Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Déraillement d'un train au Cameroun - 21 octobre 2016


Messages recommandés

Au moins 53 morts et plus de 300 blessés.

Citation

Cinquante-trois personnes ont péri vendredi au Cameroun dans le déraillement d’un train de voyageurs reliant Yaoundé à la ville portuaire de Douala, a annoncé vendredi soir la radio-télévision d’Etat (CRTV). « On dénombre également plus de 300 blessés », a ajouté la radio d’Etat. « Le pronostic vital de certains blessés est très engagé. […] Les causes de l’accident ne sont pas encore élucidées ».

Le train, bondé en raison de l’interruption du trafic routier entre les deux villes due à l’effondrement d’un pont, a déraillé un peu avant la ville d’Eseka (centre)

http://www.20minutes.fr/monde/1947563-20161021-cameroun-moins-53-morts-apres-deraillement-train

Modifié par assouan
précision dans le titre
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Radio France Internationale

"Bilan qui va vraisemblablement s'alourdir. Ce d'autant que la prise en charge des blessés est problématique, la ville d'Isika ne disposant que  d'un petit hôpital de district."

Affaissement routier dû à fortes pluies, d'où train super long superbondé

Communiqué Camrail (groupe Bolloré) [pas trouvé l'heure]"La société Camrail informe qu’un accident est survenu ce vendredi en début d’après-midi à la gare voyageurs d’Eseka, sur le train 152 parti de Yaounde à 11h15. L’ensemble des équipes de Camrail ainsi que d’importantes équipes de secours sont mobilisées. Un PC sanitaire a été mis en place pour transférer les blessés à l’Hôpital de District d’Eseka. Une cellule de crise placée sous l’autorité du Ministre des Transports et pilotée par la Direction Générale de Camrail a été mise sur pied.
Des victimes seraient à déplorer ; le bilan est en cours d’évaluation. La Direction Générale tiendra le public informé de l’évolution de la situation."

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Situation très difficile et peu claire. Bilan morts et blessés en croissance. Certains parlent de loco séparée du train avec une des 18 voitures, arrêtée quelques kilomètres plus loin. 4 voitures dans un ravin boueux, voitures dans tous les sens en gare (cf photo ci-dessus), certaines renversées sur le flanc. Aucune photo aérienne disponible, site gardé par militaires, pas de photos autorisées désormais

mise à jour Le Monde 23h10

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/10/23/cameroun-a-esaka-la-difficile-extraction-des-corps-des-victimes-de-l-accident-de-train_5018895_3212.html

extrait : « Hier (samedi), tous les corps qui se trouvaient à la morgue ont été amenés à Yaoundé, confie un infirmier [de l'hôpital de district d'Eseka]. Mais, nous avons un problème. Nous avons vidé notre pharmacie pour soigner les blessés. Les 60 lits que comptait l’hôpital sont en mauvais état, ainsi que les deux brancards. Nous avons besoin d'aide pour soigner la population ».

Pas de nouveau communiqué de Camrail

Modifié par PN407
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

..Triste......

Bizarre, cet ecroulement de pont, et l'amas des voitures en gare....géographiquement, ce n'est pas exactement le même endroit..

Fabrice

Modifié par Fabr
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si j'ai bien compris, le lien est la présence d'intempéries très fortes, d'où route Yaoundé Douala coupée (il y a une photo d'un semi-remorque qui a voulu passer : tracteur passé, roues arrière de la remorque dans le vide). Du coup, plein de gens voulant aller de Yaoundé à Douala se sont rabattus en gare, et décision de Camrail d'allonger le train. Les pluies, la boue et la chaleur touchent aussi le site de l'accident. Rien n'a filtré côté enquête. 

Bribes d'infos recueillies par la presse auprès des voyageurs, vocabulaire bien sûr non technique.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le monde qui tire sur Bolloré

C'est de bonne guerre puisqu'ils sont concurrents dans l'information

mais quand on se dit "journal de référence", faudrait peut être le rappeler quand même

 

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

"Cet afflux aurait lui-même conduit les opérateurs de la Camrail à doubler les wagons, faisant passer le convoi de neuf à dix-sept rames."


Ce simple extrait donne un aperçu du niveau de "compétence" ferroviaire du journaliste :

pour un véhicule ferroviaire transportant des passagers on ne parle pas de "wagons" mais de "voiture", pas la peine de faire un école de journalisme si on parle comme tout le monde et qu'on dit Micheline au lieu de dire "autorail" et il y a une confusion également entre le terme voiture et le terme rame (ensemble de plusieurs voitures).

 

Deuxième remarque,

c'est la surcharge à l'essieu qui est dangereuse et non pas le fait de doubler les voitures.

Avec le même nombre de voyageurs dans le train si le convoi était resté à neuf voitures il  y aurait eu effectivement surcharge, donc en rajoutant huit voitures  supplémentaires pour répartir la charge, l'opérateur CamRail a fait son boulot !

