Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Messages recommandés

Bonsoir,

Selon le code de la route, des feux rouge clignotant ou des feux rouge fixe implique un arrét obligatoire.

Pourquoi s'être embéter à mettre des feux clignotant ? (plus de matériel en service, des mesures électrique plus compliquée, ...)

Il y a une raison bien précise, mais laquelle? (si quelqu'un connais la réponse, merci d'attendre un peu )

A bientôt

Polo

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

pour que ça attire plus l'attention qu'un feu tricolore ?

je ne vois pas d'autre explications , il faut bien voir que les feux routiers (le rouge ) sont annoncés par un feu jaune ! ce n'est pas le cas pour un PN !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La difference : Feu rouge d'un feu tricolore ==> signaux de circulation

Feu rouge clignotant : signal d'arret

Le code de la route dit :

Article 7.

Les feux lumineux réglementant la circulation des véhicules ou la traversée des

piétons sont verts, jaunes ou rouges, le jaune et le rouge pouvant être clignotants ;

ils sont blancs lorsqu’ils ne concernent que les tramways.

Ils peuvent être groupés en ensembles de feux tricolores ou bicolores ou unicolores.

Les feux destinés aux véhicules sont généralement circulaires.

Ils peuvent comporter un pictogramme qui précise à quels véhicules ils s’adressent,

ou des signes spécifiques pour les feux destinés aux tramways.

Les feux destinés aux piétons sont verts et rouges. Ils comportent un pictogramme.

1. Signification générale des couleurs :

Un feu vert fixe signifie autorisation de passer la ligne d’effet du signal. (Le mot

"signal" désigne le message transmis et souvent, par extension, le feu ou l'ensemble de feux

qui le fournit.) Toutefois, un feu vert destiné à régler la circulation à une intersection

ne donne pas aux conducteurs l’autorisation de passer si, dans la direction qu’ils

vont emprunter, l’encombrement de la circulation est tel qu’ils ne sont pas certains de

dégager l’intersection avant le changement de phase.

Si un piéton s’engage sur la chaussée lorsque le signal qui lui est destiné est vert, il

est assuré de disposer d’un temps suffisant pour achever sa traversée ou atteindre

un refuge, à une vitesse normale, avant l’arrivée de véhicules en conflit direct avec

lui.

Un feu jaune fixe signifie aux conducteurs de véhicules interdiction de franchir la

ligne d’effet du signal. Cette interdiction ne joue pas dans le cas où, à l’allumage du

feu jaune, le conducteur ne peut plus arrêter son véhicule dans des conditions de

sécurité suffisante avant la ligne d’effet du signal.

Un feu jaune clignotant a pour objet d’attirer l’attention des conducteurs sur un

danger particulier. Il autorise le franchissement de la ligne d’effet du signal mais avec

une prudence renforcée

Un feu rouge, fixe ou clignotant, signifie aux véhicules interdiction de passer la ligne

d'effet. Pour les piétons, le feu rouge fixe qui lui est destiné signifie interdiction de

s’engager sur la chaussée ou obligation de la dégager au plus vite.

Un feu blanc ne concerne que les tramways.

2. Signification des signes spécifiques aux feux de tramways :

La barre verticale, le disque fixe, le disque clignotant, la barre horizontale ont

respectivement la même signification et le même effet pour les tramways que le feu

vert, le feu jaune fixe, le feu jaune clignotant, le feu rouge fixe.

3. Ligne d’effet des signaux :

Lorsqu’elle n’est pas matérialisée sur la chaussée, la ligne d’effet des signaux

destinés aux véhicules se situe avant le passage pour piétons s’il précède les feux

et, dans les autres cas, dans un plan perpendiculaire à l’axe de la voie et passant

par les feux.

La ligne d’effet des signaux destinés aux piétons se situe à la limite de la chaussée à

traverser et du trottoir sur lequel ils attendent.

A. Signaux lumineux d’intersection

Les signaux lumineux d’intersection sont destinés à séparer dans le temps les

principaux mouvements de véhicules et de piétons en conflit dans une intersection.

Leur usage peut être étendu à la protection de traversées pour piétons en pleine voie

ou à la gestion d’alternats pour le franchissement de sections de routes étroites.

