Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Histoire d'un client SNCF


Thierry80

Messages recommandés

Un récit sur le site "Vivre à Chalons" qui à attirait mon attention et que je souhaite partager avec vous tous.

Un récit qui donne vraiment une autre image des controleurs de la SNCF et à mon avis, qui pourra faire plaisirs à lire à ceux qui doute de leur perception auprès des clients.

Rencontre avec un contrôleur de la SNCF

Certains me considèrent comme distrait et cette semaine leur a donné raison puisque mercredi dernier je me retrouvais à la gare de Lyon en ayant laissé mon billet de train sur mon lieu de travail. Banal, certes, mais l'histoire n'est pas terminée.

En effet, je me retrouvais devant un choix assez cornélien : soit je retournais chercher mon billet, ratais mon train et revenant une heure après le départ ou presque je perdais une somme considérable. Soit je montais dans le train, sans billet, et je payais un nouveau billet au près du contrôleur avec un surcoût équivalent avec la première solution...

Je montais donc dans le train, privilégiant le retour sur Chalon et la vie familiale. J'allais voir directement le contrôleur avec déjà un nœud dans le ventre et un énervement latent : ce n'est jamais drôle par les temps qui courent de payer une cinquantaine d'euros supplémentaires...

Heureusement un certain nombre d'évènements vont venir me redonner le moral dans les minutes qui suivirent.

C'est tout d'abord la réaction en chaine de ceux avec qui je travaille qui vont tout faire pour me prévenir de mon oubli. Personne n'était obligé de me téléphoner pour lancer cette sorte de SOS et ce n'est pas parce que ce fut sans suite que je l'oublierais. Oui, ça m'a fait chaud au cœur de voir combien certains étaient capables d'effort pour aider celui qui était dans la difficulté, contrairement à cette idée reçue : chacun pour soi !

Mais la suite était encore plus forte et c'est le contrôleur qui en fut à l'origine. Oh, je sais comment ces gens sont perçus par la majorité d'entre nous. Ce ne sont que de sales fonctionnaires, rigides pour ne pas dire psychorigides, à cheval sur un règlement dont ils ne perçoivent que la lettre, bref ce sont tout simplement des em..., des sadiques, des personnes infréquentables !

Erreur ou contre exemple, que sais-je ? Ce qui est certain c'est que je suis tombé sur un professionnel de grande qualité, doté d'une oreille pour entendre ce qu'on lui disait.

Il m'a écouté, a cherché une solution, m'a recommandé de téléphoner à mon épouse pour retrouver sur l'ordinateur le numéro de dossier, puis d'appeler le programme grands voyageurs auquel j'appartiens, de leur demander le numéro de code de mon titre de voyage et de revenir le voir.

Sitôt dit, sitôt fait, mais j'eus bien du mal à avoir tous les éléments avec le service dédié aux grands voyageurs. J'étais prêt à payer le billet surclassé quand le contrôleur ayant compris mon énergie à trouver les éléments, me dit de m'asseoir, tout simplement. Il me faisait confiance et me permettait de voyager sans payer un euro de plus que ceux déboursés la veille en achetant mes billets...

C'était si étonnant, cela allait tellement à l'encontre des idées reçues, que plusieurs voyageurs commentèrent cet événement durant de longues minutes... Il y avait donc des contrôleurs humains, des personnes capables d'écouter les voyageurs et de les croire au sein même de la SNCF... bref, tout n'allait peut-être pas aussi mal que prévu !

Cette petite mésaventure qui se finissait bien m'aura rappelé, à moi et quelques-autres, que les aprioris sont toujours aussi détestables et que les idées reçues sont avant tout des erreurs et des mensonges...

Enfin, moralité pour mes enfants, quand on est dans ce type de situations, il vaut toujours mieux aller voir le contrôleur ou le responsable et lui expliquer très honnêtement et clairement les faits... On ne sait jamais, une solution pourrait bien naître du dialogue !

