PAZtoNPM

Membre
  • Compteur de contenus

    251
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

256 Brûlant

À propos de PAZtoNPM

  • Rang
    Shinkansen

Visiteurs récents du profil

2 564 visualisations du profil
  1. Pour en revenir au déploiement des versions IC du Régiolis sur la ligne 4 : si j'ai bien compris, tous les Belfort se font en Régiolis, 2 ar Culmont restent en composition tractée et le solde est assuré soit par les Régiolis soit par les BGC. Qu'en est-il donc des IC prolongés à Dijon les week-ends et fériés ? Régiolis, BGC, 72100+Corail ? Les travaux, not. de Pâques y changent ils qqch ? Merci d'avance ☺️
  2. Pour les BGC (Grand Est ou Transilien) et Régiolis IC, le changement de mode se fait en ligne juste avant Gretz à ma connaissance... Après, sur les lignes avec que des omnibus, ou une dernière gare électrifiée importante, la transition en gare est privilégiée... Voire pas faite du tout (cc Ligne des Dombes)! C'est plus simple ne serait ce que pour la fiabilité et la signalisation !
  3. Ce serait dommage de ne pas se servir du bimode à l'un des rares endroits où c'est électrifié sur le parcours ! D'autant que c'est une demande très relayée des riverains...
  4. Sauf que gaspillage alimentaire =/= destruction d'excédents, le bio-éthanol n'y change donc rien, il pèse juste en plus sur la chaine... Effectivement, si on se servait des déchets alimentaires pour en fabriquer, cela serait bénéfique, car cela valoriserait au moins les déchets, malgré les défauts inhérents à cette approche, qui existent également. Par ailleurs, il faut distinguer excédents structurels et ponctuels (l'exemple du figaro relevant du deuxième cas), ces derniers n'étant pas non plus dans la chaine des bio-carburants. Ensuite, le gaspillage alimentaire intervient principalement sur des produits finis ou semi-finis, périssables (légumes, lait, viande, produits dérivés). Par défaut de la supply-chain ou simplement par consumérisme (en bout de chaine). Encore une fois, on est bien éloigné des cultures concernées par le bio-éthanol. Enfin, la pression à la hausse sur les prix n'est pas suffisamment significative pour dépasser la pression foncière autour de l'IDF, en revanche, cette pression est très sensible pour les pays (émergents, en développement ou moins avancés) qui sont importateurs de céréales ou d'oléagineux (bien moins périssables), réduisant de fait leur sécurité alimentaire, tout en encourageant la déforestation par cette hausse des prix. De même, la variation des prix est la preuve même que le bio-éthanol est juste une demande supplémentaire et qu'il n'y a aucune variation sur le gaspillage... Pour le chiffre, je maintiens ma position : 50% est faux. Le chiffre de la FAO est un chiffre au global et au niveau mondial. Vous comptez deux fois ces 30% pour atteindre 50%, l'erreur méthodologique est flagrante. Relier, de surcroît, ce chiffre grossièrement surestimé, à des causes qui n'en sont pas (le gaspillage alimentaire et les quotas agricoles (en cours de suppression) sont deux choses différentes et dans des proportions incomparables) et sans aucune mise en perspective en faisait un bobard. Bref, que ce soit du bio-éthanol, du bio-méthane (coucou l'avenir énergétique en Bretagne) ou tout autre bio-carburant, ça reste une marchandise dangereuse ! Soit dit en passant, un wagon renversé depuis le début de l'année, mais combien d'accidents de poids-lourds en parallèle ? Je crois qu'il est heureux que ces transports se fassent encore par le rail ! (et hop, on revient dans le sujet )
  5. À supposer que ledit bio-éthanol ne soit pas élaboré à partir de canne à Sucre ou de Palme... (adieu indépendance énergétique et bilan écologique positif dans ce cas) Et à supposer que les cultures que le colza et/ou les betteraves ont remplacé ne soient pas substituées par des importations... Plus largement, on pourra discuter l'intérêt de consommer des terres agricoles pour faire rouler des petites autos, alors que pour nourrir l'ensemble de la population mondiale, on a besoin de ces terres agricoles, mai bon, c'est un autre sujet ! Bref, avec des si... P.S. : je suis preneur des sources pour la production agricole détruite... car ça me semble un beau bobard "anti-Bruxelles" ! Sinon, le gaspillage alimentaire (88 millions de tonnes annuellement à l'échelle de l'Europe) est, lui, significatif, mais n'a rien à voir et en proportion n'est certainement pas à 50% de la production alimentaire communautaire...
