Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Elections professionnelles du 26 mars


Invité railailail

Messages recommandés

Invité railailail

Élections sous haute tension

à la SNCF

Fabrice Amedeo

23/03/2009 | Mise à jour : 12:06 .

Les cheminots élisent jeudi leurs représentants du personnel. Les réformes engagées dans l'entreprise dépendent du verdict du scrutin.

coeur-.gif C'est quitte ou double. Depuis plusieurs semaines, la direction de la SNCF suit attentivement la campagne électorale pour le scrutin du 26 mars. C'est jeudi que les cheminots éliront leurs représentants syndicaux. À l'issue du vote, le dialogue social à la SNCF pourrait être bouleversé. Il l'est d'ores et déjà en raison de l'application de la loi du 20 août 2008 sur la représentativité syndicale. Elle dispose que, au sein d'une entreprise, les syndicats doivent recueillir au moins 10 % des suffrages pour négocier un accord et au moins 30 % pour le signer (lire encadré).

À la SNCF, on ne croit pourtant pas à un séisme jeudi. «Je ne pense pas que le paysage syndical de l'entreprise soit bouleversé dès cette élection, commente François Nogué, directeur des ressources humaines. Il devrait l'être la ­prochaine fois quand les cheminots verront les conséquences pour les syndicats qui ne dépassent pas les 10 %.»

85a8f2c0-179a-11de-81cc-8fcd1d75d8b2.jpg

Un pôle réformiste

L'inquiétude porte plutôt sur l'évolution du dialogue social. Trois scénarios sont envisagés pour ces élections. Le premier, peu vraisemblable, est celui d'une CGT omnipotente après avoir rallié 50 % des voix. Ce cas de figure remettrait au goût du jour la cogestion toujours dénoncée par Guillaume Pepy, le président de la SNCF. La CGT pourrait alors dénoncer tout accord signé par les autres syndicats et s'imposerait comme le seul interlocuteur de la direction de la SNCF. Le second scénario couronnerait la stratégie de dialogue social du président de la SNCF. Ce serait l'apparition d'un bloc réformiste constitué de l'Unsa et du regroupement de la CFDT et du syndicat des conducteurs, la Fgaac, représentant 30 % des voix. Cette hypothèse n'est pas improbable puisque les trois syndicats aux précédentes élections en 2006 avaient atteint le score de 29 %. Ce pôle réformiste pourrait signer les accords et favoriserait la modernisation de l'entreprise publique. Guillaume Pepy et son entourage croisent les doigts. Depuis deux ans, ils misent sur ce cas de figure.

Selon nos informations, Guillaume Pepy, l'an dernier, aurait même fait campagne auprès de l'Élysée sur le thème de la réforme du dialogue social pour décrocher le poste de président de la SNCF. «Des contacts officieux ont été pris l'an dernier avec nous ainsi qu'avec les autres syndicats réformistes, explique un délégué de la Fgaac. L'objectif de Pepy était de pousser les syndicats ouverts au dialogue pour faire passer ses réformes.» Cette stratégie a fonctionné à deux reprises.

À l'automne 2007, au moment de la grève contre la réforme des régimes spéciaux, la Fgaac avait quitté le mouvement et négocié des mesures qui constituent aujourd'hui le nouveau régime de retraite des cheminots. En novembre 2008, le même syndicat a fait cavalier seul à nouveau pour négocier, avec Guillaume Pepy, que la réforme sociale du transport de marchandises soit édulcorée.

La CGT en position d'arbitre

Dans le cadre actuel, cela a bien fonctionné. La direction a pu faire avancer les réformes nécessaires pour moderniser la SNCF et la préparer à l'ouverture du transport de voyageurs à la concurrence. Quant à la Fgaac, elle peut se prévaloir de deux négociations ardemment menées pour défendre les intérêts des cheminots.

Le troisième scénario - le plus probable - est celui d'une baisse de FO et de la CFTC, d'un pôle Fgaac-CFDT-Unsa à moins de 30 %, d'une CGT à moins de 40 %, et d'une poussée de SUD-rail à 18 %. Didier Le Reste, le secrétaire de la CGT-cheminots, serait le grand gagnant du scrutin. Son syndicat ferait la pluie et le beau temps en devenant l'arbitre entre réforme et contestation. En acceptant le dialogue et en se joignant aux réformistes, la CGT ferait donc le jeu de Guillaume Pepy. Au contraire, en penchant du côté de SUD-rail, la CGT bloquerait la machine.

Aujourd'hui, elle peut signer un accord, ne pas le signer et le critiquer, ou encore l'invalider en s'alliant à un autre syndicat. Demain, elle devra faire des choix tranchés : signer ou dénoncer. Elle ne pourra plus laisser un syndicat minoritaire signer l'accord et le dénoncer sans se mouiller. La CGT devra donc clarifier ses positions face aux projets de Guillaume Pepy.

«Nous sommes déjà incontournables et les élections vont le confirmer, se réjouit un membre du bureau fédéral de la CGT-cheminots. Nous n'allons pas pour autant changer notre ligne de conduite : résistance, proposition, action.» Pour faire passer ses réformes au niveau national, Guillaume Pepy risque de devoir faire les yeux doux à la CGT. «C'est dramatique, explique Bernard Aubin de la CFTC-cheminots. À un an de l'ouverture du transport de voyageurs à la concurrence, nous avons justement besoin de gens responsables pour discuter avec la direction et faire évoluer les choses. La SNCF va exploser.»

