Aller au contenu
Le Web des Cheminots

ETG T1000 Turbotrain


E.T.G.

Messages recommandés

L'élément à turbine à gaz 09 (T1009-TR21009-51009-T1009) est sur les voies de rentrée du dépôt de Lyon-Vaise (69) et va passer aux pleins en septembre 1996:

Boris.Deshayes.8380-20-610.jpg

 

De son côté, l'élément 14 est en attente de "déboutonnage", en effet, certaines de ses caisses vont être permutées temporairement avec celles de l'élément suite à une prise en écharpe et panne afin de reconstituer un élément supplémentaire pendant que les caisses en ayant besoin seront parties aux Ateliers Directeurs du Mans pour réparations:

Boris.Deshayes.8383-23-610.jpg

Modifié par E.T.G.
  • J'aime 5
  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...
Avril 1996, le demi E.T.G. T1508-TR21008 est garé avec la XRP98757 au triage du Mans (72), non loin de ses Ateliers Directeurs qu'il encombrerait sinon. Ces deux matériels ne peuvent pas cacher qu'ils sont de même conception. Cet attelage est resté sans être remanié de 1995 à 2009, quand ces caisses ont été découpées, non loin de là. Les E.T.G. avaient été préservés, partiellement, dans l'hypothèse d'un reconditionnement, projet qui a avorté tandis que celui de reconditionner les motrices Postales eut cours pour sept des huit existantes.
Je reviendrai sur ces projets dans de prochaines publications.

Boris.Deshayes.6893-13-573.jpg

Boris.Deshayes.6899-19-573.jpg

  • J'aime 8
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On dirait que ça plaît: revoici de l'E.T.G. avec différente vues de qualités inégales, mais qui je pense constituent des documents intéressants.

Ces photos ont été prises aux Ateliers du Mans (72) en différentes occasions, entre novembre 1988 pour les premières, et juin 1994 pour les dernières.

 

La T1004, sacrifiée après un incendie accidentel, et dont il me semble bien qu'elle était pourtant réparable...

Boris.Deshayes.728-08-319.jpg

 

Son déshabillage est bien entamé:

Boris.Deshayes.1933-13-349.jpg

 

De même que pour une autre caisse:

Boris.Deshayes.1935-15-349.jpg

 

Intérieur de la cabine de la 1004, avec reconnaissable ce qu'il reste de la console de frein, des joints néoprène de pares-brises, la plaque obturant le phare frontal, etc.:

Boris.Deshayes.2543-23-364.jpg

 

Et deux caisses hautes sur pattes, sur bogies d'atelier, une TR21000:

Boris.Deshayes.3220-20-481.jpg

 

et une T1000 voisinant avec la X4508:

Boris.Deshayes.3224-24-481.jpg

Modifié par E.T.G.
Mise en pages.
  • J'aime 7
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...
L'élément à turbine à gaz T1001-TR51004-21004-T1504 radié est garé au triage du Mans (72) en avril 1996.
Il est auparavant passé aux Ateliers, situés à proximité immédiate, afin de s'y faire prélever toutes les pièces dont il y avait alors besoin pour la maintenance des autres E.T.G. ou pour les E.A.D.
La formation de cet élément à la composition hybride résulte de l'incendie accidentel de la motrice T1004 en 1987, qu'il n'avait pas été jugé utile de réparer. Le dépôt de Lyon-Vaise, titulaire de ce matériel, avait demandé à ce qu'on conserve les autres caisses de l'élément 04 afin de disposer de davantage de souplesse pour recomposer des éléments lors d'opérations de maintenance. Sinon que si la direction du Transport ne voulait pas conserver de caisses isolées à l'effectif, ce soit la T1011 qui soit incorporée en remplacement de la 1004 sur cet élément 04, les autres caisses de l'élément 11 étant alors mises au rebut. En effet, les caisses du 04 étaient estimées en meilleur état, et surtout, elles avaient bénéficié d'une A.T.P.-PR. alors que celles du 11 pas encore, ce qui procurait donc des économies en ne traitant que sa motrice turbine pour recompléter le 04 plutôt que l'élément 11 complet, tandis qu'on aurait radié tout l'élément 04 déjà traité. C'est cette dernière option qui fut choisie.
Par la suite, les E.T.G. feront l'objet de mesures conservatoires pour certaines caisses afin de les réutiliser. J'expliquerai ce projet finalement avorté dans une publication ultérieure.

