Aller au contenu
Le Web des Cheminots

[CC 65000 - 060DB] Sujet Officiel


Eurostar

Messages recommandés

Hello !

Les dernières ont été radiées en 1985, mais ou sont parties les 060 DB ? (enfin CC-65000). Je sais qu'il y en a une à Mulhouse (la fausse 65001), et je crois que l'Ajecta en possède une également, mais pour les autres ?

Avez vous une idée d'ou je pourrais en voir ? :blush:

Merci !

David

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

la 65005 de l'AGRIVAP est la plus active elle circule entre giroux et Courpierre ou elle transporte des wagon chargé de carton ou de papier

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

la 65005 de l'AGRIVAP est la plus active elle circule entre giroux et Courpierre ou elle transporte des wagon chargé de carton ou de papier

les Drouard et autres ETF ont été ferraillées ? (depuis le temps, remarque, ce ne serait pas trop étonnant). Il me semble que c'étaient la 5 et la 9 et encore une autre ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

les Drouard et autres ETF ont été ferraillées ? (depuis le temps, remarque, ce ne serait pas trop étonnant). Il me semble que c'étaient la 5 et la 9 et encore une autre ...

Ne confonds tu pas avec les A1A A1A 65500???

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

la 65006 a été racheté au TVT par R.Vecchietti & Cie conférer leur site

http://www.train-vapeur-touraine.fr/index_...ielschezTVT.htm

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité necroshine

mes excuses, en effet ce sont des 65500 ... qui ne sont pas non plus des A1A-A1A, mais des CC okok

Il y en a un exemplaire a verneuil l` etang. De chez tso je crois. Elle sert pour le rvb ligne 4 entre gretz et romilly.

Et egalement un en tres piteux etat aux ciuleurs sncf en gare de montmirail.

Fin du hs.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La CC 65006 est arrivée à Clamecy en février 1997, à sa sortie de révision des ateliers CFTA de Gray

La CC 65006 a permis de remplacer deux BB 4800 sur Epiry - Cercy-la-Tour (ligne Clamecy - Cercy),

ou les rampes restent modérées, en tête de trains de matériaux pour le contournement routier

de Nevers, puis, en 1998, de ballast destiné aux bases de Montchanin et Vaux en Pré pour la LGV

Elle a subi par ailleurs une révision préalable à un nouvel agrément aux ateliers de Gray

Toutefois, son coût d'entretien élevé puis une avarie mécanique l'ont conduite sur voie de garage

Elle a finalement été ferraillée fin 2003 à Clamecy

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour les questions de matériel préservé, le livre de J.F. Couëdou, est une base solide.

http://www.laviedurail.com/content/boutiqu...ancais-preserve

3 ont été préservés par TVT : 65004/6/12

- Le 65012 ne figure plus sur le site de Vecchietti (entreprise de voie), il est donc à considérer comme démoli ou a démolir

- Le 65006 a été effectivement ferraillé à Clamecy suite à une avarie qui doit remonter vers 1999. Il y a eu un litige avec la CFTA, puis une récupération de pièces.

- Le 65004 devrait être encore à Richelieu. Compte tenu de l'état critique du TVT son avenir demeure très incertain.

L'Agrivap a perdu le trafic de la papeterie voici peut-être 3 ans et 7 personnes ont été licenciés. Il ne doit plus rouler. Le président Marc Peytavit n'aura sans doute pas le coeur à le découper, mais à ma connaissance ses moteurs sont identiques à ceux des autorails panoramiques et il pourrait bien servir de magasin de pièces détachées.

SIA

Modifié par SIA
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

ah donc on peut conciderer qu'il en reste 3 une au musée de mulhouse,celle du TVT surment non roulanta et l'agrivap l'arret suite a la petre de son activité papetière.

effectivement le moteur est un MGO identique aux panoramique et aux X2800

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hello !

Ca va faire environ 1 an que je me suis interessé au train. J'ai découvert par la même occasion une locomotive que je n'avais jamais vu jusqu'alors.

Je suis curieux de nature, donc les trains, je connaissais + ou - , les rames TGV, les CC72000, les BB67000, etc ...

mais au travers d'un court documentaire dans "La passion des Trains", j'ai découvert des locomotives que je ne connaissais pas: les 060DB.

Je n'ai pas trouvé de DVD ou d'autres reportages sur ces machines.

Alors si vous avez conduit, entretenu ces machines, si vous en avez cotoyé durant votre enfance, je serais curieux de connaitre vos avis, vos expériences, vos impressions, ce que vous savez de ces machines, etc ...

(et si vous avez de belles photos...)

