Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Radars aux passages à niveau


Messages recommandés

Reçu par E-mail

J'ignore la source.

Passages à Niveau et Radars

Pour prévenir de collisions souvent meurtrières, une soixantaine de passages à niveau en France devraient être équipés, d'ici la fin 2009, de radars pour contrôler la vitesse des automobilistes qui les empruntent.

Il s'agit d'une première en France et en Europe, selon Réseau ferré de France (RFF), propriétaire du réseau ferroviaire français.

"Dans 99% des cas, les accidents sont liés à des comportements fautifs des automobilistes", a souligné Dominique Bussereau, le secrétaire d'Etat aux Transports, dans un entretien mercredi à l'AFP. Il a maintenu son objectif, annoncé en juin dernier, de diviser par deux, d'ici dix ans, ces collisions.

Dix radars destinés au contrôle de l'allure des voitures vont être installés sur six passages à niveau en France d'ici Noël, puis 11 sites seront équipés au premier semestre 2009 et 40 au deuxième. Le premier d'entre eux devrait être mis en service jeudi à Etrembières, en Haute-Savoie.

Cette décision fait suite à toute une série de collision, dont la plus meurtrière a eu lieu entre un car et un train en juin dernier à Allinges (Haute-Savoie), tuant 7 collégiens et faisant 25 blessés. Au cours des onze premiers mois de l'année, 97 collisions ont eu lieu contre 103 l'an passé, selon les chiffres de la SNCF.

L'emplacement de ces radars est choisi selon plusieurs critères: le nombre de trains et de voitures en circulation et leur vitesse, la dangerosité du passage à niveau, la physiologie du site.

Chaque site repéré doit faire l'objet d'une visite au préalable pour vérifier si un radar peut être installé -ainsi la présence de ligne à haute tension peut en empêcher l'installation, par exemple-.

Outre les radars contrôlant la vitesse, sont également à l'étude les radars repérant les automobilistes traversant les voies alors que les feux clignotent.

Sont aussi envisagés les radars aux passages à niveau avec des feux tricolores: ils permettraient de flasher les voitures roulant sur les voies au feu rouge.

"Ces mesures répressives viennent s'ajouter à l'élimination des passages à niveau préoccupants", a indiqué M. Bussereau. Actuellement, on compte 16.000 passages à niveau dont 3.000 sans barrière.

Il a ainsi rappelé son objectif, formulé fin juillet dernier, de supprimer 34 passages à niveau d'ici à 2010.

Eliminer un passage à niveau coûte en tous les cas nettement plus cher que d'installer un radar classique. "Il faut 5 à 10 millions d'euros en moyenne. Et c'est une lourde opération qui prend du temps: 3, 4, 5 ans... On a besoin de l'accord de la municipalité ou du département et on doit souvent acheter des parcelles agricoles", a expliqué M. Bussereau.

La mise en service d'un radar est meilleur marché, a-t-il reconnu, sans pouvoir cependant donner de prix.

Par ailleurs, les infractions révélées par les radars sont autant d'amendes à payer par les automobilistes qui rentrent dans les caisses de l'Etat.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Reçu par E-mail

J'ignore la source.

Passages à Niveau et Radars

Pour prévenir de collisions souvent meurtrières, une soixantaine de passages à niveau en France devraient être équipés, d'ici la fin 2009, de radars pour contrôler la vitesse des automobilistes qui les empruntent.

Il s'agit d'une première en France et en Europe, selon Réseau ferré de France (RFF), propriétaire du réseau ferroviaire français.

"Dans 99% des cas, les accidents sont liés à des comportements fautifs des automobilistes", a souligné Dominique Bussereau, le secrétaire d'Etat aux Transports, dans un entretien mercredi à l'AFP. Il a maintenu son objectif, annoncé en juin dernier, de diviser par deux, d'ici dix ans, ces collisions.

Dix radars destinés au contrôle de l'allure des voitures vont être installés sur six passages à niveau en France d'ici Noël, puis 11 sites seront équipés au premier semestre 2009 et 40 au deuxième. Le premier d'entre eux devrait être mis en service jeudi à Etrembières, en Haute-Savoie.

Cette décision fait suite à toute une série de collision, dont la plus meurtrière a eu lieu entre un car et un train en juin dernier à Allinges (Haute-Savoie), tuant 7 collégiens et faisant 25 blessés. Au cours des onze premiers mois de l'année, 97 collisions ont eu lieu contre 103 l'an passé, selon les chiffres de la SNCF.

