Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Messages recommandés

Trouvé dans La depeche

Le « ferroutage », on connaît : les camions sont chargés sur les trains, et libèrent d'autant le réseau

routier. L'inverse en revanche n'a pas encore été baptisé, mais il faudra y songer puisque la formule

est désormais en usage… Ainsi pour les travaux prévus dans le « plan rail » sur la voie ferrée entre

Rodez et Tessonière, la SNCF fait appel au transport routier.

Pour ce chantier, 100 000 tonnes de ballast seront nécessaires. Le ballast en provenance de la

carrière de Bagnac est acheminé petit à petit vers divers sites de stockage (à proximité de la

voie ferrée) ; 30000 tonnes ont déjà fait le voyage… en camions ! Et au total, « un minimum de

70 000 tonnes passera par route » indique un représentant du personnel. « C'est un minimum, parce

que rien ne garantit que le reste sera acheminé par le rail ».

Autrement dit, environ 3 500 camions (peut-être plus) chargés de ballast sont « jetés » sur les routes

de l'Aveyron. « Ce choix est d'autant plus surprenant que la SNCF avait demandé au conseil régional

de financer des travaux entre Figeac et Bagnac dans le but d'acheminer son ballast. à ce jour, nous

n'avons pas fait le moindre wagon ».

L'abandon du fret

Plus largement, le fret aveyronnais ne semble plus intéresser la SNCF. Excepté Umicore qui bénéficie

encore du transport par le rail pour acheminer le zinc jusqu'à Viviez, les cargaisons sont jugées trop

modestes, donc insuffisamment rentables.

Adaptation à la concurrence oblige, l'entreprise entend « recentrer son activité de transport de

marchandise sur les grands flux européens, c'est-à-dire entre la France, l'Allemagne, la Hollande et

la Belgique », explique le délégué syndical.

Sur la centaine de cheminots en service à Capdenac, une dizaine étaient affectés au fret il y a un

an ; « Il n'en reste aucun aujourd'hui. Le fret est désormais géré depuis Brive : un éloignement

qui ne permet pas d'être réactif, de développer (ni même de maintenir) l'activité ».

Lui et les cheminots voudraient que l'État tienne compte de la dimension « aménagement du

territoire » et de l'environnement avant de considérer la SNCF comme une entreprise.

Mais quoi qu'ait pu annoncer le « Grenelle de l'environnement », les cheminots ont le sentiment

que la réalité est bien différente. « Le transport routier apparaît systématiquement moins cher

que le rail. Pour une raison simple : les ''coûts externes'' ne sont pas pris en compte : coût des routes

pour les collectivités, congestionnement, pollution, risques d'accidents »…

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mais quoi qu'ait pu annoncer le « Grenelle de l'environnement », les cheminots ont le sentiment

que la réalité est bien différente. « Le transport routier apparaît systématiquement moins cher

que le rail. Pour une raison simple : les ''coûts externes'' ne sont pas pris en compte : coût des routes

pour les collectivités, congestionnement, pollution, risques d'accidents »…

Avec çà, tu as tout dit..... et çà n'est pas prêt de changer....... bigbisous

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour a tous

Ce n'est peut etre pas la sncf mais rff ce n'est pas eu qui s'occupe maintenant des voies ils ont peut etre demandé a la sncf et celle ci a décliné l'offre de faire des trains de ballast

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tout depend des chantiers .

Si c'est un chantier de regeneration , la SNCF a , en temps que GID la délégation totale

maitrise d'oeuvre et d'ouvrage . Dans ce cas , elle gère tout , et RFF fait le cheque global

Sur d'autre chantier, en cas de travaux neufs , RFF peut deleguer la maitrise a des entreprises

comme Egis Rail , Setec ou autres , ou deleguer egalement a la SNCF

Il se peux aussi que le mode de fonctionnement du chantier necessite ce mode de transport , c'est

helas egalement un cas possible .

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est effectivement en partie à cause des coûts de transport, mais pas seulement.

Les trémies de ballast sont des denrées rares, et actuellement il arrive que les carrières ne puissent disposer de suffisament de wagons pour alimenter les chantiers.

Il a donc été décidé de trouver un autre moyen, créer des plateformes d'approvisionnement. Les trémies effectuent des rotations au plus près du chantier, le ballast arrive par camion, est déchargé, puis rechargé dans les trémies.

A priori, c'est moins cher que le transport en trémie de la carrière au chantier.

Mais comme dit plus haut, tous les coûts ne sont pas pris en compte, et au niveau environnement ça me semble bof bof.

Mais tout ceci a été réfléchi en haut lieu, ça donc être forcément une bonne idée, sinon la meilleure.

Ah oui, j'oubliais, pour les traverses c pareil, suffit de remplacer trémies par wagon plat dans le texte ci dessus.