Merci

David

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les dernières locs de cette série ont été radiées le 25/09/88.... Cà fait un bail!!

Lerur carrière s'est déroulée quasi exclusivement sur la façade atlantique (dépot de La Rochelle de leur livraison jusqu'au 01/01/79), puis mutation en bloc à Nantes.... Elles étaient essentiellement sur la ligne Nantes-Bordeaux et ses antennes.

Seules 5 locs ont fait une escapade de fin 1957 à juillet 1960 à Ile Napoléon (vers Mulhouse) pour du trafic frontalier avec l'Allemagne, puis elles sont retournées à La Rochelle... C'était les CC 65013 à 15, 17 et 19....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Voici ce qui est dit sur le TVT :

http://www.lanouvellerepublique.fr/dossier...amp;xtor=RSS-13

La ligne a été coupée à l'entrée de Chinon.

Le TVT n'ayant plus les moyens d'entretenir son matériel, une fin funeste est envisageable. Le 65004 ne devrait pas trouver de sauveur, vu la facilité qu'il y a pour trouver des 63 000 avec des pièces encore disponibles.

SIA

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

CC 65000 "sous-marins" - 8 Janvier 1957 - 25 septembre 1988

La traction Diesel ne s'est développée en France qu'à partir des années 1950 bien

que la SNCF ait eu, dès 1938, les deux locomotives Diesel les plus puissantes du monde

(262 AD 1 et 262 BD 1) de type 2C2 + 2C2 constituées de 2 unités identiques constamment

accouplées, et d'une puissance de 4400 CV, commandées par le PLM en 1935

En 1952, la SNCF décida de moderniser ses engins moteurs sur les lignes de moyen

trafic en remplaçant la vapeur par le Diesel. Les critères retenus pour les lieux de

l'expérimentation étaient : obtenir un rendement convenable des engins, et centraliser

les opérations périodiques d'entretien en un seul dépôt. C'est La Rochelle qui fut retenue

avec les lignes vers Bordeaux, Nantes, Poitiers et Angoulême

Un appel d'offres a été lancé le 28 avril 1954, et Alsthom a été choisi pour fabriquer

les 20 locomotives prototypes, numérotées d'abord 060 DB 1 à 20, puis CC 65001 à 65020

Ces engins moteurs seront destinés à remorquer tout type de trafic :

voyageurs-express, messageries et marchandises sur Nantes - Bordeaux,

La Rochelle - Poitiers et (Saintes) Beillant - Cognac - Angoulême

Ces machines prenant la place des 231 F, 141 R, 141 C et 140 C

Alsthom se met sur les rangs de ce projet, d'autant plus que le cahier des charges est exigeant

Les CC 65000 étaient une série de 20 locomotives

Diesel commandées par la SNCF le 1er février 1955

La première a été mise en service au dépôt de La Rochelle

Elles ont été radiées entre 1981 et 1988

Elles étaient affublées du surnom de "sous-marins"

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Des machines identiques (ou presque)aux 060 DB ont été livrées simultanémént aux réseaux algériens et argentins. J'ai même vu, sur des photos d'époque, des machines algériennes équipées de cabines blindées pour protéger le personnel contre les raids des fellahgas. Toutes ces machines "exotiques" ont été réformées, mais peut-être qu'un exemplaire a été préservé quelque part ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mis à part les bogies pour voie de 1676 mm et l'absence de chaudière pour le chauffage-train, les 5201 à 5225 (renumérotées ulterieurement 8001 à 8025) livrées au réseau "Général Roca" en Argentine étaient très semblables aux 060-DB.

Elles ont été réformées vers 1981. En 1993, un exemplaire était préservé dans l'optique d'un futur musée argentin des chemins de fer.

Ce musée a-t-il vu le jour ?

Les 060-DC-1 à 37 algériennes étaient équipées de deux V16 MGO limités à 1000 ch (736 KW), et seules les huit premières étaient chauffantes.

Au moment des "évenements", elles reçurent un blindage des cabines.

Leur entretien souffrit ensuite du départ des techniciens français.

Les dernières machines furent réformées en 1982.

Aucune ne semble avoir été sauvegardée.

En 1957, la 060-DB-2 fut utilisée pour des essais menés par la SNECMA avec un réacteur ATAR P3 fixé à contre-sens sur un wagon plat.

Ces essais se seraient déroulés entre Etampes et Pithiviers selon certaines sources, entre Dourdan et Voves selon d'autres.

Au cours de l'été 1957, la 060-DB-6 alors en cours de fabrication fut dotée de deux V16 MGO de 1100 ch, des génératrices ad-hoc, de bogies à voie large et des équipements de frein à vide en vue d'une campagne de promotion en Espagne.

