Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Messages recommandés

Selon le RGS Algérien, il est stipulé qu'en voie unique, lorsqu'un train demande le secours par l'avant, le chef de service (AC) de la gare en avant (gare devant expédier la machine de secours à contre sens du train en détresse), doit remettre au mécanicien de la machine de secours un ordre écrit de se diriger en marche à vue vers l'avant du train en détresse pour le secourir. Jusqu'ici tout est nikél, sauf que cet (ordre écrit) est interprété de différentes manières par les chefs de service!!!! hé oui !!!. Certains(AC) expédient la MS avec un ordre verbal donné au mécanicien, alors que d'autres remettent aux mécanicien un bulletin MV, "procédures non réglementaires dans les deux cas". Je voudrais savoir pour ce type de cas, comment procèdent t-on selon le règlement SNCF?

Je me permet d'ouvrir une parenthèse à ce sujet, que pour mon cas je précise bien aux apprenants que l'ordre écrit rappelé par l'article 340 du RGE n'est autre que l'ordre remis par le chef de service au mécanicien au moyen d'un bulletin modèle 2126. Ce bulletin modèle 2126 est détaché d'un carnet d'ordres ou avis utilisé par le chef de service pour délivrer aux mécaniciens certains ordres non formalisés par le règlement de sécurité. Ci-joint l'extrait de l'Article 340 du RGE et un modèle du bulletin 2126. Merci de me dire comment est géré ce type de cas par le règlement SNCF.

Salutations ferroviaires.

Secours en voie unique.doc

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tu dois t'assurer que la voie est libre et qu'elle le restera.

Assurances VL:

-la DDS est parvenue par la première partie du train (en cas de DDS pour la 2eme partie d'un train)

-la DDS est parvenue par un agent du train longeant la voie: cet agent te donne l'assurance que la voie est libre entre le train en détresse et ta gare.

-soit enfin par échange de dépêche avec la gare encadrante: tu dois avoir l'assurance que le dernier train expédié par cette gare avant le train en détresse est bien parvenu complet à ta gare.

Assurance que la voie restera libre:

-par le fait qu'un mécanicien ayant transmis une demande de secours te donne l'assurance qu'il ne se remettra pas en marche de lui-même.

-par le fait qu'un mécanicien rencontrant des wagons n'est pas autorisé à les pousser de lui-même (cas de la DDS pour une partie du train).

ENSUITE, et seulement ENSUITE: tu donnera l'ordre au mécanicien de l'EMS de se dirigier en marche à vue vers l'avant du train n°.... en détresse (ET SURTOUT NE PAS SPECIFIER LE KM DU TRAIN EN DETRESSE AU MECANICIEN DE L'EMS!!)

Tu expédie la circulation HORS CANTONNEMENT:

pour franchir ton sémaphore de sortie, tu donne l'ordre écrit "Ordre est donné au conducteur du train n° XXX de franchir fermé le sémaphore X de la gare de A"

PAS DE BULLETIN S, PAS DE BULLETIN MV, NI MEME DE BULLETIN C: l'EMS est expédié HORS CANTONNEMENT

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tout à fait d'accord Chomi42 pour la Voie Libre. En effet, l'AC ne doit envoyé la MS (machine de secours) que s'il a acquis l'assurance que la voie est libre et le restera. comment acquérir cette assurance ? Il n'y a pas beaucoup de différence entre ce que tu as dis et le RGS Algérien sauf sur un petit détail (celui ou le mécanicien rencontrant des wagons et n'est pas autorisé à les pousser) pour le RSG Algérien acquérir l'assurance que le voie restera libre par le fait que la demande de secours comporte la mention "QUE LE TRAIN NE SE REMETTRA PAS EN MARCHE ET NE SE LAISSERA PAS POUSSER"

Ensuite l'ordre donné au mécanicien est un ordre écrit donc délivré par l'AC Algérien au moyen d'un bulletin d'ordre modèle 2126. Sur ce même bulletin l'AC, mentionnera le PK ou se trouve le train en détresse. (voir l'extrait du bulletin 2644 "DDS par l'Avant").