20 oct 2008 - Bonnet Michel

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité monocoup

Quelle belle histoire! Si nous pouvions tous être comme ça... :blink:

Cela dit, je suis quelque peu vexée de voir que ce brave monsieur nous appelle fonctionnaires mais il est tout pardonné.

Je vous souhaite un bon voyage!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Super!

Vous autres ASCT, avez vous déja été confronté à ce type de situations et si oui, comment avez vous agi?

Chaque jours qui passent,nos trains sont pleins de personnes qui "ont oublié leur billets,carte de reductions"etc...

Certe des fois il se peu que se soit vrai,mais helas la grande majorite se fout de nous.C'est donc bien du cas par cas qu'il faut faire.D'ou l'attitude du collegue qui apparement etait juste.

Petite precision je suis en roulement TER.Ce sont des billets à 2 euros en moyenne et non à 70 comme en TGV.

J'aimerai certainement croire tout le monde mais hélas..........................

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Super!

Vous autres ASCT, avez vous déja été confronté à ce type de situations et si oui, comment avez vous agi?

"J'ai oublié mon billet", "J'ai oublié ma carte de réduction"... Allez, en moyenne 20 fois par jour? Et à la question "Vous avez bien cherché?", quidam cherche un peu et hop! Comme par magie, le titre de transport apparait! Ou la carte de réduction...

Je ne suis pas procédurier à fond, je suis aimable, compréhensif, (tout comme mon RE, je ^pense que je suis ainsi), je veux bien chercher toutes les solutions, mais sans preuve(s), je ne peux pas faire grand chose. Je vois cela ainsi. controleursncf

Chacun voit midi à sa porte et je n'influencerais au grand jamais un collégue au sujet des décisions à prendre!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui cela nous arrive frequemment que les voyageurs oublient leur carte de réduction, leur abonnement de travail etc...

Lorsque nous sommes physionnomistes cela aide !

Sinon la personne, possède réellement une carte de réduction, le client paye son billet auprès de l'ASCT et elle se fera rembourser mons les frais de confection du titre de transport qui sont de 4 € pour trajet inférieur à 100 km et 10 € au delà)

Lorsque nous sommes dans un magasin (Carrefour, Auchan, Atac, etc...) et que nous avons oublié notre carte de réduction ou de fidelité, eh bien le vendeur ne peut rien faire généralement.

Si les gens viennent spontannément à notre rencontre cela fait beaucoup !

@+ Marc

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité monocoup

Un jour, c'était il y'a quelques années, un monsieur me présente un titre de transport photocopié sur du papier format A4. Non, ce n'était pas un billet imprimé, mais un billet "basique", pour un trajet en France. Le billet (photocopié) ne semblait pas être composté mais la feuille A4, oui (je ne sais pas comment il a pu l'insérer dans le bec du composteur; à l'époque, il s'agissait des composteurs orange "tac"). Pour moi, ce titre de transport n'étant pas l'original, il n'était pas valable. J'ai donc demandé au voyageur de payer un billet au tarif bord, ce qu'il a fait sans rechigner.

L'histoire n'est pas terminée. Car deux semaines après, me voilà convoquée par ma RET de l'époque (une sale peste aujourd'hui mutée ailleurs). Elle me demande si je me souvenais d'avoir eu un cas de titre de transport photocopié deux semaines auparavant, je lui dit que oui. Elle me dit que le voyageur a fait une réclamation, que le fil a été remonté jusqu'à moi afin de me demander de m'expliquer sur ma décision. Durant un quart d'heure, j'ai eu "peur". La RET me posait des questions de plus en plus dures, me disait et si il se serait passé ceci, cela... Après 15 minutes de flip, elle m'a dit que j'ai pris la bonne décision et qu'elle voulait simplement me tester, tout en profitant d'une telle réclamation.

