Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Congés sans soldes ou autres, un peu d'aide RH en fait...


Messages recommandés

Bonjour à tous les copains,

Je voulais poster ce sujet sur le forum privé mais comme j'ai pas de bande paie sur moi c'est cuit cuit...

Je suis AC sur la région de Toulouse Qualif C. J'exerce ce métier depuis 12 ans.

Pour tout un tas de raisons personnelles (entre autre divorce etc), j'ai demandé ma mutation pour la région Lorraine car j'y ai rencontré quelqu'un et ça fait un moment que je fais les AR et faut dire que c'est crevant en voiture (10 heures de route dans un sens et 10 heures dans l'autre) comme en train (de 12 à 14 heures).

J'ai trouvé sur la région un nombre incalculable de postes correspondant à mon profil, j'ai fait les choses dans les règles de l'art (hiérarchie, puis EME etc). Pour l'heure et c'est certainement partout pareil, mon EIC me bloque (manque de personnel pour me remplacer)et repousse à minimum septembre mon éventuel départ. Inutile de vous dire que j'ai la haine surtout quand on entend à longueur de temps que nous ne sommes qu'une quotité négligeable et comme par hasard quand on a besoin de partir on est indispensable...

Mon soucis, c'est qu'à force, tout ça pèse sur ma santé (dépression, ulcère à l'estomac diagnostiqué, arythmie cardiaque probablement due à la fatigue qui s'accumule, insomnie), celle de ma compagne mais aussi sur la qualité de mon travail (je le vois bien, je travaille moins bien).

Bref, pour en venir au fait, je voulais savoir si il m'était possible de demander un congé sans solde le temps que ma situation professionnelle évolue et avant de faire un burn out, et sous quelle condition (comment procéder ?).

Je ne vous cacherais pas que je m'interroge même sur une démission dans les plus brefs délais si aucune solution ne s'offre à moi. J'ai déjà effectuer des démarches chez CFL, VFLI et eurocargorail parce que j'aime quand même mon métier et ça me ferait un peu râler d'avoir perdu 12 ans de ma vie dans le rail pour rien.

Merci pour l'attention que vous porterez à mon post ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Prends un congé individuel de formation pour te poser, mets toi en arrêt si tu es en dépression et que ça joue sur ta santé c'est complètement recevable. Temps partiel afin d'étaler tes périodes de récup, réagit ne te laisse pas abattre...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

concubinage/pacs etc...

puis demande de rapprochement familial

et en attendant arrêts maladie pour déprime/fatigue etc... dès que ça ne va plus

quand ils en auront marre, ça se fera tout seul.

sinon trouve un permutant

si en plus tu cumules les deux, ça va aller vite (moins de six mois pour moi, mais c'était il y a longtemps longtemps)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un changement de résidence (on dit couramment mais à tort "mutation") dans le sens Toulouse - région Lorraine ça ne semble pas a priori mission impossible. Mes souvenirs sur les flux entre régions sont anciens mais il est probable que l'Est est toujours moins prisé tandis que les demandes affluent dans l'autre sens.

Mais il est clair que, sauf à être en sureffectif flagrant, aucun établissemernt cédant ne lâchera un agent en moins de six mois. C'est le délai nécessaire pour combler le poste voire s'organiser pour s'en passer. Et c'est la règle, non écrite mais négociée entre RH d'établissements, au niveau national. La proposition pour septembre me semble donc honnête. Il faut la considérer comme une bonne nouvelle (car il n'y aura sans doute pas mieux) et ne surtout pas la lâcher. Normalement, dans les pôles RH des établissements, il y a des gens spécialement chargés de ces questions et c'est avec eux qu'il convient d'organiser concrètement le transfert entre cédant et prenant dans le délai annoncé.

Des congés sans solde ? Lire un congé de disponibilté. Il en existe plusieurs sortes (voir Chapitre 4 du Statut), faut-il encorer rentrer dans les cases. Et financièrement, il faut pouvoir tenir. Et il n'est pas dit qu'à l'issue du congé de disponibilté le mouvement géographique se fera et qu'il ne faudra pas attendre de nouveau au moins six mois.