SUD-rail prépare des poudrières locales

Reste le cas de SUD-rail. Le syndicat ne sera sans doute pas en mesure de jouer les arbitres au niveau national. Il pourrait en revanche se renforcer dans certains établissements et jouer les trouble-fête dans le cadre d'accords locaux. Le syndicat est déjà au-dessus du seuil des 30 % à Rouen, Paris-Est, Nantes, Amiens et Metz-Nancy.

Il pourrait franchir ce cap jeudi dans des établissements comme Paris-Saint-Lazare, Lille, Lyon, Clermont-Ferrand ou Chambéry. Dans tous ces établissements, on assisterait à de nouveaux «Saint-Lazare». Dans la gare parisienne, SUD-rail a désorganisé le trafic ferroviaire pendant un mois en décembre 2008 à coup de grèves tournantes et de grèves de 59 minutes.

«Le pire scénario pour nous serait que le dialogue social se bloque au niveau national et que l'on ait des poudrières au niveau local», explique un cadre de la SNCF. Une façon de dire que la SNCF pourrait devenir une entreprise irréformable.

Modifié par railailail
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 60
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Les plus actifs dans ce sujet

Finement analysé...

Et on en apprend de bonnes sur des contacts secrets...

Contacts secrets mais grosses ficelles. Sur ma région, dès les dernières élections professionnelles, nous avons vu passer des ordres de Pepy pour muter certains agents dans des régions super difficiles à "avoir"...sous prétexte qu'ils monteraient des sections CFDT...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité JLChauvin

Contacts secrets mais grosses ficelles. Sur ma région, dès les dernières élections professionnelles, nous avons vu passer des ordres de Pepy pour muter certains agents dans des régions super difficiles à "avoir"...sous prétexte qu'ils monteraient des sections CFDT...

Ohhh nonnn, "IL" n'aurait pas osé faire çà! M Pepy, lui le cheminot dans l'âme! M Pepy, ayant toujours sacrifié sa Carrière sur l'Autel de LA SNCF! Lui qui œuvre dans l'ombre depuis si longtemps pour sauver LA GRANDE SNCF INTÉGRÉE!

LUI... non ce n'est pas vrai, mon monde intérieur s'écroule devant ce que tu nous dis là! Non, je n'ai pas pété les plombs, c'est de l'humour très, mais alors très, très NOIR! revoltages

Pour ce qui est des grosses f icelles, il faut quand même lui reconnaitre une grande expérience et une grande efficacité! Plus elles sont énormes, plus elle marchent!

Et quand au syndicat en question, nous avons beaucoup parlé de lui sur ce forum quand il a absorbé le fantôme d'un certain syndicat catégoriel.

Il suffit de lire l'article du Figaro (journal bien connu pour porter les cheminots dans son cœur), TRÈS PROCHE du Pouvoir pour savoir qui est qui...

Il y a un tas de bandits qui essayent d'enfumer la populace, et pendant ce temps là ils continuent à se bâfrer sur les restes des services publics.

Alors il serait peut être temps que les militants de base, tous syndicats confondus - je dis bien tous -, foutent un grand coup de pied dans la fourmilière. Leur travail sur le terrain est bousillé par les grosses têtes d'en haut! Si les responsables DP ou CHS/CT du terrain (dont la valeur est sans prix) étaient entendus, il n'y aurait pas cette désaffection catastrophique pour le syndicalisme. Au lieu de çà, toutes les hiérarchies syndicales sont verrouillées... comme pour la hiérarchie de l'entreprise, PIPE: Pas d'Initiatives, Pas d'Emmerdes!

Justement, à propos de la hiérarchie de proximité, quand elle comprendra que son rôle n'est pas d'accepter tout et n'importe quoi, elle sera surement plus respectée et beaucoup plus efficace! Pour le coup de pied dans la fourmilière il y en a un sacré gros a donner, c'est une sacrée fourmilière okok !

Modifié par JLChauvin
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Décidemment,

Certaines OS auront tous mis en oeuvre pour salir la FGAAC/CFDT!

Maintenant, voilà que la CGT osent écrire que ces 2 OS magouillent dans le dos des agents lors des notations FRET.

Et celà, juste 2 jours avant les élections, histoire qu'elles ne puissent pas répondre.

Juste un rappel, le seul corps de métier où il n'existe pas de choix à la SNCF est la traction.

Osez écrire que la FGAAC magouille relève du mensonge le plus grossier.

Bravo messieurs, pendant ce temps là, vous écrivez fièrement dans votre tract CE FRET:

"Créer des équipes de desserte mobiles

La généralisation de la desserte embarquée provoque une perte d’efficacité globale : pendant le parcours, le conducteur est utilisé alors que l’agent de manœuvre ne l’est pas ; pendant la phase de formation, de RAT… c’est le conducteur qui est inutilisé.

La CGT propose la possibilité qu’une équipe de desserte mobile intervienne en amont pour réaliser ces opérations avant l’arrivée de l’engin de desserte. Celle-ci pourrait par ailleurs réaliser des opérations logistiques, le bulletin de freinage, et avoir un contact commercial avec le chargeur…"

C'est bien la mobilité des agents que la CGT propose avec comme conséquence la suppression de centaines de gars dans les postes !

Effectivement, pendant que vous crachez sur la FGAAC/CFDT vos propositions passent inaperçues...

Décidemment, la campagne n'aura pas été glorieuse...

Modifié par toz59
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité JLChauvin

Décidemment,

Certaines OS auront tous mis en oeuvre pour salir la FGAAC/CFDT!

Maintenant, voilà que la CGT osent écrire que ces 2 OS magouillent dans le dos des agents lors des notations FRET.

Et celà, juste 2 jours avant les élections, histoire qu'elles ne puissent pas répondre.