L'emplacement de ces radars est choisi selon plusieurs critères: le nombre de trains et de voitures en circulation et leur vitesse, la dangerosité du passage à niveau, la physiologie du site.

Chaque site repéré doit faire l'objet d'une visite au préalable pour vérifier si un radar peut être installé -ainsi la présence de ligne à haute tension peut en empêcher l'installation, par exemple-.

Outre les radars contrôlant la vitesse, sont également à l'étude les radars repérant les automobilistes traversant les voies alors que les feux clignotent.

Sont aussi envisagés les radars aux passages à niveau avec des feux tricolores: ils permettraient de flasher les voitures roulant sur les voies au feu rouge.

"Ces mesures répressives viennent s'ajouter à l'élimination des passages à niveau préoccupants", a indiqué M. Bussereau. Actuellement, on compte 16.000 passages à niveau dont 3.000 sans barrière.

Il a ainsi rappelé son objectif, formulé fin juillet dernier, de supprimer 34 passages à niveau d'ici à 2010.

Eliminer un passage à niveau coûte en tous les cas nettement plus cher que d'installer un radar classique. "Il faut 5 à 10 millions d'euros en moyenne. Et c'est une lourde opération qui prend du temps: 3, 4, 5 ans... On a besoin de l'accord de la municipalité ou du département et on doit souvent acheter des parcelles agricoles", a expliqué M. Bussereau.

La mise en service d'un radar est meilleur marché, a-t-il reconnu, sans pouvoir cependant donner de prix.

Par ailleurs, les infractions révélées par les radars sont autant d'amendes à payer par les automobilistes qui rentrent dans les caisses de l'Etat.

Il est question de contrôler "l'allure". Soit. Plus bas, je lis "Outre les radars contrôlant la vitesse, sont également à l'étude les radars repérant les automobilistes traversant les voies alors que les feux clignotent.". Si je comprends bien, cela signifie qu'on met de vulgaires radars contrôlant la vitesse sur des PN, et que ça ne changera strictement rien (à l'heure actuelle) quand au franchissement alors que le PN se ferme ?

Puisqu'un exemple concret est cité (Etrembières, en Haute Savoie), la route forme une chicane à l'endroit du PN. Dans le sens Annemasse/La Roche sur Foron, la route est située à gauche de la voie avant le PN, et elle passe de l'autre côté juste après. (Edit : à bien réfléchir, ça fait pareil en sens inverse :p) Il y a aussi un carrefour au même niveau. Ce PN est dangereux car peu de visibilité dans un sens, et en pente assez prononcée dans l'autre. Ceci dit, je vois difficilement comment faire un excès de vitesse à cet endroit.

J'ai vraiment du mal à voir l'utilité de la chose, à part pour dire "regardez, on a fait quelque chose". Ou alors, peut être ai-je mal compris ?

Gom

Modifié par gomen
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité loupblanc59

Reçu par E-mail

J'ignore la source.

Passages à Niveau et Radars

Pour prévenir de collisions souvent meurtrières, une soixantaine de passages à niveau en France devraient être équipés, d'ici la fin 2009, de radars pour contrôler la vitesse des automobilistes qui les empruntent.

Il s'agit d'une première en France et en Europe, selon Réseau ferré de France (RFF), propriétaire du réseau ferroviaire français.

"Dans 99% des cas, les accidents sont liés à des comportements fautifs des automobilistes", a souligné Dominique Bussereau, le secrétaire d'Etat aux Transports, dans un entretien mercredi à l'AFP. Il a maintenu son objectif, annoncé en juin dernier, de diviser par deux, d'ici dix ans, ces collisions.

Dix radars destinés au contrôle de l'allure des voitures vont être installés sur six passages à niveau en France d'ici Noël, puis 11 sites seront équipés au premier semestre 2009 et 40 au deuxième. Le premier d'entre eux devrait être mis en service jeudi à Etrembières, en Haute-Savoie.

Cette décision fait suite à toute une série de collision, dont la plus meurtrière a eu lieu entre un car et un train en juin dernier à Allinges (Haute-Savoie), tuant 7 collégiens et faisant 25 blessés. Au cours des onze premiers mois de l'année, 97 collisions ont eu lieu contre 103 l'an passé, selon les chiffres de la SNCF.

L'emplacement de ces radars est choisi selon plusieurs critères: le nombre de trains et de voitures en circulation et leur vitesse, la dangerosité du passage à niveau, la physiologie du site.

Chaque site repéré doit faire l'objet d'une visite au préalable pour vérifier si un radar peut être installé -ainsi la présence de ligne à haute tension peut en empêcher l'installation, par exemple-.