Par ailleurs, pour l'envoi de la MS celle-ci est expédiée effectivement "hors cantonnement" sauf pour le franchissement du signal de sortie ou celui-ci doit être franchis au moyen d'un bulletin de franchissement S ou C. "selon toujours le RGS Algérien qui ne diffère pas du tout du règlement de sécurité SNCF.

Merci pour les précisions...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut !

C'est la même réglementation ferroviaire en Algérie et en France ?

Si j'ai bien compris,le règlement algérien ressemble fortement (avec des évolutions, je suppose) au règlement français d’avant 1962.

Modifié par Roukmoute
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut !

Si j'ai bien compris,le règlement algérien ressemble fortement (avec des évolutions, je suppose) au règlement français d’avant 1962.

c'est vrais meme des grandes évolutions avec un réglement (rien n'as changer ) qui date depuis 1933 malheureusement .

et meme la question de mon ami azdi85 dont notre reglement parle ,tu ne peut rien comprendre ( l'article 340 du RGE renvois 1 et 2).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour Roukmoute.

En effet, comme l'a signalé notre ami Anzo, le règlement Algérien est bel est bien la copie conforme du règlement SNCF avec queeeeeelques petites modifications. Celui n'a pas vraiment évolué. Il est resté pour certains référentiels d'application comme nous l'avons hérité de l'ancienne SNCFA. Il faut avoué qu'il est vraiment dépasser par les évolutions qu'à connu le réseau SNTF en termes de moyens de télécommunications surtout. Il faut savoir qu'une mission de réécriture a été entamée en 2006 et le nouveau RGE/RGS attend encore et toujours son homologation par les pouvoirs publics.

Pour revenir à ces 2 renvois de l'article 340 du RGE. Je dois dire que je suis parfaitement d'accord avec anzo sur la LOURDEUR des textes et la façon avec laquelle ils sont exposés. Pour votre information, ces mêmes textes sont repris de l'ancien RGE français mais ne sont pas totalement indéchiffrable comme on veut bien le faire croire.

Ce qui est prévu dans ce renvoi 1, "cas ou la MS est attendue par l'arrière mais doit venir par l'avant". Dans ce cas on avise le chef de train et on l'invite par téléphone ou par exprès de modifier la demande de secours en portant IMPÉRATIVEMENT la mention "Que le train ne sera pas remis en marche et ne se laissera pas pousser" et ce n'est qu'après avoir reçu cette assurance (par dépêche ou par exprès) que le chef de service de la gare en avant peut expédier la MS pour aborder la train par l'avant.

Pour le renvoi 2; Il est parfaitement clair que la sécurité des circulations ferroviaires est une des priorités du système de sécurité qui repose sur les trois éléments qui sont l'opérateur, les procédures et les installations. Dans le cas du renvoi 2 (modification du sens du secours, aussi), le chef de service de la gare en avant ne peut envoyé la MS par l'avant d'un train en détresse ou une partie de train abandonnée pour les ramenés à la gare en avant, que s'il a acquis l'assurance qu'aucune circulation n'a été expédiée par la gare en arrière et ne le sera plus. Il faut savoir que le risque qui peut subsister dans ce genre de cas, c'est de voir le chef de service de la gare en arrière expédié un train en canton occupé pour secourir le train ou pousser la partie du train abandonnée, et là, je vous laisse imaginer la suite...

Salutation

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonsoir , merci Azdi58 pour c'est explications, tu vois bien se que tu as dit sur c 'est deux revois 1 et 2 il ya quoi comme assurance que la partie de voie restera libre ?

par exprès ( je ne vois pas comment ) explicitement...formel ...net....

dépêche ( dépêche formalisé ou imaginaire mdr ..).

amicalement .

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour Anzo.

C'est vrai que le règlement de sécurité SNTF est ce qu'il est ! ça c'est un fait et nul ne te contredira, mais il ne faut pas oublier aussi que celui-ci date de temps révolus ou les moyens de télécommunication se résumaient en un téléphone portatif et une ligne téléphonique aérienne ou souterraine exposée à toutes les éventualités. Mais saches aussi et surtout qu'une bonne lecture de ce règlement sans trop d'interprétation permet de mieux le comprendre.

