Aller au contenu
Le Web des Cheminots

(Savenay) Cheminot incarcéré : la CGT proteste à Rennes


Messages recommandés

Les militants étaient nombreux, hier, devant la cour d'appel où l'accusation a requis la confirmationdes deux mois ferme pour des jets de pierres sur la police. Décision le 3 novembre.

Ils sont venus en car de Saint-Nazaire, Nantes mais aussi du Mans et de la région parisienne pour soutenir leur « camarade » Jérôme Zimmer, cheminot de 36 ans et militant CGT, condamné à deux mois de prison ferme. Devant le Parlement de Bretagne où siège la cour d'appel de Rennes, ils ont retrouvé des membres de la CGT d'Ille-et-Vilaine, présents en nombre avec leurs drapeaux.

La banderole Jérôme est innocent donne le ton. Les 400 militants CGT en sont persuadés : devant le tribunal de Saint-Nazaire, le cheminot a été condamné « à tort », « à la va-vite », et « pour l'exemple ». Il a fait appel.

Vers 14 h 30, Jérôme Zimmer arrive dans le box, escorté par deux gendarmes. Il est poursuivi pour « violence sur policier » et « participation avec arme (des pierres) à un attroupement ».

Le 23 septembre dernier, le chef de service à la gare de Savenay participe à une manifestation contre la réforme des retraites. À la fin du défilé, des dizaines de personnes se rassemblent devant la sous-préfecture. Vers 16 h, premiers jets de pierres et de bouteilles vides sur les forces de l'ordre. Une bouteille contenant une mèche enflammée éclate à leurs pieds. La police réplique à coups de grenades lacrymogènes. Jérôme Zimmer est interpellé, deux heures plus tard, dans une rue voisine. Il est en état d'ivresse.

Pas dans le camp des casseurs

Un policier de la Bac (Brigade anticriminalité) le reconnaît. Il l'a vu jeter des pierres lors des affrontements. Le cheminot aurait alors déclaré au policier : « La manifestation s'est bien passée. J'ai pu lancer des pavés sur les flics ». Cette phrase, Jérôme Zimmer la conteste. L'avocat général, lui, ne retient qu'elle pour requérir les deux mois ferme. Selon le magistrat, le cheminot a « activement participé » à l'attroupement.

« Cette déclaration est un simple renseignement. C'est insuffisant pour affirmer qu'il a lancé des pierres, rétorque son avocat Me Erwan Le Moigne. Ce 23 septembre, il était dans le camp des manifestants, pas dans celui des casseurs. La preuve, il n'a pas entendu les sommations des policiers. Son amie qui l'accompagnait non plus ».

Avant de conclure, l'avocat a remis à la cour une pétition de soutien au syndicaliste, noircie par 9 000 signatures.

Jérôme Zimmer a insisté : « J'ai participé à la manifestation de manière pacifique. A aucun moment, je n'ai voulu blesser ou détruire. C'est la parole d'un policier contre la mienne », a t-il dit.

La cour s'est laissé une semaine de réflexion avant de se prononcer. La décision sera rendue le 3 novembre. La CGT sera là. En attendant, le cheminot reste détenu.

Ouest-France de ce jour

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

Le non respect des règles de part et d'autre

Donc tu as tous les éléments pour juger ? As tu même déjà un début de preuve ...dans le lien que tu mets ? , aucun !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En vrac ...

C'est le déséquilibre entre ceux qui, étant assermentés, sont crus sur parole, réentendre "Tu as volé l'orange " de Bécaud

Sauf que là on ne rigole pas, il y a la prison

Parce que caillasser les passants ou une vitrine, boafff ...

Mais caillasser la police , c'est plus grave.

Pourquoi, au fait, est-ce plus grave de caillasser la police, que de caillasser un commerçant, un manifestant ou un cheminot ?

Il faut donc obligatoirement réprimer ...

Ceci dit, le caillassage en fin de manif, je suis pas pour ...

Et puis quand j'en parle, je sais pas vous, mais un argument fait naitre un un contre argument...

Les certitudes en la matière, j'admire (je plains ?) ceux qui en ont. Encore que : certitude de celui qui innocente, me gêne moins que celle de celui qui accuse sans pouvoir fournir d'autre preuve que sa qualité d'assermenté ... ou d'autorité en dictature... Il y avait des traces de ce principe dans le Code Napoléon ..

