Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Facilités de circulation intérimaire


Messages recommandés

Bonjour tout le monde :)

 

Je suis rentré dans la boîte en CDD le 1er Avril 2017 au poste d'ASCT, et j'ai été envoyé chez Adecco en Juillet 2018 pour exercer le même métier. Depuis, impossible de me faire embaucher.

Je voulais savoir si vous étiez au courant pour les facilités de circulations pour les agents intérimaires. Sur l'ECT d'Amiens nous sommes 3 longues durées, et un peu plus l'été. Nous avons tous une carte prestataire blanche (sans photo ni cp) et pas de carmillon.

Sauf que pour venir travailler j'aimerais prendre plus souvent le train, mais officiellement mon Pass prestataire n'est pas une carte d'accès et je dois donc m'acheter un ticket (bon la plupart du temps je tombe sur des collègues, mais des fois c'est plus compliqué).

 

Merci à vous :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Désolée mais il n'y a pas de "facilités de circulation intérimaires".

La seule chose à faire si tu veux prendre le train, c'est de prendre un abonnement de travail mensuel ou hebdomadaire et il te sera remboursé 50% comme le prévoit la loi.

 

Bon courage

  • J'aime 1
  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, Jarry03 a dit :

Sur l'ECT d'Amiens nous sommes 3 longues durées

Je serais curieux de savoir quel est le motif (légal de préférence !!!) de recours à ces contrats temporaires... de longue durée (sic)

Pour mémoire, un contrat de travail temporaire (idem CDD) ne peut avoir ni pour objet ni pour effet de pourvoir durablement un emploi liée à l'activité normale et permanente de l'entreprise utilisatrice.

Devant cette impossibilité de "se faire embaucher" (sic), perdu pour perdu, je mettrais les pieds dans le plat. Et il n'est d'ailleurs pas dit que ce sera perdu ! (le Code du travail prévoit une procédure de requalification qui peut d'ailleurs être menée par une organisation syndicale au nom du salarié). Mais bon sang que font nos syndicats ?

Sur l'aspect facilités de circulation qui était la question, j'ai toujours pensé que l'entreprise était potentiellement en délicatesse avec la législation qui protège et encadre les droits des intérimaires :

image.png.a071e82178b9800520b733b4f7e2b80e.png

(source https://travail-emploi.gouv.fr/droit-du-travail/les-contrats-de-travail/article/le-contrat-de-travail-temporaire=

Si les facilités de circulation étaient quelque chose qui relève du Statut, au sens droit administratif (décisions souveraines et unilatérales des pouvoirs publics pour l'organisation du service public ferroviaire), ce serait compliqué à revendiquer et plaider (car compétence au final du Conseil d'Etat). Mais le personnel contractuel, avec son contrat de travail de droit privé (pur jus) bénéficie aussi de facilités de circulation. Donc, les intérimaires devraient aussi (jusqu'à plus ample analyse). Je dis ça, je ne dis rien... Et comme à ma connaissance, personne ne dit rien ou ne fait rien (moi le premier quand j'étais en activité bien qu'ayant déjà interpellé sur ces questions par des intérimaires), les choses durent. C'est assez typique des sujets revendicatifs qui restent en friche au sein de la SNCF.

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité jackv
il y a 31 minutes, PLANONYME a dit :

Je serais curieux de savoir quel est le motif (légal de préférence !!!) de recours à ces contrats temporaires... de longue durée (sic)

Pour mémoire, un contrat de travail temporaire (idem CDD) ne peut avoir ni pour objet ni pour effet de pourvoir durablement un emploi liée à l'activité normale et permanente de l'entreprise utilisatrice.

Devant cette impossibilité de "se faire embaucher" (sic), perdu pour perdu, je mettrais les pieds dans le plat. Et il n'est d'ailleurs pas dit que ce sera perdu ! (le Code du travail prévoit une procédure de requalification qui peut d'ailleurs être menée par une organisation syndicale au nom du salarié). Mais bon sang que font nos syndicats ?

Sur l'aspect facilités de circulation qui était la question, j'ai toujours pensé que l'entreprise était potentiellement en délicatesse avec la législation qui protège et encadre les droits des intérimaires :

image.png.a071e82178b9800520b733b4f7e2b80e.png

(source https://travail-emploi.gouv.fr/droit-du-travail/les-contrats-de-travail/article/le-contrat-de-travail-temporaire=

Si les facilités de circulation étaient quelque chose qui relève du Statut, au sens droit administratif (décisions souveraines et unilatérales des pouvoirs publics pour l'organisation du service public ferroviaire), ce serait compliqué à revendiquer et plaider (car compétence au final du Conseil d'Etat). Mais le personnel contractuel, avec son contrat de travail de droit privé (pur jus) bénéficie aussi de facilités de circulation. Donc, les intérimaires devraient aussi (jusqu'à plus ample analyse). Je dis ça, je ne dis rien... Et comme à ma connaissance, personne ne dit rien ou ne fait rien (moi le premier quand j'étais en activité bien qu'ayant déjà interpellé sur ces questions par des intérimaires), les choses durent. C'est assez typique des sujets revendicatifs qui restent en friche au sein de la SNCF.

 

 tout a fait d'accord avec toi sur les deux points

contrats temporaires

facilités de circulation

 surtout aussi  sur le 3eme point que font les OS..

j'ai parfois l'impression qu'il y a maintenant  plus de vent (comme la direction) que d’efficacité et de défense des agents. Les OS au niveau région et établissement savent elles encore faire autre chose qu'un dépôt de préavis ? ..

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ces sujets de cdd et d'intérim sont largement traités par une os en particulier. On a le cas de dizaines d'intérimaires au TSEE sur Paris, pour une charge qui n'a rien de temporaire...