Outre les radars contrôlant la vitesse, sont également à l'étude les radars repérant les automobilistes traversant les voies alors que les feux clignotent.

Sont aussi envisagés les radars aux passages à niveau avec des feux tricolores: ils permettraient de flasher les voitures roulant sur les voies au feu rouge.

"Ces mesures répressives viennent s'ajouter à l'élimination des passages à niveau préoccupants", a indiqué M. Bussereau. Actuellement, on compte 16.000 passages à niveau dont 3.000 sans barrière.

Il a ainsi rappelé son objectif, formulé fin juillet dernier, de supprimer 34 passages à niveau d'ici à 2010.

Eliminer un passage à niveau coûte en tous les cas nettement plus cher que d'installer un radar classique. "Il faut 5 à 10 millions d'euros en moyenne. Et c'est une lourde opération qui prend du temps: 3, 4, 5 ans... On a besoin de l'accord de la municipalité ou du département et on doit souvent acheter des parcelles agricoles", a expliqué M. Bussereau.

La mise en service d'un radar est meilleur marché, a-t-il reconnu, sans pouvoir cependant donner de prix.

Par ailleurs, les infractions révélées par les radars sont autant d'amendes à payer par les automobilistes qui rentrent dans les caisses de l'Etat.

ils auraient du y penser bien avant enfin ne soyant pas défétiste.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il est question de contrôler "l'allure". Soit. Plus bas, je lis "Outre les radars contrôlant la vitesse, sont également à l'étude les radars repérant les automobilistes traversant les voies alors que les feux clignotent.". Si je comprends bien, cela signifie qu'on met de vulgaires radars contrôlant la vitesse sur des PN, et que ça ne changera strictement rien (à l'heure actuelle) quand au franchissement alors que le PN se ferme ?

Puisqu'un exemple concret est cité (Etrembières, en Haute Savoie), la route forme une chicane à l'endroit du PN. Dans le sens Annemasse/La Roche sur Foron, la route est située à gauche de la voie avant le PN, et elle passe de l'autre côté juste après. (Edit : à bien réfléchir, ça fait pareil en sens inverse :p) Il y a aussi un carrefour au même niveau. Ce PN est dangereux car peu de visibilité dans un sens, et en pente assez prononcée dans l'autre. Ceci dit, je vois difficilement comment faire un excès de vitesse à cet endroit.

J'ai vraiment du mal à voir l'utilité de la chose, à part pour dire "regardez, on a fait quelque chose". Ou alors, peut être ai-je mal compris ?

Gom

pas tout a fait , avec le principe que certains accélèrent pour passer alors que les feux clignotent , et bien ils auront droit a un petit souvenir

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il est question de contrôler "l'allure". Soit. Plus bas, je lis "Outre les radars contrôlant la vitesse, sont également à l'étude les radars repérant les automobilistes traversant les voies alors que les feux clignotent.". Si je comprends bien, cela signifie qu'on met de vulgaires radars contrôlant la vitesse sur des PN, et que ça ne changera strictement rien (à l'heure actuelle) quand au franchissement alors que le PN se ferme ?

Puisqu'un exemple concret est cité (Etrembières, en Haute Savoie), la route forme une chicane à l'endroit du PN. Dans le sens Annemasse/La Roche sur Foron, la route est située à gauche de la voie avant le PN, et elle passe de l'autre côté juste après. (Edit : à bien réfléchir, ça fait pareil en sens inverse :p) Il y a aussi un carrefour au même niveau. Ce PN est dangereux car peu de visibilité dans un sens, et en pente assez prononcée dans l'autre. Ceci dit, je vois difficilement comment faire un excès de vitesse à cet endroit.

J'ai vraiment du mal à voir l'utilité de la chose, à part pour dire "regardez, on a fait quelque chose". Ou alors, peut être ai-je mal compris ?

Gom

Ce serait deja plus logique avec toutefois un "bémol" Il ne faut pas que les radars declanche des le premier clignotement car un vehicule trop pres des feux clignotant et dans l'impossibilité de s'arreter se ferait prendre a tout les coup. Ca me fait un peu penser au radars de feux rouges sauf que sur les PN entre le non clignotement et le clignotement il n'y a pas de signalisation intermedaire. car le control de la vitesse en approche d'un PN n'est pas la cause du franchissement volontaire mais bien le fait "de passer parce que j'ai largement le temps"

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce serait deja plus logique avec toutefois un "bémol" Il ne faut pas que les radars declanche des le premier clignotement car un vehicule trop pres des feux clignotant et dans l'impossibilité de s'arreter se ferait prendre a tout les coup. Ca me fait un peu penser au radars de feux rouges sauf que sur les PN entre le non clignotement et le clignotement il n'y a pas de signalisation intermedaire. car le control de la vitesse en approche d'un PN n'est pas la cause du franchissement volontaire mais bien le fait "de passer parce que j'ai largement le temps"

Proposition : flash dès l'abaissement des barrières. Les feux clignotants se déclenchent suffisamment tôt pour laisser une tolérance.

