Aller au contenu
Le Web des Cheminots

plateforme multimodale de Château-Gontier


Messages recommandés

Un panneau indique , en gare de Château-Gontier (53) la construction d'une plateforme multimodale (avec la photo d'un G 1206 de chez ECR). Coût de l'opération: 3 millions d'€ pour une mise en service début 2012. Les voies de la gare marchandises ont été déposées, le terrain nivelé. Et la suite? Est-ce vraiment une plateforme multimodale qui va être construite, alors que le trafic de la ligne Sablé-Château-Gontier n'est pas très important, et que la voie comporte encore des traverses métalliques par endroits ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est pour les bus

source:http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Halte-routiere-Retour-au-plan-d-origine-_40870-1974192------53130-aud_actu.Htm

Les cars font embarquer les passagers au plus près des voies de la gare SNCF. Ce que réclamaient les usagers des transports.

Depuis le 15 août, on ne peut plus garer sa voiture sur le petit parking situé au plus près des voies de la gare SNCF de Laval. C'est ici qu'a été aménagée une nouvelle halte routière, point de passage des cars SNCF et de ceux du réseau Pégase. Un chantier dont se félicite l'association régionale des usagers des transports (Fnaut). « Il s'agit d'un retour au plan d'origine du Pôle d'échange multimodal, défini au début des années 2000 », fait remarquer l'association qui réclame depuis longtemps « ce repositionnement ».La Fnaut regrette qu'il ait « fallu attendre deux ans, et le mécontentement de nombreux usagers vis-à-vis de l'ancienne halte reléguée dans un No man's land de hangars désaffectés. Un lieu qui filait le bourdon et donnait une image des plus détestables des transports collectifs. »

Autre nouveauté : la fermeture du local de la gare routière, place de Verdun et son transfert à l'espace des bus TUL. « Il faudrait communiquer davantage sur la présence d'un lieu d'information pour les autocars car il est unique », souligne la Fnaut qui note que le présentoir situé aux guichets de la gare a « mystérieusement disparu. »

L'association relève une autre victoire. Celle du lancement officiel de la LGV entre Le Mans et Rennes, cet été. Et la concrétisation de la « Virgule de Sablé, une idée de la Fnaut ». Cette virgule, carrefour entre Laval, Le Mans et Sablé-sur-Sarthe « va désenclaver la Mayenne avec des liaisons vers Nantes, mais aussi entre Rennes et Angers. Les 40 km qui séparent Laval de Sablé seront accessibles aux ZTER. Les automotrices TER circuleront sur la ligne à 200 km/h. »

La Fnaut avait engagé un recours au tribunal administratif de Nantes contre la vente de la voie ferrée Laval-Mayenne au conseil général. Le 7 juillet, la Cour d'appel de Nantes a renvoyé l'affaire au tribunal administratif. La Fnaut voit ainsi se dessiner « la perspective » de « revenir sur cette vente ». Pour l'association, le retour du train « entre Laval et Mayenne est de moins en moins utopique. »

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La FNAU en parle icihttp://www.fnaut-paysdelaloire.org/article-la-halte-routiere-de-la-gare-de-laval-demenage-enfin-82861946.html

La halte routière de la gare de Laval... déménage... enfin !

C'est la rentrée ... des surprises à Laval.

A Laval ... ça déménage ...

Car les usagers des transports départementaux de la Mayenne, en attente de correspondances vont retrouver une halte routière... qui ressemble plus à ce que l'on imagine quand on évoque ce type d'aménagement ...

Jusqu'au 15 août dernier, témoignage à l'appui, la halte routière filait le bourdon aux usagers. Sans confort, perdu dans un terrain vague, bordé de hangars décrépis et abandonnés des anciens entrepôts de la gare marchandise de Laval, la halte routière avait l'air plutôt inquiétante avec ses clôtures de fil de fer, ses projecteurs perchés sur des poteaux, ses pavés glissants et ses bouts de voies ferrées agonisantes... Inquiètante surtout quand la nuit venait et que le vent s'invitait. Pas étonnant dans ces circonstances que les usagers aient abandonné la place au profit de la halte du centre ville, plus humaine ...

L'ancienne halte

Sans forcer le trait : il suffisait d'arriver par un autocar un soir d'hiver, dans le brouillard, pour être glacé ... Nuit et brouillards ... vous imaginez ...

Début des (grands) travaux...

