Aller au contenu
Le Web des Cheminots

L'automotrice électrique Michelin type 136


Messages recommandés

La ZZBEyf 23271 a été essayée entre Paris St Lazare et ST Germain en Laye et Versailles RD avant d'être mise en service en août 1940 entre Auteuil et Pont Cardinet. Ses performances étaient jugées excellentes notamment grâce à la légèreté de l'engin (32 tonnes à vide pour près de 40 mètres de long). Elle pouvait accueillir jusqu'à 256 voyageurs (assis et debout) soit à peu près la même capacité que l'Elément électrique Standard en service sur la Banlieue PSL.

Un incendie et la guerre mettront fin à cette expérience dont les enseignements prometteurs du début n'ont pu être vérifiés sur le long terme.

https://cheminot-transport.com/2021/06/l-automotrice-electrique-michelin-type-136.html

 

  • J'aime 2
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 15 heures, alpha3175 a dit :

Un incendie et la guerre mettront fin à cette expérience dont les enseignements prometteurs du début n'ont pu être vérifiés sur le long terme.


Je pense que si un peu, quand même !


Pour moi cette automotrice est clairement l'ancêtre direct du métro sur pneu.


D'ailleurs un dessin du futur métro sur pneus montre une rame avec des bogies à 4 roues, donc adaptés à la circulation sur voie classique.


Ca devait être le projet initial, mais les ingénieurs RATP et Michelin ont dû vite se rendre compte qu'avec les bogies à 4 roues à pneu-rails à jantes étroites, la maintenance serait très coûteuse, c'est sans doute ce qui explique l'évolution du MP vers des bogies à 4 roues larges de camion, circulant sur une voie spéciale très couteuse à établir...
 

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 10 heures, CGO a dit :


Je pense que si un peu, quand même !


Pour moi cette automotrice est clairement l'ancêtre direct du métro sur pneu.


D'ailleurs un dessin du futur métro sur pneus montre une rame avec des bogies à 4 roues, donc adaptés à la circulation sur voie classique.


Ca devait être le projet initial, mais les ingénieurs RATP et Michelin ont dû vite se rendre compte qu'avec les bogies à 4 roues à pneu-rails à jantes étroites, la maintenance serait très coûteuse, c'est sans doute ce qui explique l'évolution du MP vers des bogies à 4 roues larges de camion, circulant sur une voie spéciale très couteuse à établir...
 

C'est vrai d'ailleurs sur Facebook plusieurs personnes m'ont fait la même réflexion. Je pensais plus à l'absence de descendance directe sur les lignes de banlieue qui traversent Paris. Avec les enseignements de ce prototype, je pense que la SNCF aurait pu faire quelque chose d'intéressant mais après guerre le priorités étaient ailleurs. Dommage!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...