Gom

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Proposition : flash dès l'abaissement des barrières. Les feux clignotants se déclenchent suffisamment tôt pour laisser une tolérance.

Gom

Là OK , ça me va.

On ne peut pas dire qu'on doit imperativement s'arreter des le debut du clignotement des feux, c'est parfois impossible et ce quelque soit la vitesse l'approche du PN

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 année plus tard...

Yahoo.fr du 22.06.2010

Des radars aux passages à niveau

Le premier radar de franchissement de passage à niveau a été inauguré par le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau.

En attendant les autres…

Ce nouveau type de radar, composé d'un appareil photo placé en haut d'un mât, repère et verbalise les automobilistes qui " grillent " le feu rouge clignotant ou franchissent le passage à niveau en contournant les barrières de sécurité. Sanction prévue : retrait de 4 points sur le permis et 135 euros d'amende.

Vous vous dites peut-être : mais il faut être un peu fou pour " griller " un passage à niveau ? Vous avez surement raison et portant, les chiffres sont à ce sujet particulièrement choquants : en 2009, 128 collisions aux passages à niveau se sont produites en France, causant la mort de 36 personnes (contre 55 il y a dix ans). Les trois premières causes d'accident sont la vitesse d'approche élevée, le passage en chicane entre les barrières fermées (17 tués en 2008), et le stop grillé.

Le premier radar de franchissement de passage à niveau a donc été installé entre les communes de Le Plessis-Belleville et Lagny-le-Sec (Oise), ce radar a déjà été testé pendant un mois, flashant une trentaine de véhicules par jour et dans chaque sens (!).

Rappelons enfin que la France compte 18.459 passages à niveau (dont 216 sont dits "préoccupants") pour près de 30.000 km de lignes ferroviaires. Chaque jour, ces passages sont traversés par 16 millions de véhicules. 10.880 passages à niveau sont équipés de feux et de barrières automatiques, et 3.804 sont dépourvus de barrière. En moyenne, une centaine de passages à niveau sont supprimés chaque année en France pour être remplacés par un pont, un souterrain ou une route de déviation. Les autres pourraient être équipés rapidement de radars.

http://fr.cars.yahoo.com/22062010/321/des-radars-aux-passages-niveau-0.html

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Très bonne chose.

On devrait d'une part accélérer le rythme de remplacement: 100 par an alors que l'on en recense plus de 200 "préoccupants", et d'autre part installer plutôt ce type de radar que de rajouter des radars de vitesse sur les autoroutes qui sont les voies (routières) les plus sures.

Enfin, malheureusement, la "rentabilité" de ces radars ne sera pas un problème si' l'on en juge par les statistiques du Plessis-Belleville!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C vrai que c formidable, si ça fonctionne, ça évitera de perdre bêtement 36 vies.

Alors, donc si je franchi les barrières d'un PN, je vais être flashé ?

Ah ouais, et donc si je me fais ramasser par un train, et que j'ai pas de bol comme 50% de ceux à qui ça arrive, ben la photo, je m'en fous un peu.

Une fois de plus, au lieu d'éduquer, on interdit, on sort l'arsenal répressif.

Et pour les PN dangereux, ben on moins on aura une photo du crash, ça facilitera l'enquête.

La présence d'un radar sur un PN dangereux le rend-il plus sûr ? Pas évident de répondre à cette question, non ?

A part un effet d'annonce, je ne vois pas vraiment à quoi sert cette mesure.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C vrai que c formidable, si ça fonctionne, ça évitera de perdre bêtement 36 vies.

Alors, donc si je franchi les barrières d'un PN, je vais être flashé ?

Ah ouais, et donc si je me fais ramasser par un train, et que j'ai pas de bol comme 50% de ceux à qui ça arrive, ben la photo, je m'en fous un peu.

Une fois de plus, au lieu d'éduquer, on interdit, on sort l'arsenal répressif.

Et pour les PN dangereux, ben on moins on aura une photo du crash, ça facilitera l'enquête.