Ils se composent de trois feux respectivement vert, jaune et rouge dans cet ordre de

bas en haut, ou exceptionnellement de droite à gauche. Ils s’allument de façon

cyclique dans l’ordre vert-jaune-rouge-vert, etc. sans clignoter. Ils sont destinés à

tous les véhicules qui se présentent sur la chaussée, ou à une partie d’entre eux

lorsqu’ils comportent un pictogramme.

Les signaux destinés aux tramways se composent de trois feux blancs, présentant

de bas en haut une barre verticale, un disque et une barre horizontale. Ils s’allument

de façon cyclique comme les feux tricolores.

On utilise également des signaux bicolores destinés aux piétons et, dans certains

cas, des signaux unicolores jaunes clignotants, dits d’anticipation.

a) Signaux tricolores circulaires (R11) :

Ils sont composés par des ensembles de trois feux circulaires. Exceptionnellement,

le feu du bas peut être jaune clignotant. Ils s’adressent à la totalité des usagers qui

circulent sur le couloir de circulation (ensemble des voies parallèles et de même

sens non séparées par un terre-plein), à l’exception des usagers concernés par un

éventuel signal modal.

Certains signaux tricolores circulaires sont munis, sur leur face arrière, d’une

répétition en forme de croix grecque de leur seul feu rouge, qui permet aux usagers

qui ne sont pas directement concernés par ce signal d’en connaître l’état.

b) Signaux bicolores destinés aux piétons (R12) :

Ils se composent de deux feux rectangulaires généralement disposés côte à côte :

celui de droite, de couleur verte, porte une silhouette de piéton en mouvement, celui

de gauche, de couleur rouge porte une silhouette de piéton immobile. Ils peuvent

aussi être disposés l’un au-dessous de l’autre, le vert en bas. Leur existence est liée

à la présence de signaux lumineux tricolores.

c) Signaux tricolores modaux (R13) :

Ils se composent de trois feux munis de pictogrammes identiques : cycle (R13c), ou

bus (R13b).

Ils s’adressent aux catégories d’usagers spécifiquement désignés par le

pictogramme :

R13c : cyclistes ;

R13b : services réguliers de transport en commun dûment habilités à emprunter les

voies réservées à leur intention ;

Le feu du bas peut être jaune clignotant ;

Lorsqu’un ensemble tricolore modal R13 est juxtaposé à un ensemble tricolore

circulaire R11, les usagers auxquels le signal R13 s’adresse doivent se conformer

aux indications qu’il donne.

d) Signaux tricolores directionnels (R14) :

Ils se composent de trois feux munis de pictogrammes identiques en forme d’une ou

deux flèches. Ils s’adressent à tous les véhicules qui ont pour destination la direction

indiquée par la flèche (ou l’une des directions indiquées) ; la flèche correspondant à

l’autorisation ou à l’interdiction d’aller tout droit est orientée vers le haut.

Les indications données ne concernent que les conducteurs qui occupent, sur la

chaussée, la ou les voies correspondantes, matérialisées dans ce but.

e) Signaux d’anticipation modaux (R15) :

Destinés aux mêmes catégories de véhicules que les signaux tricolores modaux

R13, ils se composent d’un feu jaune clignotant muni d’un pictogramme : cycle

(R15c), bus (R15b) ;

Ils sont toujours associés à un signal tricolore circulaire R11.

f) Signaux d’anticipation directionnels (R16) :

Destinés aux mêmes catégories de véhicules que les signaux tricolores directionnels

R14, ils se composent d’un feu jaune clignotant muni d’un pictogramme en forme

d’une ou deux flèches ;

Ils sont toujours associés à un signal tricolore circulaire R11 ; une flèche à droite (ou

à gauche) désigne la première direction de sortie autorisée immédiatement à droite

(ou à gauche).

g) Significations particulières du jaune clignotant :

Sur un signal d’anticipation (modal R15 ou directionnel R16), le feu jaune clignotant

signifie aux usagers concernés qu’ils peuvent franchir la ligne d’effet du signal

tricolore circulaire R11 associé, bien que celui-ci soit au rouge, mais en toute

prudence et en cédant le passage à tous autres véhicules ou piétons ;

Dans un ensemble de feux tricolore, un feu jaune clignotant signifie autorisation de

passer avec prudence car d’autres usagers, avec lesquels un conflit inhabituel est

possible, sont admis simultanément à franchir l’intersection :