Des arrêts maladie ? C'est le médecin qui apprécie. La justification de l'arrêt sur un plan médical est de plus en plus contrôlée. Attention, de l'absentéisme dans un dossier de changement de résidence ce n'est pas forcément un bon atout pour retenir toute l'attention de l'établissement prenant.

Dans le Statut (on en parle souvent de ce document sacré sur ce Forum... sans pour beaucoup hélas savoir ce qu'il y a dedans) :

CHAPITRE 8

CHANGEMENTS DE RÉSIDENCE

(...)

Article 2 ► Changements de résidence pour convenances personnelles.

§ 1. Les demandes de changement de résidence pour convenances personnelles ne

peuvent recevoir satisfaction que dans la limite des emplois disponibles dans la

localité demandée. Elles sont satisfaites dans l'ordre chronologique de leur

présentation étant entendu qu'il pourra être dérogé à cet ordre pour des motifs

de service ou des convenances personnelles ayant un caractère exceptionnel.

(...)

§ 2. Les demandes de changement de résidence motivées par l'état de santé de

l'agent ou celui d'un membre de sa famille à sa charge et habitant avec lui,

ou par le rapprochement de deux époux ou de deux personnes liées par un pacte

civil de solidarité tous deux agents de la SNCF, ou encore par le rapprochement

de deux époux ou de deux personnes liées par un pacte civil de solidarité dont

l'un est étranger à la SNCF sont satisfaites par priorité sur les autres demandes

de changement de résidence pour convenances personnelles.

(...)

Attention, pour un RH, le rapprochement pour raison familiale ça ne signifie pas que l'agent d'une région A doive rejoindre sa famille dans la région B dans laquelle celle-ci réside. Un rapprochement dans une région C qui n'est ni celle de résidence actuelle de l'agent demandeur, ni celle de la famille (il s'agit en général plus précisément du conjoint) n'est pas forcément à exclure. Pour un RH un peu retors, ce genre de proposition est d'ailleurs un moyen de tester la sincérité de la demande de priorité.

Dans la pratique, pour pouvoir être muté vers certaines régions, il faut être prioritaire sinon c'est mission impossible (je ne pense pas que ce soit le cas vers la Lorraine). De fait, tout le monde se débrouille donc pour être classé prioritaire. Et quand tout le monde est prioritaire c'est comme si personne ne l'était.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Tetedenoeud

Ne démissionne pas !

Même avis que Cyclodocus......tu es malade , il y a des médecin en Lorraine ?

Ne pas oublier de remplir l'arrêt de travail bien dans les règles ......c'est à dire ,la case où le malade peut être visité car tu le sera .

Renseigne toi précisément sur les horaires de sortie , les règles ont changé il y a déjà pas mal de temps .

La dépression est longue à soigner ....et les règles d'arrêt peuvent être plus souples .si ton médecin le mentionne !

Un médecin sait faire cela .

Tu es de bonne foi , à priori , donc tu n'as pas à culpabiliser si tu prends un arrêt .

Vaut il mieux un arrêt de travail qu'une grosse boulette au boulot ?

Pour la boite et pour toi car tu sera marqué à l"encre rouge pour longtemps ! tu ne dois .
Mais en aucun cas tu ne dois démissionner .

Prend le temps de te poser , de te reposer avec ta chérie et réfléchis bien avant d'agir .

Mais ne démissionne pas , tu ne ferais qu'entrer dans ce jeu souvent recherché quand il s'agit de demande de mutation..

Il y a moults options avant la démission =

_ parle en aux syndicats /DP etc...

_ temps partiel , ça allégerait tes semaines

_ mutation à un grade inférieur

etc.......

Voilà ....

Bonjour à tous les copains,

Je voulais poster ce sujet sur le forum privé mais comme j'ai pas de bande paie sur moi c'est cuit cuit...