La présence d'un radar sur un PN dangereux le rend-il plus sûr ? Pas évident de répondre à cette question, non ?

A part un effet d'annonce, je ne vois pas vraiment à quoi sert cette mesure.

Si l'on considère que la fin justifie les moyens, regardons un peu les chiffres concernant la sécurité routière, la baisse significative du nombre de tués et blessés par an n'est pas du à l'éducation des automobilistes, mais à la répression.

C'est sûr que ça fait ch*** de se taper 90eu parce qu'on roulait à 53 au lieu de 50, mais au final la chose la plus importante reste les résultats..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si l'on considère que la fin justifie les moyens, regardons un peu les chiffres concernant la sécurité routière, la baisse significative du nombre de tués et blessés par an n'est pas du à l'éducation des automobilistes, mais à la répression.

C'est sûr que ça fait ch*** de se taper 90eu parce qu'on roulait à 53 au lieu de 50, mais au final la chose la plus importante reste les résultats..

C'est le constat que je fais également : la peur du gendarme, la peur du radar font plus que les messages de la Prévention Routière. enfin..., l'un n'empêche pas l'autre ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Yahoo.fr du 22.06.2010

Des radars aux passages à niveau

Le premier radar de franchissement de passage à niveau a été inauguré par le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau.

En attendant les autres…

Ce nouveau type de radar, composé d'un appareil photo placé en haut d'un mât, repère et verbalise les automobilistes qui " grillent " le feu rouge clignotant ou franchissent le passage à niveau en contournant les barrières de sécurité. Sanction prévue : retrait de 4 points sur le permis et 135 euros d'amende.

Vous vous dites peut-être : mais il faut être un peu fou pour " griller " un passage à niveau ? Vous avez surement raison et portant, les chiffres sont à ce sujet particulièrement choquants : en 2009, 128 collisions aux passages à niveau se sont produites en France, causant la mort de 36 personnes (contre 55 il y a dix ans). Les trois premières causes d'accident sont la vitesse d'approche élevée, le passage en chicane entre les barrières fermées (17 tués en 2008), et le stop grillé.

Le premier radar de franchissement de passage à niveau a donc été installé entre les communes de Le Plessis-Belleville et Lagny-le-Sec (Oise), ce radar a déjà été testé pendant un mois, flashant une trentaine de véhicules par jour et dans chaque sens (!).

Rappelons enfin que la France compte 18.459 passages à niveau (dont 216 sont dits "préoccupants") pour près de 30.000 km de lignes ferroviaires. Chaque jour, ces passages sont traversés par 16 millions de véhicules. 10.880 passages à niveau sont équipés de feux et de barrières automatiques, et 3.804 sont dépourvus de barrière. En moyenne, une centaine de passages à niveau sont supprimés chaque année en France pour être remplacés par un pont, un souterrain ou une route de déviation. Les autres pourraient être équipés rapidement de radars.

http://fr.cars.yahoo.com/22062010/321/des-radars-aux-passages-niveau-0.html

Je me demande comment sont réglés ces radars ?

Car si on ne grille pas de feu rouge aux intersections, c'est bien parce qu'on a le orange nous indiquant le passage au rouge qui nous permet de nous arrêter, mais concernant les PN, si dès que le feu rouge clignote ça flashe, y en a plus d'un qui va se manger une amende alors qu'il est de "bonne foi".

Si j'approche un PN et qu'au moment du franchissement le rouge se met à clignoter, je vais passer et pas piler au risque d'être coincé sur la voie :biggrin:

Je dis cela en voyant le résultat test d'une trentaine de personnes flashés par jour, ça me paraît un peu gros non ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est le constat que je fais également : la peur du gendarme, la peur du radar font plus que les messages de la Prévention Routière. enfin..., l'un n'empêche pas l'autre ...

Malheureusement, tant qu'on ne touche pas au porte-monnaie, les gens ont tendance à s'en foutre un peu..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce serait deja plus logique avec toutefois un "bémol" Il ne faut pas que les radars declanche des le premier clignotement car un vehicule trop pres des feux clignotant et dans l'impossibilité de s'arreter se ferait prendre a tout les coup. Ca me fait un peu penser au radars de feux rouges sauf que sur les PN entre le non clignotement et le clignotement il n'y a pas de signalisation intermedaire. car le control de la vitesse en approche d'un PN n'est pas la cause du franchissement volontaire mais bien le fait "de passer parce que j'ai largement le temps"