Or, quand la police, un policier plus exactement, accuse un quidam, surtout un qui porte un drapeau catalogué méchant gréviste manifestant, la police, le policier est cru(e) sur son affirmation, sans avoir à fournir de preuve .... Photo ? Témoignage? Pas besoin .

"Tu étais beurré, donc" ... "Tu as volé l'orange du marchand "

La Loi, c'est : .Pas de preuve, pas de condamnation, le doute profite à l'accusé : la présomption d'innocence s'impose, enfin, devrait s'imposer.... C'est à l'accusation de fournir la preuve ...

Sauf que la Loi n'est pas appliquée. En particulier si la police est concernée et a été visée... Ou une Haute Autorité...

On prend quelqu'un au hasard ou presque, on lui colle une accusation, il se défend mal (on se défend toujours mal), il est mal défendu (on est toujours mal défendu) ... et hop! la manif se termine au placard ... revoltages condamné ... boum

On fait appel ....

Soutien à lui.

Comment ? Pétition, oui, manif devant le Plais de Justice.... n'est ce pas mettre de l'huile sur le feu ... sincèrement, je ne sais pas...

"Casse toi, pov'con", finalement, c'était moins grave que "suivez nous". Au moins le pov'con est-il est libre... parce que injure au chef de l'Etat c'est aussi grave que caillasser un policier ... il l'a echappé belle ... l'agriculteur au franc parler ...

Je ne voudrais pas être à la place du policier qui accuse ... Ni du Procureur qui n'était pas là... Mais dont le métier est d'accuser... beurk

Ca renvoie à l'extraordinaire responsabilité qu'on assume lorsqu'on est assermenté et qu'on peut envoyer quelqu'un au placard ou au tiroir caisse ...

Pardonnez moi, mais je pense à ce lien, même si à priori je doute de l'objectivité du témoignage : http://debats.sncf.c...oleuse-menteuse et que ca n'a pas les conséquences du présent sujet ... Sauf que, il n'y a pas doute sur la personne ... juste (un peu) sur les faits ... partiellement reconnus....

Ce qui me met mal à l'aise c'est que, d'un seul élan on (je) répond(s) à la dame : vous n'êtes pas polie, donc ... et le pire, c'est que je le pense ...

Modifié par michael02
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

bonsoir beaucoup de monde devant le parlement a rennes ; jerome va etre libere;mais sa condanation est toujours effective

il sort mais écope de 2 mois fermes ...bizard ...donc question judicieuse ..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En cette période troublée, il y a même des condamnations à 1 an de prison qui ne sont pas effectuées. Alors 2 mois...

Maintenant, il faut s'attendre à du tapis vert, je suppose...

A mon avis il n'y a aucune raison. J'ai connu des cas d'incarcération (2), qui n'ont pas donné lieu à conseil de discipline.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En cette période troublée, il y a même des condamnations à 1 an de prison qui ne sont pas effectuées. Alors 2 mois...

Maintenant, il faut s'attendre à du tapis vert, je suppose...

Il a quand même fait plus d'un mois 23 septembre...3 Novembre

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

la radiation pour casier judiciaire,

C'est à ça que je pensais.

Mais comme dit plus haut tant mieux (sans ironie) si une condamnation à de la prison ferme pour quelque chose d'extérieur à la boîte n'entraîne pas forcément la radiation.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est à ça que je pensais.

Mais comme dit plus haut tant mieux (sans ironie) si une condamnation à de la prison ferme pour quelque chose d'extérieur à la boîte n'entraîne pas forcément la radiation.

Parmi les cas que je t'ai cité, le gars avait fait un an ferme el sa sortie il s'est repointé au boulot. On s'est renseigné auprès des RH, qu'est qu'on fait ? Ben on a rien donc retour à la brigade jusqu'à la retraite.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

Parmi les cas que je t'ai cité, le gars avait fait un an ferme el sa sortie il s'est repointé au boulot. On s'est renseigné auprès des RH, qu'est qu'on fait ? Ben on a rien donc retour à la brigade jusqu'à la retraite.

Il a eu son colis du CE à Noel ...? !

Zou , je sors !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.