Aller au contenu
Le Web des Cheminots

La ligne du Cévenol classée au patrimoine mondial de l’humanité


IGS4

Messages recommandés

Un article du Progrès de ce jour (édition de La Loire)

La ligne du Cévenol classée au patrimoine mondial de l'humanité

Pour sauvegarder définitivement la ligne, l'Association pour la défense du Cévenol

envisage de demander son classement au patrimoine mondial de l'humanité.

« On voulait déjà le faire il y a quelques années, explique Jean-Jacques Faucher,

son président.Et puis le dossier est long et on a abandonné. Mais là, on va se pencher

sérieusement sur le sujet avant la fin de l'année. »

Dans le monde, cinq trains sont déjà classés, grâce à leurs nombreux viaducs et tunnels.

M. Faucher estime que la ligne du Cévenol « a autant de légitimité. Elle s'insère bien

visuellement et c'est une prouesse technique ». Un critère déterminant dans la sélection

de l'Unesco, qui récompense « les chefs-d'œuvre du génie créateur humain ».

Jean de Lescure, vice-président du conseil général de la Lozère, dont les Cévennes viennent

d'être classées au patrimoine mondial, rappelle que pour remporter cette certification, « le

lobbying politique est indispensable ».

L'engagement de la SNCF le sera tout autant.

Le Cévenol en gare de La Bastide - Saint-Laurent-les-Bains

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le Cévenol.... C'est bien ce train qui reliait au siècle dernier Paris à Marseille via Clermont sans rupture de charge??? Mais c'est vrai que les correspondances, c'est tellement mieux....

Avant de classer cette ligne en relique officielle du RFN au patrimoine de l'humanité, on ferait mieux de s'occuper de la qualité de desserte et de son armement afin qu'il autorise des vitesses convenables....

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Avant de classer cette ligne en relique officielle du RFN au patrimoine de l'humanité, on ferait mieux

de s'occuper de la qualité de desserte et de son armement afin qu'il autorise des vitesses convenables....

Un article du Progrès de ce jour où il est notamment question des temps de parcours et des ralentissements

Défense du Cévenol : une réunion houleuse à Langeac

Lors du débat sur l'avenir de la ligne des Cévennes, vendredi, les représentants de la SNCF

ont laissé entendre que le Cévenol ne desservirait plus Marseille après 2012

La table ronde était attendue de longue date. Elle a réuni, vendredi, au Centre culturel de

Langeac, les membres de l'association pour la défense du Cévenol, mais aussi, pour la première

fois, des représentants de la SNCF et du Réseau ferré de France (RFF). C'est dans une ambiance

un peu tendue que ces représentants ont annoncé que la ligne des Cévennes ne devrait plus rallier

directement Marseille à partir de 2013.

En cause, la mise en service du TGV Rhin-Rhône, qui desservira la gare de Marseille Saint-Charles :

« Il n'y aura alors plus de place pour accueillir le Cévenol en gare de Marseille », assure Olivier

Guyomarch, directeur commercial à la SNCF. « Le Cévenol circulera jusqu'à Marseille jusqu'en

2012, avec les mêmes voitures », poursuit Lilian Carle, responsable de l'Agence Auvergne pour RFF.

Dans la salle, c'est l'incompréhension. « La SNCF doit faire une demande à RFF pour le prolongement

de la liaison entre Nîmes et Marseille après 2012, explique Emmanuel André, membre de l'Association

de défense du Cévenol. Mais elle tarde à faire cette demande… » L'incompréhension gagne aussi les élus.

Luc Bourduge, vice-président de la Région en charge des Transports, trouve « bizarre » de s'arrêter à

Nîmes, puisque c'est « entre Nîmes et Marseille que la ligne est la plus utilisée ». Guy Malaval, le maire

de Langogne, craint qu'à force de raboter la ligne, « on finisse par se retrouver avec un TER qui ne ferait

plus que Langeac-Langogne ».

Pour Xavier Bousset, cheminot et militant CGT, « la SNCF s'est débarrassée de cette ligne. Elle préfère

faire transiter les voyageurs par Lyon, quitte à leur faire payer le double. A Marseille, personne ne connaît

le Cévenol ». Guy Vissac, conseiller général du canton de Langeac, dénonce une certaine désinformation :

« Quand on est à Marseille et qu'on veut aller à Clermont, on nous fait quasi systématiquement passer par

Lyon. » Une mauvaise mise en valeur du train à laquelle Alain Pontoise, directeur délégué des TER en Auvergne,

promet de répondre avec des promotions commerciales et des actions de communication qui devraient faire

connaître et rengorger la ligne.

