Aller au contenu
Le Web des Cheminots

alpha3175

Membre
  • Compteur de contenus

    167
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par alpha3175

  1. Dire que le poste est difficile (et donc que ce n’est pas un cadeau) compte tenu du contexte des relations pour le moins tendues entre la région et la SNCF n’a rien d’irrationnel ! Déjà en Juillet 2020 la région avait suspendu ses paiements en raison de la qualité de service qu’elle jugeait insuffisante. Bis repetita fin juillet 2021 avec des menaces identiques et des termes peu flatteurs dans la lettre envoyée au président de la SNCF : « conditions de transport déplorables », « mauvaise gestion des compositions », « conditions de voyage inacceptables, « ces problèmes récurrents … conduisent à détériorer la confiance des voyageurs », « multiples dysfonctionnements » et, en conclusion, la région qui demandait la mise en place d’ "un plan d'action révisé, avec un calendrier précis et rapide de mise en œuvre". Je rappelle qu’il y a depuis l’automne 2020 un « directeur de la performance du système ferroviaire des lignes normandes » en appui des dirigeants régionaux Réseau et Voyageurs et que, visiblement, cela n’a pas suffi à calmer le mécontentement du conseil régional. Si cela n’est pas la traduction d’un climat de tension, je ne vois pas très bien comment on peut le qualifier autrement. J’ai donc donné un avis, fondé sur des éléments factuels, ce qui, en général, est le principe d’un forum.
  2. Je parlais de Juillet lorsqu'on avait vu dans la presse que la région suspendait le paiement à la SNCF. Depuis cela s'est peut-être arrangé. Je ne suis plus à la SNCF donc je n'en sais rien.
  3. En 2010, le nombre de 200 correspondait environ aux Cadres dirigeants mais il y avait aussi les CS1, CS2 et CS3 c'est à dire les cadres supérieurs qui étaient environ 1200. En "ancien francs" cadre dirigeant correspondait aux IC, ICHC, IgG et Dir (Ingénieur en chef, en chef hors classe, général et Directeur) c'est à dire les anciens directeurs de région les chefs de département les directeurs des directions centrales (échelles H, I, J, K, L, et M des anciens fonctionnaires supérieurs). CS 1 correspondait au premier grade de cadre supérieur IgPA ou IgHC (échelles B et C des anciens fonctionnaires supérieurs) selon que le grade était tenu dans une région/direction (IgPA= Ingénieur principal adjoint) ou dans un Etablissement (IgHC= Ingénieur Hors classe) Ces grades correspondaient aux DET des grands Etablissements ou aux DETA des très grands Etablissements ou à des chefs de subdivisions. CS2 correspondait à l'ancien grade d'IGP (Ingénieur principal soit les échelles D et E des anciens fonctionnaires supérieurs). C'étaient les grades des DET des très grands établissements ou de certains chefs de division. CS3 correspondait au grade d'IgPHC (Ingénieur principal Hors classe soit les lettres F et G des anciens fonctionnaires supérieurs). A ce grade on trouvait des chefs des divisons importantes des grandes régions et certains postes en départements ou en directions. Ce qui précède valait pour le "timbrage des postes" , c'était un peu différent pour les coefficients hiérarchiques des CS1,2 et3. Quant aux CD, ils étaient pour la plupart contractuels.
  4. Il y a toujours une discussion qui précède mais le poste est aussi toujours présenté comme une chance et une opportunité. De toute façon il y a plus de 10 ans que je ne l'ai pas vu ,donc peut-être qu'il est très content d'y aller et que l'avis que j'ai formulé ci-dessus ne lui a jamais effleuré l'esprit. Ma réaction valait surtout pour le climat de tension qui régnait cet été entre la région et la SNCF.
  5. moi sur l'ordi le lien ne marche pas. J'ai travaillé avec Grégoire lorsqu'il était DUO circulation à Austerlitz, c'est quelqu'un d'efficace et "cerise sur le gâteau" extrêmement sympathique. Avec le président du conseil régional, il va falloir qu'il fasse preuve de diplomatie surtout dans le contexte de tensions entre la région et la SNCF. En fait c'est pas un cadeau mais il n'a pas le choix!
  6. Merci à ceux qui ont posté un message sympathique de soutien et désolé pour ceux que j’ai importunés par mes liens ferroviaires. Je ne publierai plus de sujet sur le site (ce que j’ai déjà commencé à faire pour les 3 derniers articles). Je continuerai toutefois à maintenir la promotion de votre forum depuis mon blog et à le consulter.
  7. Mises en service avant la guerre de 14/18, les automotrices de première série ont eu plusieurs vies dans leur carrière qui s'est terminée plus de 60 ans après avoir commencé. La deuxième série aura une vie active moins longue mais continuera à être visible à Mulhouse. https://cheminot-transport.com/2021/09/les-automotrices-de-premiere-et-seconde-serie-des-chemins-de-fer-de-l-etat.html