Maintenant pour les assurances que la voie est libre et le restera ce qu'il faut comprendre à ce sujet est simple:

L'assurance que la voie est libre:

1 - Dans le temps, le chef de train qui demandait le secours, n'avait pas tellement de choix que celui de se rendre à la gare en avant en suivant la voie à pied ou y envoyer un agent de train d'où il a prit le nom d'EXPRÈS. Donc à son arrivée à la gare en avant cet exprès est interrogé par le chef de service sur la présence probable et éventuelle d'un train ou d'un machine qui pourrait se trouver engagé dans un embranchement de pleine voie par exemple);

2 - Dans le cas ou la demande est apportée par la machine du train seule ou avec une partie du train, même chose en questionnant le mécanicien comme il est dit pour l'exprès.

3 - Si la demande est transmise téléphoniquement ou portée par un exprès ne suivant pas la voie à pied, Le chef de service de la gare en avant demande par dépêche au chef de service de la gare en arrière le numéro du dernier train expédié avant le train en détresse en vérifiant que ce train est bien arrivé à sa gare.

L'assurance que la voie restera libre: Ce qu'il faut comprendre par là c'est que le chef de service de la gare en avant doit être certain que le train qui a demandé le secours à l'avant doit resté et restera sur place. C'est pourquoi cette mention que "le train ne se remettra pas en marche et ne se laissera pas pousser" qui est ajoutée sur le bulletin 2644 et qui est une sorte un engagement prit par le chef de train ou le mécanicien (s'il est seul) de ne pas remettre son train en marche en cas de réparation de la machine et de ne pas se laisser pousser au cas ou un train de même sens surviendrait par l'arrière. Et donc en prenant un tel engagement, le CTR ou le mécanicien ne peuvent pas s’aventurer a remettre le train en marche ou le laisser pousser sachant bien qu'une machine de secours va aborder le train par l'avant à contre sens.

Pour ton information le chef de service de la gare en avant lorsqu'il reçoit la demande de secours par écrit (bulletin 2644) vérifie que cette mention est bien portée par le CTR. Si la demande de secours est transmise par téléphone le chef de service procède à la même vérification dans le texte transmis.

Dans ces 2 cas cités plus haut, le risque qui peut subsisté c'est que le chef de service de la gare en arrière a la possibilité d'expédier un train en canton occupé derrière le train tombé en détresse.

Enfin, je précise bien que nous parlons du secours en VOIE UNIQUE................c'est bien clair !!!

salutations.

Modifié par AZDI58
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour Anzo.

C'est vrai que le règlement de sécurité SNTF est ce qu'il est ! ça c'est un fait et nul ne te contredira, mais il ne faut pas oublier aussi que celui-ci date de temps révolus ou les moyens de télécommunication se résumaient en un téléphone portatif et une ligne téléphonique aérienne ou souterraine exposée à toutes les éventualités. Mais saches aussi et surtout qu'une bonne lecture de ce règlement sans trop d'interprétation permet de mieux le comprendre.

Maintenant pour les assurances que la voie est libre et le restera ce qu'il faut comprendre à ce sujet est simple:

L'assurance que la voie est libre:

1 - Dans le temps, le chef de train qui demandait le secours, n'avait pas tellement de choix que celui de se rendre à la gare en avant en suivant la voie à pied ou y envoyer un agent de train d'où il a prit le nom d'EXPRÈS. Donc à son arrivée à la gare en avant cet exprès est interrogé par le chef de service sur la présence probable et éventuelle d'un train ou d'un machine qui pourrait se trouver engagé dans un embranchement de pleine voie par exemple);

2 - Dans le cas ou la demande est apportée par la machine du train seule ou avec une partie du train, même chose en questionnant le mécanicien comme il est dit pour l'exprès.

3 - Si la demande est transmise téléphoniquement ou portée par un exprès ne suivant pas la voie à pied, Le chef de service de la gare en avant demande par dépêche au chef de service de la gare en arrière le numéro du dernier train expédié avant le train en détresse en vérifiant que ce train est bien arrivé à sa gare.

