Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Piratage ?


Messages recommandés

Selon Ouest France 16 mars 2010 ,12h00

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-L...299266_actu.Htm

France

Le site de la SNCF annonce une fausse catastrophe

Transports mardi 16 mars 2010

*

Ce matin, le site www.sncf.com annonçait en pleine page une explosion dans un TGV qui aurait fait 102 morts et 380 blessés. Une catastrophe ferroviaire qui aurait eu lieu à Mâcon (Saône-et-Loire). Seulement, selon le site de la radio France Info, cette information es fausse : « aucune explosion ne s’est produite à bord d’un train à grande vitesse, et le TGV 1234 n’existe même pas...»

Le site de la SNCF se serait-il donc fait piraté ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La SNCF évoque un “bug informatique” après avoir affiché par erreur sur son site internet un communiqué qui annonçait une explosion à bord d’un TVG près de Mâcon.

Le site internet évoquait une centaine de morts.

“Toutes les victimes ont été évacuées vers les hôpitaux de Mâcon. Les secours sont toujours sur place, ainsi qu’une cellule d’urgence médico-psychologique. Le trafic ferroviaire est totalement interrompu sur la région et l’ensemble de la ligne grande vitesse Paris - Dijon est perturbée.” pouvait -on lire sur le site internet.

Selon un porte parole de la SNCF, il s’agissait d’un "exercice de crise",il n’y a pas d’accident".

Le communiqué a disparu depuis du site.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et bien dit donc, un peu balèze ce scénario d'exercice : 102 mots tout de même.

J'ai participé à bien plus modeste : déraillement d'un train Fret sous le tunnel de Rolleboise (ligne de Paris Le Havre) avec une tourelle de char encastrée dans la voûte du tunnel et des craintes sur la ruine du tunnel.

Dès que les détournements fictifs des trains ont débuté via la ligne de Paris Caen , une collision entre un tracteur et un train sur un PN à Bueil condamnait la circulation sur les 2 voies de cet axe.

Il y aurait sans doute un nouveau métier à la SNCF : scénariste. Est-ce qu'il y a des recrutements ? lapleunicheuse

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La SNCF publie par erreur un message concernant une catastrophe ferroviaire virtuelle

La SNCF a publié par erreur ce mardi, sur la page d'accueil de son site Internet

et pendant quelques dizaines de minutes, un message dramatique faisant le point

après une explosion ayant fait 102 morts à bord d'un TGV !

Grosse boulette ce mardi à la SNCF ! La société nationale a publié par erreur

un message dramatique faisant le point après une explosion ayant fait 102 morts

à bord d'un TGV près de Mâcon, sur la page d'accueil de son site Internet.

"Une explosion d'origine inconnue s'est produite aujourd'hui vers 8 h à bord du TGV 1234,

à proximité de Mâcon", a-t-on pu lire pendant quelques dizaines de minutes peu après

11 h sur le site sncf.com, avant que la compagnie ne l'enlève.

La suite

Modifié par IGS4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et les boulettes informatiques qui n'arrivent jamais...

ça me rappelle une histoire de fiche train pour un TGV qui ne s'est pas arrêté au Mans...

c'était peut être aussi un exercice pour voir si quelqu'un s'en apercevrait...

Rien n'échappe à Internet...et aux journalistes...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mouais, enfin là on parle quand même d'un accident, certes fictif, avec des morts. j'imagine la réaction des proches de personnes dans ce train si la nouvelle s'était propagée aux médias traditionnelles.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

hello! faut leur expliquer que le 1er avril c'est pas aujourd'hui! !

Heu! l'augmentation de salaire de 172% pour tous les cheminots, c'était aussi de l'intox? Re!

Ha bon , je l'ai déjà dépenser cette augmentation ... !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et les boulettes informatiques qui n'arrivent jamais...

ça me rappelle une histoire de fiche train pour un TGV qui ne s'est pas arrêté au Mans...

c'était peut être aussi un exercice pour voir si quelqu'un s'en apercevrait...

Rien n'échappe à Internet...et aux journalistes...

Sauf que c'était une boulette humaine mais nous préserverons le collègue concerné des foudres de certains en ne donnant pas sa fonction.

Dans le cas présent, je ne vois pas de boulette informatique mais bien là aussi la boulette de celui ou celle qui rend visible une simulation qui devait rester invisible.

Modifier la ligne de programme du site est normale pour simuler là aussi et une erreur dans une ligne de commande peut arriver, malheureusement. Entre la ligne visible et la ligne invisible, il n'y a qu'un caractère de différence (en langage informatique).

Toi qui aime tant taper sur tout ce qui vient d'en haut et te dresser pour défendre le petit (même quand il est en tort) tu dois accepter un simple fait : petit ou grand, l'humain fera toujours des erreurs. Là comme dans l'autre cas (Le Mans), ce sont deux petits. Pas de chance. Demain ça sera sans doute d'autres, plus haut placés. Personne n'est à l'abri.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mouais, enfin là on parle quand même d'un accident, certes fictif, avec des morts. j'imagine la réaction des proches de personnes dans ce train si la nouvelle s'était propagée aux médias traditionnelles.