- ce feu jaune clignotant est en bas (sur les feux circulaires ou modaux

seulement) lorsque cette situation est permanente ; les feux s’allument alors

de façon cyclique dans l’ordre : jaune clignotant, jaune fixe, rouge, jaune

clignotant, etc. ;

- ce feu jaune clignotant est au milieu lorsque l’ensemble de l’installation est

en panne, en cours de mise en activité ou volontairement géré avec ce seul

message, pour une durée déterminée ou non ;

Dans ces deux cas, en application de l’article R.41-25 du code de la route, l’usager

doit appliquer l’un des régimes de priorité suivants :

- priorité à droite en l’absence de tout panneau de type AB (art. R.415-5 du

code de la route) et priorité aux tramways (art. R.422-3 du code de la

route) ;

- indications données par ces panneaux de type AB dans le cas contraire.

h) Signaux pour tramways (R17) :

Ils se composent de trois feux blancs sur fond noir et comportent des signes de

formes différentes. Ils s’adressent exclusivement aux tramways.

i) Signaux directionnels pour tramways (R18) :

Ils se composent de trois feux blancs sur fond noir et comportent des signes de

formes différentes. La barre verticale du feu du bas est inclinée à droite ou à gauche

pour indiquer la direction autorisée. Ils s’adressent exclusivement aux tramways.

B. Autres signaux lumineux de circulation.

Les signaux visés ici ont une implantation fixe hors des intersections, et fonctionnent

en permanence ou occasionnellement.

a) Signaux d’affectation de voies (R21) :

Les feux R21 sont implantés au-dessus de chaque voie matérialisée sur la chaussée

pour réglementer séparément la circulation de ces voies :

- un feu vert fixe en forme de flèche verticale vers le bas (R21b) signifie

autorisation d’emprunter la voie située au-dessous ;

- un feu jaune clignotant en forme de flèche oblique vers le bas (R21c) signifie

obligation de se rabattre vers la voie adjacente indiquée par la flèche ;

- un feu rouge fixe en forme de croix de Saint André (R21a) signifie interdiction

d’emprunter la voie située au-dessous.

b) Signaux de contrôle d’accès (R22, R23) :

Les signaux de contrôle d’accès comprennent :

- les signaux de contrôle de flot : R22, tricolores ;

- les signaux de contrôle individuel : R23, bicolores.

Le signal de contrôle de flot (R22) est fourni par un ensemble de trois feux

circulaires, vert-jaune-rouge, ou jaune clignotant-jaune-rouge, d’aspect identique au

signal R11. Il permet de limiter le débit des véhicules en ne les admettant que par

intermittence, par exemple pour accéder à une voie importante.

Le signal de contrôle individuel (R23) est fourni par deux feux circulaires vert-rouge

ou jaune clignotant-rouge, dans cet ordre de bas en haut. Il permet un contrôle

véhicule par véhicule, par exemple sur une voie de péage d’autoroute.

c) Signaux d’arrêt (R24) :

Un feu rouge clignotant (R24), ou un ensemble de deux feux rouges clignotant en

alternance imposent l’arrêt de tous les véhicules. Ils sont employés devant un

passage à niveau, une traversée de voie de tramway, un pont mobile, avant une

zone dangereuse telle qu’un couloir d’avalanches, ou pour laisser le passage aux

véhicules de pompiers.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Selon le code de la route, des feux rouge clignotant ou des feux rouge fixe implique un arrét obligatoire.

Pourquoi s'être embéter à mettre des feux clignotant ? (plus de matériel en service, des mesures électrique plus compliquée, ...)

Il y a une raison bien précise, mais laquelle? (si quelqu'un connais la réponse, merci d'attendre un peu )

A bientôt

Polo

D'après l'histoire de la réglementation routière.

Le feu rouge clignotant implique une notion immédiate de danger de mort pour l'usager. Il renforce l'interdiction du feu rouge classique. Un peu comme le jaune clignotant sur un panneau de danger indique un danger plus grave...

Au passage, on le trouve aux PN, zones de danger aérien (aérodromes), mais aussi zônes d'avalanches ou d'éboulement par exemple.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir à tous,

Lorsque vous arrivez a un carrefour (L'intersection , pas le magasin ... nonmais ) et qu'il comporte un feu tricolore au rouge, vous stoppez.

Si un képi dument assermenté règle la circulation, vous allez obéir à Mr l'agent suivant les directives qu'il vous indiquera par ces gestes.