L'assurance que la voie restera libre: Ce qu'il faut comprendre par là c'est que le chef de service de la gare en avant doit être certain que le train qui a demandé le secours à l'avant doit resté et restera sur place. C'est pourquoi cette mention que "le train ne se remettra pas en marche et ne se laissera pas pousser" qui est ajoutée sur le bulletin 2644 et qui est une sorte un engagement prit par le chef de train ou le mécanicien (s'il est seul) de ne pas remettre son train en marche en cas de réparation de la machine et de ne pas se laisser pousser au cas ou un train de même sens surviendrait par l'arrière. Et donc en prenant un tel engagement, le CTR ou le mécanicien ne peuvent pas s’aventurer a remettre le train en marche ou le laisser pousser sachant bien qu'une machine de secours va aborder le train par l'avant à contre sens.

Pour ton information le chef de service de la gare en avant lorsqu'il reçoit la demande de secours par écrit (bulletin 2644) vérifie que cette mention est bien portée par le CTR. Si la demande de secours est transmise par téléphone le chef de service procède à la même vérification dans le texte transmis.

Dans ces 2 cas cités plus haut, le risque qui peut subsisté c'est que le chef de service de la gare en arrière a la possibilité d'expédier un train en canton occupé derrière le train tombé en détresse.

Enfin, je précise bien que nous parlons du secours en VOIE UNIQUE................c'est bien clair !!!

salutations.

bonsoir, bien sure Azdi58 c'est bien clair !!! et ca depuis longtemps .

pour se qui est du renvoi 1 le secours est demandé en arriere et la le chef de service de la gare en avant jugerait de modifier le sens d'envoi du secours

secours en arriere (2645)le chef service DOIT demander a la gare en avant la voie -------------la gare en avant modifier le secours est bien oui c'est la la question -------- le secours en avant ------ l'exprès ou poste téléphonique ( le train en detresse "chef de train et mecanicien" sont sur le PK et leur secours est demander en arriere )------donc comment procede le chef de service qui as modifier le sens da la demande de secours(assurance)??? alors que nos amis attendent toujours et le temps passe vite .

hé oui !!! moi si je vois q'un train demande le secours en arriere alors que moi en gare en avant attend que le chef de service me donnant un 2126 de le secourir en avant je vais prendre une maladie mdr ....

pour se qui est du renvoi 2 s'il s'agit ----- train------abandonné-----machine ( du train abandonnéou partie du train) va demander le secours-------le chef de service an avant envoie le secours---- avoir acquis assurancedu chef de service de la gare en arriere mais comment ???? allo salut le train X va etre secourus en avant ne t'inquiéte pas de la voie libre mdr ...

hé oui en est sur une voie unique tout as fait.

amicalement

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour Anzo.

Je vais expliquer un peu plus clairement ce problème de modification du sens du secours.

Résumons: Tu es le chef du train tombé en détresse. après concertation avec le mécanicien, vous concluez à une demande de secours par l'arrière. Bien sur tu fais protéger ton train par l'arrière et vous attendez l'arrivée de la MS par l'arrière..! jusqu'ici tout est clair.

Maintenant pour une raison d'indisponibilité de moyens de secours par l'arrière ou de risque d'attente prolongée de la MS par l'arrière, le PC décide d'envoyer une machine qui se trouve déjà en gare de C (la gare en avant) c'est à cet instant là, qu'intervient le chef de service de la gare C dans la mesure ou il est contacté par le PC qui l'ordonne d'envoyer la machine secourir le train par l'avant........Après quoi, le chef de service gare de C informe par dépêche régulière la en arrière, mais sans envoyer la MS (Chef de service C à chef de service B… Prenez note que la demande de secours à l’arrière pour le train n°……. est annulée. Le train se secouru par l’avant°. La gare en arrière reçoit cette dépêche et la répercute au chef du train en détresse soit par téléphone soit par exprès. Dans ce cas on va dire que la gare B envoi un exprès avec la copie de la dépêche rédigée sur un bulletin 2126. Arrivé sur les lieux, l’exprès rencontre normalement le conducteur de queue qui attend l'arrivée de la MS, et s'en va avec lui au chef de train pour lui remettre la dépêche de modification du sens du secours. Le CTR donne l'ordre au mécanicien de ne pas remettre le train en marche ou se laisser pousser, accuse réception sur un bulletin 2139 rédigé dans les termes suivants " Chef du train n°….. à chef de service (B) Pris note du secours par l’avant. Le train ne se remettre en marche et ne se laissera pas pousser ", remet ce 2139 à l'exprès qui le ramène à la gare en arrière. Le chef de service de cette gare procède de la même façon avec la gare de C (envoi de l'accusé de réception de CTR) Pendant ce temps toi chef de train sur place, tu vas assuré la protection du train par l'avant en te rendant toi même ou en y envoyant l'aide conducteur pour le charger de se porter à 1200 mètres et attendre la MS.