  8. Pour accompagner l'électrification de la ligne d'Invalides à Versailles Rive gauche, les Chemins de fer de l'Ouest mettaient en service un fourgon locomoteur apte à tracter des trains de voyageurs dans les longues rampes de 10mm/mètre que comportait ce parcours. https://cheminot-transport.com/le-fourgon-automoteur-z5000 crédit image ci-dessous: Fernand Fleury, † 1918-07-18, Public domain, via Wikimedia Commons
  9. J'ai habité cette ville pendant 6 ans et j'en garde un excellent souvenir notamment du Lycée Ingres (à l'époque c'était un Lycée et non un collège). C'est vrai que la place Nationale avait toute sa place (c'est le cas de le dire) dans cette présentation mais si comme le dit BB 9200 elle est en travaux, ceci explique cela.
  10. Il y a une photo de l'intérieur de la cabine et une autre du couloir latéral qui permettait de relier la cabine avant au tender. Il y a aussi deux vues des différents appareillages avec les capots enlevés et la légende qui donne le nom des mécanismes utilisés. Il y a enfin une vue de l'intérieur du tender avec le diesel utilisé pour le démarrage. Je n'ai pas trouvé plus de photos de l'intérieur ce qui est déjà pas mal par rapport à wikipédia où il y a vraiment pas grand chose.
  11. Il est sans doute bien difficile pour un œil non averti de reconnaitre dans cette vue une locomotive à vapeur. Et pourtant, si elle n’en avait pas la silhouette elle en avait presque tous les autres attributs. La locomotive 230 E 93 à chaudière Velox. https://cheminot-transport.com/2021/09/la-locomotive-230-e93.html crédit image: Unknown author, CC BY-SA 3.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0>, via Wikimedia Commons
  12. Les automotrices de 3ième série de l’Etat, futures Z1300 et premières Standards. https://cheminot-transport.com/2021/09/les-automotrice-de-3ieme-serie-z1300-ou-les-premieres-standards.html
  13. Une locomotive de 12 000 chevaux pour la ligne du Gothard, l'Ae8/14 11852. https://cheminot-transport.com/2021/09/l-ae-8/14-11852-une-locomotive-de-12-000-chevaux-en-1939.html
  14. La A262AE était la plus puissante locomotive électrique à caisse unique du monde selon les revues ferroviaires d'époque. Ses dimensions étaient aussi exceptionnelles: près de 24 mètres de long pour 160 tonnes. https://cheminot-transport.com/2021/09/la-262-ae-du-plm-future-2cc2-3400-de-la-sncf.html
  15. La locomotive E703, première de la série des futures 2D2 5300. https://cheminot-transport.com/2021/09/locomotive-2d2-5300.html
  16. L'exposition "Les Gens du Rail" à Roubaix va fermer ses portes. Des manifestations festives sont prévues pour la clôture dont la présentation du documentaire "la Saga du Rail". D'autre part cette expo est visible en ligne. Le lien figure dans la communication jointe. Il est aussi prévu une expo itinérante. https://cheminot-transport.com/2021/09/manifestations-festives-pour-la-cloture-de-l-exposition-les-gens-du-rail.html
  17. Plus habitués à construire des locotracteurs, les Etablissements BDR se lancent dans l'aventure des autorails en 1933 et décrochent une commande du PLM et du PO. Sur le PLM ce sont les lignes Pontarlier Vallorbe et Frasne qui seront desservies par ces autorails légers. https://cheminot-transport.com/2021/09/autorails-baudet-donon-et-roussel.html
  18. Un petit descriptif sur les locomotives de butte CC 1100 surnommées "mille pattes". Plus de 60 ans de service pour ces emblématiques machines de triage dont les deux premiers prototypes E 1001 et 02 ont commencé leurs essais à Juvisy butte Nord pour le premier et à Vierzon Butte Sud pour le second. Les 12 exemplaires construits feront une partie de leur carrière sur le Sud Ouest (Les Aubrais, Vierzon, Saint Pierre des Corps, Puy Imbert, Saint Jory) avant de se répartir entre le SE (Villeneuve triage, Sibelin Miramas) et le SO (Saint Jory et Saint Pierre des Corps) à la fin des années 70. Après rénovation au début des années 90 (photo ci-dessous) on les retrouvera surtout à Toulouse où ils prendront une retraite bien méritée en 2005. La CC 1101 aura été active de 1938 à 2003 soit 65 ans! https://cheminot-transport.com/2021/09/les-locomotives-de-butte-cc-1100-mille-pattes.html Photo de JL Tosque publiée avec son aimable autorisation
  19. Les voitures à étages de l'Etat ont eu une carrière de près de 50 ans. Elles ont préfiguré les VB2N et autres voitures à 2 niveaux qui s'en sont inspirées. https://cheminot-transport.com/2021/08/les-voitures-a-etages-des-chemins-de-fer-de-l-etat-1933/1982.html
  20. L'automotrice/Autorail Schneider du réseau de Grande Banlieue en 1924. Parcours de Saint Germain à Poissy. https://cheminot-transport.com/2021/08/l-automotrice-schneider-du-reseau-de-grande-banlieue.html
  21. alpha3175