Bonjour,

Sauf que le système prévoit, si déclenchement par franchissement, un calcul de la vitesse du véhicule (deux flash comparatifs). Il y aura donc un calcul pour savoir si le véhicule roulait vite avec un comparatif temps/V pour savoir quelle distance il a parcouru depuis le 1er flash et si donc il était en mesure de s'arrêter ou pas. Cela pour éviter un flashage intempestif ... même principe que pour les carrefours. Si une voiture est prise au premier flash à environs 2 ou 3 m des barrières (et donc au deuxième flash sur le PN), il sera évident que le franchissement était engagé normalement "lorsque" les feux se sont déclenché. Si la distance est bien plus longue, le 1er flash prouvera que la réaction du conducteur pour s'arrêter avant était possible. Donc, si on veut invoquer l'impossibilité de s'arrêter ... autant dire qu'il faudra que ce soit impérativement la vérité !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Puisqu'un exemple concret est cité (Etrembières, en Haute Savoie), la route forme une chicane à l'endroit du PN. Dans le sens Annemasse/La Roche sur Foron, la route est située à gauche de la voie avant le PN, et elle passe de l'autre côté juste après. (Edit : à bien réfléchir, ça fait pareil en sens inverse :p) Il y a aussi un carrefour au même niveau. Ce PN est dangereux car peu de visibilité dans un sens, et en pente assez prononcée dans l'autre. Ceci dit, je vois difficilement comment faire un excès de vitesse à cet endroit.

J'ai vraiment du mal à voir l'utilité de la chose, à part pour dire "regardez, on a fait quelque chose". Ou alors, peut être ai-je mal compris ?

Gom

Bonjour,

J'avais pris ces photos l'an dernier en pensant bien qu'elles serviraient ... Etrembières est quand même un cas atypique (et heureusement) :

La vue que l'on a quand on monte d'Annemasse (VL = 50 km/h) :

Et son radar qui contrôle la montée vers le PN

Le PN et le carrefour vue du coté Annemasse :

La même chose depuis en face de la photo précédante avec ce que l'on a comme visibilité en arrivant de la route de Monnetier-Mornex (montée du Mt Salève) avec en dessous la route qui arrive de La Roche sur Foron; en face la route qui rejoint directement Etrembières Mairie vers la route vers St Julien en Genevois sans passer par le carrefour de l'échangeur A 40; A droite après le PN, la route qui descend vers Etrembières / Annemasse.

Et le radar de la route de La Roche sur Foron (VL = 50 km/h autrefois 70 jusqu'au PN)

Modifié par mikado74
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C vrai que c formidable, si ça fonctionne, ça évitera de perdre bêtement 36 vies.

Alors, donc si je franchi les barrières d'un PN, je vais être flashé ?

Ah ouais, et donc si je me fais ramasser par un train, et que j'ai pas de bol comme 50% de ceux à qui ça arrive, ben la photo, je m'en fous un peu.

Une fois de plus, au lieu d'éduquer, on interdit, on sort l'arsenal répressif.

Et pour les PN dangereux, ben on moins on aura une photo du crash, ça facilitera l'enquête.

La présence d'un radar sur un PN dangereux le rend-il plus sûr ? Pas évident de répondre à cette question, non ?

A part un effet d'annonce, je ne vois pas vraiment à quoi sert cette mesure.