Juste un rappel, le seul corps de métier où il n'existe pas de choix à la SNCF est la traction.

Osez écrire que la FGAAC magouille relève du mensonge le plus grossier.

Bravo messieurs, pendant ce temps là, vous écrivez fièrement dans votre tract CE FRET:

"Créer des équipes de desserte mobiles

La généralisation de la desserte embarquée provoque une perte d'efficacité globale : pendant le parcours, le conducteur est utilisé alors que l'agent de manœuvre ne l'est pas ; pendant la phase de formation, de RAT… c'est le conducteur qui est inutilisé.

La CGT propose la possibilité qu'une équipe de desserte mobile intervienne en amont pour réaliser ces opérations avant l'arrivée de l'engin de desserte. Celle-ci pourrait par ailleurs réaliser des opérations logistiques, le bulletin de freinage, et avoir un contact commercial avec le chargeur…"

C'est bien la mobilité des agents que la CGT propose avec comme conséquence la suppression de centaines de gars dans les postes !

Effectivement, pendant que vous crachez sur la FGAAC/CFDT vos propositions passent inaperçues...

Décidemment, la campagne n'aura pas été glorieuse...

Je ne m'inquiéte pas, la CFDT/fgaac est tout a fait capable de se salir toute seule. Tu remarqueras que je parles aussi de tous les syndicats et même de la hiérarchie...

C'est bien bel et bon ce que tu nous montre là, mais pourrais tu nous faire part de ta réaction à propos de l'article du Figaro?

Parce que finalement, à part jouer les Chevaliers Blancs et cracher sur la CGT (je n'y suis pas syndiqué...), c'est à dire faire ce que tu reproche aux autres, tu ne fais pas avancer le débat.

Que pense tu de l'analyse de M Fabrice Amedeo?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pas mal comme analyse mais il manque le versant politique.

Les OS ne sont pas si monolitique que cela, ni totalement disciplinés. Parce que une partie de leur électorat , le non syndiqué, peut être volatil voire versatil et que cela oblige parfois à avancer avec prudence, donc je ne suis pas sur qu'à l'avenir sur l'histoire des accords ce soit si simple au final.

Mais le millieu militant à une autre spécificité, il est plus politisé que le cheminot moyen, donc sa perception des différents types de syndicalisme est plus aigu. Ce que l'article ne dis pas c'est que la loi sur la représentativité va accentuer la lutte entre "réformistes" et "révolutionnaires". Or le champ de bataille va se situer à l'intérieur de la CGT car les deux courants sont présents en son sein, tout comme à un moindre degré dans FO.

Pour FO si elle ne passe pas la barre des 10% son cas sera réglé rapidement, il y aura des départs vers la CGT ou SUD de ceux qui veulent continuer immédiatement leur activité syndicale. Ces départs amenuiseront les chances des autres équipes de revenir aux élections suivantes. Cela aura un effet de levier qui fera partir les derniers fidèles qui veulent encore faire du travail syndical, ne restera plus que ceux qui voudront couler avec le navire.

Si comme c'est probable SUD sera aux alentours de 18% l'objectif ne sera pas de "tailler des croupières" à la CGT comme c'est si souvent dis dans les communication fédérales CGT, mais de peser sur les militants toujours adeptes de la lutte des classes et de la transformation sociale, sur ceux qui refusent de voir la CGT se CFDTiser. Plus la CGT sera au centre du jeu, et après ces élections elle le sera encore plus en étant obligé de se positionner lors des propositions d'accord et de dénonciation, et plus elle devra gérer les contradictions entre ses deux pôles "réformistes" et "révo". L'objectif de SUD est bien de la ramener totalement dans le camp "révo" pas de lui piquer des équipes, là ce ne sera que la conséquence de ses errements stratégiques.

Il reste l'inconnu de la recomposition de la gauche de la gauche, mais comme cela semble encore embryonnaire, cet élément ne devrait peser au mieux que pour les élections de 2011, mais plus certainement pour l'élection d'après 2014 ou 2015.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Parce que finalement, à part jouer les Chevaliers Blancs et cracher sur la CGT (je n'y suis pas syndiqué...), c'est à dire faire ce que tu reproche aux autres, tu ne fais pas avancer le débat.

A la différence des autres OS, je n'invente pas. Je relate les faits.

Concernant la presse voilà ce que j'en pense : Quand l'article arrange certains d'entre-vous, il est criant de vériter. Quand c'est l'inverse, la presse est la pire des langues de vipére.

Les journalistes, je ne leur ai jamais fait confiance, et ce n'est pas maintenant que cela va changer... encore plus le FIGARO.

Cependant, si ce qui est écrit est vrai, à aujourd'hui j'ai toujours du mal à voir où sont les grosses régressions sociales faites par la direction et la FGAAC/CFDT.

Les retraites : dans l'argumentaire CGT pour ses militants, elle écrit que finalement nous nous en sommes bien tirés. Ce qu'elle oublit d'écrire est qu'elle n'a fait que négocier sur les bases de la FGAAC et qu'elle aurait pu éviter à beaucoup d'entre vous de faire 9 jours de grève pour rien. Si elle s'était mise à la table tout de suite, nous en saurions sortis tous encore plus gagnant.

Le RH FRET : Donne moi un seul dépôt travaillant avec le nouvel RH ? Et si tu en trouves un, c'est bien avec l'accord des représentants du personnels du Dépôt. Pas avec Duchemin...

Les 207 €: ce qu'ils n'en veulent pas n'ont qu'à le donner à l'ONCF, ils en ont besoin...