 

Au contraire, de ce qu'affirme le prétendu journaliste.

Modifié par Mak
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

combien, la variation de charge, même avec le double de voyageurs dans les voitures, un gros 5 tonnes de plus par voiture...repartis sur 4 essieux ???...

On pourrait evoquer des risques en matière de capacités de freinage "normal", mais evoquer des surcharges sur l'infrastructure, me semblerait déjà hors propos...

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Même si l'article a été publié par Le Monde, son auteur ne semble pas être un journaliste: "Eugène Ebodé est écrivain et professeur documentaliste, en poste à Mayotte"

Ensuite, faut-il s'arrêter aux détails techniques qui ne représentent qu'une faible partie de l'article et occulter la réflexion plus sociétale faite par l'auteur ?

Modifié par eric_p
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le train qui a déraillé vendredi au Cameroun roulait à une vitesse excessive, a fait savoir à Reuters le président de Bolloré Africa Railways, qui exploite la ligne de chemin de fer. Soixante-dix-neuf personnes ont péri dans l'accident.

Selon les premières constatations, le train intercité qui reliait la capitale Yaoundé au port de Douala roulait à 80 km/h à l'approche de la gare d'Eseka, soit le double de la vitesse normale.

http://www.france24.com/fr/20161025-cameroun-train-accident-deraillement-exces-vitesse-bollore-africa-railways-enquetes

http://www.ouest-france.fr/monde/cameroun/accident-ferroviaire-au-cameroun-le-train-roulait-deux-fois-trop-vite-4582764

 

Modifié par jackv
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 8 heures , Mak a déclaré:

en rajoutant huit voitures  supplémentaires pour répartir la charge, l'opérateur CamRail a fait son boulot !

 

A condition de rester dans les clous des règles de composition, freinage et vitesse limite en vigueur sur le réseau, en fonction du profil de la section de ligne et des caractéristiques de l'engin moteur (freinage rhéostatique ? capacité de production du compresseur en réalim après freinages multiples ? ...) et des voitures utilisées. jackv vient de citer une vitesse très excessive : aiguille d'entrée de la gare ?

Je n'ai rien trouvé de technique sur le net permettant d'argumenter avec précision.

Pour l'instant rien dans les déclarations, vidéos, photos, sur l'état de la voie et de la plateforme au moment où le train est passé dessus : déjà abîmée ? a ripé sous le train ? (pluies et nature du sol). Je n'ai pas vu d'image montrant l'amont du secteur où les 4 voitures sont renversées dans le talus. Et les 2 seuls hélicos dont j'ai entendu parler sont ceux qui ont amené sur site les dirigeants : pas de vue aérienne publique

Donc...attendre l'enquête, qui sera probablement menée dans les conditions du pays : politiques, économiques, ... (cf. article mis par eric_p, dont apparemment l'auteur est bi-national résidant sur territoire français : il a été conseiller municipal à Villepreux)

Modifié par PN407
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure , PN407 a déclaré:

A condition de rester dans les clous des règles de composition, freinage et vitesse limite en vigueur sur le réseau, en fonction du profil de la section de ligne et des caractéristiques de l'engin moteur (freinage rhéostatique ? capacité de production du compresseur en réalim après freinages multiples ? ...) et des voitures utilisées. jackv vient de citer une vitesse très excessive : aiguille d'entrée de la gare ?

Je n'ai rien trouvé de technique sur le net permettant d'argumenter avec précision.

Pour l'instant rien dans les déclarations, vidéos, photos, sur l'état de la voie et de la plateforme au moment où le train est passé dessus : déjà abîmée ? a ripé sous le train ? (pluies et nature du sol). Je n'ai pas vu d'image montrant l'amont du secteur où les 4 voitures sont renversées dans le talus. Et les 2 seuls hélicos dont j'ai entendu parler sont ceux qui ont amené sur site les dirigeants : pas de vue aérienne publique

Donc...attendre l'enquête, qui sera probablement menée dans les conditions du pays : politiques, économiques, ... (cf. article mis par eric_p, dont apparemment l'auteur est bi-national résidant sur territoire français : il a été conseiller municipal à Villepreux)

est lié à un excès de vitesse, a déclaré mardi Éric Melet, président de Bolloré Africa Railways, ??? reste a voir

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Cela me ferait bien rigoler cette histoire de compo s 'il n'y avait pas de vies humaines en cause car comme si chez nous en France, on ne double pas les compos par exemple le vendredi soir ou le dimanche soir sur certains trains tractés. On s'arrête sur ça et on ne parle pas du reste, comme toujours.......

  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 15 heures , ADC01 a déclaré:

Cela me ferait bien rigoler cette histoire de compo s 'il n'y avait pas de vies humaines en cause car comme si chez nous en France, on ne double pas les compos par exemple le vendredi soir ou le dimanche soir sur certains trains tractés. On s'arrête sur ça et on ne parle pas du reste, comme toujours.......

