Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Messages recommandés

Bonjour à tous et notamment aux cheminots qui aiment leur entreprise et leur métier (tous j'espère !).

Une personne avisée que je remercie de tout cœur m'a conseillé de me rendre visible alors quoi de mieux que créer un nouveau (peut-être redondant mais ce sera le mien) topic.

Me voici donc, moi Damien avec ma passion, ma ferveur et ma fougue (et sans fierté mal placée) pour discuter avec les cheminots les plus constructifs : pas de "les jeunes tous des feignants" car c'est FAUX, j'en suis la preuve même si je commence à m'éloigner doucement de la jeunesse (j'ai eu 28 ans en janvier). Bref.

J'ai toujours voulu entrer à la SNCF, par vocation et par passion (pour les trains et la singularité historique et réglementaire de ce mode que j'affectionne réellement) et non par hasard comme j'aime le dire et l'écrire. Un jour lors d'un salon étudiant, je m'étais rendu au stand de la SNCF et j'avais demandé comment devenir agent de maitrise ou cadre à la SNCF. La personne avenante m'avait bien conseillé, j'avais environ 19 ans, elle m'avait dit vous êtes jeune faites un cursus dans le transport (notamment le master professionnel Transports, Logistique, Territoires, Environnement à la Sorbonne-Cergy Pontoise), et vous aurez une belle carte de visite. Ce que j'ai fait après avoir décroché un diplôme d'école de commerce spécialisé en logistique et en transports. Alors déjà pendant mes 3 années à l'école de commerce, j'ai postulé à la SNCF pour avoir un stage ou une alternance et que neni rien jamais de réponse, j'ai donc travaillé chez Renault dans la logistique, le transport international, la douane... pendant 2 ans et ce fut une expérience très enrichissante. Ensuite j'ai voulu dans le cadre de mon master faire un stage à la SNCF, là encore que neni rien aucune réponse, et pourtant j'ai mis le paquet, je suis allé porté moi même mes lettres au siège et j'en ai semé un peu partout où ça pouvait marcher, mais rien de rien. J'ai donc bossé chez Geodis-Calberson où là encore c'était bien. Je passe les autres expériences très enrichissantes aussi même si moins opérationnelles, plus orientées territoire et aide au développement des entreprises de transport et de logistique.

Aujourd'hui comme hier je n'ai qu'une envie c'est travailler dans mon domaine (je vous laisse deviner lequel... le transport et la logistique, qui pour moi demeurent le cœur de métier de la SNCF, et ce pourquoi j'ai été formé ) à la SNCF. J'ai la formation adéquate pour être gestionnaire de moyens ou responsable des circulation, enfin je l'espère sinon mon cursus ne m'aura pas servi à grand chose. Je ne comprends pas vraiment ce qui ne va pas dans mon profil ou mes candidatures et j'aimerais les confronter aux avis des cheminots pour savoir si j'ai raison de persévérer à candidater ou non, une personne des RH serait la bienvenue notamment mais les avis des autres cheminots et des non-cheminots aussi.

En résumé : à quoi ça sert de faire bac+5 dans un domaine si on nous dit dans les salons étudiants de faire ce cursus pour devenir responsable des circulation ou gestionnaire de moyens, que ça aide mais qu'il n'en est rien. Qu'en est-il vraiment ? Avec toute l'humilité dont je peux et dois faire preuve, je ne comprends pas comment des profils "ad hoc" peuvent être si marginalisés. Fallait-il que je fasse un cursus d'ingénieur en aéronautique ou de physicien pour entrer à la SNCF dans le domaine de la gestion des opérations ferroviaires ? Quels sont les critères de pré-sélection si ce n'est de rechercher l'adéquation entre le cursus scolaire et les expériences professionnelles avec le poste demandé ?

SVP participez à mon topic ! Je joins mon cv en pj et ci-dessous vous trouverez 2 candidatures comme je les ai envoyées récemment, sans modification préalable. Merci à vous tous pour vos réactions en tout genre (constructives please !).