La gare C en recevant l'accusé de réception, s'assure que la partie de voie à parcourir à contre sens est libre de tout obstacle. Remet au mécanicien de la MS l'ordre de se diriger en marchant à vue vers l'avant du train pour le secourir.

Voilà comment on procède à cette fameuse modification du sens du secours. Pour les moyens utilisés, le règlement laisse du champ quant à la possibilité d'aviser le train de cette modification et les moyens à utilisés (moyens les plus rapides) sont laissés à l'appréciation des chefs de service et chefs de trains.

Pour le renvoi 2. Supposant que ton train subi par une nuit neigeuse et très froide une rupture d'attelage en pleine voie. Vous décidez toi et le chef de train de continuer avec la première partie jusqu'à la gare en avant. Le conducteur resté sur place, ne voit plus personne venir s’inquiéter de son sort, pas de retour de la première partie, pas de chef de train, il ne lui reste donc qu'à demander le secours à la gare en arrière qui n'est pas si loin du point ou se trouve la deuxième partie. Donc ce renvoi stipule que si la gare en avant veut renvoyer la machine du train chercher la deuxième partie du train, il ne pourra le faire qu'après avoir acquis l'assurance auprès du chef de service de la gare en arrière, qu'aucune train n'a été expédié et ne le sera plus, derrière la partie du train. Cette assurance est motivée par le fait, que la gare en arrière peut expédier un train en canton occupé.

Imagines un peu, la gare en arrière, après avoir reçu la demande de secours du conducteur d'arrière, expédie un train en canton occupé en avisant le mécanicien de ce train qu'il aura à pousser une partie de train vers la gare de C, et au même moment la gare C renvoie la machine du train chercher la deuxième partie QUE POURRA T-IL SE PASSER....une collision frontale en pleine nuit et en pleine voie.

Enfin pour l'annulation et la modification du sens du secours par l'avant. Voici un petit résumé des articles 337 et 339 du RGE.

PAR LE CHEF DU TRAIN TOMBE EN DÉTRESSE

Transmet l’annulation à l’une des gares encadrantes, soit par téléphone soit par écrit sur bulletin modèle 2139 envoyé par l’intermédiaire d’un exprès. Ne doit remettre son train en marche ou se laisser pousser qu’après réception de l’accusé et l’autorisation de la gare en AVANT.

(art.337 du RGE)

PAR LES CHEFS DE SERVICE DES GARES ENCADRANTE

chef de service gare « B »

Lorsqu’il reçoit la machine de secours, remet au mécanicien la dépêche d’annulation de la demande de secours par l’avant rédigée sur bulletin modèle 2126, et l’expédie en canton occupé en lui délivrant un bulletin MV.

(art.339 du RGE)

chef de service gare « C »

Peu utilisé soit un exprès, soit le téléphone ou bien la machine de secours envoyée par la gare en arrière pour transmettre une dépêche avisant le chef de train (ou l’agent gardant le train), que la demande de secours par l’avant est annulée et que le train peut se remettre en marche ou se laisser pousser.

(art.337 du RGE)

Désolé pour le tableau, il n'est pas pris en charge.....Salutations.