Les Camerounais ont fait ce que la SNCF faisait avec les trains classiques : adapter la capacité de la rame à l'affluence, y compris soudaine, bref ils ont fait leur boulot et que le train ait déraillé par excès de vitesse est une autre histoire .

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

les photos montrent un amas de voiture, en GARE.... mais pas de pont ( c'est un autre accident...)

On va en venir aux conditions d'abords des gares, de VU ??? au Cameroun....quelles sont les regles ???

Fabrice

Modifié par Fabr
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

pas facile de trouver de la doc....

..en "logique Ferroviaire", peut on admettre, en VU, qu'un express sans arrêt prévu, et sans croisement à y réaliser, soit tracé voie directe, donc sans les contraintes de prendre les aiguilles en deviation  ??? et de garder une vitesse "de ligne" SRNSO...

 

Fabrice

Il y a 18 heures , jackv a déclaré:

Mouais.....la même source, et le même discours, au mot prés.....

Fabrice

Modifié par Fabr
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures , Fabr a déclaré:

pas facile de trouver de la doc....

..en "logique Ferroviaire", peut on admettre, en VU, qu'un express sans arrêt prévu, et sans croisement à y réaliser, soit tracé voie directe, donc sans les contraintes de prendre les aiguilles en deviation  ??? et de garder une vitesse "de ligne" SRNSO...

 

Fabrice

Mouais.....la même source, et le même discours, au mot prés.....

Fabrice

et oui ,c'est soit 2 fois vrai , soit 2 fois faux..mais c'est bien indiqué que c'est la déclaration d'un dirigeant

 Le train a commencé à fumer »

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/10/24/cameroun-c-etait-la-desolation-je-ne-pouvais-pas-supporter-de-rester-sur-place_5019125_3212.html

« Quelques kilomètres avant le lieu du drame, le train a commencé à fumer », détaille Glenn, alors situé quatre wagons après la locomotive. « Puis il a ralenti. Après, tout d’un coup, il a accéléré, un truc de malade. La locomotive s’est détachée et a continué à rouler. Nous, notre wagon s’est retourné à une vitesse de mort. Et derrière c’était pire ». Vers 13 heures, heure locale, quatre voitures s’écrasent dans un profond ravin en gare d’Eseka,

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/10/25/deraillement-au-cameroun-le-train-roulait-trop-vite-selon-le-president-de-bollore-africa-railways_5020113_3212.html

Prudence de sioux donc du côté de Bolloré où l'on préfère laisser la filiale camerounaise en première ligne. Les Spins Doctors du groupe, qui avaient orchestré une communication millimétrée au printemps dernier lors de l'adoubement de Cyrille (Bolloré) estiment donc qu'il est « urgent d'attendre ». Chez Bolloré, l'on sait qu'une communication trop hâtive en Afrique risquerait de générer des effets pervers qui pourraient avoir un effet domino sur l'image du groupe dans l'ensemble de la sous-région.

http://afrique.latribune.fr/afrique-centrale/cameroun/2016-10-23/cameroun/bollore-cyrille-a-l-epreuve-du-deraillement.html

 

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 7 heures , Fabr a déclaré:

pas facile de trouver de la doc....

..en "logique Ferroviaire", peut on admettre, en VU, qu'un express sans arrêt prévu, et sans croisement à y réaliser, soit tracé voie directe, donc sans les contraintes de prendre les aiguilles en deviation  ??? et de garder une vitesse "de ligne" SRNSO..

Pas facile en effet. Rien ne dit qu'on est dans des conditions de qualité "françaises" (voie, matériel roulant, etc.). Rien ne dit qu'il existe une "voie directe" à Eseka. Il peut s'agir d'une "voie de gauche", avec vitesse ralentie à l'entrée, ou d'une gare à choix de voie possible par "l'agent-circulation" avec vitesse-limite générale à l'entrée (ce n'est pas une toute petite gare : la ville a 23000 habitants). Photo satellite des lieux disponible sur gogol maps. La vue postée par cc27001 est en direction de Yaoundé, d'où venait le train. Eseka est à 257m, le train franchit 2 longs tunnels entre la gare précédente et Eséka, on est peut-être en pente depuis le dernier tunnel (pas trouvé de profil en long, mais courbes visibles sur la carte)

Vue plus générale de la gare et de l'accident sur Youtube : titre

Cameroun en Deuil - Eseka 21 Octobre

Je ne mets pas le lien pour éviter d'imposer à ceux qui n'y tiennent pas de voir certaines images du contenu, filmé pendant les premières heures après l'accident

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 mois plus tard...
il y a 25 minutes, sdx a dit :

Bonjour,

L'article mentionne des voitures livrées en 2014: quasiment neuves... Mais il n'est pas indiqué si c'est un vice de construction ou... un manque d'huile?

 

Parce que tu crois qu'il y a encore de l'huile das les boites d'essieux ?

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...