C'est débile. J'en ai voulu à ma RET et au voyageur. Depuis, dans chaque cas "hors du commun", j'appelle Rennes afin d'être sûre de prendre une bonne décision. Et j'accorde plus facilement de faveurs, mais pas à n'importe qui. Un client de mauvaise foi, ça se voit facilement.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Cela me fait pensé à une de mes aventures récentes !

Comme d'habitude, prendre un titre de transport le matin entre 7h00 et 9h00 dans ma gare se révèle d'un parcours de combattant et une sacrée dose de patience.

Un week-end chargé professionnellement, je n'ai pu acheter mon abo de travail pendant le week-end donc, j'arrive en gare à 7h45 (mon train est à 8h30).

Comme de nombreuses personnes devant et derrière moi, chacun attend son tour en papotant, en téléphone, en écoutant ses mp3 etc etc. 8h00...8h10...8h20, 8h23 zut! encore 5 personnes devant moi.

Du brin, j'abandonne et je cours vite fait jusqu'à la voie 8.

Evidemment, le reflexe d'aller voir le chef de bord, je lui explique ma situation et lui fesant montrer mes titres de voyages antérieur en guise de bonne foi et que je ne suis aucunement fraudeur, je lui propose d'acheter un titre de transport.

Je pense qu'à mon avis, il pense que je suis de bonne foi et que mon travail est plus que sacré pour moi, il m'invite à aller m'installer et qu'il me ferait mon titre au moment du passage.

Le train quitte la gare, 30mn plus tard j'arrive à destination, pas de contrôle, je me dit que c'est cool, je descend de la rame et en apercevant le controleur, je lui fait un signe amicale en guise de remerciement (car ça ne coute pas cher de dire merci de nos temps), bien entendu, le controleur m'a renvoyer un signe.

Mais en générale, je n'ai jamais eu d'accroche avec les controleurs (les hommes comme les femmes) car au moment des différents controles, il m'arrive de plaisanté et de discuter avec eux.

Mais tout doit dépendre des lignes que font les controleurs, certaines lignes doivent être plus calme que d'autres et que sur les lignes calmes, cela doit être un plaisirs de faire son travail.

PS : Michael02, désolé, une erreur de frappe, j'ai ripper sur la touche "entrée"

Modifié par Thierry80
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

PS : Michael02, désolé, une erreur de frappe, j'ai ripper sur la touche "entrée"

Il vaut mieux éviter d'éditer ses messages comme tu l'as fait : si nous, modos, passons derrière pour faire le ménage, ton message devient incompréhensible. :blush:

Modifié par Roukmoute
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il me semble qu'avec la dématérialisation des billets à venir, les ASCT pourront vérifier - en particulier pour les clients détenteurs de cartes de réductions SNCF - un "oubli" de billet ou de carte de réduction avec leur appareil. Vrai ou faux?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne suis pas au courant de nette nouvelle fonctionnalité, si elle devait fonctionner.

Sinon Libert-e oui j'en ai entendu parlé, mais pour l'instant ce n'est que sur le TGV EE.

Car un billet IATA coute 0,07 € (7 centimes d'Euros) à l'entreprise ou à VFE. lotrela

@+ Marc

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sympa comme récit. Bien sur que les contrôleurs ne sont pas des cow-boys comme certains usagers n'hésitent pas à les appeler. Je m'entends toujours bien avec les contrôleurs que je rencontre, mais il y a parfois des comportements que je trouve injuste. En témoigne cette histoire qu'il m'est arrivé il y a quelque temps.

C'était sur la banlieue St Lazare, dans le TER n° 851017 à destination d'Evreux, qui part à 17H53 de Paris St Lazare. Le train précédent pour Vernon avait été supprimé, et tous les usagers pour Mantes s'étaient rabattus sur ce train qui était par conséquent archi-bondé. Ce train était assuré par une rame VO2N orange. Des jeunes s'étaient installés à leur aise à l'étage inférieur d'une voiture mixte 1ère/2ème classe. Musique à fond et forte odeur de cannabis. Il restait des places de libres à coté des jeunes gens, mais personne n'osait s'installer parmi eux. Avec d'autres usagers j'en étais réduit à rester debout sur la plate-forme à respirer l'odeur suffocante du cannabis, et supporter les railleries et la musique. Nous ne pouvions changer de voiture, car la porte de communication était fermée. Arrivent 2 contrôleurs. L'un d'eux jette un rapide coup d’œil à l'étage inférieur depuis la plate-forme. Puis il débloque la porte et invite les usagers sur la plate-forme à s'installer en 1ère classe. Je suis le mouvement, puis rattrape le contrôleur et lui dit :