Bonjour

+ 1

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Pour vous donner une idée : lorsque j'arrive de Chamonix aux Tines, la gare est précédée d'un PN SAL 2 avec terre-plein central. Je peux arriver au maximum à 70 km/h (en réalité je suis en marche à vue 30 km/h maxi 50 m avant le PN et dans l'autre sens on est en zone de gare MàV avec arrêt obligatoire en gare) mais je déclenche très tôt. J'ai donc le temps d'observer (malgré une très légère courbe avant le PN) les comportements au PN. Je ne vous ment pas ... à chaque fois (pour moi en tout cas) il y a au moins 1 véhicule qui passe sous les barrières en train de se baisser ... c'est systématique je vous dit .. ! Imaginer que cela soit le cas à chaque trains montant !!! Et globalement, cela se fait sur la chaussée descendante car la route est pile dans l'axe de la voie (à cause du petit coude en entrée de gare) et cette visibilité leur donne l'impression de pouvoir "maitriser" cet abus de confiance (en eux). Pour l'autre sens, c'est très rare et là pour la raison inverse : la route longe la voie ferrée puis avant le PN, s'écarte légèrement pour se retrouver perpendiculaire. L'arrêt au barrière étant "dans" le petit coude de la voie, la visibilité de ce qui arrive est assez faible ... peu de courageux donc car arrive fort et tenter de passer au clignotant est impossible en ayant l'assurance que le train est loin. Conclusion : la grande visibilité d'un PN pour les automobilistes augmente la tentation "d'y aller" alors que la faible visibilité est finalement plus impliqué dans des accident ... un peu plus "accidentels", plus dû au manque d'attention (avec quand même une dose d'inconscience souvent)... Quel paradoxe non ?!!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Pour vous donner une idée : lorsque j'arrive de Chamonix aux Tines, la gare est précédée d'un PN SAL 2 avec terre-plein central. Je peux arriver au maximum à 70 km/h (en réalité je suis en marche à vue 30 km/h maxi 50 m avant le PN et dans l'autre sens on est en zone de gare MàV avec arrêt obligatoire en gare) mais je déclenche très tôt. J'ai donc le temps d'observer (malgré une très légère courbe avant le PN) les comportements au PN. Je ne vous ment pas ... à chaque fois (pour moi en tout cas) il y a au moins 1 véhicule qui passe sous les barrières en train de se baisser ... c'est systématique je vous dit .. ! Imaginer que cela soit le cas à chaque trains montant !!! Et globalement, cela se fait sur la chaussée descendante car la route est pile dans l'axe de la voie (à cause du petit coude en entrée de gare) et cette visibilité leur donne l'impression de pouvoir "maitriser" cet abus de confiance (en eux). Pour l'autre sens, c'est très rare et là pour la raison inverse : la route longe la voie ferrée puis avant le PN, s'écarte légèrement pour se retrouver perpendiculaire. L'arrêt au barrière étant "dans" le petit coude de la voie, la visibilité de ce qui arrive est assez faible ... peu de courageux donc car arrive fort et tenter de passer au clignotant est impossible en ayant l'assurance que le train est loin. Conclusion : la grande visibilité d'un PN pour les automobilistes augmente la tentation "d'y aller" alors que la faible visibilité est finalement plus impliqué dans des accident ... un peu plus "accidentels", plus dû au manque d'attention (avec quand même une dose d'inconscience souvent)... Quel paradoxe non ?!!!

je me souviens de l'angoisse (et je suis plus que sérieux) que nous avions ,à aller faire l'entretien de certains PN trés fréquentés tant le comportement de conducteurs nous faisait peur , des PN compliqués avec des carrefours proches et des risques de bouchons sur le PN !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour info, le remplacement du PN de Mesinges (Allinges) par un pont route est estimé à 11 millions d'euros !!! Pour une route secondaire qui ne voit passer tout au plus que 200 voitures par jours, voir moins hors jours ouvrables. Une route où il est très hasardeux voir impossible, de faire croiser deux autocars ou camions (la partie coté lac du PN donne accès une petite zone industriel depuis la RN 5). Traverser ce PN avec un véhicule de gros gabarit est à mon sens (et à celui de mon père ancien conducteur d'autocar) un manque de bon sens (sans jeux de mot) même si il n'a pas été jugé utile d'y interdire l'accès aux plus de 3,5 t (c'est le cas aujourd'hui .... trop tard !). D'ailleurs, tous les chauffeurs poids-lourd devant aller dans la ZI de Mesinges savent pertinemment qu'il faut arriver par la RN 5 depuis Margencel et surtout pas par la D 902 depuis Perrignier, d'autant que pour descendre dans la zone il faut traverser le village de Mésinges en rasant les gouttières des maisons de chaque coté de la route. Je ne m'étendrais pas plus sur l'avis que j'ai de l'évenement et de certains détails qui n'ont jamais été évoqués au regard de mes très bonnes connaissances des lieux, us et coutumes locales puisque Chablaisien et Thononais d'origine [...] . A noter que depuis sa construction, la ligne du Chablais n'avait connu d'événements mortels que des collisions sur PN de fait de suicides, les "accidents" étant relayés plutôt aux traversée piétonnes (aménagées ou pas). Et des PN en courbe, dévers (parfois les deux comme à Thonon ouest), pas faciles .... il y en a tant qu'on veut sur la ligne.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard...

Les 2 premiers radars automatiques de franchissement de passage à niveaux installés

23 juin 2010 - Transports et sécurité routière

A l’occasion de la 3e Journée mondiale de sécurité routière aux passages à niveau qui s’est tenue le 22 juin, les 2 premiers radars de franchissement de passage à niveaux à Le Plessis-Belleville (Picardie) et à Hondeghem (Nord) ont été installés. Après une phase de tests, ils seront mis officiellement en service dans quelques mois.