La position de SUD est la plus facile : ils n'ont rien signés, n'ont rien proposés mais aussi n'ont rien dénoncés.

Mais avec une OS de ce genre, comment allons-nous avancer ?

Historiquement la CGT a toujours su travailler intelligemment avec la FGAAC dans de nombreux domaines. Chose qu'elle est incapable de faire avec SUD. La preuve en est, le journaliste écrit que SUD prépare des pourdrières !

Et qu'elle sera le fruit de cette mésentente ? Quelles seront les conséquences pour les cheminots? Je pense que la CGT s'est trompée d'ennemi. A moins qu'elle est déjà fait ses comptes après le grand lissage national dans 3 ans.

Toujours concernant SUD, la loi de la représentativité va devoir obligatoirement leur fait changer de mode opératoire. Si elle fait 18% comme le dit l'article, elle devra se mouiller pour signer certains accords. Où alors les dénoncer. Fini de crier au loup au moment de la négociation d'un dossier et ensuite de ne rien faire.

Je pense que la direction a tout intérêt à ce que SUD prenne de l'ampleur. Elle aura ensuite la par belle pour filialiser le FRET en disant aux cheminots : "vous avez vu messieurs, les OS n'ont rien voulu bouger, maintenant nous devons filialiser" Et là les gars iront travailler aux règles de la convention collective. FIni le RH, bonjour le code du travail... Mais nous n'aurons rien lâché.. youpi...

Je ne dis pas que la notion de volontaire était une bonne chose, la sécurité des agents et des circulations n'a pas être mis sur la table. Mais pour tous les collègues que je cotoit et qui sont tous les jours dispo suite à la perte de charge, ils attendent une OS qui propose des solutions.

Enfin je pense que toutes les OS vont retrouver la raison très vite car la direction nous met à mal à nouveau avec les facilités de circulation. Elles seront et devront tenir compte du résultat des urnes mais surtout elles devront être ensemble pour contrer la direction.

Voili voilou.

Modifié par toz59
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pas mal comme analyse mais il manque le versant politique.

Les OS ne sont pas si monolitique que cela, ni totalement disciplinés. Parce que une partie de leur électorat , le non syndiqué, peut être volatil voire versatil et que cela oblige parfois à avancer avec prudence, donc je ne suis pas sur qu'à l'avenir sur l'histoire des accords ce soit si simple au final.

Mais le millieu militant à une autre spécificité, il est plus politisé que le cheminot moyen, donc sa perception des différents types de syndicalisme est plus aigu. Ce que l'article ne dis pas c'est que la loi sur la représentativité va accentuer la lutte entre "réformistes" et "révolutionnaires". Or le champ de bataille va se situer à l'intérieur de la CGT car les deux courants sont présents en son sein, tout comme à un moindre degré dans FO.

Pour FO si elle ne passe pas la barre des 10% son cas sera réglé rapidement, il y aura des départs vers la CGT ou SUD de ceux qui veulent continuer immédiatement leur activité syndicale. Ces départs amenuiseront les chances des autres équipes de revenir aux élections suivantes. Cela aura un effet de levier qui fera partir les derniers fidèles qui veulent encore faire du travail syndical, ne restera plus que ceux qui voudront couler avec le navire.

Si comme c'est probable SUD sera aux alentours de 18% l'objectif ne sera pas de "tailler des croupières" à la CGT comme c'est si souvent dis dans les communication fédérales CGT, mais de peser sur les militants toujours adeptes de la lutte des classes et de la transformation sociale, sur ceux qui refusent de voir la CGT se CFDTiser. Plus la CGT sera au centre du jeu, et après ces élections elle le sera encore plus en étant obligé de se positionner lors des propositions d'accord et de dénonciation, et plus elle devra gérer les contradictions entre ses deux pôles "réformistes" et "révo". L'objectif de SUD est bien de la ramener totalement dans le camp "révo" pas de lui piquer des équipes, là ce ne sera que la conséquence de ses errements stratégiques.

Il reste l'inconnu de la recomposition de la gauche de la gauche, mais comme cela semble encore embryonnaire, cet élément ne devrait peser au mieux que pour les élections de 2011, mais plus certainement pour l'élection d'après 2014 ou 2015.

Très bonne annalyse, je rajouterais qu'il manque un passage ( suite aux deux courants internes à la cgt ) des militants de base du côté " révolutionnaire " qui passeront à SUD.

Moi ce qui me choque, et ce n'est pas nouveau, quand je lis les tracts y compris ceux de mon OS, tracts qui commencent en accusant l'os concurante et qui annonce le sujet du tract ensuite ( ou même dans l'autre sens ), ça me gonfle de plus en plus. On a tous des choses à se reprocher, personne n'est bon à 100%. mais en attendant, en face ils se marrent, ils réussissent encore à mieux diviser.

Faut pas se tromper de combat, c'est pas le syndicaliste voisin qu'il faut attaquer, il est comme nous tous, il fait ce qu'il peu dans cet immence merdier régit par le fric. Et le fric, il faut aller le chercher là où il est. Quand je vois les bases syndicales, se foutre sur la tronche pour des gamineries, et se décridibiliser de la sorte, ça donne juste envi d'être patron, juste pour se marrer ( bon, c'était la petite provoc du jour ).

Quand à l'article du figaro, no comment, je ne me polu plus l'esprit, d'autres le font très bien pour moi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Décidemment,

Certaines OS auront tous mis en oeuvre pour salir la FGAAC/CFDT!

Maintenant, voilà que la CGT osent écrire que ces 2 OS magouillent dans le dos des agents lors des notations FRET.