=> Pour un poste de Responsable organisation des circulations :

Rapide, sûr, fiable, économique et doux pour l'environnement : ces qualités inhérentes au mode de transport ferroviaire, conjuguées avec les politiques volontaristes et visionnaires de la SNCF, rendent le train incontournable et résolument tourné vers l'avenir. Quant à l'exploitation ferroviaire, passionnante et exigeante, elle constitue le cœur de métier de la SNCF. J'ai l'ambition et la volonté d'en devenir un des rouages opérationnels.

Ferrovipathe spécialisé en logistique et en transports, j'ai deux credo majeurs, lesquels constituent le défi quotidien de la gestion en temps réel de la circulation ferroviaire :

- la gestion optimale et la fluidité des transports ;

- la sécurité/sûreté et le bien-être des usagers et du personnel de conduite.

Mes expériences m'ont permis d'acquérir une vision globale et transversale du monde des transports et de développer de réelles qualités nécessaires pour exercer la fonction de responsable des circulations, telles que ma grande rigueur, mon sens de l'analyse, mes capacités d'anticipation et d'adaptation, ainsi que ma réactivité face aux aléas du transport et aux difficultés matérielles et humaines. Responsable et diplomate, j'ai par ailleurs le goût du travail en équipe et de l'échange permanent, conditions essentielles à la réussite dans un tel poste.

C'est donc par vocation professionnelle et par passion que je souhaite consacrer ma carrière à la SNCF et à l'organisation de la circulation ferroviaire.

=> Pour un poste de gestionnaire de moyens :

Grâce à la SNCF, le train est un mode de transport doux, sûr, économique et incontournable, c'est ce qui m'incite à vouloir vous rejoindre.

Logisticien de formation, j'ai pour credo l'optimisation et la fluidité des transports. Je suis aussi naturellement très sensible aux questions de sécurité/sûreté et au bien-être des usagers et du personnel de conduite. Le métier du gestionnaire de moyens est passionnant et exigeant puisqu'il s'agit de concilier tous ces aspects et de veiller à ce que les moyens humains et matériels soient disponibles en continu, tout en respectant la réglementation. C'est un métier où on se sent vivant et vraiment utile à tous les instants, et qui requiert acuité mentale et vigueur.

J'ai eu le plaisir de l'exercer dans le cadre d'un stage dans le transport routier et j'ai apprécié l'étendue des responsabilités qu'il implique et des défis qu'il permet de relever. Cette expérience enrichissante conjuguée avec les autres m'a permis de développer mon autonomie, mon sens de l'analyse, mes capacités de prévision et d'anticipation, ainsi que ma réactivité face aux aléas du transport et aux difficultés humaines et matérielles. De même, ma rigueur, mon goût et mon aptitude pour le travail en équipe et l'échange permanent, ainsi que mon sens des responsabilités et ma diplomatie, font de moi une personne agréable et fiable sur laquelle on peut compter en toutes circonstances. Le train et la SNCF sont pour moi définitivement incontournables et j'ai hâte d'y consacrer ma carrière professionnelle, par réelle vocation et par passion.

Damien Lefebvre - CV Responsable organisation des circulations ferroviaires.pdf

Modifié par Veddharta
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 52
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Les plus actifs dans ce sujet

koiquesse Et l'ami t'es pas à Pôle Emploie ici!!!!!mdrmdr

Adresse ton CV au service de recrutement de la SNCF.

Modifié par zoom 45
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Exactement le genre de réponse inutile dont je ne veux pas. Merci quand même ! J'ai écrit des dizaines et des dizaines de fois faut lire ou se taire...

Franchement si y a que des gens de cet acabit (égoïstes qui pensent qu'à leur petite personne quoi) c'est normal que la SNCF aie du mal à recruter. Si t'as rien de constructif à dire tu dis rien et si un modérateur veut fermer mon topic bah il le fait pis c'est tout !

Modifié par Veddharta
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le fait est qu'il n'y a pas de responsable RH sur le forum, donc tu auras du mal à avoir une opinion "éclairée".

À part ça, dans le 1er courrier, la lecture s'arrête au mot "ferrovipathe", a fortiori pour un poste de cadre. =====> poubelle...

E ta préoccupation du "bien-être (...) du personnel de conduite" m'a bien fait rigoler ! Tu crois franchement que tu vas être reçu en disant ça ???