Pour un feu rouge clignotant de PN, ce dernier est précisément "clignotant" et non fixe car la maréchaussée ne peut se substituer à un feu rouge clignotant.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un feu blanc ne concerne que les tramways.

2. Signification des signes spécifiques aux feux de tramways :

La barre verticale, le disque fixe, le disque clignotant, la barre horizontale ont

respectivement la même signification et le même effet pour les tramways que le feu

vert, le feu jaune fixe, le feu jaune clignotant, le feu rouge fixe

C'est tout simplement ce qu'on appelle la SLT (signalisation lumineuse de trafic)

Dans certains endroits bien précis d'un réseau de tramways (dépôt, bifur, terminus de ligne . . .)

la SLT ordinaire (blanche) est remplacée par une signalisation ferroviare (présence de zones de

protection ou/et de zones isolées d'aiguille) constituée soit par une bande lumineuse horizontale

rouge (arrêt absolu), soit par une bande lumineuse verticale verte (voie libre) accompagnée d'une

bande lumineuse orange oblique (droite ou gauche) aux bifurcations (ou aux changements de voie)

pour contrôle de la position de l'aiguille sur le terrain et de la direction à suivre

Modifié par IGS4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Il est dommage que peut de personne n'est eu envie de donner sa réponse. :blink:

Je ne donnerai pas le résultat aujourd'hui (que la solution soit trouvée ou pas), celà permettras à quelques-uns de reffléchir un peu plus ... :)

J'avais préparé un indice mais aux vues des réponses données, ce serait trop facile !!! koiquesse

La prochaine fois, JE DIT TOUT

A bientôt

Polo

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les perturbations peuvent être signalées par des éléments lumineux. A vous d'y faire attention et d'anticiper leur signification. Avec l'analyse de la situation, ralentir immédiatement doit être "le réflexe". Un véhicule de patrouille à l'arrêt ou au ralenti avec des feux oranges clignotants doit vous faire immédiatement ralentir et observer.

Aussi, un certain nombre de panneaux vous invite également à ralentir et à modifier votre façon de conduire (rabattement sur une file dû à des travaux, modification de chaussée, virage dangereux...). Il existe également sur certaines sections autoroutières des signalisations d'affectations de voies (généralement sur les sections comportant des tunnels ou autres ouvrages sensibles, souvent sans bande d'arrêt d'urgence). Lorsqu'une voie est fermée celle-ci est représentée par une croix rouge, vous devez alors vous reporter sur la voie ouverte et représentée par une flèche verte.

Si aucune possibilité n'est offerte par une flèche verte, normalement vous devez vous arrêter au niveau de la croix rouge. Jusqu'à présent, toutes les expériences montrent que la présence de ces croix rouges lumineuses est rarement respectée, seules les barrières amovibles sont réellement efficaces ! A savoir que le complément des panneaux à messages variables constitue un élément indispensable pour une meilleure compréhension des codes lumineux que le conducteur peut croiser sur son parcours (" travaux-circulation sur une voie à 2km ", " voie de droite interdite ", "accident-ralentir ", "sortie obligatoire" , " incendie-arrêt obligatoire " , " danger-virage glissant "...)

Le clignotement annonce un danger imminant

@+ Marc

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

L'heure de la vérité a sonné!!!

Seul 'Croque-odile' a trouvé la raison. :Smiley_26:okok

Des explications : En règle générale, à un carrefour équipé de feux tricolores, la seul situation où on doit franchir EN TOUTE LEGALITE le feu allumé au rouge, c'est quand un agent de police ou un gendarme est là pour se substituer au feux et ainsi prendre en charge la circulation routière.

Par contre, il est interdit à ce même agent de police ou gendarme de se sibstituer à un feu rouge clignotant et pour cause ...

Attention, il arrive que certains agents de la force de l'ordre ''ignorent'' ou oublient la signification de ce feu clignotant (je suis allé contrôler personnellement dans une gendarmerie). lotrela

Surtout ne pas passer, le danger est trop important, seul un cheminot identifiable (gilet fluo siglé) est en mesure de faire passer des usagers à un PN.

D'ailleurs, on trouve aussi des feux rouges clignotant pour l'accés à un pont-levis et là même réglement (logique, non?) !!!

Il existe certainement d'autres exemples mais je ne les ai pas.