Et celà, juste 2 jours avant les élections, histoire qu'elles ne puissent pas répondre.

Juste un rappel, le seul corps de métier où il n'existe pas de choix à la SNCF est la traction.

Osez écrire que la FGAAC magouille relève du mensonge le plus grossier.

Bravo messieurs, pendant ce temps là, vous écrivez fièrement dans votre tract CE FRET:

"Créer des équipes de desserte mobiles

La généralisation de la desserte embarquée provoque une perte d’efficacité globale : pendant le parcours, le conducteur est utilisé alors que l’agent de manœuvre ne l’est pas ; pendant la phase de formation, de RAT… c’est le conducteur qui est inutilisé.

La CGT propose la possibilité qu’une équipe de desserte mobile intervienne en amont pour réaliser ces opérations avant l’arrivée de l’engin de desserte. Celle-ci pourrait par ailleurs réaliser des opérations logistiques, le bulletin de freinage, et avoir un contact commercial avec le chargeur…"

C'est bien la mobilité des agents que la CGT propose avec comme conséquence la suppression de centaines de gars dans les postes !

Effectivement, pendant que vous crachez sur la FGAAC/CFDT vos propositions passent inaperçues...

Décidemment, la campagne n'aura pas été glorieuse...

En tout cas les délégués de commission Fret CGT,SUD et FO n'ont jamais reçu les listings officiels pour les notations ...................

Ces OS l'ont dénoncé officiellement par courrier.................

L'OS bicéphale dont tu fais partie a ces fameux listings depuis plusieurs jours déjà.........................et tu le sais très

bien............

Ne fais pas la vierge effarouchée...........en jouant la victime.

oui vous êtes les rois de la magouille............

oui vous avez trahi et vous continuez de trahir tous les cheminots(y compris ceux que vous prétendez défendre)

votre adossement, puis votre affiliation n'a qu'à seul but...............sauvez vos quelques permanents et les AY qui vont avec.

okokrevoltages revoltages revoltages revoltages revoltages revoltages revoltages revoltages revoltages revoltages

Modifié par antoine
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En tout cas les délégués de commission Fret CGT,SUD et FO n'ont jamais reçu les listings officiels pour les notations ...................

Ces OS l'ont dénoncé officiellement par courrier.................

L'OS bicéphale dont tu fais partie a ces fameux listings depuis plusieurs jours déjà.........................et tu le sais très

bien............

Ne fais pas la vierge effarouchée...........en jouant la victime.

okokrevoltagesrevoltagesrevoltagesrevoltagesrevoltagesrevoltagesrevoltagesrevoltagesrevoltagesrevoltages

peux tu me dire qui sont les délégués de commission FRET ? il n'en existe pas à l'heure actuelle et seront désignés qu'après les élections...

Si ton OS ne les a pas reçu, c'est qu'elle ne les a pas demandé.

Avoir les listings veut donc dire magouiller.

Décidemment vous ne savez plus quoi inventer...

Ah oui au fait, que penses-tu des dessertes mobiles et de sa répercution sur les emplois dans les postes ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

oui vous êtes les rois de la magouille............

oui vous avez trahi et vous continuez de trahir tous les cheminots(y compris ceux que vous prétendez défendre)

votre adossement, puis votre affiliation n'a qu'à seul but...............sauvez vos quelques permanents et les AY qui vont avec.

change rien, t'es parfait :blush:

Modifié par toz59
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité JLChauvin

A la différence des autres OS, je n'invente pas. Je relate les faits.

Concernant la presse voilà ce que j'en pense : Quand l'article arrange certains d'entre-vous, il est criant de vériter. Quand c'est l'inverse, la presse est la pire des langues de vipére.

Les journalistes, je ne leur ai jamais fait confiance, et ce n'est pas maintenant que cela va changer... encore plus le FIGARO.

Cependant, si ce qui est écrit est vrai, à aujourd'hui j'ai toujours du mal à voir où sont les grosses régressions sociales faites par la direction et la FGAAC/CFDT.

Les retraites : dans l'argumentaire CGT pour ses militants, elle écrit que finalement nous nous en sommes bien tirés. Ce qu'elle oublit d'écrire est qu'elle n'a fait que négocier sur les bases de la FGAAC et qu'elle aurait pu éviter à beaucoup d'entre vous de faire 9 jours de grève pour rien. Si elle s'était mise à la table tout de suite, nous en saurions sortis tous encore plus gagnant.

Le RH FRET : Donne moi un seul dépôt travaillant avec le nouvel RH ? Et si tu en trouves un, c'est bien avec l'accord des représentants du personnels du Dépôt. Pas avec Duchemin...

Les 207 €: ce qu'ils n'en veulent pas n'ont qu'à le donner à l'ONCF, ils en ont besoin...

La position de SUD est la plus facile : ils n'ont rien signés, n'ont rien proposés mais aussi n'ont rien dénoncés.

Mais avec une OS de ce genre, comment allons-nous avancer ?

Historiquement la CGT a toujours su travailler intelligemment avec la FGAAC dans de nombreux domaines. Chose qu'elle est incapable de faire avec SUD. La preuve en est, le journaliste écrit que SUD prépare des pourdrières !

Et qu'elle sera le fruit de cette mésentente ? Quelles seront les conséquences pour les cheminots? Je pense que la CGT s'est trompée d'ennemi. A moins qu'elle est déjà fait ses comptes après le grand lissage national dans 3 ans.

Toujours concernant SUD, la loi de la représentativité va devoir obligatoirement leur fait changer de mode opératoire. Si elle fait 18% comme le dit l'article, elle devra se mouiller pour signer certains accords. Où alors les dénoncer. Fini de crier au loup au moment de la négociation d'un dossier et ensuite de ne rien faire.