- Pardonnez-moi monsieur, c'est tout ce que vous faites ?

- Ben oui que voulez-vous que je fasse de plus ? Je vous ai donnez l'accès à la 1ère classe c'est déjà pas mal, répond le contrôleur.

- Oui mais attendez les voyageurs de l'étage supérieur sont incommodés eux aussi. De plus c'est interdit de fumer dans les trains.

- Alors écoutez monsieur, me répond le contrôleur d'un ton agacé, si vous êtes si courageux, allez vous-même leur dire d'éteindre leur cigarette. Si vous voulez vous retrouver avec la gorge tranchée c'est votre problème. Si vous n'êtes pas content vous n'avez qu'à faire une réclamation et demander que les contrôleurs soient accompagnés systématiquement par une brigade de la SUGE (Police ferroviaire).

Puis le contrôleur poursuivi son chemin sous les yeux médusés des usagers ayant assisté à la scène.

Quelques mois plus tard, je devais me rendre sur Paris. D'ordinaire j'ai une carte orange, mais étant en vacances, je n'en avais pas prise. Je m'étais donc acheté un coupon Mobilis qui permet de faire autant de voyage qu'on le désire en une journée. Sur ce coupon il faut mettre son non et prénom, et la date. Habitué de la carte orange, j'ai mis mon nom et prénom, et à la place de la date j'ai mis le numéro de la carte Mobilis. Arrivent 2 contrôleurs qui n'étaient pas les mêmes que la première fois. L'un d'eux me contrôle, me fait remarquer mon erreur, et me demande de régler une amende forfaitaire de 25 €. Je lui ai expliqué que je n'étais pas un habitué du coupon Mobilis, lui montra ma carte orange avec les coupons des mois précédents, mais il ne voulut rien savoir. J'étais fautif il est vrai, je n'ai jamais dit le contraire. C'est pour cela que voyant que le contrôleur ne voulait pas ceder, j'ai donc payé mon amende. Mais je lui ai fait remarqué tout de même que je trouvais injuste qu'il me verbalise pour une simple étourderie, alors que ses collègues pour des faits bien plus grave n'étaient pas intervenu.

Lechat78

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sympa comme récit. Bien sur que les contrôleurs ne sont pas des cow-boys comme certains usagers n'hésitent pas à les appeler. Je m'entends toujours bien avec les contrôleurs que je rencontre, mais il y a parfois des comportements que je trouve injuste. En témoigne cette histoire qu'il m'est arrivé il y a quelque temps.

C'était sur la banlieue St Lazare, dans le TER n° 851017 à destination d'Evreux, qui part à 17H53 de Paris St Lazare. Le train précédent pour Vernon avait été supprimé, et tous les usagers pour Mantes s'étaient rabattus sur ce train qui était par conséquent archi-bondé. Ce train était assuré par une rame VO2N orange. Des jeunes s'étaient installés à leur aise à l'étage inférieur d'une voiture mixte 1ère/2ème classe. Musique à fond et forte odeur de cannabis. Il restait des places de libres à coté des jeunes gens, mais personne n'osait s'installer parmi eux. Avec d'autres usagers j'en étais réduit à rester debout sur la plate-forme à respirer l'odeur suffocante du cannabis, et supporter les railleries et la musique. Nous ne pouvions changer de voiture, car la porte de communication était fermée. Arrivent 2 contrôleurs. L'un d'eux jette un rapide coup d’œil à l'étage inférieur depuis la plate-forme. Puis il débloque la porte et invite les usagers sur la plate-forme à s'installer en 1ère classe. Je suis le mouvement, puis rattrape le contrôleur et lui dit :

- Pardonnez-moi monsieur, c'est tout ce que vous faites ?