Et gestionnaire des moyens, à moins qu'ils ne recrutent des cadres (pas vu sur le site de la SNCF), c'est à bac+2.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si je peux me permettre je crois qu'on me l'a assez dis (moi j'aimerai entrer à la conduite) mais je crois qu'il est mal vu de dire que tu es ferrovipathe à la SNCF ne te demande pas pourquoi, c'est comme ça donc à mon avis dans tes motivations, évites d'en parler :Smiley_19:

Ben

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

peut-être que tu cibles trop un métier, trop spécialisé si jeune ?

Dans mon entourage professionnel on a toute sorte de cursus et dans ma carrière j'ai croisé en autres 1 maitrise de géographie, 1 philosophie, beaucoup de TechOs divers évoluant en dehors de leur scolarité DUT.

Est-ce si dégradant de bosser en gare ou en en commercial voyageur ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonjour un conseil il ne faut surtout dire ou mentionner que l'on est passionné car c'est un refus presque systématique ce qui est bizarre quand même mais c'est comme ça

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ah bah voilà du constructif, je prends bonne note de tout ça, je resterai lucide dans mes prochaines candidatures et je vais bannir la passion et le terme ferrovipathe même si c'est vrai ! Je vais aussi mettre de coté la préoccupation du personnel. En fait mon master c'est un master de géographie des transports et aménagement de réseau. Travailler en gare ou en commercial voyageur ce serait génial aussi mais y a pas de poste pour le moment alors je ne postule pas, sans compter que commercial voyageur c'est bac ou moins donc je suis hélas trop diplômé. Je vais retravailler tout ça et faire plus de candidature spontanées moins ciblées. 28 ans ce n'est pas si jeune en fait pour commencer une vraie carrière, pour moi ça urge les petits boulots j'en ai marre moi !!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

rien ne t'empèche de te proposer à bosser comme gilet rouge pour te faire connaitre ou de travailler au guichet pendant les vacances (mais il faut une formation interne pendant les vacances de Pâques, si je me souviens bien et si cela existe toujours).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Idem que les réponses du dessus "Ferrovipathe" c'est au revoir direct pour les RH.

Pour quelles obscures raisons ,ça eux seuls le savent.

Donc à mon avis mais ce n'est que mon avis de salarié lambda ne dit jamais que tu es passionné par le chemin de fer.

Il faut certes que tu montre de l'intérêt pour le poste tout en restant quand même assez neutre.

Pour l'avoir entendu nombre de fois ils ne veulent pas de fana du chemin de fer.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonjour un conseil il ne faut surtout dire ou mentionner que l'on est passionné car c'est un refus presque systématique ce qui est bizarre quand même mais c'est comme ça

Idem que les réponses du dessus "Ferrovipathe" c'est au revoir direct pour les RH.

Pour quelles obscures raisons ,ça eux seuls le savent.

Pour l'avoir entendu nombre de fois ils ne veulent pas de fana du chemin de fer.

+ 1

Ca a été dit et redit de nombreuses fois sur le forum, et la raison en est toute simple. La SNCF a eu de nombreuses déconvenues avec des passionnés qui ne voyaient que le bon côté des métiers et occultaient le reste, moralité échec à l'examen. Et quand on connaît le prix d'une formation de conducteur... Ces cas sont certainement minoritaires, mais cela a suffit à décrédibiliser les autres, la politique du risque zéro a fait le reste.

Pour Damien je pense qu'ils gardent les CV sous le coude pendant un moment, et les candidatures sont centralisées, donc je ne sais pas si en renvoyer des "dépassionisés" changera quelque chose.

Yannick

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

+ 1

Ca a été dit et redit de nombreuses fois sur le forum, et la raison en est toute simple. La SNCF a eu de nombreuses déconvenues avec des passionnés qui ne voyaient que le bon côté des métiers et occultaient le reste, moralité échec à l'examen. Et quand on connaît le prix d'une formation de conducteur... Ces cas sont certainement minoritaires, mais cela a suffit à décrédibiliser les autres, la politique du risque zéro a fait le reste.

Pour Damien je pense qu'ils gardent les CV sous le coude pendant un moment, et les candidatures sont centralisées, donc je ne sais pas si en renvoyer des "dépassionisés" changera quelque chose.

