Aller au contenu
Le Web des Cheminots

SUISSE Daillens: entre Bale et Lausanne, 6 wagons-citernes ont déraillé. Ouf, pas de nuage toxique


Invité

Messages recommandés

Six wagons-citernes se rendant de Bâle à Lausanne-triage ont déraillé samedi à 02h54 entre Eclépens et Cossonay (VD). Le convoi transportait des substances dangereuses. L'accident, dont la cause n'est pas encore connue, a entraîné de grosses perturbations sur le réseau ferroviaire. Il n'y a pas eu de blessés, et la population avoisinante n'est pas en danger. «Il n'y a pas eu de nuage toxique», précise Sylvain Rodriguez, à la tête de la Direction générale de l'environnement industriel, urbain et rural du Canton de Vaud.

http://www.tdg.ch/suisse/deraillement-perturbations-jusqu-mardi/story/29323626

 

Suisse Daillens.jpg

Modifié par 2D2
source de l'info
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Commune de Daillens (canton de Vaud).

Vallorbe - Cossonay - Lausanne

Nuit du vendredi 24 au samedi 25 avril.

Trafic ferroviaire perturbé en Suisse romande suite à un déraillement

Le déraillement de six wagons-citernes entre Eclépens et Cossonay provoque des perturbations de trafic sur le réseau ferroviaire romand.

Six wagons-citernes se rendant de Bâle à Lausanne-triage ont déraillé samedi à 2h54 entre Eclépens et Cossonay (VD). Le convoi transportait des substances dangereuses. Des fuites de substance chimique ont été constatées sur un seul wagon. L'accident a entraîné de grosses perturbations sur le réseau ferroviaire. Il n'y a pas eu de blessés.

Cinq wagons se sont renversés sur le flanc et un sixième est resté debout, a indiqué Frédéric Revaz, porte-parole des CFF. Le convoi composé de plusieurs autres wagons transportait des substances chimiques. Il est sorti des rails à proximité du centre de tri de la Poste à Daillens.

La suite dans Arcinfo.fr du samedi 25 avril.

Cinq wagons se sont renversés sur le flanc et un sixième est resté debout.

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

25 tonnes d'acide sulfurique dans la nature, pas de risque pour la population.....

Mais la nature, autour, va encore déguster.Terrain et cours d'eau pollués,  avec risque pour la nappe phréatique.  Ils sont optimistes ces Suisses.....

  • J'adore 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Commune de Daillens.

Vallorbe - Cossonay - Lausanne

Nuit du vendredi 24 au samedi 25 avril.

Début des opérations de transvasage à Daillens

Les spécialistes s’attellent ce dimanche au transfert des produits chimiques après le déraillement de six wagons-citernes samedi à Daillens (VD).

Après le déraillement de six wagons-citernes samedi à Daillens (VD), les opérations de transvasage des produits chimiques sont en cours. Dimanche matin, des spécialistes s'attelaient ainsi à transférer l'acide chlorhydrique contenu dans l'un de ces wagons à une autre citerne ferroviaire.

"Ces opérations sont complexes et font l'objet de mesures de sécurité", a indiqué à Daillens Olivier Rochat, répondant presse de la police vaudoise. Dans la matinée, une centaine d'intervenants étaient à pied d'oeuvre sur le site vaudois.

A ce stade, les spécialistes n'ont pas encore décidé du mode opératoire qu'ils utiliseront pour relever les quatre wagons qui se sont couchés de part et d'autre des voies. "Beaucoup de moyens spécifiques, qu'ils soient routiers ou ferroviaires, sont actuellement mis en place", a poursuivi le porte-parole.

Différentes grues doivent ainsi arriver sur place en fin d'après-midi, voire en soirée. L'armée est également attendue dans la journée avec un équipement spécial: un tapis métallique généralement utilisé pour réparer les pistes des aéroports et qui doit permettre à des grues routières d'accéder au site.

La suite dans Arcinfo.fr.

Un des wagons-citernes a perdu la quasi totalité de son contenu après avoir déraillé.

  • J'adore 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Trois semaines sans doute, avant une réouverture totale.

Tout l'enclenchement de Daillens a pété, il y a tout le câblage à refaire et l'enclenchement à réinstaller, tout ayant bougé apparement.

Sur la photo citée par IGS4, on voit en bas à droite la dernière aiguille de la biffurcation de Daillens, le bâtiment abritant l'enclenchement est environ 200-300mètres en amont et on peut bien voire, à gauche de la voie sur la photo, le caniveau et les câbles arrachés. C'est apparement pareil dans le bâtiment.

Pas de blessé, pas de pollution majeure non plus. Les secteurs d'infiltration et de ruissellement sont répértoriés (il y a même des panneaux sur le terrain) et le coin n'en est pas un. Mais c'était pas loin... pas loin de chez moi non plus (4km).

Modifié par likorn
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bon alors les wagons ont été relevés ou évacués.

La priorité absolue du moment c'est de vérifier s'il y a ou pas contamination de la nappe phréatique, en l'état il est par contre avéré qu'il n'y a pas de contamination des cours d'eau avoisinants mais sait-on jamais...