Je suis AC sur la région de Toulouse Qualif C. J'exerce ce métier depuis 12 ans.

Pour tout un tas de raisons personnelles (entre autre divorce etc), j'ai demandé ma mutation pour la région Lorraine car j'y ai rencontré quelqu'un et ça fait un moment que je fais les AR et faut dire que c'est crevant en voiture (10 heures de route dans un sens et 10 heures dans l'autre) comme en train (de 12 à 14 heures).

J'ai trouvé sur la région un nombre incalculable de postes correspondant à mon profil, j'ai fait les choses dans les règles de l'art (hiérarchie, puis EME etc). Pour l'heure et c'est certainement partout pareil, mon EIC me bloque (manque de personnel pour me remplacer)et repousse à minimum septembre mon éventuel départ. Inutile de vous dire que j'ai la haine surtout quand on entend à longueur de temps que nous ne sommes qu'une quotité négligeable et comme par hasard quand on a besoin de partir on est indispensable...

Mon soucis, c'est qu'à force, tout ça pèse sur ma santé (dépression, ulcère à l'estomac diagnostiqué, arythmie cardiaque probablement due à la fatigue qui s'accumule, insomnie), celle de ma compagne mais aussi sur la qualité de mon travail (je le vois bien, je travaille moins bien).

Bref, pour en venir au fait, je voulais savoir si il m'était possible de demander un congé sans solde le temps que ma situation professionnelle évolue et avant de faire un burn out, et sous quelle condition (comment procéder ?).

Je ne vous cacherais pas que je m'interroge même sur une démission dans les plus brefs délais si aucune solution ne s'offre à moi. J'ai déjà effectuer des démarches chez CFL, VFLI et eurocargorail parce que j'aime quand même mon métier et ça me ferait un peu râler d'avoir perdu 12 ans de ma vie dans le rail pour rien.

Merci pour l'attention que vous porterez à mon post ;)

Modifié par Tetedenoeud
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

salut,

les mouvements au sein des EIC sont de plus en plus compliqués, il faut meme parfois repasser des epreuves comme a l'embauche.

qq conseils :

evite les arrets maladies a repetition, l'entité prenante ne va pas aimer

tu peux demander un temps partiel mais les delais me paraissent court

tu vas peut etre pas aimer mais au par rapport aux situations que je vois a PSL pour les collegues qui veulent rejoindre leur femme et enfants en province, tu es plutot bien loti si tu peut partir en septembre.

demande un ecrit pour ton depart en septembre et bon courage.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

tetedenoeud :

"mutation a un grade inferieur"

sauf erreur de ma part ça n'existe plus

Bonjour

La mutation sur un grade inférieur existe toujours.

C'est dans le chapitre 6 du statut.

Mais, à n'utiliser qu'en cas de dernier recours.

Extrait :

1.2.4. Mutation à un grade placé sur une qualification inférieure
La mutation à un grade placé sur une qualification inférieure est réalisée sur le second
niveau et sur la position de rémunération la plus proche de la position quittée. Elle est
prononcée en cas d'inaptitude physique de l'intéressé à tenir l'emploi qu'il occupe,
après avis du service médical ou, si l'agent conteste cet avis, de la commission de
réforme.
Elle peut être prononcée également à la demande de l'agent.
Avant de muter dans un grade placé sur une qualification inférieure un agent reconnu
inapte à son emploi pour raisons de santé, il convient d'examiner toutes les
possibilités de reclasser cet agent dans un emploi de même qualification. L'agent
reçoit la formation professionnelle complémentaire lui permettant de se reclasser au
mieux de ses aptitudes dans sa filière d'origine ou dans une autre filière.
Tout agent qui, pour obtenir une résidence de son choix, a demandé à y être pourvu
d'un grade placé sur une qualification inférieure à la sienne, peut demander que sa
situation soit examinée au cours de la notation effectuée pour l'exercice suivant, en
vue de son inscription sur le tableau d'aptitude pour le grade qu'il possédait avant sa
mutation.
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.