Je pense que la direction a tout intérêt à ce que SUD prenne de l'ampleur. Elle aura ensuite la par belle pour filialiser le FRET en disant aux cheminots : "vous avez vu messieurs, les OS n'ont rien voulu bouger, maintenant nous devons filialiser" Et là les gars iront travailler aux règles de la convention collective. FIni le RH, bonjour le code du travail... Mais nous n'aurons rien lâché.. youpi...

Je ne dis pas que la notion de volontaire étaient une bonne chose, la sécurité des agents et des circulations n'a pas être mis sur la table. Mais pour tous les collègues que je cotoit et qui sont tous les jours dispo suite à la perte de charge, ils attendent une OS qui propose des solutions.

Enfin je pense que toutes les OS vont retrouver la raison très vite car la direction nous met à mal à nouveau avec les facilités de circulation. Elles seront et devront tenir compte du résultat des urnes mais surtout elles devront être ensemble pour contrer la direction.

Voili voilou.

C'est ta vision des choses et en ce sens je la respecte, mais il faudrait aussi que tu comprennes la vision des autres.

De toutes façons, ce qui est fait est fait, ce qui est écrit est écrit, nous avons subi des reculs incroyables en seulement quelques années, çà c'est du concret!!!!!!!! Alors, pour ce qui est d'avancer....

Dire que ce qui se passe ou se passera est de la faute de ceux qui refusent la régression sociale est une rengaine qui commence à donner de l'urticaire à de plus en plus de monde. Les gens qui nous dirigent sont loin d'être des saints, alors ce n'est surement pas en courbant l'échine que les salariés vont se faire respecter. Continuer à "négocier" le recul ne mènera qu'à de nouveaux reculs, ouvre les yeux et observe ce qui se passe dans les boites ou le salariés on joué le jeu du compromis: résultat final, les dirigeants et les actionnaires ont "sucé la moelle" et les salariés se retrouvent à la porte.

Contrer la direction sur les facilités de circulation? Et comment compte tu t'y prendre? En appliquant la méthode du "repli stratégique", comme d'habitude? En négociant une contre-partie financière au rabais? En acceptant des concessions parce que sinon il n'y aura plus rien?

Tu parles d'unité alors que tu accuse la CGT de mentir (au moins par omission) et SUD d'être irresponsable, c'est un mauvais début... Surtout que tu oublie que l'ex FGAAC n'existe plus que comme un coin enfoncé par la CFDT dans le paysage électoral. Alors, je le redis, personne, personne, ne peut se glorifier de ce qui s'est passé ces 14 dernières année... personne, même pas les patrons de ce qui reste de la SNCF (surtout pas eux!)!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

on en reparlera joli pinson le 26 mars 2009........................puis deux ans plus tard.................. lotrela

idem : change rien, t'es au top :blush:

Par contre tu n'a pas répondu à ma question :

Que penses-tu de la proposition CGT de mettre en place des dessertes mobiles et de sa répercution sur les emplois dans les postes ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La position de SUD est la plus facile : ils n'ont rien signés, n'ont rien proposés mais aussi n'ont rien dénoncés.

TOTALEMENT FAUX !

Tous les accords sont proposés à la signature à nos adhérents qui décident si oui ou non il faut le signer, et si non s'il faut le dénoncer. Nous avons signé, de mémoire, l'accord formation, l'accord handicapé et l'accord mixité, nous refusons les accords salariaux, intéressement et la plupart des électoraux. Nous avons dénoncés, encore de mémoire, les accords d'intéressements et proposés sur d'autres accords aux OS non signataire la dénonciation. Très peu de succès en général puisque quasiment jamais de réponse.

Quant aux propositions nous en faisons, mais pas dans le genre de celle que peu faire le syndicalisme réformiste c'est vrai, pour autant même si l'on refuse de nous entendre, nous en faisons, dans le cadre du syndicalisme que nous défendons.

Mais avec une OS de ce genre, comment allons-nous avancer ?

Historiquement la CGT a toujours su travailler intelligemment avec la FGAAC dans de nombreux domaines. Chose qu'elle est incapable de faire avec SUD. La preuve en est, le journaliste écrit que SUD prépare des poudrières !

Le problème n'est pas d'avancer pour avancer, si avancer signifie reculer en terme de protection sociale. Si avancer signifie conforter le capitalisme et la mise en concurrence de tous les salariés. Mais rassure toi les équipes compétentes SUD font au quotidien aussi bien leur travail que les équipes compétentes FGAACFDT ou CGT.

Je te laisse tes propos sur le travail intelligent en commun avec la FGAAC de la CGT ( serait ce un rappel à l'entretien de Le Reste avec Pépy l'invitant à sortir la FGAAC de la grève reconductible du 18 octobre 2007 pour ne pas se trouver en difficulté avec sa base ( article de l'express ))

Je ne crois pas que les équipes SUD préparent des poudrières c'est du grand phantasme journalistique ça. Bien sur s'il faut bastonner on bastonnera et on utilisera toutes les ficelles pour cela, mais il n'y a pas de grand plan déjà prêt, cela se fara au coup par coup et au feeling en fonction des attaques de la direction.

Et qu'elle sera le fruit de cette mésentente ? Quelles seront les conséquences pour les cheminots? Je pense que la CGT s'est trompée d'ennemi. A moins qu'elle est déjà fait ses comptes après le grand lissage national dans 3 ans.