Le TGV 1234 n'existe pas, cela limitait déjà les dégats mais boulette en effet...

En même temps je ne peux que me féliciter que la Sncf travaille sur des scénarios de crise : le contraire ne serait pas responsable.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En tant qu'informaticien, j'aimerais relativiser l'erreur du confrère (désolé pour le corporatisme :-) : lorsque le rythme de travail est un peu chargé, il est facile de se tromper, surtout lorsque l'environnement de production ressemble comme deux gouttes d'eau à l'environnement de test et seul un bout de texte dans le terminal/client FTP/gestionnaire de fichiers les distinguent.

Et, somme toute, l'erreur était quand même décelable, ne serait-ce que par le numéro bidon du train et le fait que la presse n'en parle absolument pas. Cela ne semble pas, hélas, avoir suffi à éviter de submerger le centre d'appel, mais on dira que ça aura permis de faire un test grandeur nature de celui-ci ;-) Au final, pas de quoi en faire tout un plat. J'ai souvenir d'un fournisseur d'accès Britannique où la même confusion (commande lancée sur la prod' au lieu du test) avait là abouti à la perte de la grande majorité des courriels des clients....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En même temps je ne peux que me féliciter que la Sncf travaille sur des scénarios de crise : le contraire ne serait pas responsable.

C'est effectivement quelque chose d'incontournable.

J'éspère qu'on aura un jour un compte rendu de cet exercice car c'est riche d'enseignement sur l'efficacité des procédures d'alerte et la coordination des différents intervenants.

Si j'ai un retour du côté des articles pour urgentistes, je vous le signalerai.

Ca montre aussi que la gestion de la communication faisait partie intégrante de l'exercice.

On peut donc en sourire plus que s'indigner.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sauf que c'était une boulette humaine mais nous préserverons le collègue concerné des foudres de certains en ne donnant pas sa fonction.

Dans le cas présent, je ne vois pas de boulette informatique mais bien là aussi la boulette de celui ou celle qui rend visible une simulation qui devait rester invisible.

Modifier la ligne de programme du site est normale pour simuler là aussi et une erreur dans une ligne de commande peut arriver, malheureusement. Entre la ligne visible et la ligne invisible, il n'y a qu'un caractère de différence (en langage informatique).

Toi qui aime tant taper sur tout ce qui vient d'en haut et te dresser pour défendre le petit (même quand il est en tort) tu dois accepter un simple fait : petit ou grand, l'humain fera toujours des erreurs. Là comme dans l'autre cas (Le Mans), ce sont deux petits. Pas de chance. Demain ça sera sans doute d'autres, plus haut placés. Personne n'est à l'abri.

la voix de la haut a encore frappé...

Tu as du mal avec le second degré

mais je vois où tu veux une fois de plus nous emmener...

enfin on saura peut être un jour ce qui s'est passé pour le TGV...

parce que quand même la fiche-train entre les mains du conducteur était bien sortie quelque part du système informatique...

Je signale quand même que dans le cadre de la simulation qui fait l'objet de ce post

l'information est restée plusieurs heures sur le site de la SNCF...

A l'origine de tout incident il y a obligatoirement une intervention humaine

même si des outils technologiques existent et que des procédures de sécurité et de contrôle ont été développées

et comme le risque zéro n'existe pas

on découvrira toujours une erreur humaine quelque part dans l'arbre des causes d'un incident

(ne pas confondre erreur humaine et faute...)

et oui même l'informatique est une activité humaine.

Et tu verras si tu relis tous mes posts depuis que je fréquente le forum

que j'ai toujours tenu ce langage (bon courage pour la lecture...)

Par contre les résultats de gestion ou de stratégie de nos chers dirigeants

là il ne faut pas y toucher ce ne sont ni des erreurs ni des fautes...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

(...)

Je signale quand même que dans le cadre de la simulation qui fait l'objet de ce post

l'information est restée plusieurs heures sur le site de la SNCF...

(...)

Euh... je ne crois pas non Dom... une dizaine de minutes plutôt... d'ailleurs :

La SNCF publie par erreur un message concernant une catastrophe ferroviaire virtuelle

La SNCF a publié par erreur ce mardi, sur la page d'accueil de son site Internet

et pendant quelques dizaines de minutes, un message dramatique faisant le point

après une explosion ayant fait 102 morts à bord d'un TGV !

(...)

La suite

Ce que l'on peut vraiment reprocher, à mon avis, aux patrons qui organisaient cet exercice (et pour le coup pas à l'informaticien) c'est ne pas avoir prévu la mention "test" ou "exercice" dans le message : cela aurait été une mauvaise manipulation, certes, mais avec l'information importante : "ce n'est pas vrai"...

Modifié par assouan
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce que l'on peut vraiment reprocher, à mon avis, aux patrons qui organisaient cet exercice (et pour le coup pas à l'informaticien) c'est ne pas avoir prévu la mention "test" ou "exercice" dans le message : cela aurait été une mauvaise manipulation, certes, mais avec l'information importante : "ce n'est pas vrai"...

