Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Les transports publics en difficulté.


Messages recommandés

En 2012, les clients des transports publics payaient 31,5% du coût total d'un trajet, le reste étant supporté par les collectivités. Ce ration "se dégrade", selon Jean-Pierre Farandou, précisant qu'il était de 50% il y a une vingtaine d'années.

Et les voyageurs trouvent que c'est cher. lire l'intégralité de l'article.http://actu.orange.fr/france/transports-publics-un-modele-en-difficulte-afp-s_2693718.html

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le pouvoir d'achat des ménages commence à baisser (et ce n'est que le début en France, voyez en Grèce ou en Espagne), mais le transport a néanmoins un coût. La forte part financée par les collectivités est de fait financée par le contribuable... donc également par le client. Quant au Français de base, il trouve toujours tout trop cher, et veut le maximum de services tout en ne payant rien. Le ticket de bus ou le passe navigo sera toujours trop cher pour lui, victime de la "crise"... mais pas le machinphone à 800 € qu'il a dans la poche et avec lequel il fait joujou toute la journée. :rolleyes:

Il existe des solutions : augmenter raisonnablement les tarifs, en particulier des abonnements et pas seulement les tickets (pour ne pas dissuader l'utilisateur occasionnel), renforcer les contrôles (la fraude, c'est l'argent qui ne rentre pas), augmenter les tarifs de stationnement en centre-ville et dissuader les approches en voiture.

Ou à l'autre bout : limiter les dépenses, par exemple en faisant réellement jouer la concurrence en matière de génie civil ou de matériel roulant (plutôt que de privilégier systématiquement les multinationales françaises "amies" des politiques), et en matière d'exploitation.

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il existe des solutions : augmenter raisonnablement les tarifs, en particulier des abonnements et pas seulement les tickets (pour ne pas dissuader l'utilisateur occasionnel),

Oui, mais comme, statistiquement, l'utilisateur occasionnel a moins de chances d'être un électeur qu'un abonné, on préfère le ponctionner, lui.

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le pouvoir d'achat des ménages commence à baisser (et ce n'est que le début en France, voyez en Grèce ou en Espagne), mais le transport a néanmoins un coût. La forte part financée par les collectivités est de fait financée par le contribuable... donc également par le client. Quant au Français de base, il trouve toujours tout trop cher, et veut le maximum de services tout en ne payant rien. Le ticket de bus ou le passe navigo sera toujours trop cher pour lui, victime de la "crise"... mais pas le machinphone à 800 € qu'il a dans la poche et avec lequel il fait joujou toute la journée. :rolleyes:

Il existe des solutions : augmenter raisonnablement les tarifs, en particulier des abonnements et pas seulement les tickets (pour ne pas dissuader l'utilisateur occasionnel), renforcer les contrôles (la fraude, c'est l'argent qui ne rentre pas), augmenter les tarifs de stationnement en centre-ville et dissuader les approches en voiture.

Ou à l'autre bout : limiter les dépenses, par exemple en faisant réellement jouer la concurrence en matière de génie civil ou de matériel roulant (plutôt que de privilégier systématiquement les multinationales françaises "amies" des politiques), et en matière d'exploitation.

dans nos sociétés la notre en tous cas l'usager est également électeur.....

s'il utilise les transports en commun c'est en grande partie parce qu’il est captif à un titre ou un autre....(région souffrant de congestion récurrente comme paris ou raison de budget pour la plupart de nos concitoyens de province)

c'est rarement de son plein gré.....nos politiques ont donc fait le choix de faire le grand écart en la matière : encourager le TC par une politique de prix en deçà du coût réel et parallèlement encourager l’utilisation de la bagnole avec tout le business que cela génère....

Tout les autres arguments d'habillage écolo et autres en FRANCE sont de la pipe.....au jour d'aujourd'hui !

Quant aux choix des entreprises c'est que la conséquence de cette politique surtout lorsque l'état la région ne peuvent s'offrir de grand travaux et mettent en place des PPP......pour y parvenir (un exemple parmi tant d'autres....).

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A propos, un article in topic :

La fraude dans les transports coûte «600 millions d’euros par an»

http://www.20minutes.fr/bordeaux/1255927-20131127-fraude-transports-coute-600-millions-deuros-an

«Tous les moyens seront bons pour combattre ce fléau, poursuit le président du groupe, et nous allons demander à nos personnels administratifs de venir prêter main forte, de manière ponctuelle, aux contrôleurs, dont la tâche est difficile.»

lui je crois qu'il rêve et son discours c 'est de la com.....rien d'autres.

Qui va payer les contrôleurs le soir par exemple dans les villes ou la délégation de service est accordée à Kéolis.....sont déjà même pas capable de le faire avant ce cris d'alarme ?

Les employés administratifs aux contrôles ? sur la base d'un volontariat peut être et d'une rémunération sans doute......s'ils en ont envie !

Ce genre de com on l'entend chaque année tout opérateur confondu...un vrai marronnier sachant que structurellement et matériellement les choses ne sont pas programmées/budgétées en amont....

On parle de Lille et sa nouvelle billetterie qui engendrerait de la fraude ?

peut être faudrait il y songer pour parfaire le produit avant sa mise sur le marché.....sachant que l'AO en tant que délégataire contraint les moyens..... :Smiley_39: :Smiley_39: :Smiley_39:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.