Yannick

D'autant que l'on peut penser que la DRH est équipé d'un de ces logiciels qui gérent les candidatures par mots clefs.....

ainsi au classement on range par date de naissance, diplômes obtenus, type d'expériences professionnelles que l'on classe par mots clefs, idem pour les hobby's etc.......

Ainsi pour un poste on peut faire ressortir toutes les candidatures que l'on souhaite réexaminer via des années de naissance avec des balises de limites idem pour les diplômes, les hobbys etc......

il est alors facile pour une DRH de ne ressortir que les candidatures de candidats ayant entre 25 et 30 ans, ayant un diplôme obtenu de bac +2, n'ayant aucune expérience ferroviaire, habitant telle ou telle région, ne pratiquant ni le foot ou tennis etc..etc etc....

Beaucoup de grosses boites pratiquent ainsi......mais chut !

Enfin on peut aussi intégrer une date de destruction automatique de la candidature dans les fichiers(exemple 3 mois ou 6 mois calendaires à date de l'enregistrement dans les bases de données ......mais de toutes ces ficelles une DRH ne dira rien...car ça reste de la "tambouille interne" bref de la gestion de données pure et dure...rien d'autre...hélas!

nonmais

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Zyck-77

Veddharta, je confirme les propos cités par les collègues: laisse de coté ton amour immodéré du chemin de fer, lors d'un entretien. Le risque de te faire éjecter illico est trop grand. Argumente, vends-toi plutôt sur ta capacité à répondre aux caractéristiques du poste convoité, à faire face à d'éventuelles contraintes.

Œuvrant au sein de la Traction, des "amis du chemin de fer" j'en ai côtoyé.

J'ai facilement pu constater que leur "culture" ferroviaire était généralement en totale discordance avec les intérêts, préoccupations liées à la Conduite.

Des exemples? un "ferrovipathe" connaitra par cœur la référence du pot de peinture ayant servi à barbouiller la caisse de la BB 7269 lors de sa dernière GRG; il m'apprendra que la résistance du rhéostat d'une CC6500 est de 6 Ohms (et des brouettes); il saura que les traverses béton sont espacées de 60cm, et j'en passe... Le "ferrovipathe" dispose d'une (trop) large palette de savoir puisé ici et là, mais qui n'a absolument aucun intérêt dans "la vraie vie" du conducteur.

Lors des formations initiales, ceux passés à travers les mailles du filet ne sont pas forcement les meilleurs, loin de là; des échecs étant même possibles, tant l'écart entre leur monde imaginaire et le métier en vrai, est immense.

Faire rouler des maquettes sur un circuit ou spotter des trains lors de WE ensoleillés ne suffisent pas pour appréhender la fonction de Conducteur.

Si mon exemple peut te servir...

Cordialement.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est compris donc comme je disais au revoir les élans de passion, la "ferrovipsychopathie" et tout ce qui s'y rapporte. Vous avez tous raison, la conjoncture est mauvaise et ce sont sans doute des filtres automatiques qui effectuent les premiers tris tellement il y a de candidatures. Mais je reste convaincu, comme le pensent certains d'entre vous d'ailleurs, que la SNCF se prive de gens très motivés et pleins de talents. Je ne connais pas les réf. de pots de peinture et je ne suis pas maquettiste, ce sont plutôt les types de gabarit ferroviaire, les vitesses, les inclinaisons, les rayons de courbure, les distances de freinage, l'entraxe des voies pour éviter l'éclatement des vitres quand 2 trains se croisent... Autant de choses liées à la gestion et à la sécurité ferroviaire, que j'ai appris en cours ou ailleurs. C'est pour ça que je pensais pouvoir rentrer à la SNCF avec ce genre de choses (pas vraiment du détail) en tête, mais ça fait déjà des années que je postule (je me suis pas réveillé à 28 ans rassurez-vous, j'ai commencé à y a 6 ans environ) et ça ne fonctionne pas comme ça comme vous semblez le dire et je vous crois. Je continue quand même à trouver ça frustrant de suivre des cursus adaptés aux attentes d'un métier ou d'un secteur et de ne pouvoir y accéder surtout quand on veut ça depuis (presque) toujours. Vous savez ma formation ne me destine pas à devenir conducteur ou opérateur de maintenance (même si ce sont deux métiers admirables) mais plutôt responsable circulations ou au moins gestionnaire de moyens, et pourquoi pas aussi un métier de la branche commerciale, j'aime aussi, mais je le répète c'était vraiment par vocation et passion (même si aujourd’hui ça ne signifie plus rien) que je voulais entrer à la SNCF et j'ai fait mes études avec cet objectif en tête sur conseil d'un cheminot rencontré dans un salon. Merci à tous de votre participation à ce topic ça me fait comprendre certaines choses que je pressentais mais dont je n'étais pas sûr. ^^