- Ben oui que voulez-vous que je fasse de plus ? Je vous ai donnez l'accès à la 1ère classe c'est déjà pas mal, répond le contrôleur.

- Oui mais attendez les voyageurs de l'étage supérieur sont incommodés eux aussi. De plus c'est interdit de fumer dans les trains.

- Alors écoutez monsieur, me répond le contrôleur d'un ton agacé, si vous êtes si courageux, allez vous-même leur dire d'éteindre leur cigarette. Si vous voulez vous retrouver avec la gorge tranchée c'est votre problème. Si vous n'êtes pas content vous n'avez qu'à faire une réclamation et demander que les contrôleurs soient accompagnés systématiquement par une brigade de la SUGE (Police ferroviaire).

Puis le contrôleur poursuivi son chemin sous les yeux médusés des usagers ayant assisté à la scène.

Quelques mois plus tard, je devais me rendre sur Paris. D'ordinaire j'ai une carte orange, mais étant en vacances, je n'en avais pas prise. Je m'étais donc acheté un coupon Mobilis qui permet de faire autant de voyage qu'on le désire en une journée. Sur ce coupon il faut mettre son non et prénom, et la date. Habitué de la carte orange, j'ai mis mon nom et prénom, et à la place de la date j'ai mis le numéro de la carte Mobilis. Arrivent 2 contrôleurs qui n'étaient pas les mêmes que la première fois. L'un d'eux me contrôle, me fait remarquer mon erreur, et me demande de régler une amende forfaitaire de 25 €. Je lui ai expliqué que je n'étais pas un habitué du coupon Mobilis, lui montra ma carte orange avec les coupons des mois précédents, mais il ne voulut rien savoir. J'étais fautif il est vrai, je n'ai jamais dit le contraire. C'est pour cela que voyant que le contrôleur ne voulait pas ceder, j'ai donc payé mon amende. Mais je lui ai fait remarqué tout de même que je trouvais injuste qu'il me verbalise pour une simple étourderie, alors que ses collègues pour des faits bien plus grave n'étaient pas intervenu.

Lechat78

Malheureusement,, c'est toujours pareil, toi le brave qui a fait une étourderie, on te le fait payer pendant que la racaille emm**** tout le monde en toute impunité :Smiley_51:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sympa comme récit. Bien sur que les contrôleurs ne sont pas des cow-boys comme certains usagers n'hésitent pas à les appeler. Je m'entends toujours bien avec les contrôleurs que je rencontre, mais il y a parfois des comportements que je trouve injuste. En témoigne cette histoire qu'il m'est arrivé il y a quelque temps.

C'était sur la banlieue St Lazare, dans le TER n° 851017 à destination d'Evreux, qui part à 17H53 de Paris St Lazare. Le train précédent pour Vernon avait été supprimé, et tous les usagers pour Mantes s'étaient rabattus sur ce train qui était par conséquent archi-bondé. Ce train était assuré par une rame VO2N orange. Des jeunes s'étaient installés à leur aise à l'étage inférieur d'une voiture mixte 1ère/2ème classe. Musique à fond et forte odeur de cannabis. Il restait des places de libres à coté des jeunes gens, mais personne n'osait s'installer parmi eux. Avec d'autres usagers j'en étais réduit à rester debout sur la plate-forme à respirer l'odeur suffocante du cannabis, et supporter les railleries et la musique. Nous ne pouvions changer de voiture, car la porte de communication était fermée. Arrivent 2 contrôleurs. L'un d'eux jette un rapide coup d'œil à l'étage inférieur depuis la plate-forme. Puis il débloque la porte et invite les usagers sur la plate-forme à s'installer en 1ère classe. Je suis le mouvement, puis rattrape le contrôleur et lui dit :

- Pardonnez-moi monsieur, c'est tout ce que vous faites ?