Boris.Deshayes.6882-02-573.jpg

Boris.Deshayes.6889-09-573.jpg

Boris.Deshayes.6897-17-573.jpg

Boris.Deshayes.6898-18-573.jpg

  • J'aime 4
  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...
  • 4 semaines plus tard...
Il y a 15 heures, gilles_tagada a dit :

Si vous avez des photos des motrices T1511 et/ou T1512, qui ont ensuite été rassemblées pour constituer l'autorail d'essai X1501/2...

Je dois en avoir mais pas forcément identifiables.

J'ai des documents sur leur transformation mais comme je me refuse de publier ce dont je ne suis pas à l'origine (pour des raisons de probité ou plus simplement de correction, de respect des droits d'auteur, sans parler d'éventuellement m'attirer des ennuis), je ne les diffuserai pas (du moins sur des parties publiques). Tout au plus publierai-je bientôt des états de parcs de dépôts ou documents équivalents, qui ne sont pas un secret, mais rien de plus.

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Début des années 2000, les Ateliers du Mans n'assurent plus de révisions d'engins, mais 30 caisses d'E.T.G. et 84 d'E.A.D. (77 rouges et crème et sept postales) ainsi qu'un ex fourgon Ouest y sont stockées en attente de démolition (un premier lot de matériel, comprenant aussi par exemple des Z5100 avait déjà été dépecé en 1997). Quatre caisses d'E.A.D. modernisés viendront s'y joindre, portant cette campagne de découpage à 119 voitures. Cinq locotracteurs ont obtenu un sursis pour avoir été revendus à Rail et Traction, société qui reconditionnait des locotracteurs dans un des hangars des ex Ateliers d'Oullins-Voitures, sans pour autant avoir été reconditionnés.
J'ai organisé avec la direction de l'établissement une visite pour deux amis (et moi), et un agent de l'établissement nous guide dans ce vaste cimetière.
Ces caisses seront finalement démolies en 2009/10. Si les E.A.D. "voyageurs" étaient de toute façon en fin de vie, les sept XR98750 présentes auront passé autant voire plus d'années à attendre leur sort funeste que d'années à être exploitées (onze à quinze années d'exploitation pour respectivement 16 à 12 d'attente de démolition). Quant aux E.T.G., le devis de 9,9 M.F. par élément, comprenant une R.G. + modernisation au standard E.A.D. pour deux motrices diésel et une TR21000 par élément, les transformant de fait en X4900 modernisés, a fait renoncer à ces travaux.

28616980_434753096957131_1861812219048339369_o.jpg

 

Photo d'ambiance plutôt que de train, sur fond d'E.A.D. déséquipé de ses organes sous caisse, notre guide nous donne des explications sur l'Etablissement et l'organisation de la maintenance ou des procédures du retrait de service des engins.

28514442_436450120120762_7115529774435691312_o.jpg

Modifié par E.T.G.
  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En décembre 1997, l'élément à turbine à gaz T1006-1506 vient d'arriver à Lyon-Perrache (69) en provenance de Clermont-Ferrand via Saint Saint Etienne et va rentrer au dépôt de Lyon-Vaise.

29103964_440687206363720_1954958702414921728_n.jpg

  • J'aime 6
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'E.T.G. T1011-TR51011-21011-T1504 est hélas radié à son tour et garé au Mans (72) en janvier 1996.
A son arrivée, il est passé aux Ateliers pour se faire prélever quelques pièces intéressantes (à commencer par les moteurs et les boîtes de vitesses) pour la maintenance des autres éléments toujours en service ou communes aux E.A.D. L'occasion pour ces caisses de croiser celles avec lesquelles elles avaient jadis fait partie des mêmes éléments.
Devant l'encombrement de leurs voies qui commençait à se créer avec quelques radiations éparses d'E.A.D. rouges et crème quelques années auparavant et qu'on avait eu l'excellente idée de conserver, puis l'arrivée des éléments postaux en attente de décision, et pour finir celle des E.T.G.; les Ateliers demanderont au triage s'il est possible de squatter une ou deux des leurs afin de les soulager. C'est sur une de ces voies qu'est vu l'élément ici présenté.
Plus tard, lorsque les radiations en nombre d'E.A.D. commenceront, il faudra aussi "annexer" certaines voies du faisceau de l'Equipement, situé de l'autre côté des Ateliers par rapport au triage afin d'y stocker tout le matériel affluant ici.

Boris.Deshayes.6883-03-573.jpg

Boris.Deshayes.6885-05-573.jpg

Boris.Deshayes.6887-07-573.jpg

Boris.Deshayes.6888-08-573.jpg

Boris.Deshayes.6890-10-573.jpg

  • J'aime 4
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard...