Mais depuis le 15 août, les travaux ont commencé à la halte routière de la gare SNCF et la FNAUT se félicite enfin de son déplacement .

Elle est implantée au contact de la gare et de la voie 1, côté Le Mans, à l’emplacement de l’ancien «parcotrain». En cela, il s’agit d’un retour au plan d’origine du Pôle d’Echange Multimodal (PEM), déjà défini au début des années 2000.

( voir les propositions de la fnaut)

Juste équilibre...

Ce repositionnement, à l’endroit où la FNAUT la réclamait depuis plusieurs années va dans le bon sens. Car depuis les travaux de la gare, la halte routière n'avait fait que de reculer depuis le bas de la place de la gare, à 50 mètres, puis Avenue du Maréchal Leclerc (150 m) jusqu'à ce que les riverains protestent pour cause de nuisance et obtiennent son départ à la fin des travaux du parking... .

La halte routière sur l'Avenue du Maréchal Leclerc, au fond la gare SNCF

Il est regrettable qu’il aura fallu attendre plus de 2 ans et le mécontentement de nombreux usagers, la désaffection de nombreux autres vis à vis de l’ancienne halte qui donnait une image des plus détestables des transports collectifs .

L’Intermodalité aura laissé des plumes dans cette parodie de halte routière et il restera des traces dans les esprits.

D'autant que là encore, la FNAUT n'a jamais été intégré de près ou de loin à l'étude du PEM de Laval. Ce n'est pas faute de réflexion de sa part...

L'emplacement de la halte routière en cours de travaux...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sauf que le 1er message parle de la gare de Château Gontier, et non de la gare de Laval.

S'il font ça à Chateau Gontier il est vrai que le trafic n'est pas extraordinaire, peut être des prévisions un peu plus élevées ?

Mais le reste de la voie n'est pas en terrible état....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En revanche j'ai trouvé ça : Haut Anjou

"Séché reprend le Parc des alcools de Longuefuye Développement d'une activité logistique

FranceAgrimer avait mis en vente le Parc des alcools de Longuefuye. Pour trois millions d'euros, le groupe Séché en est le repreneur. Il y aménagera une plate-forme logistique multi-modale.

Comme nous l'annoncions dès vendredi dernier, le groupe Séché environnement est bien le repreneur du Parc des alcools de Longuefuye. La décision a été officialisée mercredi lors d'une conférence de presse à la mairie de Longuefuye. La qualité du site, son parfait entretien, son embranchement rail, sa capacité importante de stockage, la perspective d'une plate-forme ferroviaire sur le site de la gare de Château-Gontier ... autant d'éléments qui ont intéressé le groupe Séché pour reprendre ce site. La qualification et la qualité du personnel ont aussi joué puisque l'industriel mayennais s'est engagé à conserver tous les salariés (sept). «Nous devrions même à terme embaucher deux ou trois personnes» note Christian Blond, directeur des opérations industrielles de Séché Environnement."

Modifié par Tophe
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 année plus tard...

Un panneau indique , en gare de Château-Gontier (53) la construction d'une plateforme multimodale (avec la

photo d'un G 1206 de chez ECR). Coût de l'opération: 3 millions d'€ pour une mise en service début 2012.

Les voies de la gare marchandises ont été déposées, le terrain nivelé. Et la suite? Est-ce vraiment une plateforme

multimodale qui va être construite, alors que le trafic de la ligne Sablé-Château-Gontier n'est pas très important, et

que la voie comporte encore des traverses métalliques par endroits ?

Le fil des territoires du mardi 9 octobre.

Château-Gontier : la gare bientôt prête pour plus de fret

La Communauté de communes du Pays de Château-Gontier s'apprête à aménager une zone

de fret au sein de la gare de Château-Gontier. Avec un transfert conséquent de flux routiers

vers le train, l'initiative est résolument durable.

"La voie ferrée reliant Château-Gontier au Mans via Sablé-sur-Sarthe n'était plus utilisée que

par une société, avec seulement une centaine de wagons par an", raconte Philippe Henry,

président de la Communauté de communes du Pays de Château-Gontier. Il fallait donc réfléchir

à l'avenir de la gare. C'est là que sont intervenues les sociétés locales Transports Bréget, Séché

Environnement et Combiwest, intéressées par la perspective de transférer une partie de leurs

flux routiers vers le train.

Entre économies à réaliser et réduction des risques liés au transport, les bonnes raisons ne

manquaient pas. Ainsi, une plateforme multimodale va voir le jour en gare de Château-Gontier.