Pauvre chemin de fer !!!!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour les traverses , je sais pour en consommer tres bientot que, a volume egal, le train

coute plus cher , et c'est le seul critere qui justifie le choix. :Smiley_21:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour les traverses , je sais pour en consommer tres bientot que, a volume egal, le train

coute plus cher , et c'est le seul critere qui justifie le choix. :blink:

oui ,mais cela depend de la quantite de traverses car si mes infos sont bonnes cela devient rentable a partir de 5 wagon plats complet pour un meme trajet/x camion

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est effectivement en partie à cause des coûts de transport, mais pas seulement.

Les trémies de ballast sont des denrées rares, et actuellement il arrive que les carrières ne puissent disposer de suffisament de wagons pour alimenter les chantiers.

Il a donc été décidé de trouver un autre moyen, créer des plateformes d'approvisionnement. Les trémies effectuent des rotations au plus près du chantier, le ballast arrive par camion, est déchargé, puis rechargé dans les trémies.

A priori, c'est moins cher que le transport en trémie de la carrière au chantier.

Mais comme dit plus haut, tous les coûts ne sont pas pris en compte, et au niveau environnement ça me semble bof bof.

Mais tout ceci a été réfléchi en haut lieu, ça donc être forcément une bonne idée, sinon la meilleure.

Ah oui, j'oubliais, pour les traverses c pareil, suffit de remplacer trémies par wagon plat dans le texte ci dessus.

Pauvre chemin de fer !!!!!

en meme temps tu a un ou deux agents ou ent. privé avec des pelles mecaniques au fioul qui remplissent les tremis des tas de cailloux que les camions decharge.

si dans les frais de transport etait compris les pelleurs et une taxe plus importante pour les moyen affrettement du materiel par un procédé polluant je pense que les entreprise de transport routiere feraient la tete!

pour l instant elles se frotte les mains!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tout depend des chantiers .

Si c'est un chantier de regeneration , la SNCF a , en temps que GID la délégation totale

maitrise d'oeuvre et d'ouvrage . Dans ce cas , elle gère tout , et RFF fait le cheque global

Sur d'autre chantier, en cas de travaux neufs , RFF peut deleguer la maitrise a des entreprises

comme Egis Rail , Setec ou autres , ou deleguer egalement a la SNCF

Il se peux aussi que le mode de fonctionnement du chantier necessite ce mode de transport , c'est

helas egalement un cas possible .

.. exact, sur les lots de la LGV Rhin-Rhône, où la maîtrise d'oeuvre a été donnée directement à ces boîtes au lieu de la SNCF, l'usage de la route s'est considérablement amplifié, au point de planter les poteaux caténaires avant les rails.

Quand on voit comme j'ai vu la semaine dernière, un camion-benne à 4 essieux rouler à 80 dans ma ville aux rues étroites probablement parce que le chauffeur est payé à la rotation, on comprend pourquoi la route est moins chère.

Venant de la part du gestionnaire du réseau, que penser de l'attitude de RFF qui privilégie ce genre d'activité "moins disantes", aux dépends de l'utilisation du ferroviaire, alors que ça devrait être une des conditions des appels d'offres ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Raisonnons par l'absurde.

RFF paye la SNCF pour transporter son ballast, c'est top cher, alors, elle le fait par camion.

Hors, la SNCF paye des sillons à RFF mais pas les routiers.

Donc RFF préfère donner des sous aux routiers plutôt que d'en récupérer une bonne partie en sillons.

Il doit y avoir une faille dans mon raisonnement, dites moi où svp. :blink:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Malheureusement , que faut il preferer ?

Des camions, temporairement, pour permettre de faire des travaux de renovation de l'Infra

moins cher et donc en faire plus, ou faire moins de travaux puisque le rail revient plus cher ?

Je penses que le choix est assez vite fait

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Raisonnons par l'absurde.

RFF paye la SNCF pour transporter son ballast, c'est top cher, alors, elle le fait par camion.

Hors, la SNCF paye des sillons à RFF mais pas les routiers.

Donc RFF préfère donner des sous aux routiers plutôt que d'en récupérer une bonne partie en sillons.

Il doit y avoir une faille dans mon raisonnement, dites moi où svp. :blink:

bien d'accord ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le Bug est pas la ....

RFF achete du ballast livré sur site a la SNCF ( bientot a Infrarail )

La SNCF fait un prix forfaitaire national de livraison de ballast de x € / Tonne

Or le prix est le meme si la carriere est a 10 km ou a 500 km ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Malheureusement , que faut il preferer ?

Des camions, temporairement, pour permettre de faire des travaux de renovation de l'Infra

moins cher et donc en faire plus, ou faire moins de travaux puisque le rail revient plus cher ?

Je penses que le choix est assez vite fait

en continuant comme ça, on en arrive à fermer la boutique ... Je comprends que pour ton CdF local n'ayant pas ou peu de subventions, tu sois obligé d'avoir cette approche, mais quand il s'agit de centaines de km de lignes, un peu de dignité et surtout de respect de ce qu'on se doit de défendre, l'environnement, ne serait pas de trop ! C'est devenu presque la dernière ligne de défense du transport de marchandises par le rail ! revoltages

le plus drôle, si j'ose dire, c'est que Colas-Rail s'est installé sur le segment des transports par le fer de matériaux ... pour autoroutes ... que la SNCF assurait précédemment

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Entre la pression sur les salaires et l'externalisation des coûts la route est effectivement moins chère ... sur le coup.