Modifié par AZDI58
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonjour Azdi58

merci bien pour c'est éclaircissement que je les vois bien un plus au moins motivé ; alors que le réglement a laisse (alors qu'il ne le doit pas au temps present ) un choix , vide ou énigme que tout le monde s'en fout .

revenant au revoi 1 tu dit que que ;

--- le risque d'attente prolongée alors avec cette procedure qu"on va attendre longtemps et la je vais prendre un départ volontaire apres cette demende de secours

---la gare en arriere repercute "chef servive C achef service B ..pronez note .....au chef du train lol !!!

--- recontre normalement un conducteur d'arriere je vois pas pourquoi !

--- ordre au mecanicien ,ecrit ou VERBALE ,?.

pour le renvoi 2 et annulation du secours a suivre.......

encore une fois merci bien Azdi 58.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonsoir

pour se qui est du renvoi 2 je vois que mon ami Azdi58 est sortie du sujet cartonrouge vue que il faut pas imaginé :Smiley_23: une situation il le faut la supposé. :Smiley_61:

1--- rupture d'attelage ;un autre sujet qui n'as rien avoir avec le renvoi 2-- vous decidé toi et le chef du train ;la partie est en vue ou pas ,il n ya pas de decidé la

2--- toujour le conducteur d'arriere et si mon train a 20 wgs ;renvoi 1 c'est le conducteur et le renvoi 2 le meme( MacGyver lol !!! ) si non les trains sans stagner !!!

3--- pour t'as( Azdi58 ) reponse sur le renvoi 1 la gare en arriere son secours est modifier a l'avant et pour t'as situation imaginaire les deux chef de service envoient deux

train le secours d'une partie :Smiley_13: .

Rupture d'attelage en voie unique , le chef de service (ou chef de train ) NE PEUT AUTORISER le mecanicien a aller .......que si le conducteur de queue lui adresse la

demande de secours .

Pour l'annulation de la demande secours oui il y as deux cas le chef de train et le chef service .

1--- le chef du train annule le secours a l'avant par ecrit (2139)ou depeche ;j'annule le secours a l'avantla machine du train en detressse est redemarer j'attent l'accusé :ph34r:

le chef de service atend 2 minute le PC va te le donné en portable (héé oui se qui se passe en realité ) :Smiley_29: et le train serra secouru :ohmy:

2---- le chef de service annule le secours ;au chef du train je vous avise que ta demande secours est annulé desoler tu peut venir a ma gare :blush:

se que je veut moi que chaqu'un c'est quoi faire et chaqu'un n'intereprete les lois et la reglemtation de sa maniere .

amicalement.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Anzo.

Avant de répondre à tes questions je dois préciser certaines choses importantes.

1 - Le fait de demander le secours quelque soit le sens, ne donne pas le droit au mécanicien de la machine de secours de partir sans l'autorisation du chef de service.

2 - Le secours est un événement à prendre en charge avec les plus grands soins pour éviter de se tromper et d'envoyer une machine contre un train ou vise versa.

3 - La gestion des secours est normalement dévolue au PC qui donne les instructions et orientations nécessaires aux gares encadrant la zone ou le train est arrêté.

Je réponds maintenant à tes questions.

* Pour le risque d'attente prolongé, cela sous entend, Impossibilité de fournir, rapidement, le secours du côté demandé par le CTR. A cet effet, le PC (ou le chef de service en accord avec le PC) décide de secourir le train du côté opposé à la demande initiale. C'est ce qu'on appelle MODIFICATION du sens du secours.

* La gare en arrière destinataire de la demande de secours par l'arrière, après avoir aviser le PC de le détresse, reçoit des instructions du PC lui demandant d'aviser le chef de train que le secours va venir par l'avant. Le chef de service de cette gare exécute les ordres du PC et avise le chef de train par tout les moyens de cette modification. J'ai pris l'exemple de l'exprès qui va porter le 2126 (modification du sens du secours) au chef du train en détresse, va rencontrer normalement le conducteur de queue envoyé par le CTR pour protéger le train et attendre la machine de secours. Article 724 du titre 7 : "Si le secours doit venir par l'arrière, le chef de train rejoint le conducteur d'arrière et lui prescrit de se porter à la distance règlementaire d'arrêter les trains de même sens pour les aviser de l'arrêt de son train, d'opérer de même pour la machine de secours et de prendre place sur celle-ci............pour revenir à son poste".