La machine parcourut 30 000 km, atteignant 140 km/h en tête d'express ou tractant des trains miniers de 417 tonnes en rampe de 30°/oo.

En fin de compte, la RENFE choisit des constructeurs américains et allemands pour ses diesel de ligne, malgré l'intéret des constructeurs espagnols pour une construction des 060-DB sous licence.

La 060-DB-6 revint en France au printemps 1958 et fut remise au type du reste de la série.

La 060-DB-18 fut exposée du 17/04 au 24/05/1958 à l'expo universelle de Bruxelles.

Pendant l'été 1959, une 060-DB et une 16500 réalisèrent des essais entre Valleroy et Briey (54) en vue de l'adaptation du bogie monomoteur à la traction diesel, ce qui sera fait avec les 67000. La 060-DB alimentait les moteurs de la 16500.

En juin et juillet 1988, les 65003, 004 et 012 participèrent à des essais de wagons sur la célèbre voie des gauches de Villeneuve. Elles avaient été choisies en raison de l'empattement de leurs bogies, identique à celui des CC électriques.

D'après "Les locomotives diesel de ligne de la première génération" (G.Charmantier & J.Banaudo, éditions du Cabri, 1993).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est exact un exemplaire argentin a été préservé. Je n'ai jamais pu en avoir le numéro. J'en ai vu 1 photo voici une dizaine d'année, il semblait mastiqué un peu de partout pour une peinture, tout en étant abandonné sur une voie.

SIA

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour les questions de matériel préservé, le livre de J.F. Couëdou, est une base solide. http://www.laviedurail.com/content/boutiqu...ancais-preserve 3 ont été préservés par TVT : 65004/6/12 - Le 65012 ne figure plus sur le site de Vecchietti (entreprise de voie), il est donc à considérer comme démoli ou a démolir - Le 65006 a été effectivement ferraillé à Clamecy suite à une avarie qui doit remonter vers 1999. Il y a eu un litige avec la CFTA, puis une récupération de pièces. - Le 65004 devrait être encore à Richelieu. Compte tenu de l'état critique du TVT son avenir demeure très incertain. L'Agrivap a perdu le trafic de la papeterie voici peut-être 3 ans et 7 personnes ont été licenciés. Il ne doit plus rouler. Le président Marc Peytavit n'aura sans doute pas le coeur à le découper, mais à ma connaissance ses moteurs sont identiques à ceux des autorails panoramiques et il pourrait bien servir de magasin de pièces détachées. SIA

Je vous confirme que TVT a été propriétaire de 3 CC 65000 fameux Sous Marin: CC65004,CC65006,CC65012. Au sein de l'association, ces machines ont permis le transport du fret sur le Richelais et sur l'étoile de Loudun jusqu'en 1993 et ce jusqu'à Joué les Tours en empruntant les lignes SNCF. Suite à une renégociation du prix/Km demandée par le SNCF, TVT n'a pu poursuivre cette activité.

Ces trois machines ont donc ensuite été louées à des entreprises privées Vecchietti et surtout CFTA qui malheureusement les ont complètement flinguées.

TVT a du les vendre dans l'état c'est à dire "Mortes" ou pour la ferraille.

Il faut malheurement aujourd'hui parler de ces trois machines au passé.

La CC65004 n'est malheureusement plus au dépot de Richelieu depuis les années fin 90.

Aujourd'hui il ne reste que celle de l'AGRIVAP et celle de la Cité du Train à Mulhouse.

Pour Info Mistral Trains sort actuellement une réplique de ces machines dont celle de TVT la CC65006 mais en HO !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hello !

Ca va faire environ 1 an que je me suis interessé au train. J'ai découvert par la même occasion une locomotive que je n'avais jamais vu jusqu'alors.

Je suis curieux de nature, donc les trains, je connaissais + ou - , les rames TGV, les CC72000, les BB67000, etc ...

mais au travers d'un court documentaire dans "La passion des Trains", j'ai découvert des locomotives que je ne connaissais pas: les 060DB.

Je n'ai pas trouvé de DVD ou d'autres reportages sur ces machines.

Alors si vous avez conduit, entretenu ces machines, si vous en avez cotoyé durant votre enfance, je serais curieux de connaitre vos avis, vos expériences, vos impressions, ce que vous savez de ces machines, etc ...

(et si vous avez de belles photos...)

Merci

David

J'ai conduit les CC 65012, 6 et 4 en solo ou en UM de 1989 à 1993, j'ai évoqué quelques souvenirs dans le N° spécial 25 "Les diésel de ligne" CC65000/CC65500 de la revue "Le Train" .

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.