D'une point de vue exploitation, une voie devrait être remise en service pour ce lundi sans aiguille et avec une installation de bloc (long) provisoire de Cossonay à Eclépens, permettant le rétablissement des ICN St-Gall / Bâle - Lausanne la journée et au moins le passage de certains trains marchandises la nuit, le transit par Fribourg étant extrêmement pénible pour Cargo du fait de rampes à 18 voir 20 pour mille.

Pour le reste, soit la reconstruction de l'enclenchement et la remise en service des aiguilles permettant de rétablir le trafic restant (soit les TGV Lausanne-Paris, les ICN Genève - St-Gall / Bâle, les S11 Lausanne - Yverdon, les S1 Villeneuve - Yverdon et les S2 Lausanne - Vallorbe), y en a pour quelques semaines de travaux.

Mais on passe maintenant aux travaux de remise en état, les travaux de déblaiement et de secours sont quasiment terminés.

Les CFF estiment qu'au moins 25'000 passagers sont concernés, chaque jour, par cette interruption.

[EDIT]

Sinon il est à noter que Vallorbe se trouve totalement isolé, ferroviairement parlant, du reste de la Suisse.

Ce qui provoque quelques soucis d'exploitation pour le bout de ligne La Sarraz - Vallorbe et surtout pour la ligne Travys Vallorbe - Le Brassus (dans la vallée de joux). En effet, pour cette dernière ligne, les deux rames de la compagnie sont en entretien à Bienne, et ne pourront pas remonter avant un petit moment au Brassus... Du coups, c'est le matériel de réserve ainsi qu'une rame CFF en surplus - elle aussi bloquée à Vallorbe - qui fournissent les prestations sur la ligne, ladite rame CFF étant trop longue néanmoins pour les quais de la ligne (limités à 75 mètres).

Ceci dit, les deux rames Flirt coincées en haut, et qui effectuent toutes les liaisons Vallorbe - La Sarraz, ne pourront pas aller à l'entretien de suite ... on croise les doigts, car il n'y a plus qu'une rame NTN France en réserve là haut.

Modifié par likorn
  • J'adore 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Reprise du trafic prévue lundi à Daillens

Le trafic ferroviaire devrait reprendre lundi matin sur une voie à Daillens (VD). Les trains ICN pourront circuler normalement dans les deux sens ainsi qu'une partie du trafic régional. Les clients TGV Lausanne-Paris devront emprunter les TGV au départ de Genève. Si les travaux actuels se poursuivent comme prévu, la voie Jura à Daillens (VD) pourra être remise en service lundi matin. Le dispositif de substitution reste en vigueur durant le week-end, indiquent vendredi les CFF dans un communiqué.

Les ICN circuleront selon l'horaire dans les deux sens ainsi que les IR d'heure de pointe Neuchâtel - Lausanne - Neuchâtel. De légers retards sont à prévoir à cause de la capacité limitée de la ligne. Les opérations de remise en état sur le lieu du déraillement "tournent à plein régime". La voie ferrée est endommagée sur 300 mètres, trois aiguillages ainsi que des mâts et des jougs ont été abîmés. Des câbles d'une longueur totale de 15 kilomètres sont en cours de remplacement.

La suite dans Bluewin.ch

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le trafic a repris sur une voie à Daillens

Le trafic a été rétabli dès 04h00 lundi, mais seuls les ICN et une partie des trains régionaux circulent sur le tronçon.

Une voie est à nouveau ouverte après le déraillement d'un train marchandises transportant des matières toxiques survenu il y a presque dix jours près de Daillens (VD). Le trafic a été partiellement rétabli dès 04h00 lundi.

Pour l'heure, seuls les ICN, les InterRegio aux heures de pointe et une partie des trains régionaux circulent sur le tronçon accidenté. Un service de bus est maintenu entre La Sarraz et Cossonay pour les trains en direction de Vallorbe, ont annoncé lundi les CFF.

La suite dans Le Matin

Le trafic a été rétabli dès 04h00 lundi. Image: Keystone

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je pense qu'il n'y a pas eu de risque de pollution : un wagon de SO4H2  et un wagon de NaOH ont fui . Il suffisait de bien mélanger pour obtenir du sulfate de sodium (Na2SO4 ) et de la bonne eau (H20 ) , deux corps parfaitement inoffensifs !  C'est beau la chimie .

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je pense qu'il n'y a pas eu de risque de pollution : un wagon de SO4H2  et un wagon de NaOH ont fui . Il suffisait de bien mélanger pour obtenir du sulfate de sodium (Na2SO4 ) et de la bonne eau (H20 ) , deux corps parfaitement inoffensifs !  C'est beau la chimie .

​Très facile de mélanger parfaitement 100 mètres cubes de liquides versés dans une prairie...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

Lausanne: nouveau dérangement dans un train CFF de marchandises dangereuses

Un incendie s'est déclaré dans la locomotive d'un convoi CFF de marchandises dangereuses
mercredi vers 23h30 près de la gare de Lausanne. Aucun blessé n'est à déplorer.