Le projet est cofinancé par la Région des Pays de la Loire pour plus de 380 000 €. La plateforme

s'insère parfaitement dans le volet d'actions durables de la Communauté de communes. Le report

modal estimé est conséquent : annuellement, 10 à 15 000 camions devraient abandonner les

routes pour voir leurs chargements emprunter les voies ferrées. ''C'est un projet novateur. Les

discours ont fait leur temps, il faut passer à l'acte. Et c'est aux collectivités locales de décliner

les grands enjeux nationaux du développement durable.''

Deux trajets quotidiens en prévision

La plateforme comptera trois voies d'exploitation : deux pour le chargement et le déchargement des

marchandises, la troisième pour la locomotive. ''Nous souhaitons inscrire le projet sur une vision régulière",

prévient Philippe Henry. "Un train le matin vers Lyon, un autre le soir vers Château-Gontier, du lundi au

vendredi". Car au niveau national, l’initiative entre dans le cadre d’une diagonale multimodale reliant le

Grand Ouest à Lyon.

"La gare sera exploitée par des chargeurs mais chacun pourra l'utiliser pour faire venir un convoi. Et pas

seulement les industriels". À 2 km, un terrain de 40 hectares pouvant être raccordé à la voie ferrée sera

ainsi en mesure d’accueillir des entreprises. Il ne manque plus que l'accord de la SNCF pour la réalisation

d'une voie verte permettant le passage des écoliers en toute sécurité, dernière étape avant la mise en

circulation des premiers convois.

La gare de Château-Gontier à l'époque de la Compagnie de l'Etat.

Modifié par IGS4
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 mois plus tard...

Le Mans. Une nouvelle plateforme rail-routes... mais des licenciements

A compter du 1er avril, la plateforme rail-routes au Mans et à Château-Gontier, permettra aux entreprises de transport de déposer leurs caisses sur le train pour rejoindre la région lyonnaise et le sud-est. Entretien avec Jean-Luc Robineau, patron des Transports Robineau.

http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/mans-nouvelle-plateforme-rail-routes-mais-licenciements-02-03-2013-87736

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard...

La ligne Château-Gontier qui était en signalisation simplifiée vient de passer en trafic restreint...

Sablé-sur-Sarthe - Gennes-Longuefuye - Château-Gontier (30,900 km)

Carte ferroviaire du département de la Sarthe

Carte ferroviaire du département de la Mayenne

C'est l'une des nombreuses sections de la ligne : Sablé-sur-Sarthe - Montoir-de-Bretagne

(Saint-Nazaire) via Château-Gontier, Segré, Châteaubriant et Blain.

Son point culminant (PK 277) se situe entre Grez-en-Bouëre

(PK 274 + 300) et Gennes-Longuefuye (PK 281 + 700).

Déclivités maximales des rampes et pentes : 10 ‰.

Mise en service par la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest : le 25 décembre 1876.

Reprise de l'exploitation par la Compagnie des chemins de fer de l'Etat : en 1909.

Fermeture au service voyageurs : le 03 novembre 1969.

La gare de Château-Gontier (PK 289 + 800) à l'époque de la Compagnie de l'Etat

rad8B5B0.jpg

Le PN à SAL 2 de la RD 309 à Sablé-sur-Sarthe

radDFA03.jpg

Modifié par IGS4
  • J'adore 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La ligne Château-Gontier qui était en signalisation simplifiée vient de passer en trafic restreint...

Conséquences ?? abandon du poste d'AC de Chateau Gontier, probablement....et moins de debit ( mais ce n'est plus qu' une antenne, avec comme seuls trafics, les Fret Maisonneuve, et les futurs combiwest/colas...).

Les CFR ont fait l'inverse sur la petite VU au depart de Cercy. Est ce alors l'affaire de l'entretien de la ligne ??? qui passerait sous un gestionnaire Infrastructure de proximité ??

Fabrice

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Conséquences ?? abandon du poste d'AC de Chateau Gontier, probablement....et moins de debit ( mais ce n'est plus qu' une antenne, avec comme seuls trafics, les Fret Maisonneuve, et les futurs combiwest/colas...).

Les CFR ont fait l'inverse sur la petite VU au depart de Cercy. Est ce alors l'affaire de l'entretien de la ligne ??? qui passerait sous un gestionnaire Infrastructure de proximité ??

Fabrice

Fabrice

Il n'y a pas d'AC à Chateau Gontier.