Mais à force d'enfoncer les couches sociales d'en bas encore plus vers le bas, on arrive à la situation de crise actuelle. Qu'on paiera très cher, peut-être avant peu !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Certe , mais ne rien faire sur l'Infra pour remettre en etat les voies

ne fera pas avancer le ferroviaire !

On manque aussi cruellement de wagons trémies! revoltages

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il suffit d'aller en chercher en Europe en arretant de se regarder le nombril

Finalement je devrais me lancer dans le negoce de wagons revoltages

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il doit y en en avoir une cinquantaine refaits à neuf garés à Fontvieille sur le réseau BdR

Comme l'a dit Pousse Cailloux, le parc de wagons à trémies est insiffisant; cette situation était auparavant rencontrée lorsqu'il y avait consruction de LGV qui "consommait" 3 rames de ballast par jour. Donc avec des rames en roulement, il y avait plusieurs rames de 21 wagons monopolisées pour ces chantiers.

Actuellement dans les régions, il y a eu création de stock tampon de ballast ; les régions ont été dotées d'un parc de wagon trémies. Le chargement des wagons est fait à partir de ce stock tampon.

Par contre ce qui est aberrant c'est l'approvisionnement du stock tampon par camion, ce qui veut dire des hordes de camions sur plusieurs centaines de km pour alimenter les stocks. Ca a commencé lorsque le Fret n'allait pas bien et qu'il y avait du coup des gros soucis d'approvisionnement sur les chantiers V; maintenant que le FRET va très mal il ne faut pas s'attendre à une marche arrière sur le sujet.

Pourtant depuis, il y a eu le grenelle de l'environnement revoltages:cool:

La CGT s'était exprimée sur le sujet dans un de ses tracts :

http://www.cheminotcgt.fr/new_site/accueil...ntiel_actu.html

(Alors Jay, tu attends quoi pour réveiller le sujet okok )

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Comme l'a dit Pousse Cailloux, le parc de wagons à trémies est insiffisant; cette situation était auparavant rencontrée lorsqu'il y avait consruction de LGV qui "consommait" 3 rames de ballast par jour. Donc avec des rames en roulement, il y avait plusieurs rames de 21 wagons monopolisées pour ces chantiers.

Actuellement dans les régions, il y a eu création de stock tampon de ballast ; les régions ont été dotées d'un parc de wagon trémies. Le chargement des wagons est fait à partir de ce stock tampon.

Par contre ce qui est aberrant c'est l'approvisionnement du stock tampon par camion, ce qui veut dire des hordes de camions sur plusieurs centaines de km pour alimenter les stocks. Ca a commencé lorsque le Fret n'allait pas bien et qu'il y avait du coup des gros soucis d'approvisionnement sur les chantiers V; maintenant que le FRET va très mal il ne faut pas s'attendre à une marche arrière sur le sujet.

Pourtant depuis, il y a eu le grenelle de l'environnement revoltages:cool:

La CGT s'était exprimée sur le sujet dans un de ses tracts :

http://www.cheminotcgt.fr/new_site/accueil...ntiel_actu.html

(Alors Jay, tu attends quoi pour réveiller le sujet okok )

Kerguel toi qui es de la région de PSL tu vas peut être pouvoir me confirmer qu'a Achères Grand Cormier c'est l'une de ces plateformes de stockage de Ballast (appro par camion, puis chargement en wagon trémie) qui vient d'être crée ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Kerguel toi qui es de la région de PSL tu vas peut être pouvoir me confirmer qu'a Achères Grand Cormier c'est l'une de ces plateformes de stockage de Ballast (appro par camion, puis chargement en wagon trémie) qui vient d'être crée ?

Oui c'est bien ça.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Sur le chantier de la ligne du Haut-Bugey, le ballast est livré franco par trains par ECR (choix des carriers) jusqu'à Ambronay (au sud de Bourg-en-Bresse), puis sont acheminés par camions vers différents endroits, où le ballast est déchargé puis rechargé dans les trémies du chantier.

Ce choix a été fait car Infrarail n'étant pas présent sur le chantier, il y a très peu de trémies à disposition, elles ne pouvaient donc pas faire les navettes entre les carrières et le chantier en plus du ballastage. De plus le temps d'acheminement de la base de Bourg au chantier devient très long (+ 30 Km à faire en MV et les PN sont gérés manuellement, ce qui prend plusieurs heures !).

Les traverses sont amenées par camions. Les rails quant à eux sont apportés par trains en barres de 108 ou 120m.

Modifié par cc6572
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On manque aussi cruellement de wagons trémies! controleursncf

Voilà ce que c'est que de vouloir "planquer" les EX !!! n'y aurait il pas des tremies V mises au placard, par erreur ?... On a vu déjà pire !! :blush:

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.