Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Grabuge à la SUGE - Propos xénophobes


kerguel

Messages recommandés

Un article de La Voix du Nord du 14 décembre 2010.

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Douai/actualite/Secteur_Douai/2010/12/14/article_un-cadre-de-la-police-ferroviaire-poursu.shtml

Un cadre de la police ferroviaire poursuivi pour injures envers l'un de ses agents

Mardi, un cadre de la surveillance générale (SUGE) de la SNCF comparaît devant le tribunal correctionnel de Cambrai pour avoir tenu des propos injurieux à l'encontre de Mohamed M., un Waziérois d'origine maghrébine, agent qui travaillait dans le même service à l'antenne de Valenciennes.

Depuis septembre 2003, Mohamed M. travaille à la surveillance générale (SUGE) de la SNCF à l'antenne de Valenciennes. Et depuis son arrivée, il doit supporter les injures, les sobriquets discriminatoires à l'intention des populations maghrébines de la part de son supérieur hiérarchique.

Considéré comme « le bougnoule de service »

Le mis en cause se défend de l'avoir fait en direction de Mohamed. Mais en sa présence, le plaignant le prend comme une véritable provocation. Et puis il y a les affiches, les autocollants, et les invitations à des meetings des membres du parti d'extrême droite placardées dans un bureau de la SUGE de Valenciennes, partagé par plusieurs agents. Y compris Mohamed. « Tu le connais, il est un peu bourru », expliquait-on à l'agent, pour justifier les « bougnoules, mangeur de loukoums, loukoumiers », au détour des conversations. Pourtant, en son absence, Mohamed aurait été présenté par le mis en cause comme « le bougnoule de service », selon les témoignages de plusieurs collègues.

Et si les termes s'avéraient exacts, il aurait également eu des paroles abjectes au sujet de la grossesse de la femme de Mohamed qu'il apparentait à « une portée de rats ».

Ces témoins, l'avocat de Mohamed souhaite les faire citer à la barre, mardi à l'audience. Mais la direction de la SNCF ne semble pas prête à les libérer pour l'occasion. « Les agents de la SUGE devront prendre congés pour pouvoir s'y rendre », affirme la CGT Cheminot qui accompagne Mohamed dans ses démarches. Une direction qui, d'ailleurs, a été alertée à plusieurs reprises et qui semblait vouloir minimiser les faits. Toujours selon les responsables de la CGT Cheminot, elle aurait souhaité « que ce dossier ne sorte pas de l'entreprise ».

C'est d'ailleurs devant le peu d'intérêt qu'elle lui portait que Mohamed M. a d'abord saisi la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (HALDE). Ce qui lui a valu d'être déplacé. « Comme si c'était lui le responsable », s'indigne le syndicat, grâce à qui Mohamed a été maintenu à son poste.

Tentative de déstabilisation ?

Le mise en cause, lui, a finalement été muté à l'antenne d'Arras quelques jours après le dépôt de plainte de l'agent le 19 janvier 2010 par lassitude du « laxisme » de son chef de service (lui aussi déplacé aujourd'hui, même s'il n'est pas poursuivi) et par le « comportement passif » de sa direction. Et pour Mohamed M., c'est le repos forcé. Imposé par sa direction. « Le cadre m'a dit que mon arme m'était retirée jusqu'à nouvel ordre », et l'agent est convié à un rendez-vous chez le médecin du travail. « Je pense qu'on voulait me faire passer devant un psychologue ou un psychiatre, pour me déclarer irresponsable. » Tentative de déstabilisation ? C'est toujours avec l'appui syndical qu'il est maintenu à son poste, avec l'obligation tout de même de voir le médecin tous les mois.

Et Guillaume Pépy, le PDG de la SNCF, est alerté de la teneur des événements par Mohamed M. lui-même. Une direction qui semble bien embarrassée.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pourtant j'ai déjà eu de la part de cette personne un contrôle de sac à dos (ça faisait un peu trop *cling*cling*) il était très courtois et m'avais juste demandé de pas renverser ni boire le contenu de mes bouteilles dans la rame ... (quelques verre avec mon ami modération ...).

Enfin bien dommage que la direction n'as pas réagis a temps ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 semaines plus tard...

http://www.lavoixdun...-le-tribu.shtml

Injures raciales à la SNCF : le tribunal de Cambrai rend son délibéré

mardi 11.01.2011, 15:38 - La Voix du Nord

| Hainaut |

Un cadre de la surveillance générale (SUGE) de la SNCF avait comparu devant le tribunal correctionnel de Cambrai le 14 décembre, pour avoir prononcé des propos injurieux à l'encontre d'un agent de ce service, d'origine maghrébine.

L'affaire avait été fortement médiatisée. Le parquet avait requis un mois de prison avec sursis.

Le tribunal vient de rendre son délibéré. Il a rejetté la demande de nullité et requalifié les faits en contravention pour injures non publiques. Pour cela, le cadre a été déclaré coupable et condamné à payer une amende de 600 euros.

Par ailleurs, le tribunal a reçu la constitution de partie civile de la victime et du MRAP. Il devra verser 3000 euros à la victime et 300 euros au MRAP.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...