Aller au contenu

Bobo

Membre
  • Compteur de contenus

    479
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    15

Bobo a gagné pour la dernière fois le 13 septembre

Bobo a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

1 577 Explosif

1 abonné

À propos de Bobo

  • Rang
    Eurostar
  • Date de naissance 17/10/1997

Infos Personnelles

  • Ville
    Strasbourg

Infos Métier

  • Entreprise
    SNCF
  • Service
    EVR
  • Métier & Lieu
    Agent de manoeuvre - Gare de Strasbourg

Visiteurs récents du profil

3 182 visualisations du profil
  1. Parce que dans ce cas là, le transfert des rames n'interviendra qu'en fin d'année
  2. Ce changement n'interviendra que dans quelques années, en attendant les POS Inoui seront transférées sur le Nord et un peu sur l'Est à la fin de l'année, date où Lyria récupère ses 2N2 qui sont passées en livrée Lyria. Pour les Réseau-Duplex, elles continueront leurs missions habituelles
  3. Et au changement de service en décembre, son itinéraire serait définitif via Forbach
  4. Après avoir assuré un TER Bordeaux - Périgueux, cette Régiolis vient prendre sa pause dans le faisceau à côté de la gare Périgueux, 29/08/2019 Cette fois plus au Nord, voici 2 normandes en instance de départ pour Paris Granville, 30/08/2019
  5. Ce suppo Rhône-Alpes est vu ici à Veynes, sur un TER Grenoble - Gap Gare de Veynes - Dévoluy, 27/08/2019
  6. Cette 26500 monégasque est vue éloignée de ses terres, alors qu'elle assure un TER Lyon - Marseille Gare de Valence, 26/08/2019
  7. Peut-être voulait-il dire par rapport aux autres LGV en Europe ?
  8. Tout à fait, et il y a également la ligne 3 qui depuis peu file à St-Louis. Pour être alsacien et étant toujours dans la région, je suis bien au courant de ces spécificités J'ai justement découvert ça lors de ce voyage, un peu surpris sur le coup car je n'avais compris le sens de ces 2 expressions jusqu'à qu'on me l'explique. Oui, pour entendre souvent l'allemand autour de Strasbourg, il est vrai que dans la Suisse "lointaine" j'ai eu un peu plus de mal à comprendre
  9. Pour le coup je n'ai pas fait cette partie, mais il y aura d'autres occases. Oula oui en effet, j'ai glissé chef (par contre je ne sais pas comment modifier le titre).
  10. Tout ce trajet en une journée, c'est qu'elle devait être bien longue (rien que Brig - St-Moritz en prend une bonne partie). En effet oui On en voit d'ailleurs une sur cette photo, en 2ième position après la loc La nuit à St-Moritz, pour 3 personnes avec petit-déj et taxe de séjour nous est revenue à un peu plus de 300€, mais c'était loin d'être l'hôtel le plus cher En effet, c'est exactement le ressenti que j'ai eu durant ce périple ! Je précise aussi qu'il y a pas mal de fréquences sur les différentes parcours, les évitements en ligne sont très souvent occupés dans les 2 sens et pourtant ils sont assez réguliers. Et au passage, merci pour le compliment
  11. Suite et fin. Ce 3ième jour se déroulera de la manière suivante : St-Moritz - Landquart - Zürich - Bâle - Strasbourg. Le réveil à St-Moritz n'est pas trop joyeux, un temps gris et très pluvieux. Et encore, un peu plus tôt nous ne voyons même pas la montagne en face tellement c'était couvert. Mais comme en montagne le temps change vite, milieu de matinée on laisse la grisaille de côté et nous retrouvons notre ciel bleu. Ici le lac de St-Moritz. Direction Landquart, via Sagliains, qui n'est pas le même itinéraire que la veille en allant sur St-Moritz. Notre rame du RhB durant le trajet… Arrivé à Landquart, le locotracteur s'empresse de venir sur la rame, tandis que sur la voie d'à côté un autre train s'apprête à prendre le départ. On file maintenant à Zürich, avec un retour sur des trains plus classiques. On aura quand même droit à une voiture panorama des CFF sur le parcours Landquart - Zürich. 2 vues de Zürich et son tram. Le dernier train suisse m'aura ramené à Bâle, avec une compo "Corail" tirée / poussée par 2 Re 460 (eh oui, une à chaque extrémité ). Une dernière vue d'un tram à Bâle, le temps de la dernière correspondance. 20h21, le départ du TER 200 pour Strasbourg est donné, et le Corail me ramènera sans encombre à la maison. Il est maintenant 21h39 à Strasbourg, et c'est le clap de fin pour ce voyage en Suisse de 3 jours ! Ballade réalisée les 17-18-19/08. Fin
  12. Suite Nous en sommes toujours au 2ième jour, sur le trajet vers St-Moritz. L'autre "train de l'après-midi", que nous croisons ici. Ces 2 trains n'effectuent pas le trajet complet, Brig - St-Moritz pour le mien, et Chur - Zermatt dans l'autre sens. Quelques vues des paysages traversés… L'heure du repas à maintenant sonnée… Petite déception, je l'avais réservé en ligne en même temps que le train, sous la mention "Plat du jour", au prix de 32 CHF. Je m'attendais, à ce tarif là, à avoir au moins entrée/plat (et même dessert). Et bien non, il s'agit en fait juste de l'assiette ! Même si je sais bien que tout est cher en Suisse, je trouve cela quand même un peu trop juste pour ça… Après Chur, le trajet prend des couleurs de fin de journée. Sur la partie Chur - St-Moritz, notre Glacier Express est raccordée à un train régional, ce qui donne une compo assez longue, de mémoire une bonne quinzaine de voitures. L'attelage entre Glacier Express et train régional (même en congés je suis obligé d'aller voir ça, comme si j'en voyais pas assez en travaillant) L'arrivée se fera à l'heure et de nuit à 20h58 à St-Moritz. Suite au prochain message.
  13. Suite On passe au 2ième jour, il se déroulera de la manière suivante : Zermatt - Brig en train régional, puis Brig - St-Moritz en Glacier Express Le Glacier Express en attente de départ pour St-Moritz. Une fois le train croiseur en gare, le départ sera donné pour le Glacier Express, ça sera alors parti pour un trajet de 8 bonnes heures. Me voici arrivé en gare de Brig, avec la rame qui m'aura ramené de Zermatt. Tandis que celui-ci prend la direction de Zermatt. Le centre-ville de Brig, plutôt calme (dimanche). Peu après 14h, départ de Brig, et c'est donc parti pour un voyage jusqu'à St-Moritz, arrivée prévu à 21h ! Pas grand monde dans le train. L'autre voiture de 1ière était remplie à peu près à moitié. Cette fois pas de fenêtres ouvrantes, donc les reflets ne vont pas m'aider pour les photos Vue sur Andermatt, où nous nous trouvons il y a encore quelques minutes. Ca grimpe pas mal à cet endroit Arrivée au point culminant du trajet, le col de l'Oberalp, à un peu plus de 2000 mètres d'altitude. Suite au prochain message
×
×
  • Créer...