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rapidement, pour 2D2 notamment (dont les commentaires sont constructifs néanmoins), je connais au moins deux personnes nées en 1983 qui sont rentrées par le plus grand des hasards à la SNCF, l'une en tant qu'opérateur circu, l'autre dans la gestion administrative... Donc l'âge est-il vraiment important ? Certes ces personnes n'ont pas bac+5 donc évidemment elles n'ont pas rencontré les problèmes que je rencontre.

A part ça pour ce qui est de mes capacités à gérer des situations perturbées, j'ai eu l'occasion de gérer des situations vraiment très perturbées entre contrôles inopiné des douanes et grèves de dockers alors qu'un navire avait perdu deux conteneurs en mer et attendait pour être déchargé. Avec ça le client japonais qui hurlait parce qu'ils trouvait que les français se foutaient du monde ! J'en ai vécu pas mal des situations stressantes, moi c'est ça qui me plait bien !

Modifié par Veddharta
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

(...)Autant de choses liées à la gestion et à la sécurité ferroviaire, que j'ai appris en cours ou ailleurs.

C'est bien là que tu te trompes (compte tenu de tes postulations : le Transport et la GM voire le Commercial) et ça a dû se voir voir de façon évidente dans tes courriers. Tu donnes même l'impression de prendre le boulot par le mauvais bout...

Finalement, les RH ne sont peut-être pas aussi mauvais que ça... :blush:

Modifié par Roukmoute
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

de toute façon le contenu pour une lettre de motivation ne sert pas à grand chose , comment peut on juger les capacités d'une personne sur une simple lettre , il faut simplement des postes disponibles , il y a de plus en plus de diplômé sur le marché du travail on est trop concurrencé malheureusement , la SNCF recrute beaucoup de niveau BAC

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est bien là que tu te trompes (compte tenu de tes postulations : le Transport et la GM voire le Commercial) et ça a dû se voir voir de façon évidente dans tes courriers. Tu donnes même l'impression de prendre le boulot par le mauvais bout...

Finalement, les RH ne sont peut-être pas aussi mauvais que ça... :blush:

Ah bon pour le transport et notamment la gestion des circu (j'acquiesce pour la GM et le commercial mais je n'ai pas encore postulé pour le commercial et là bien évidemment je virerai les aspects techniques et sécuritaires), la question de la sécurité ne serait donc pas si importante ? Connaitre les gabarits, les distances de freinage et les vitesses c'est la base de la gestion des transports (tout mode confondus, le ferroviaire n'étant pas épargné), ne serait-ce que pour que les trains arrivent à l'heure. "Distance = vitesse X temps" c'est la base de la gestion de tous les transports et un responsable des circulations (et même dans une moindre mesure le GM) se doit de connaitre ce genre de chose, tous les spécialistes du transport le savent même si c'est implicite. Alors je ne vois pas en quoi c'est le mauvais bout ! Les RH seraient-ils si mauvais que ça ? ^^

Modifié par Veddharta
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

le groupe SNCF est grand, +230.000 collaborateurs, avec quelques fois des passerelles entre entreprises.

Si tu connais si bien la SNCF, tu es au courant des difficultés de positionnement entre métiers actuellement et historiquement ferroviaire et, organisation complètement différente, peut-être plus moderne, surement sous pression politique et dont l'emploi cheminot traditionnel sera écarté (y compris pour ceux qui exercent ces métiers actuellemetn).

En gros, j'attendrai bien 2 ans pour envisager de recruter un responsable de circulation ou poste de ce type au sein de la SNCF.

RFF serait plus rapide à receruter compte tenu du soutien politique dont il bénéficie actuellement et de son coeur de métier annoncé urbi et orbi.

Une précision: il y a 17 Entrerprises Ferroviaires oeuvrant en France...

Modifié par 2D2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.