* Une fois le chef du train en détresse reçoit l'exprès ou la dépêche de modification, donne l'ordre par écrit au mécanicien sur bulletin 2139 de ne pas se remettre en marche et ne pas se laisser pousser. Après émargement du mécanicien sur la souche du 2139, le CTR accuse réception soit à l'exprès soit par téléphone à la gare en arrière et dans cet accusé il doit mentionné clairement que le train ne sera pas remis en marche et ne se laissera pas pousser.

Pour le reste il y a plusieurs scénarios qu'on peut imaginer, mais ce qu'il ne faut pas sous estimer c'est la sécurité des personne et des biens (matériels bien sur)

Salutations.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Désolé Anzo, je vois qu'on ne parle pas du tout le même langage. Tes questions sont un mélange d'incompréhensions, mes réponses sont dictées par le règlement et rien que le règlement, pour le reste je ne peux expliquer plus clairement que ça. Désolé

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Anzo.

Avant de répondre à tes questions je dois préciser certaines choses importantes.

1 - Le fait de demander le secours quelque soit le sens, ne donne pas le droit au mécanicien de la machine de secours de partir sans l'autorisation du chef de service.

2 - Le secours est un événement à prendre en charge avec les plus grands soins pour éviter de se tromper et d'envoyer une machine contre un train ou vise versa.

3 - La gestion des secours est normalement dévolue au PC qui donne les instructions et orientations nécessaires aux gares encadrant la zone ou le train est arrêté.

Je réponds maintenant à tes questions.

* Pour le risque d'attente prolongé, cela sous entend, Impossibilité de fournir, rapidement, le secours du côté demandé par le CTR. A cet effet, le PC (ou le chef de service en accord avec le PC) décide de secourir le train du côté opposé à la demande initiale. C'est ce qu'on appelle MODIFICATION du sens du secours.

* La gare en arrière destinataire de la demande de secours par l'arrière, après avoir aviser le PC de le détresse, reçoit des instructions du PC lui demandant d'aviser le chef de train que le secours va venir par l'avant. Le chef de service de cette gare exécute les ordres du PC et avise le chef de train par tout les moyens de cette modification. J'ai pris l'exemple de l'exprès qui va porter le 2126 (modification du sens du secours) au chef du train en détresse, va rencontrer normalement le conducteur de queue envoyé par le CTR pour protéger le train et attendre la machine de secours. Article 724 du titre 7 : "Si le secours doit venir par l'arrière, le chef de train rejoint le conducteur d'arrière et lui prescrit de se porter à la distance règlementaire d'arrêter les trains de même sens pour les aviser de l'arrêt de son train, d'opérer de même pour la machine de secours et de prendre place sur celle-ci............pour revenir à son poste".

* Une fois le chef du train en détresse reçoit l'exprès ou la dépêche de modification, donne l'ordre par écrit au mécanicien sur bulletin 2139 de ne pas se remettre en marche et ne pas se laisser pousser. Après émargement du mécanicien sur la souche du 2139, le CTR accuse réception soit à l'exprès soit par téléphone à la gare en arrière et dans cet accusé il doit mentionné clairement que le train ne sera pas remis en marche et ne se laissera pas pousser.

Pour le reste il y a plusieurs scénarios qu'on peut imaginer, mais ce qu'il ne faut pas sous estimer c'est la sécurité des personne et des biens (matériels bien sur)

Salutations.

oui peut etre t'as raison de tout se vous dites ,malheureusement la SNTF ma recruter (sans ma demande d'embauche-affaire ministérielle) .
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Désolé Anzo, je vois qu'on ne parle pas du tout le même langage. Tes questions sont un mélange d'incompréhensions, mes réponses sont dictées par le règlement et rien que le règlement, pour le reste je ne peux expliquer plus clairement que ça. Désolé

peut etre que mes années d' enseignement été mieux avant de travailler dans une entreprise qui gere ces trains avec un reglement des années 30 .desoler .
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...