Et souvenez-vous, un feu rouge (clignotant ou fixe) impose un arrêt obligatoire pour nous, simple usagers, il n'y a pas de différence.

A bientôt

Polo

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A Paris, il y a un pont mobile sur le canal Saint-Martin. Ce pont est positionné parallèlement au canal pour permettre aux péniches de passer. Même s'il n'y a pas de péniche, il faut s'arrêter ; sinon c'est l'accident : PLOUF.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Le plus malheureux dans tous ça c'est que certains agents de la force public ont oublié ou ni pensent plus !!!!

Maintenant que nous le savons (le verbe conjugué, pas le produit :Smiley_58: ) à nous de faire attention.

A bientôt

Polo

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité technicentre

"eh! Monsieur l'agent pourquoi vous êtes rouge et qu' vous clignotez?"

-"Circulez, y'a rien à boire et y a pas le feu !!!" lotrela:) cartonrouge

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

pas con

il y a des feux rouges clignotants au bout des pistes d'aéroport aussi

merci pour cette info, je savais pas du tout

Salut ,

pas tous les aéroports en sont équipés , cela depend de la dangerosité du site . Apres , je n'ai pas la " regle " exacte pour l'implantation . Ayant habité Metz , je passais parfois a Metz-Frescaty pour voir des collegues a la BA . La base est fréquenté par de gros zing' genre Transall donc assez chaud lorsque qu'une route ouverte a tout le monde est en bout de piste a une 50aine de metres de celle ci .

Bonsoir,

Le plus malheureux dans tous ça c'est que certains agents de la force public ont oublié ou ni pensent plus !!!!

Le code de la route est insipide , tout autant que le code pénal ou le code civil ... ne parlons meme pas du CPP qui est de la meme mouture . Bien souvent , lorsqu'une loi est promulgué , il y a deja une qui dit tout et son contraire ... Vue comment cela évolue vite , il faudrais avoir un avoir une UC avec un processeur dual-Core et un unité de stockage équivalent a 1To dans le " citron " pour tout memorisé .

Ensuite , ne t'inquiete pas , tout ce qui est EDSR et consorts connaissent tres bien le code de la route etc ... mais apres où est l'interet de jouer le " gratinator " a chaque faute minime , c'est petit , mesquin , limite en dessous de la ceinture , mais il est vrai que cela rapporte de l'argent dans la caisse . Tous ne sont pas chaud bouillant au point de verbaliser a tout va pour un rien ... mais si on cherches bien , tout est possible .

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est tout simplement ce qu'on appelle la SLT (signalisation lumineuse de trafic)

Dans certains endroits bien précis d'un réseau de tramways (dépôt, bifur, terminus de ligne . . .)

la SLT ordinaire (blanche) est remplacée par une signalisation ferroviare (présence de zones de

protection ou/et de zones isolées d'aiguille) constituée soit par une bande lumineuse horizontale

rouge (arrêt absolu), soit par une bande lumineuse verticale verte (voie libre) accompagnée d'une

bande lumineuse orange oblique (droite ou gauche) aux bifurcations (ou aux changements de voie)

pour contrôle de la position de l'aiguille sur le terrain et de la direction à suivre

La SLT est la transposition pour les trams des signaux routiers d'intersection prévus au code de la route. Elle est la seule à être normalisée par ce code, et s'applique aux intersections routières.

La signalisation "ferroviaire" (aussi appelée "signalisation d'exploitation") ne remplace pas la SLT, elle la complète, en délivrant aux conducteurs de trams les informations jugées utiles par l'exploitant de la ligne ou du réseau. La définition des aspects des signaux d'exploitation et de ce que chacun indique ou commande au conducteur est à l'initiative de chaque exploitant, et homologuée au cas par cas. Il n'y a aucune normalisation obligatoire.

Par exemple, sur le tram-train Aulnay-Bondy, il n'y a volontairement aucune bande verticale verte, parce qu'il n'y a volontairement pas d'indication "voie libre". De son côté, Strasbourg a ajouté le feu vert après l'installation d'une zone isolée à la station desservant la gare suite à un rattrapage violent. Le feu vert garantit l'absence de tram dans la zone concernée, pas le non éboulement du tunnel ou l'absence d'une personne sur la voie.

De même, certains réseaux ont un indicateur de "présence tension", dont l'extinction commande l'arrêt avant l'indicateur, d'autres pas.

Modifié par PN407
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.