Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Le train du jaune


Messages recommandés

Puisqu'un journal en parle ...

Le "train du jaune" fait un tabac…

Toulouse-Matabiau, le TER de 6 h 50 part pour Latour-de-Carol. Mais presque tout le monde descend à l'Hospitalet pour prendre le bus vers l'Andorre. Attention, ligne « sensible » : c'est « le train du jaune ».

Ils sont six. Cinq hommes et une femme tenant salon en habitués. « François, il va monter à Saint-Agne ? » interroge l'un. « Hier, il y était avec José » répond l'autre. Le plus âgé déplie son journal. Elle sort un livre… Il est 6 h 50 et tous tiennent visiblement à ce rituel imitant un départ quotidien au turbin. Sauf que ceux-là sont trop cabossés pour aller bosser.

Maigreur et teint hâve partagés… Elle ? Elle parle trop fort. Surjoue la vulgarité. Code sans pitié de la débine pour montrer qu'on en est. « Elle va travailler ? Nous, on va glander », lâche-t-elle ainsi à la salariée passant dans la travée. Mais finalement juste sur le ton du triste constat.

Petits trafics entre amis

Car compter au plus serré pour leur « conso perso » et pour le petit bénef'à tirer des deux cartouches de cigarettes et deux bouteilles qu'ils ont prévues chacun de rapporter, c'est leur métier, désormais, à ces six-là. Et au bout de la ligne, l'Andorre leur paradis pour l'exercer. Là-haut, les 200 blondes sont à 25 €, le pastis à 6,39 € le litre en promo et « il y a même un hôtel à 11 € la nuit, petit-déjeuner compris » se rappelle-t-on. Si d'aventure l'un doit y rester, trop « artillé ».

De fait, Matabiau-Foix-Latour- de-Carol avec retour à 16 h 16 à Toulouse… « C'est le train du jaune » résume un autre habitué. « Le train de la misère » corrige une passagère, « parce que le matin, ça va à peu près, mais l'après-midi, bonjour les dégâts quand certains ont picolé en soldes » précise-t-elle. Sans se mélanger. Elle fume trois paquets par jour : « alors je ne fais pas ça pour trafiquer. »

Certes, mais à environ 40 € l'aller-retour, quel bénéfice ? « Non, c'est gratuit, c'est la Région qui paye » répond alors candidement une troisième, tandis qu'à 9 h 17, presque tout le monde descend à l'Hospitalet et qu'ils sont donc une soixantaine à s'engouffrer dans le bus pour l'ultime montée à 3 € vers l'Andorre.

De fait, « le Conseil régional finance 60 voyages gratuits par an pour que les demandeurs d'emploi puissent chercher du travail dans tout Midi-Pyrénées. Alors certains en profitent et d'autres prennent la carte « Loisir » qui donne d'intéressantes réductions » explique Jeff, contrôleur sur cette « ligne sensible »… où circule donc toute une clientèle de « fourmis » fauchées rapportant des cigarettes à leurs commanditaires de Toulouse et d'ailleurs.

La part des choses

« Certains nous ont avoué 100 € de revenus par trajet », confie alors Jeff. Des passagers avec lesquels « il faut cependant savoir faire la part des choses » dans ce « train de désœuvrés » ainsi que le qualifie Hervé Geffroy, chef divisionnaire des Douanes de Midi-Pyrénées Sud. La loi dit « franchise » pour 15 paquets de 20 cigarettes et 1,5 litre d'alcool fort par personne ? à trois voyages par semaine et en restant dans les clous, « ça laisse environ 80 € de bénéfice illégal s'ils revendent, un petit revenu de complément » calcule-t-il. Et concernant ceux qui tentent de passer plus, « je demande que les règles soient respectées et appliquées ».

Deux fois par semaine, les douaniers contrôlent donc le train. Et ponctuellement des opérations plus larges sont menées en partenariat avec la gendarmerie, parce que « mettre du bleu » à bord apaise aussi les alcoolisés du voyage retour. Mais pas de saisies majeures sur le « train du jaune » : le gros du trafic passe surtout de nuit, par la route…

« Oui, certains détournent ces billets gratuits et en profitent, mais c'est une minorité et il ne faut pas stigmatiser tous ceux qui sont en difficulté et pour lesquels ces billets sont indispensables » souligne pour sa part Laurent Saint-Upéry, délégué régional CGT des contrôleurs. Lui ne veut pas se tromper de cible. « L'essentiel, c'est que la sécurité des usagers et de nos collègues soit assurée. »

Une erreur pour commencer : ce n'est pas 60 voyages par an, mais 60 trajets par semestre.