  6. Pas de conventionnement (mais un copieux financement public de l'infra...), donc ce n'est pas le sujet... De plus, la mise en service interviendra après 2022, donc... Surtout, en faisant alliance avec la RATP, la SNCF se fait un peu oublier, ce qui, compte tenu du passif du RER B Nord n'est pas forcément un mauvais choix ! Par ailleurs, j'espère que le choix de l'exploitant se fera en pensant à la Caisse des Dépôts : vu qu'ils font une très mauvaise opération en finançant l'infra, ce serait sympathique de les laisser se faire un peu d'argent sur l'exploitation
  7. À ma connaissance, l'exemption de visa en Biélorussie ne vaut que pour une arrivée par avion, à Minsk. Ce depuis la mise en place de cette exemption pour les citoyens européens en date du 12/02/2017. Elle ne vaut donc PAS dans le cadre d'un transit terrestre (ou d'une arrivée par un autre aéroport, mais ça, c'est plus compliqué lol). Par ailleurs, suite à la mise en place de cette exemption, il y a eu des mesures de rétorsion de la part de la Russie : seuls les citoyens russes et biélorusses peuvent désormais se rendre en Russie par la Biélorussie, que ce soit par voie terrestre ou par voie aérienne depuis Minsk. Les autres nationalités sont refoulées, même en possession d'un visa valide. Le trajet inverse (Russie vers Biélorussie) reste possible, à condition d'avoir un visa biélorusse. Ici le détail sur le site du ministère des affaires étrangères français : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/bielorussie/#entree Normalement, ces règles s'appliquent à l'ensemble des ressortissants des pays membres de l'UE. J'espère d'ailleurs que cette histoire sera réglée d'ici le voyage de SEV1977, sinon, elle va au devant d'une belle galère !
  8. et pour ceux qui lisent effectivement les programmes (je doute que ce soit la majorité) ou, a minima, s'informent sur le programme des 5 candidats "représentatifs" (qui dépasseront a priori les 5% au 1er tour), choisiront le moins pire des 5... Voire voteront "utile" pour contrer celui qu'ils considèrent comme le pire. Même si à encore 2 mois du premier tour, j'ai un peu du mal avec cette approche...
  9. Encore une fois, comment des faits, exposés de façon brute et séparés de l'analyse (principe de cette rubrique, que l'on peut aimer ou non) peuvent-ils être passés à un prisme ? En quoi l'article que j'ai mis plus haut est "partisan et non factuel ? Comment t'informes-tu et vérifies-tu l'exactitude de ce qui est présenté comme des faits que tu peux voir un peu partout sur le net ?
  10. Je me demande bien comme des éléments factuels peuvent avoir une "sale tronche" ??? Et je ne vois toujours pas quelle sont tes sources d'information avec une "belle tronche" ...
  11. Euhhhh, cites moi un aspect de cet article qui ne soit pas factuel et exact ? Que toutes les opinions ne soient pas représentées dans la presse écrite, soit. Que les lignes éditoriales puissent être influencées par les proprios, certes (même si je trouve que le monde est un de ceux qui s'en tire le mieux en la matière...). Mais à un moment, qui vérifie, factuellement, les Infos que tu vois sur le net ? Et comment tu sais qu'une information est factuellement exacte ? (pas d'ironie/rhétorique ici, c'est une vraie question)
  12. Sur les "affaires" Hamon et Macron, un excellent article des décodeurs ( Le Monde) : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/03/08/hamon-et-macron-vises-par-des-attaques-de-desinformation-par-effet-d-annonce_5091335_4355770.html Par ailleurs, si par "système", on entend "Goldmann-Sachs" (et autres banque d'investissements, ou, plus largement, "la finance"), une victoire de MLP serait complètement délétère pour leurs intérêts, mais bon... N'oublions pas que le "pouvoir de la finance" et autres "contraintes de Bruxelles" présentés si complaisamment par nos chers hommes politiques cachent principalement des décisions (pas populaires et souvent inefficaces) qui leur incombent... Le bouc-émissaire, toujours...
  13. N'oublions pas que Paris Lyon en moins de 5 heures et en IC, c'est déjà possible aujourd'hui
  14. Des IC 100% éco sur Paris-Lyon dès le 1er juillet en exclu ici : http://transportrail.canalblog.com/archives/2017/03/06/35016764.html /!\ ceci est un blog, j'en suis bien conscient, je me permets de répercuter, car les infos qui y sont sorties ont jusqu'à présent été d'une grande fiabilité et exactitude /!\
  15. Justement et le marché du V250 n'est pas illimité, encore plus avec les antécédents des rames en question... Et aujourd'hui en Europe, je ne vois personne de prêt à s'embarquer là-dedans ! (hormis Trenitalia, pour arranger Finmeccanica, of course)