    Locomotive D1

    La locomotive D1 des chemins de fer de ceinture a été mise en service en 1933 sur la petite ceinture. Il s'agissait d'une locomotive diesel électrique de 800 chevaux. https://cheminot-transport.com/2021/08/la-locomotive-d1-de-la-petite-ceinture.html
  22. L'automotrice des chemins de fer de l'Etat construite en 1922 par Schneider après transformation d'une ancienne voiture à voyageurs. https://cheminot-transport.com/2021/08/l-autorail-de-l-etat-construit-par-schneider-en-1922.html
  23. L'automotrice à accumulateurs de Dion Bouton a été mise en service sur les Chemins de fer du Sud Ouest et produite à six exemplaires. Vous trouverez également dans cet article la description d'une locomotive à accumulateurs américaine qui préfigurait les véhicule hybrides rechargeables dont le nombre ne cesse de croître aujourd'hui. https://cheminot-transport.com/2021/08/les-automotrices-de-dion-bouton-a-accumulateurs-du-chemin-de-fer-du-so-2ieme-partie.html
  24. Les automotrices à accumulateurs dans les années 20/30. La première présentée est celle des chemins de fer économiques des Charentes. https://cheminot-transport.com/2021/08/les-automotrices-a-accumulateurs-1iere-partie-chemins-de-fer-economiques-des-charentes.html
  25. En 1933 le réseau PO commandait des automotrices Z23400 (futures Z4400) inspirées des Z23100 (Z4100) qui avaient déjà fait leurs preuves en banlieue notamment entre Paris Juvisy Brétigny et Dourdan. Ces automotrices dites de section étaient destinées à assurer des services omnibus sur les sections de ligne équipées en traction électrique au fur et à mesure des installations de celle-ci. https://cheminot-transport.com/2021/08/les-automotrices-de-section-z-4400.html
×
×
  • Créer...