Et encore, çà se discute : est-ce que chacun de nous, sous le coup de l'émotion d'une catastrophe réelle, penserait à enlever la mention "pour exercice" si le texte pré-rédigé comportait cette mention, ce qui serait en plus objectivement une petite perte de temps ? A mon avis, dans tous les métiers susceptibles d'avoir à intervenir en cas d'urgence, il y a un moment où il faut s'entraîner à se mouvoir sous balles réelles, à manipuler une arme à feu réelle et armée, à lutter contre un incendie réel, à manipuler un vrai blessé grave pas "beau à voir", etc. Cà fait partie de l'entraînement à surmonter son stress. Et on ne peut pas prévenir à l'avance ceux dont un des objectifs de l'exercice est la mesure du temps de (bonne) réaction.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce que l'on peut vraiment reprocher, à mon avis, aux patrons qui organisaient cet exercice (et pour le coup pas à l'informaticien) c'est ne pas avoir prévu la mention "test" ou "exercice" dans le message : cela aurait été une mauvaise manipulation, certes, mais avec l'information importante : "ce n'est pas vrai"...

C'est à ça que sert une simulation pour quand on sera dans la vraie vie.

Du coup, là, c'est encore plus fort, on identifie un problème qu'il faudra éviter dans la prochaine simulation.

En prévoyant bien que si c'est une situation réelle, le "c'est pour de rire" disparaisse bien.

Je fais du mal aux mouches, là vous croyez? lapleunicheuse

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Euh... je ne crois pas non Dom... une dizaine de minutes plutôt... d'ailleurs :

Ce que l'on peut vraiment reprocher, à mon avis, aux patrons qui organisaient cet exercice (et pour le coup pas à l'informaticien) c'est ne pas avoir prévu la mention "test" ou "exercice" dans le message : cela aurait été une mauvaise manipulation, certes, mais avec l'information importante : "ce n'est pas vrai"...

Une dizaine de minutes ou quelques dizaines de minutes ...

6 dizaines ça fait une heure, 18 douzaines =3 heures)

Plus que quelques dizaines de minutes semble-t-il ...

mais c'est vrai faut-il croire les informations...

puisque entre autre l'information a eu le temps quand même de faire le tour des préfectures, sous préfectures, centres départementaux de secours

Sinon tout à fait d'accord avec toi au sujet de l'exercice de simulation...

La SNCF ferait de 6 à 10 exercices de ce type dans l'année.

On appelle ça de la communication de crise.

Donc l'exercice a donné lieu à une communication de crise...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

enfin on saura peut être un jour ce qui s'est passé pour le TGV...

parce que quand même la fiche-train entre les mains du conducteur était bien sortie quelque part du système informatique...

Y'a bien que toi qui veut pas comprendre : le det l'explique sur ouest france, je te l'explique juste avant mais non, c'est toujours obscur pour toi aussi je vais être encore plus clair : le fichier informatique source avait été rectifié avant la date du train mais la pochette elle n'a pas été modifiée ... tu veux quoi de plus comme explication ? Sais tu comment est réalisé une pochette ? Sais tu par qui ? Après tu diras que tu veux protéger les petittes mains qui bossent ... et sans honte en plus.

Je signale quand même que dans le cadre de la simulation qui fait l'objet de ce post

l'information est restée plusieurs heures sur le site de la SNCF...

Assouan prend le soin de te répondre mais non, décidément quand on veut pas ... je ne vais donc pas perdre mon temps.

Tu n'hésites pas à modifier les infos quand ça t'arrange, à critiquer ce que tu ne connais pas (j'en veux pour preuve tes arguments sur le tgv du mans), et par dessus tout, tu fais preuve d'une mauvaise foi sans borne : si c'est agents c'est bien si c'est direction c'est mal. Tout est binaire pour toi.

Désolé mais c'est pas du débat. Arrête de tout voir à traver un filtre et sois un minimum objectif : parfois la direction se plante et parfois ce sont des agents qui se plantent (et pas obligatoirement à cause de la méchante direction).

Par contre les résultats de gestion ou de stratégie de nos chers dirigeants

là il ne faut pas y toucher ce ne sont ni des erreurs ni des fautes...

Ba voyons ... tu dois super bien lire ce qui est écrit juste avant :

... l'humain fera toujours des erreurs. Là comme dans l'autre cas (Le Mans), ce sont deux petits. Pas de chance. Demain ça sera sans doute d'autres, plus haut placés. Personne n'est à l'abri.

Encore une fois, oublier ec qui dérange, modifier les idées exprimées ... de la mauvaise foi, rien d'autre.

Ton discours est bien souvent intéressants mais ces techniques de dialogue biaisé et mensongé, dont tu multiplies l'usage ces derniers temps, gâchent le fond.

Tape sur la direction quand elle le mérite, c'est utile. Mais ne cherche pas à taper là où il n'y a pas de raison car c'est crier au feu tout le temps : à la fin, plus personne ne t'écoute et quand l'incendie est réellement là, tes appels restent sans réponse.

Modifié par Nipou
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...