Lyon Part Dieu (69), août 1997, à quelques jours d'écart, l'E.T.G. 06 assure un même train Lyon - Clermont. On remarque qu'entre ces deux parcours l'élément a fait un parcours en triangle.

51475096_635335006898938_1615402474938564608_n.jpg

52071496_635335030232269_58946557826826240_n.jpg

51654918_635335103565595_6617054051915792384_n.jpg

  • J'aime 4
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'élément à turbine à gaz 01 vient en avril 1997 d'arriver en gare de Lyon-Perrache (69), terminus du train qu'il assurait, et il rentre au dépôt de Lyon-Vaise. Il est dans ses toutes dernières semaines d'activité.

Boris.Deshayes.9052-12-627.jpg

  • J'aime 3
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Quelques vues techniques d'E.T.G. prises au dépôt de Clermont-Ferrand (63) en septembre 1997.:
_moteur Saurer SDHR vu côté gauche de l'engin;
_le même moteur vu côté droit;
_boîte de vitesses De Dietrich B-DD vue côté gauche;
_la même boîte vue côté droit.
C'est indéniablement cette fameuse boîte qui m'a fait tomber amoureux du bruit qu'émettent les engins qui en sont équipés, avec une nette préférence si elle travaille avec un moteur Saurer et plus encore si cette chaîne est montée sur un X4500 plutôt que sur un E.T.G. (le bruit est encore un peu différent), au point de procéder à plusieurs dizaines d'heures d'enregistrements sonores voire de vidéos!

58444337_677216272710811_2585875289229754368_n.jpg

59064468_677216359377469_4883313073214980096_n.jpg

58604268_677216549377450_8102394630684803072_n.jpg

58714753_677216619377443_2939719429790892032_n.jpg

  • J'aime 3
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 semaines plus tard...
Le 14 juin 1995, les T1008 est garée aux Ateliers du Mans (72).
A droite, on distingue des moteurs Renault 517 (X2400 et 3800, par exemple), dont Le Mans était auparavant Atelier Directeur.
Cette motrice turbine fut démolie en compagnie de plusieurs caisses d'E.A.D., E.T.G. et même des Z5100 deux ans plus tard dans une "campagne de nettoyage" pour désencombrer la cour de l'établissement.

69715622_755842604848177_7009750196053606400_n.jpg

  • J'aime 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les radiations d'Eléments à Turbine à Gaz ont commencé dès 1992 et afin de ne pas s'encombrer de matériels dont la réutilisation est assez incertaine, les Ateliers du Mans (72), Directeurs de la série, en feront garer plusieurs sur le triage voisin, tel l'élément numéro 5 (T1005-TR51005-TR21005-T1505) vu ici en mars 1995.
Sauf pour les motrices T1511 et 1512 transformées en élément expérimental Astrée, une partie des motrices turbines et TR51000 dont aucune solution de réemploi n'est prévue seront démolies dès 1997 afin de faire de la place. Aucun projet de réemploi n'ayant abouti, trente caisses seront démolies en 2010 seulement, toutes au Mans; et les huit dernières un peu plus tard à Culoz.
Notons que comme pour les remorques XRP98750 (sauf la 55), certaines caisses d'E.T.G. auront existé plus longtemps radiées et à l'état d'épaves qu'à l'effectif et aptes à assurer du service!

82041511_871628033269633_1022520782762278912_n.jpg

82475433_871628103269626_8326893017923321856_n.jpg

  • J'aime 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

En mai 1997, les CC72084 et l'E.T.G. T1003/1503 sont sur les voies de sortie du dépôt de Lyon-Vaise (69), sur lesquelles ils subissent un nettoyage intérieur des "espaces de vie" (par opposition aux compartiments moteurs).

Boris.Deshayes.9543-23-639.jpg

  • J'aime 5
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai retrouvé un texte explicatif qui avait accompagné une publication de certaines photos déjà dévoilées ici, aussi je remets ce texte pour son côté documentaire, bien que certains des renseignements qu'il contient aient été dits ici:

 

