'ai déjà vu le cas de 2 mamies qui de St Lazare devaient se rendre à Rouen mais qui étaient montées dans un train direction Caen.

Les contrôleurs ont réagi et obtenu l'arrêt à Mantes et les mamies ont repris un TER. Rien ne leur a été réclamé et c'est très bien ainsi. controleursncf

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rien ne leur a été réclamé et c'est très bien ainsi. controleursncf

certainement !

je me suis laissé raconter une affaire semblable sur un TGV sans arrêt à Tours, malchance pour la mémé qui s'était trompée. Le contrôleur le signale au conducteur qui en réfère au régul : réponse : pas question de t'arrêter avant Poitiers ! celui qui m'a raconté ça lance à la radio : TGVxxxx, tu sais ce que c'est qu'un déclanchement VACMA ? réponse immédiate du régul : ça va ça va, arrête-toi à Tours !! lotrela

faut pas pousser non plus Mémé dans les orties poitevines surtout quand il n'y a plus de train pour remonter ...

15 ans plus tard, je ne certifie pas tous les détails

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un mineur n'est pas censé voyager seul?

Ben là je me bidonne: comment j'allais au lycée ,moi?

Faut supprimer l'école dans toutes les grandes agglomérations?

Le monde a bien changé ou alors , je n'ai rien compris depuis le début.

Modifié par aldo500
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité technicentre

Ben, moi, je traversais la France à 10 ans avec ma soeur qui en a 4 de plus, et c'était pas un exploit...

." Il faudrait que les commerciaux pensent a certains créneaux pour ces hebdommadaires ... Je verrais bien comme elle le decrivent à l'avant le compartiment 2 classe pour les enfant ... ça serait plus rassurant pour tout le monde au final. Les contrôleurs (même si son travail n'est pas nourrice) peut jeter un coup d'œil (par conscience humaine et professionnelle) et les adultes malveillant seraient vite repéré !" Bah! Bien sur, et comme le chef de train qui n'a rien d'autre à faire (bah! oui, il prend le train pour partir en week end, lui aussi...), comme il paye pas le train, il pourrait prendre à son compte les billets des gamins et leur offrir une boisson au bar avec leur 4 heures...

NON, Mais dans quel monde de dingues on

est? On tape à qui mieux mieux sur le dos

des cheminots et on veut leur faire endosser

ses échecs familiaux...

A qui incombe la responsabilité des gamins? Qui doit les protéger? Oui, il existe un service d'accompagnement de jeunes voyageant seuls (JVS). Je n'ai jamais fait appel à ce service car je me suis toujours débrouillé autrement pour mes gamins... Mais si j'avais été dans l'obligation de faire voyager mes gamins petits et seuls, j'aurais acquitté le prix de ce service payant, sans exiger, en quelque sorte, que ce service soit fait gratuitement...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

certainement !

je me suis laissé raconter une affaire semblable sur un TGV sans arrêt à Tours, malchance pour la mémé qui s'était trompée. Le contrôleur le signale au conducteur qui en réfère au régul : réponse : pas question de t'arrêter avant Poitiers ! celui qui m'a raconté ça lance à la radio : TGVxxxx, tu sais ce que c'est qu'un déclanchement VACMA ? réponse immédiate du régul : ça va ça va, arrête-toi à Tours !! lotrela

faut pas pousser non plus Mémé dans les orties poitevines surtout quand il n'y a plus de train pour remonter ...

15 ans plus tard, je ne certifie pas tous les détails

Un TGV direct Poitiers mais qui sortait de la LGV pour traverser St Pierre des Corps à 90 km/h???? :Smiley_58:

Ben là je me bidonne: comment j'allais au lycée ,moi?

Le monde a bien changé ou alors , je n'ai rien compris depuis le début.

Oui je crois....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un TGV direct Poitiers mais qui sortait de la LGV pour traverser St Pierre des Corps à 90 km/h????

c'est vrai, alors ce n'était pas "Tours et Poitiers" ... quand il m'a raconté cette anecdote, elle était tout à fait logique ... :blush:

après discussion, il est possible qu'il s'agissait de Châtellerault et non pas de Tours, mais j'avais prévenu que les détails , 15 ans après ...

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Elle a de la chance, cette "executive woman" remontée contre la SNCF, que cette SNCF ne lui ai pas facturé l'arrêt supplémentaire du TGV de sa gamine.

Je doute qu'un opérateur ferroviaire privé accepte gratuitement ce genre d'arrêt non prévu...

Elle verra plus tard que, finalement, la SNCF n'était pas si mal !

S.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 semaines plus tard...

La galère avec les mineurs, c'est pas tant dans le train même si on ne peut pas les surveiller, il y a plein d'adultes responsables qui le font spontanément, le problème est que ni un ASCT, ni aucun agent SNCF n'a qualité de prendre en charge un mineur qui se serait planté de train ou bien pas de parents à l'arrivée... Dans tous les cas c'est l'autorité parental qui prime donc ça fini régulièrement au poste de police puisque le mineur peut être en fugue, du coup un parent est contraint de le chercher par ses propres moyens.

Je ne parle pas non plus du parent tellement inquiet qu'il monte dans le train et oublie de descendre malgré l'annonce puis tire le signal d'alarme (dont l'usage est uniquement réservé aux dangers immédiats) ce qui met les 400 autres clients en retard...

Moralité :

Les enfants seuls dans les trains, pourquoi pas, à condition de bien préparer leurs voyages, ça peut éviter de traverser la France en voiture pour les récupérer ou bien de payer 180 € d'amende pour l'usage abusif d'un signal d'alarme.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...