La Dépêche est toujours un peu bisounours, je fais souvent ce train et c'est souvent le bordel (et je reste poli), voyageurs alcoolisés, dormant debout contre les portes et tombant sur le quai quand ça s'ouvre. Les douaniers on les voit très rarement, on a heureusement la SUGE de temps en temps qui calme un peu. Mais le constat qu'à l'arrivée la rame est une poubelle aussi sale qu'un transilien en fin de journée...

Tout ça avec l'argent de nos impôts, elle est pas belle la vie ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je connaissais cette anecdote depuis plus de deux ans ! controleursncf Toi même qui est du coin tu sais que ça ne date pas d' hier, c'est la depeche qui a un train de retard !

Et en fait ils sont officiellement demandeur d'emploi et c'est la région qui paye ! revoltages

Modifié par Rigolo
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité necroshine

Triste France,

ensuite ces même guignols vont gueuler parce que sur les routes, dans le BTP et d'autres domaines,

c'est le black, le turc ou autre qui se ruine la santé a taper a la pioche sous la canicule ou par froid polaire !!!

Ils crieront sur les toits que l'etranger vient leur piquer leur taf,

mais, personne ne veut le faire !!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je connaissais cette anecdote depuis plus de deux ans ! controleursncf Toi même qui est du coin tu sais que ça ne date pas d' hier, c'est la depeche qui a un train de retard !

Et en fait ils sont officiellement demandeur d'emploi et c'est la région qui paye ! revoltages

Oui voilà, ils ont le RMI et s'arrondissent les fins de mois avec la revente d'alccol et tabac (ou plutot l'inverse en fait)

Petite analyse de l'article. Avec la "Carmillon" ça marche......, bon, je descends bientôt sur Midi-Pyrénées :cool:

:Smiley_39:

Ca marche évidemment, il te reste juste à payer le bus pour monter de l'Hospitalet au Pas de la Case.

Il y en a aussi beaucoup de cheminots sur ce train là, mais sont beaucoup plus sage (même si pas toujours sobre)

Mais t'as pas compris pour nous c'est Irun, pèlerinage obligatoire de tout cheminot qui se respecte lotrela

L'Andorre est beaucoup plus avantageuse au niveau tarifs.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'Andorre est beaucoup plus avantageuse au niveau tarifs.

Oui mais le rapport temps/prix n'est pas le meilleur depuis Paris !

Irun : TGV et Lunéa direct depuis Paris ! Et pour l'informatique : Le luxembourg !

Modifié par Rigolo
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Haaa le train du ricard :)

Quand je l'ai fait la 1ère fois ça sentait le pastis et le saucisson au départ de Toulouse juste derrière la cabine. Perso je touche du bois, j'ai jamais eu de gros problèmes sur ce train jusqu'à présent.

A noter quand même que c'est loin d'être du gagne petit, certains habitués gagnent surement mieux leur vie que moi en faisant celà, certains se sont organisés et prennent un taxi en groupe au départ d'Ax les thermes pour éviter plus souvent les douaniers

Par contre gros carton rouge à la CPST de Toulouse qui envoie souvent 2 auxiliaires sur ce train cartonrouge

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 5 mois plus tard...

Contrôle musclé pour le trafic de clopes pour les trains en provenance de La Tour de Carol : Trains et gares placés sous contrôle

Trains et gares placés sous contrôle

Policiers, gendarmes, douaniers, agent de la sûreté SNCF ont mené hier toute la journée une vaste opération de sécurisation dans les gares et les trains qui circulaient en Haute-Garonne. Quatre-vingts personnels assermentés ont réalisé 350 contrôles d'identités. Les douaniers ont saisi 4 kg de tabac soit l'équivalent de 17 cartouches dans le train « jaune » qui relie l'Andorre à Toulouse via La Tour de Carol. « La limite autorisée quand on vient d'Andorre est de 300 cigarettes par personne », rappelle Serge Audoynaud, le directeur régional des douanes. Deux personnes ont fait l'objet de vérifications par les membres de la police aux frontières. « Ils ont été laissés libres mais des investigations complémentaires sont en cours », précise le commissaire Authier, patron de PAF. Le préfet Comet a rappelé : « La sécurité dans tous les lieux, tous les espaces et notamment dans les transports publics reste une priorité ». Il a également confirmé que ce type d'opération coordonnée « pourrait être renouvelé ». Un plus pour la SNCF dont le directeur régional Pierre Meyer a souligné : « La sécurité des passagers et des biens reste notre priorité absolue ».

On va être tranquille pendant un bout de temps maintenant :Smiley_04: . Vont pas remettre ça tout de suite quand même :Smiley_04:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Contrôle musclé pour le trafic de clopes pour les trains en provenance de La Tour de Carol : Trains et gares placés sous contrôle

On va être tranquille pendant un bout de temps maintenant :Smiley_04: . Vont pas remettre ça tout de suite quand même :Smiley_04:

:laugh: C'est ironique j'espère ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...