Le radar de franchissement des passages à niveau

* Le principe du radar :

Le radar de franchissement verbalise automatiquement les usagers de la route qui grillent le feu rouge clignotant du passage à niveau.

* Preuve de l’infraction :

Une première photo est prise lorsque l’usager de la route franchit la ligne d’effet du feu rouge clignotant (trait blanc pointillé tracé au sol). Une deuxième photo est prise lorsque l’usager de la route a entièrement franchi cette ligne. Ces deux photos, avec lecture de la plaque d’immatriculation du véhicule, constituent la preuve de l’infraction.

Le feu rouge du passage à niveau étant clignotant, un deuxième feu fonctionne en alternance

avec le premier. Afin d’ avoir un feu rouge allumé sur chaque photo, preuve de l’infraction.

* Un peu de technique :

Le radar de franchissement est composé d’un appareil photo placé sur un mât de 3 mètres de hauteur à quelques mètres du passage à niveau et de boucles électromagnétiques enfouies dans la chaussée. Les preuves de l’infraction sont automatiquement envoyées par réseau informatique au centre de traitement national.

L’allumage du feu du passage à niveau commande la mise en marche du radar. Un délai de 3 secondes est prévu entre le moment où le feu rouge s’allume et l’enclenchement du flash. Ainsi, si un véhicule franchit la ligne d’effet des feux, il est détecté grâce aux boucles dans

la chaussée et automatiquement pris en photo.

Lorsque le véhicule a entièrement franchi la ligne, il libère la boucle et, automatiquement, une deuxième photo est prise.

Les 7 règles à respecter pour un passage sans risque

Traverser nos voies ferrées, encadrées par un passage à niveau, n’est pas dangereux à condition d’être prudent. À l’abord d’un passage à niveau, comme ailleurs sur la chaussée, en ville ou à la campagne, nous devons respecter les règles de sécurité routière. En voiture, en camion, en deux-roues, à un passage à niveau, le respect strict du code de la route et de la signalisation est vital.

* REGLE 1 - À l’approche d’un passage à niveau ralentissez. Des panneaux de signalisation se trouvent 150 mètres avant le passage à niveau, ralentissez à la vue de ces panneaux.

* REGLE 2 - Pour les passages à niveau avec barrières et feux : au feu rouge clignotant, même si les barrières ne sont pas encore baissées, s’arrêter impérativement (un train peut passer 25 secondes après le début du signal et ne pourra s’arrêter en aucun cas).

* RÈGLE 3 - Pour les passages à niveau à Croix de Saint-André avec un Stop : marquer l’arrêt au stop. Vérifier que la voie est libre et qu’il n’y a pas de train sur les 2 côtés.

* RÈGLE 4 - Pour les passages à niveau à Croix de Saint-André sans Stop : ralentir à l’abord de la signalisation et du passage à niveau et franchir le passage seulement si les voies sont libres dans les deux sens.

* RÈGLE 5 - Ne s’engager au croisement d’un passage à niveau que si le conducteur est capable de le traverser sans risque de s’immobiliser et de s’arrêter au milieu.

* RÈGLE 6 - Une fois le véhicule engagé, si une barrière se ferme, ne pas hésiter pour se dégager, à la briser avec le véhicule. Elle est conçue pour cela.

* RÈGLE 7 - En cas de problème sur le passage à niveau : évacuer la voiture si elle est bloquée sur le passage à niveau, ne pas hésiter à utiliser le téléphone installé de part et d’autre des passages à niveau automatiques ou pour les passages à niveau non équipés de téléphone, composer le 18 ou le 112.

Quelques chiffres clés

* Depuis 2008, 15 passages à niveau préoccupants ont été supprimés en France.

* En 2009, 75 millions d’euros ont été engagés par l’État, RFF et les collectivités pour améliorer la sécurité aux abords des passages à niveau (ex. suppression de 55 PN, aménagements de sécurité: amélioration de la visibilité de la signalisation du PN, réduction de vitesse, etc.).

* En 2010, 8 passages préoccupants à niveau devraient être supprimés.

Source : rff.fr

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 11 mois plus tard...

Des radars de franchissement de PN seraient a l'essai en picardie

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/08/12/01016-20110812ARTFIG00482-radars-le-plan-de-bataille-du-gouvernement.php

. Signalons encore que deux radars antifranchissement, spécialement conçus pour les passages à niveau, sont toujours testés en Picardie et dans le Nord. Des instruments qui pourraient prochainement entrer en service.

Serait ce la solution pour éviter des accidents de PN?? L'aende fera peut etre réfléchir la ou la prévention ne peut rien

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...