Car depuis 2008, les nombreux ralentissements du Cévenol, notamment sur le trajet Langeac-Langogne, lui

ont fait perdre beaucoup d'usagers. Alors qu'il fallait 4 h 25 au train en 1972 pour faire Clermont-Marseille,

il met aujourd'hui 5 h 45. « Le réseau est vétuste et dangereux sur certaines portions, commente Lilian Carle.

Nous avons lancé un vaste programme de remise à niveau, avec des travaux comme ceux d'Issoire-Arvant.

Mais ils ne lèveront pas tous les ralentissements. Entre Langeac et Langogne, il faut refaire en profondeur la

voie, ce qui veut dire un arrêt de la ligne en plusieurs points. Il faut accepter qu'il y ait de gros travaux et

que la ligne soit coupée pour venir à bout des ralentissements. »

Photo : le Cévenol en gare de Langeac

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité necroshine

j'ai pris une fois cette ligne, entre Marseille et Clermont,

un agréable souvenir c'etait en 88... dans le train il y avait des animations,

ce jour la ils passaient un film sur les Volcans, et un specialiste repondait a nos questions...

Un chemin de fer révolu !!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

aldo, tes photos sont magnifiques...okok

Merci, c'est une ligne magnifique.

Pas de route, pas de chemin, pas de radio et pas de portable dans ces endroits là.

A l'ancienne. En cas de détresse dans la neige, il faut sortir les skis. Et mieux vaut immobiliser son train correctement.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Aldo, donc tu fais du "400 "....lotrela

Notre chemin de fer du siècle dernier, même s'il est vieux, garde intact son charme....

J'ai bien aimé l'argument " plus de place à St Charles "....mdrmdr ... Sacrés farceurs et embobineurs... surtout pas envie d'en faire pour un train " obsolète ".

Dès qu'il s'agit d'arguments pro rail qui ne viennent de voies officielles, les tenants des clès bottent en touche..Celà me rappelle nombre de dossiers...

Je connais, je connais....

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Aldo, donc tu fais du "400 "....lotrela

Fabrice

Je n'ai pas le droit, enfin plus le droit.

Les photos ne sont pas forcément de moi, tu comprends?

J'ai des 'amis ADC, photographes et amoureux de leur chemin de fer, parfois trop timides pour s'inscrire sur le forum malgré mon "parrainage".

Modifié par aldo500
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci, c'est une ligne magnifique.

Pas de route, pas de chemin, pas de radio et pas de portable dans ces endroits là.

A l'ancienne. En cas de détresse dans la neige, il faut sortir les skis. Et mieux vaut immobiliser son train correctement.

Je connais bien la region, surtout les Cevennes du sud, et etre conducteur sur ces ligne me ferai rever...moi je vais a Amiens, c'est pas pareil lol !!! helpsoso

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 5 années plus tard...

Gare de Beaumont-Lauriat (PK 485 + 800)

Cette ancienne gare était située à 3,300 km de Brioude.

C'était l'ancienne gare de bifurcation de l'ancienne ligne :
(Brioude) Beaumont-Lauriat - La Chapelle-Laurent - Saint-Flour

Dans le fond la direction d'Arvant, Issoire et Clermont Ferrand.

A gauche, derrière le PN à SAL 2 n° 73 la direction de l'ancienne ligne de Saint-Flour.

Photo : Massif central ferroviaire.

43_bea10.jpg

L´autorail X 2866 au PN à SAL 2 n° 73.

009_0011.jpg

  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...
Gare de Brioude (PK 489 + 100)
 
Altitude : 433 mètres.
 
Elle a été mise en service en mai 1857.
En même temps que la section : Arvant - Brioude (10,400 km).
 
L'intérieur de la gare en 2016.
 
Dans le fond la direction de Saint-Georges-d'Aurac, Langeac, Langogne,
La Bastide-Saint-Laurent-les-Bains, Alès et Nîmes.
 
Photos : Wikipédia.
 
arriyr10.jpg
 
quai_g10.jpg
 
Dans le fond après le PN à SAL 2 n° 77 (PK 489 + 200) la direction de Saint-Georges-d'Aurac,
Langeac, Langogne, La Bastide-Saint-Laurent-les-Bains, Alès et Nîmes.
 
Photo : Wikipédia.
 
quai_g11.jpg
 
La place de la gare en 2016.
 
Photo : Wikipédia.
 
gare_d13.jpg
  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...