- Ben oui que voulez-vous que je fasse de plus ? Je vous ai donnez l'accès à la 1ère classe c'est déjà pas mal, répond le contrôleur.

- Oui mais attendez les voyageurs de l'étage supérieur sont incommodés eux aussi. De plus c'est interdit de fumer dans les trains.

- Alors écoutez monsieur, me répond le contrôleur d'un ton agacé, si vous êtes si courageux, allez vous-même leur dire d'éteindre leur cigarette. Si vous voulez vous retrouver avec la gorge tranchée c'est votre problème. Si vous n'êtes pas content vous n'avez qu'à faire une réclamation et demander que les contrôleurs soient accompagnés systématiquement par une brigade de la SUGE (Police ferroviaire).

Puis le contrôleur poursuivi son chemin sous les yeux médusés des usagers ayant assisté à la scène.

bonjour à tous.

effectivement en lisant ce texte on peut s'interroger....

mais le contrôleur a trouvé selon moi la bonne solution quoiqu'il a fait déplacer en 1éré les usagers qui se sont plaints.

comme par hasard d'un seul coup ils se sentaient solidaires des voyageurs de l'étage inférieur? curieux dans ce monde égoïste.

le contrôleur les a fait déplacer réglant ainsi le problème sans devoir aller à l'étage inférieur, évitant ainsi un conflit, puisque les usagers de l'étage inférieur n'avaient rien demandé.

c 'est une gestion des risques qui en vaut une autre surtout par les temps qui courent.

par contre il me semble, que son argumentation même si elle était en partie justifiée n'avait pas lieu d'être.

dans la gestions des conflits et surtout lorsque l'on affaire à un public, mieux vaut souvent couper court et surtout ne pas se justifier.

les usagers n'ont pas toujours les tenants et les aboutissants....et les commentaires sur la politique de la maison en terme d'accompagnement ne peuvent qu'amener la discusion à des polémiques.

Quelques mois plus tard, je devais me rendre sur Paris. D'ordinaire j'ai une carte orange, mais étant en vacances, je n'en avais pas prise. Je m'étais donc acheté un coupon Mobilis qui permet de faire autant de voyage qu'on le désire en une journée. Sur ce coupon il faut mettre son non et prénom, et la date. Habitué de la carte orange, j'ai mis mon nom et prénom, et à la place de la date j'ai mis le numéro de la carte Mobilis. Arrivent 2 contrôleurs qui n'étaient pas les mêmes que la première fois. L'un d'eux me contrôle, me fait remarquer mon erreur, et me demande de régler une amende forfaitaire de 25 €. Je lui ai expliqué que je n'étais pas un habitué du coupon Mobilis, lui montra ma carte orange avec les coupons des mois précédents, mais il ne voulut rien savoir. J'étais fautif il est vrai, je n'ai jamais dit le contraire. C'est pour cela que voyant que le contrôleur ne voulait pas ceder, j'ai donc payé mon amende. Mais je lui ai fait remarqué tout de même que je trouvais injuste qu'il me verbalise pour une simple étourderie, alors que ses collègues pour des faits bien plus grave n'étaient pas intervenu.

Lechat78

Bonne ou mauvaise foi, hormis le cas de force majeure, l'absence de présentation de la carte de réduction, ou de nuéros ne correspondant à rien, ne justifie pas la non pénalité.

si tu vas au supermarché et que t'oublies ta carte de fidélité, tu n'as ni remise ni points après coup.

comme indiqué tu peux ensuite faire une demande au bureau qui va bien et il ne te sera retenu quue les frais de confection.

car au final entre celui qui s'assure d'avoir ses papiers en règles avant de monter, qui prend un pied de pilote avant de prendre son train, pour palier à un disfonctionnement des billetteries et celui qui arrive toujours juste et qui ne prends aucune précaution ou ne fait aucune vérifications pour savoir s'il a tout ses documents, il est normal qu'il ya ait un traitement plus pénalisant pour le premier!