Mais la direction créer de nouveaux soit disant poste, pour créer artificiellement un accroissement temporaire de travail, et le tour est joué.

Je sais pas quand vous avez quité la boite, mais la déreglementation est la norme actuellement et ce, à marche forcée!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité jackv
il y a 8 minutes, yienyien89 a dit :

Ces sujets de cdd et d'intérim sont largement traités par une os en particulier. On a le cas de dizaines d'intérimaires au TSEE sur Paris, pour une charge qui n'a rien de temporaire...

Mais la direction créer de nouveaux soit disant poste, pour créer artificiellement un accroissement temporaire de travail, et le tour est joué.

Je sais pas quand vous avez quitté la boite, mais la déreglementation est la norme actuellement et ce, à marche forcée!

pas vu beaucoup de propa ces derniers temps qui évoquaient ces problèmes..

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité jackv
Il y a 2 heures, yienyien89 a dit :

Le problème, c'est que tout se traite en local, car chaque cas est différent... je vais pas faire de la pub pour mon os, mais tout est sur son site.

pourquoi pas...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité jackv
Il y a 3 heures, yienyien89 a dit :

Toi qui es si fort pour le copié coller, tu vas savoir retrouver...

et pourtant , rien trouvé...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 14 heures, PLANONYME a dit :

Je serais curieux de savoir quel est le motif (légal de préférence !!!) de recours à ces contrats temporaires... de longue durée (sic)

Pour mémoire, un contrat de travail temporaire (idem CDD) ne peut avoir ni pour objet ni pour effet de pourvoir durablement un emploi liée à l'activité normale et permanente de l'entreprise utilisatrice.

Devant cette impossibilité de "se faire embaucher" (sic), perdu pour perdu, je mettrais les pieds dans le plat. Et il n'est d'ailleurs pas dit que ce sera perdu ! (le Code du travail prévoit une procédure de requalification qui peut d'ailleurs être menée par une organisation syndicale au nom du salarié). Mais bon sang que font nos syndicats ?

Sur l'aspect facilités de circulation qui était la question, j'ai toujours pensé que l'entreprise était potentiellement en délicatesse avec la législation qui protège et encadre les droits des intérimaires :

image.png.a071e82178b9800520b733b4f7e2b80e.png

(source https://travail-emploi.gouv.fr/droit-du-travail/les-contrats-de-travail/article/le-contrat-de-travail-temporaire=

Si les facilités de circulation étaient quelque chose qui relève du Statut, au sens droit administratif (décisions souveraines et unilatérales des pouvoirs publics pour l'organisation du service public ferroviaire), ce serait compliqué à revendiquer et plaider (car compétence au final du Conseil d'Etat). Mais le personnel contractuel, avec son contrat de travail de droit privé (pur jus) bénéficie aussi de facilités de circulation. Donc, les intérimaires devraient aussi (jusqu'à plus ample analyse). Je dis ça, je ne dis rien... Et comme à ma connaissance, personne ne dit rien ou ne fait rien (moi le premier quand j'étais en activité bien qu'ayant déjà interpellé sur ces questions par des intérimaires), les choses durent. C'est assez typique des sujets revendicatifs qui restent en friche au sein de la SNCF.

 

Il y a 13 heures, jackv a dit :

 

 tout a fait d'accord avec toi sur les deux points

contrats temporaires

facilités de circulation

 surtout aussi  sur le 3eme point que font les OS..

j'ai parfois l'impression qu'il y a maintenant  plus de vent (comme la direction) que d’efficacité et de défense des agents. Les OS au niveau région et établissement savent elles encore faire autre chose qu'un dépôt de préavis ? ..

Pour vous répondre messieurs, bien que ce soit un peu du hors sujet, les CDI intérim, ça existe. Cela permet d'avoir un agent qui coûte moins cher à l'entreprise, tout simplement ! quant aux facilités de circulation, comme cité ci-dessus, les contractuels sont employés par la SNCF, les intérimaires eux, leur employeur est la boite d'intérim ! donc pas de facilités de circulation puisque l'agence d'intérim n'est pas en capacité de les fournir, vu que c'est un "avantage" exclusivement SNCF. Les titres restaurant, eux, sont délivrés par une entité extérieure et accessibles à tous les employeurs.

Même si cela vous paraît discutable, et je le conçois, on tend à travailler de cette façon, surtout dans les technicentres, à ma connaissance.

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 8 heures, jackv a dit :

et pourtant , rien trouvé...

J'ai trouvé ça (décembre 2017) :

image.png.c048b33cb133249f5c1c48691ef88237.png

Pas de volontaires... des intérimaires. On sort du sujet ici qui était les facilités de circulation mais ça en dit long et c'est surtout assez significatif.

Dans mon propre métier (commercial), j'ai connu ça aussi. Les agents du cadre permanent rechignaient à travailler  en extrême soirée, le weekend... Qu'à cela ne tienne, la direction créait des postes de contractuels (pas encore d'intérimaires à l'époque). C'est simple, le dimanche à la vente (grande gare parisienne), il n'y avait plus un seul agent du cadre permanent ! En tant que délégué local, je m'étais fait engueuler  par ma fédération (tenue à l'époque par ceux qui quelques années plus tard on inspiré ou créé Sud Rail). Mais bon, mon organisation était localement majoritaire. On poussait les revendications de nos mandants et électeurs même si c'était scier la branche sur laquelle nous étions collectivement assis. Je ne doute pas que notre ami yienyien89  est aussi majoritaire dans son établissement.

Si Jarry03 pouvait nous dire quel est le motif de recours aux contrats de travail temporaire (intérim) dans son ECT...

 

Modifié par PLANONYME
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...