Oui je crois que la CGT comme les OS restante tireront enseignement de leurs stratégies après les élections de 2011, dans 2 ans pas 3 :blush:

Toujours concernant SUD, la loi de la représentativité va devoir obligatoirement leur fait changer de mode opératoire. Si elle fait 18% comme le dit l'article, elle devra se mouiller pour signer certains accords. Où alors les dénoncer. Fini de crier au loup au moment de la négociation d'un dossier et ensuite de ne rien faire.

non on ne changera rien au processus décrit plus haut, par contre il arrivera certainement que les adhérents un jour ou l'autre décident de signer un accord salarial c'est de l'ordre du possible.

Je pense que la direction a tout intérêt à ce que SUD prenne de l'ampleur. Elle aura ensuite la par belle pour filialiser le FRET en disant aux cheminots : "vous avez vu messieurs, les OS n'ont rien voulu bouger, maintenant nous devons filialiser" Et là les gars iront travailler aux règles de la convention collective. FIni le RH, bonjour le code du travail... Mais nous n'aurons rien lâché.. youpi...

ça c'est l'argumentaire de la CGT : nous "servons les intérêts de la droite et du patronat" là encore je te laisse ton argumentaire. Donc si nous luttons jusqu'au bout pour défendre les principes on perd au final, et si on ne lutte pas on perd aussi. Doit on continuer à faire du syndicalisme ou aller noyer notre chagrin au bistrot ?

C'est juste que chacun à sa vision du syndicalisme, toi tu semble prêt à faire comme la CFTC continental à Clairoix qui a signé le retour au 40h soit disant pour sauver l'emploi et qui vient de se faire mettre avec tout les salariés par le gentil patron qui va faire ses bénef ailleurs avec des gus qui coutent encore moins cher. Ben la notre ce n'est pas "la vision du moindre mal et du court terme" on préfère miser sur les principes sans vendre notre chemise.

Je ne dis pas que la notion de volontaire était une bonne chose, la sécurité des agents et des circulations n'a pas être mis sur la table. Mais pour tous les collègues que je cotoit et qui sont tous les jours dispo suite à la perte de charge, ils attendent une OS qui propose des solutions.

Oui c'est sur tout le monde s'inquiète à un moment ou à un autre pour son emploi, mais le boulot du syndicaliste ce n'est pas uniquement de panser les plaies du capitalisme pour que ces inquiets puissent continuer à vivre leur vie de consommateur aveugle, la seconde besogne faudrait pas l'oublier celle qui invite à réfléchir à comprendre le système et les causes des misères et des oppressions. Parier sur l'intelligence plutôt que sur le portefeuille pour s'en sortir

Enfin je pense que toutes les OS vont retrouver la raison très vite car la direction nous met à mal à nouveau avec les facilités de circulation. Elles seront et devront tenir compte du résultat des urnes mais surtout elles devront être ensemble pour contrer la direction.

Voili voilou.

là c'est sur avec l'attaque sur les FC il va y avoir front commun, pas le choix faudra y aller a fond !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

on en reparlera joli pinson le 26 mars 2009........................puis deux ans plus tard.................. :blush:

On en parle quand et autant que tu veux. on en parle d'ailleurs régulièrement dans les régions et avec les cheminots. et quand les types dans ton genre se pointent çà rajoute encore à la rigolade.

il nous serve du Poupat pré macher.....à gerber quoi.

il faut vraiment que vous ayez une trouille bleu pour écrire toutes les insanité s que vous publiez jusque à la veille des élections. Pas sur que les cheminots apprécient....verdict les 26..

edit : suppression d'insulte

CRL COOL

Modifié par CRL COOL
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'aurai tendance, sans être syndiquée mais sympathisante ce qui n'est pas un secret, à me marrer doucement en voyant que, définitivement il n'y a pas de 3ème syndicat à la Sncf... Non non... Un truc juste derrière Sud à quelque pouillèmes mais dont on me dit (ici souvent) que nooooooon ça ne compte pas...

Il n'empêche que je ne lis dans ce sujet QUE des Cgt versus Fgaac versus Sud .... et que l'on ne parle jamais de l'Unsa !

Pour la Fgaac, je peux comprendre... nous sommes sur un forum essentiellement fréquenté par des conducteurs et si la Fgaac représente environ 3% des votes à l'échelle de tous les cheminots elle est ici particulièrement importante pour les AdC, c'est logique je ne critique pas.

Il n'empeche que la redistribution des cartes va peut-être changer la donne...

(je reste malgré tout épatée, déjà dit je sais, que la Fgaac "syndicat autonome" ait préféré rejoindre une confédération plutôt que d'autres "autonomes")

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

je reste malgré tout épatée, déjà dit je sais, que la Fgaac "syndicat autonome" ait préféré rejoindre une confédération plutôt que d'autres "autonomes"

la question est peut-être, les autonomes voulaient-ils vraiment du "syndicat autonome" ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'aurai tendance, sans être syndiquée mais sympathisante ce qui n'est pas un secret, à me marrer doucement en voyant que, définitivement il n'y a pas de 3ème syndicat à la Sncf... Non non... Un truc juste derrière Sud à quelque pouillèmes mais dont on me dit (ici souvent) que nooooooon ça ne compte pas...

Il n'empêche que je ne lis dans ce sujet QUE des Cgt versus Fgaac versus Sud .... et que l'on ne parle jamais de l'Unsa !

Pour la Fgaac, je peux comprendre... nous sommes sur un forum essentiellement fréquenté par des conducteurs et si la Fgaac représente environ 3% des votes à l'échelle de tous les cheminots elle est ici particulièrement importante pour les AdC, c'est logique je ne critique pas.

Il n'empeche que la redistribution des cartes va peut-être changer la donne...