Le passage en VUTR permettrait une exploitation plus souple...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La ligne Château-Gontier qui était en signalisation simplifiée vient de passer en trafic restreint...

Conséquences ?? abandon du poste d'AC de Chateau Gontier, probablement....

Il n'y a pas d'AC à Chateau Gontier.

Le passage en VUTR permettrait une exploitation plus souple...

Bizarre tout de même cette situation ?

En principe, en VUSS, l'espacement des trains est assuré au moyen du CT (Cantonnement téléphonique) :

- cantonnement téléphonique classique si pas de transports de voyageurs

- CAPI (Cantonnement assisté par informatique) si transports de voyageurs.

Dans ces conditions qui accuse réception de l'annonce d'un train faite par l'AC de Sablé-sur-Sarthe ?

Annonce des trains (article 2 du Règlement S5A)

"B à C. J'annonce train n° . . . ".

Dans ces conditions qui accuse réception de l'annonce d'un train faite par l'AC de Sablé-sur-Sarthe ?

Annonce des trains (article 2 du Règlement S5A)

Sur les lignes à voies unique, le garde de C, après s'être assuré que cette annonce ne lui

est pas faite par erreur, en accuse réception au garde du poste précédent B, sous la forme :

"C à B. Pris note de l'annonce du train n° . . . ".

Même principe pour la reddition de voie libre derrière les trains.

Modifié par IGS4
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tu peux être sous VUSS et exploiter en mode navette, c'est une consigne regionale....peut être etais ce le cas ???

Fabrice

Modifié par Fabr
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sauf que VUSS et VUTR n'ont pas le même aspect en terme des responsabilités en matière d'entretien, et comme c'est precisement le truc qui cloche pour beaucoup de voies secondaires, celà me semble donc plus un montage destiné à faciliter cet aspect de la gestion de la ligne..

Là, va y avoir un tour de belotte entre le prestataire local des travaux ferroviaires, et la Colas....

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 année plus tard...
  • 2 semaines plus tard...

" En revanche, la communauté de communes du Pays de Château-Gontier souhaiterait que l'utilisation de locomotives hybrides électrique et Diesel fasse partie des prochains projets de développement du service"

Mais ces locomotives existent elles ?

Pour l'instant seuls les CFF ont un parc de locos hybrides à deux essieux..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

" En revanche, la communauté de communes du Pays de Château-Gontier souhaiterait que l'utilisation de locomotives hybrides électrique et Diesel fasse partie des prochains projets de développement du service"

Si on remplace le terme "hybride" par "fonctionnant au sperme de paramécie occidentale", ça fait tout de suite complètement farfelu, mais en fait, ça l’est tout autant.

Mais pas de souci, c'est ce genre de gugusse qui va expliquer aux exploitants comment travailler et avec quoi. Et avec un peu de chance, ça passera dans la Canard...

  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bombardier et Siemens ont sorti des modeles bimode sur leur modèle respectifs Traxx et Vectron mais pour l'instant le bimode sur les locomotives fret se limite au dernier kilometre contrairement au voyageur. Il y a me semble t-il une problematique de place et de charge a l'essieu.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il existe chez Siemens SJMSB une "plateforme", en fait deux locs BB accouplés en UM, dont une est electrique multi tensions, et l'autre posséde un groupe electrogéne thermique... mais en fonctionnement, c'est comme une Bi bi...

la chaine de traction est electrique sous catenaire, puis peut basculer en thermique pour les derniers kilometres...

le systéme fonctione à pleine puissance sous catenaire, et forcement à puissance reduite en thermique.

Et hop...plus de réels soucis pour la charge à l'essieu....

Edit: ce qui, rapporté à l'article, ne présente pas d'interêt pour ce qui est précisé....car ce couplage mixte, ne se sert du thermique que pour les derniers kilometres, à puisssnce moindre...

Pour "envisager" la chose, d'une vraie puissance thermique de ligne, il conviendra d'adjoindre une troisième loc, thermique, ce qui equivaudra donc à une triplette, dont une au mois ne serait en traction ( sa chaine traction serait deconnectée..)

Actuellement, c'est thermique de Chateau Gontier au Mans, puis raccord sur train en traction electrique, via GC. Une deux locos impliquées...là, ça ferait trois, et 10 Millions d'€ à rajouter...( je passe sous silence..hum hum..la validation de la chose....!!!!)

Fabrice

Modifié par Fabr
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...