j'ai souvenir et ça ne date pas d'hier de ces usagers cravatés qui avaient toujours une bonne excuse, pour être montés dans le mauvais train, ou ne pas avoir le supplément qui convenait.

ils jouaient tous la bonne foi, mais étaient parfaitement coutumiers du fait en essayant de gratter partout....les fameux cols blancs...!

le train c'est comme dans la vie, quand t'as pas de tête t'as des jambes ou en l'occurrence tu fais l'avance au prix fort et que ça serve de leçon pour une prochaine fois!

car sinon c'est sans fin et mauvaise ou bonne foi, les exceptions deviennent la règle....

bref je dis cela, ça n'est pas pour être plus royaliste que le roi, mais à force d'exception, on tombe dans l'impunité et le laissé faire, même de bonne foi.

je vais faire une comparaison brute de brute : le système des impôts sur le revenu en france a été crée en faisant en sorte que l'on paie en fonction de se que l'on gagne(ça c 'était l'idée de base...y a bien longtemps)

à force de niche fiscales d'exceptions etc outre le fait que 50% de la population ne paie plus l'impôt, ceux qui gangnent des milles et des cents n'en paient plus non plus, à forces de niches fiscales.

au final qui paie?

le mec lambda, qui n'est ni riche ni pauvre, qui déclarent correctement parce qu'il est salarié, et que de toute façon il ne peut pas faire autrement.

pour le train c 'st pareil, celui qui n'a aucune réduction parcequ'agé de plus de 25 ans, parceque pas à la tête d'une famille nombreuse, parce que... parce que....qui voyage une fois par an et qui n'a d'autre choix que d'acheter un billet pour prendre son train et aller à l'enterrement de sa grand tante en pleine creuse l'hiver!

voila c 'était mon coup de gueule en tant qu'usager bien sur!

kenavo

Modifié par capelanbrest
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonne ou mauvaise foi, hormis le cas de force majeure, l'absence de présentation de la carte de réduction, ou de nuéros ne correspondant à rien, ne justifie pas la non pénalité.

si tu vas au supermarché et que t'oublies ta carte de fidélité, tu n'as ni remise ni points après coup.

Entièrement d'accord avec ça. Cependant si des jeunes passablement éméchés entrent dans le supermarché en fumant des joints, avec un poste et de la musique à fond, qu'ils font les cons dans les rayons, se servent copieusement et partent sans payer, que va faire le personnel du magasin ? Laissé faire ? Non ils vont se ruer sur le téléphone et composer le 17. Normal non ? Si les contrôleurs étaient intervenus lorsque les jeunes s'étaient accaparé l'étage inférieur, je n'aurai rien dit. Mais ce qui me tue, c'est qu'on ne leur dit rien, car on en a peur. Je comprends parfaitement que ces contrôleurs craignent de se faire agresser. D'ailleurs si aucun des usagers, à commencé par moi, ne sont intervenu c'est aussi par peur. Mais ce TER marquait un arrêt à Mantes la Jolie. En cas de gros retard, la SUGE est systématiquement sur le quai, dès fois que des usagers s'en prendraient par colère au personnel. Je suis donc persuadé que les contrôleurs pouvaient réserver un comité d'accueil à l'arrivée à Mantes la Jolie, mais ils n'ont rien fait. Et mon récit n'est pas un cas isolé. Si j'avais délibérément refusé d'acheter un billet, j'aurai assumé. Mais la même si je n'avais pas rempli comme il se doit le titre de transport, je l'ai présenté au contrôleur ! Ca me donne envie de faire ami-ami avec ces jeunes, comme ça je pourrai voyager parmis eux sans avoir la crainte du moindre contrôle. Donc plus besoin d'acheter de billet ! Bien évidement je ne le ferai pas, mais avoué que c'est tentant non ?

Lechat78

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...