Les dernières R.G. et R.L. sur E.T.G. ont été réalisées en 1986
Lorsque les échéances de révision suivantes apparaîtront, à partir de 1989, ce valeureux matériel est déjà mal aimé et la S.N.C.F. ne consentira à ne réaliser dans un premier temps que des A.T.P.-P.R. qui donneront 400000 km (+ 15 % de tolérance) de potentiel au lieu de 800000 (+ 15 %).
Malgré qu'elle soit parfaitement réparable et que le besoin en matériel automoteur soit déjà à peine couvert, il n'en faudra pas plus pour prendre la décision de ne pas réparer la T1004 après qu'un incendie soit survenu dans son compartiment turbine.
Après avoir été informé que la T1004 ne sera pas réparée, le dépôt de Lyon-Vaise proposera de conserver les trois autres caisses de l'élément afin de disposer d'une souplesse pour constituer des éléments lors d'immobilisations de certaines caisses; ou, puisque les caisses restantes sont en bon état et ont bénéficié d'une A.T.P.-P.R., si la direction du Transport ne souhaite conserver que des éléments complets, de réaliser une A.T.P.-P.R. sur la seule T1011 qui serait alors placée sur l'élément 04, les autres caisses de l'élément 11 étant alors radiées à leur tour. C'est cette option qui sera préférée.
Il convient de s'apercevoir avec le recul que le remplacement des E.T.G. ayant été problématique et leur réforme mainte fois repoussée, il aurait certainement été préférable de réaliser une nouvelle R.G./R.L. en bonne et due forme (avec à minima des aménagements intérieurs et des coloris au goût des années 80 plutôt que ceux typés années 70 et manifestement démodés qu'ils ont gardé jusqu'à leur fin) plutôt que de réaliser plusieurs opérations de prolongations de parcours qui n'octroyaient qu'un pas moindre que la R.G./R.L. Ceci leur aurait donné d'un coup un pas raisonnable permettant de les maintenir en meilleur état jusqu'à leur fin qui se serait faite sans l'impression qu'ils avaient d'agoniser, et aurait permis d'envisager leur remplacement de façon plus sereine et sans précipitation.
La remarque sur la réalisation de R.L. ou R.G. plutôt que l'A.T.P.-P.R., "révision" ou plutôt opération du pauvre est valable pour bien des séries et de nombreux engins qui ont été "traînés" jusqu'à leur fin dont l'échéance était très souvent repoussée et qui n'ont dans ces conditions pas forcément été bénéfiques pour l'image de marque de la S.N.C.F.
  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En septembre 1996 au dépôt de Lyon-Vaise (69), formation d'un E.T.G. hybride T1507-TR21014-T51014-T1014 pour envoi en Réparation Accidentelle aux Ateliers du Mans après une prise en écharpe des éléments 7 et 14. Bien que sans être conséquents les dégâts justifièrent un traitement en Grand Atelier, ces deux éléments dont l'avenir était limité ont eu de la chance d'être remis en état, sans doute par manque criant de matériel...
Au retour du Mans des caisses avariées, les deux compositions seront remises en ordre dans leur élément numériquement normal.
On notera que la livrée du Y7451 s'accorde bien avec celle des E.T.G. et que contrairement aux E.A.D., dont les caisses des E.T.G. sont dérivées, il n'existe pas de bourrelet inférieur horizontal (supprimé sur les E.A.D. passant en révision à partir de 1986), puisqu'ici sa place est prise par un amortisseur anti-roulis. Il y avait quelques autres différences mineures de carrosserie et leurs accessoires sur certaines points comme entre les pieds de marchepieds, entre lesquelles était fixée une place verticale empêchant sur les E.T.G. de mettre le pied plus vers l'axe du véhicule. Les emplacements des câblots électriques et des prises femelles n'étaient pas non plus les mêmes: sur les E.A.D., les premiers étaient fixés sur les remorques et se branchaient sur les motrices qui possédaient donc les prises femelles (de ce fait, par exemple, les motrices X4900 n'auraient pas pu circuler sans leur remorque intermédiaire). Sur les E.T.G., cette logique n'a pas été reconduite avec une disposition spéciale entre les remorques.

124945785_1101679413597826_5699711706655138992_n.jpg

125194341_1101679373597830_6966388801550848753_n.jpg

124025639_1101679430264491_2414321630467448883_n.jpg

125216872_1101679463597821_1982942180961931066_n.jpg

Modifié par E.T.G.
  • J'aime 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La grand-mère des E.T.G., l'élément T1001-TR51001-21001-T1501 attend le départ en gare de Lyon-Perrache (69) puis s'en va en juillet 1996.
Sur la seconde photo, remarquez sur le quai le chariot électrique à bagages avec le bagagiste, une CC72000 au loin et complètement à gauche un wagon isolé: toute une ambiance révolue...

133293949_1135198783579222_4350553170496183867_n.jpg

133205933_1135198696912564_1543804117725068343_n.jpg

  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 mois plus tard...
  • 1 mois plus tard...

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...