(je reste malgré tout épatée, déjà dit je sais, que la Fgaac "syndicat autonome" ait préféré rejoindre une confédération plutôt que d'autres "autonomes")

tu as raison et plus on aura de maitrise et cadre et plus l'ex FMC fera de voix. (logique)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

on en reparlera joli pinson le 26 mars 2009........................puis deux ans plus tard.................. :blush:

là je ne suis pas sur du tout que la FGAACFDT sorte du jeu syndical, elle recrute un max parmi l'encadrement et la maitrise pro-patronale. Les mous du genoux peuvent maintenant y adhérer sans crainte puisque leur patron y est déjà. Si porter l'image CFDT à pu être lourd à une époque, maitenant ceux qui y sont resté assument totalement les propos du zozoteur chef. L'UNSA à du souci à se faire car elle à un déficit d'image interpro et manque de leader capable de faire toute les télés pour vendre son projet ( d'ailleurs je ne pense pas qu'elle en ait un ). Et sur le terrain il y a beaucoup de déçus de sa manière de gérer prioritairement les déroulement de carrières des cadres au détriment du reste.

moi je parierais plutôt sur une remonté de la FGAACFDT et une baisse de l'UNSA

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

là je ne suis pas sur du tout que la FGAACFDT sorte du jeu syndical, elle recrute un max parmi l'encadrement et la maitrise pro-patronale. Les mous du genoux peuvent maintenant y adhérer sans crainte puisque leur patron y est déjà. Si porter l'image CFDT à pu être lourd à une époque, maitenant ceux qui y sont resté assument totalement les propos du zozoteur chef. L'UNSA à du souci à se faire car elle à un déficit d'image interpro et manque de leader capable de faire toute les télés pour vendre son projet ( d'ailleurs je ne pense pas qu'elle en ait un ). Et sur le terrain il y a beaucoup de déçus de sa manière de gérer prioritairement les déroulement de carrières des cadres au détriment du reste.

moi je parierais plutôt sur une remonté de la FGAACFDT et une baisse de l'UNSA

Je respecte ta vision des choses, cependant je ne comprend vraiment pas pourquoi nous coller cette étiquette pro patronat.

Un exemple concret, en décembre la direction nous a annoncé la suppression de 40 adc sur notre dépôt.

La seule OS a avoir réagit fut la FGAAC. La CGT n'a pas été foutue de déposer un préavi en temps voulu.

Il n'y a plus de SUD, ils sont à la FGAAC, et pour faire plaisir à Assouan, l'UNSA, nous les voyons que depuis 10 jours :blush:

Bilan : maintient de 30 emplois sur 40, 5 mutations que les ADC souhaitaient depuis 10 ans et 5 gars en formation belgique.

LA FGAAC ne négocie pas tout, elle sait aussi mettre le couvert quand il le faut.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je respecte ta vision des choses, cependant je ne comprend vraiment pas pourquoi nous coller cette étiquette pro patronat.

Un exemple concret, en décembre la direction nous a annoncé la suppression de 40 adc sur notre dépôt.

La seule OS a avoir réagit fut la FGAAC. La CGT n'a pas été foutue de déposer un préavi en temps voulu.

Il n'y a plus de SUD, ils sont à la FGAAC, et pour faire plaisir à Assouan, l'UNSA, nous les voyons que depuis 10 jours :blush:

Bilan : maintient de 30 emplois sur 40, 5 mutations que les ADC souhaitaient depuis 10 ans et 5 gars en formation belgique.

LA FGAAC ne négocie pas tout, elle sait aussi mettre le couvert quand il le faut.

Salut toz59, le job de militant sur le terrain, quelque soit l'os, ne doit jamais être remis en cause ( il est respectable ), et c'est bien de nos grandes directions syndicales que naissent les divergeances.

De peur que leurs bases leur échappe, toutes les OS ( moins flagrand chez sud ) se comportent en donneurs d'ordres envers leur base et mettent en place ces stratégies malsaines qui nous affaiblissent dans les luttes. . Le syndicalisme en france marche sur la tête.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut toz59, le job de militant sur le terrain, quelque soit l'os, ne doit jamais être remis en cause ( il est respectable ), et c'est bien de nos grandes directions syndicales que naissent les divergeances.

De peur que leurs bases leur échappe, toutes les OS ( moins flagrand chez sud ) se comportent en donneurs d'ordres envers leur base et mettent en place ces stratégies malsaines qui nous affaiblissent dans les luttes. . Le syndicalisme en france marche sur la tête.

Bonsoir rail cassé.

Il est vrai que nous ne sommes pas toujours concertés sur tel ou tel sujet. Mais le miltant à la base doit aussi avoir confiance en ses dirigeants, sinon c'est une machine ingérable à mettre en place.

IL me semble que l'UNSA a d'ailleurs un fonctionnement ou pour déposer une DCI ou préavi il doit y avoir un quota de personne pour. (assouan dis moi si je me trompe) ce qui implique que les représentants n'ont jamais mandat pour négocier.

Ce que j'aimerais est qu'effectivement les militants de terrain se respectent, mais parfois, certaines OS poussent le bouchon trop loin. Dégradé du matériel, se voir allier son OS a pétain, je dis non. Il y a des limites a ne pas franchir. Et malheureusement, c'est toujours la même OS qui revient sur le tapis.

Regarde enfin l'attitude de certains sur le Forum envers la FGAAC. Comment un cheminot peut-il avoir autant de rancoeur envers d'autre collégues ?

Même sur le terrain, le syndicalisme marche sur la tête...

Modifié par toz59
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.