Près de trois semaines après le déraillement à Daillens (VD), un nouveau dérangement a touché
un train CFF transportant des marchandises dangereuses. Un incendie s'est déclaré mercredi vers
23h30 dans la locomotive d'un convoi se trouvant près de la gare de Lausanne.

La suite dans ARCINFO.CH

 

 

 

 

 

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard...
Invité JLChauvin

Comme disent les jeunes comme moi : lol!

L'accident de Daillens aurait pu en créer un autre.

Faut le faire quand même, franchement, je dis bravo à cette bande d’amateurs.

​Bravo, des champions!

C'est un bon celui-là aussi:

Hans Vogt, responsable CFF de la sécurité et de la qualité, confirme les faits décrits par MfE. Il estime que le wagon-citerne en acier ordinaire convenait pour un transport d’urgence de courte durée. Pour la prise en charge après Monthey, un autre wagon-citerne, avec revêtement ad hoc, aurait dû être utilisé.

En Suisse comme en France, circulez, y'a rien à voir... même les plus énormes conneries sont réduites à presque rien par les "communicants", du moment que les conneries viennent des dirigeants s’entend, quand c'est le lampiste qui commets la moindre bourde là il mange à fond tout en se faisant lyncher médiatiquement.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Non alors les lampistes ne se font pas dégommer médiatiquement en Suisse. C'est au moins un point positif important.

Lors de Granges-Marnand, les médias ont cherché la responsabilité du côté de l'entreprise, pas vraiment du mécano. C'est à dire que tout le monde a compris qu'il s'était trompé, comme les humains le font de temps à autre, ce qu'on a cherché à savoir était l'absence de rattrapage de ladite erreur.

Ils ont même largement relayé le fait que la famille a fini par porter plainte contre les CFF pour que le mécanicien ne soit pas seul face aux juges (et les commentaires étaient largement orienté dans le sens "c'est normal, y a pas que le dernier de chaine qui doit payer").

Et puis il y a une arme que les CFF craignent absolument, c'est celui de l'initiative populaire. Il est très possible qu'une campagne visant à modifier la loi sur le transport de matière dangereuse soit lancée, surtout qu'actuellement la loi sur le transport de marchandise par le rail est en pleine révision au parlement.

D'ailleurs, cette technique du "y a rien de grave" est absolument contre-productive selon moi, même si je sais que la direction n'a que le mot "apaisement" à la bouche. Un bon "mea culpa" aurait largement mieux passé. Parce que là, tous les médias ont bien souligné que les CFF étaient évasifs sur les risques encourus (et que donc ils y en avaient mais que personne ne voulait assumer...)

RTS : entretien avec Nuria Gorrite, conseillère d'Etat du Canton de Vaud.

Pour résumer, si ledit entretien n'était pas disponible à l'étranger, Mme Gorite est la ministre vaudoise des transports, et avec ses collègues de la Conférence Suisse des Transports (table ronde des 26 responsables des transports cantonaux) ils ont mis en place un groupe de travail visant à modifier les conditions cadres du transport de marchandise dangereuse. Au passage, des actions au parlement sont en cours avec plusieurs postulats déposés demandant des mesures concrètes.

Selon elle, la direction CFF se rend bien compte qu'il y a un soucis, mais le problème est aussi au niveau des normes que les CFF ne maitrisent pas et qui relève du politique. Ainsi, si le transport de Chlore est soumis à une norme renforcée en Suisse, on devrait faire de même pour d'autres produits.

Enfin, si les CFF sont sérieux et gèrent finalement relativement bien ces transports (et qu'il est hors de question de les mettre sur la route), il y a un problème de flou autour de la responsabilité, surtout quant au fait que les CFF sont légalement obligés de transporter ces marchandises alors qu'ils ne gèrent pas le parc (privé) de wagons.

Par contre, le problème est que les matières dangereuses concernent en très grande majorité les romands, et les alémaniques (sauf Bâle) sont donc peu enclins à s'intéresser à la chose surtout que les entreprises (alémaniques) de la chimie sont un des plus gros lobby du pays (au moins autant puissant que celui des banques et assurances).

Modifié par likorn
  • J'adore 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 mois plus tard...

Bonsoir à tous

Le SESE (l'équivalent suisse du BEA-TT) a publié un rapport intermédiaire sur l'accident.

La cause probable serait la rupture d'une des boites d'essieux seulement 43'000km après la dernière révision.

Citations:

"L'inspection effectuée [...] dans l'atelier de maintenance a permis de mettre en évidence des lacunes dans la qualité du montage des boîtes d'essieux"

"Les défauts de qualité dans la maintenance des boîtes d'essieux constatés [...] peuvent toucher un nombre considérables de boites d'essieux actuellement en service. Ils constituent un déficit de sécurité latent."

Les différents détenteurs des wagons concernés ont été informé et recommandation leur a été faites de "procéder à des contrôles et au besoin prendre les mesures correctives adéquates".

 

Bonne soirée

Delias

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.