Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Suivi des CDV (poste d'aiguillage)


Messages recommandés

Bonjour à tous,

J'ai cru comprendre que seuls les CDV (circuit de voie) à proximité des postes d'aiguillages sont "suivis" et "observés" via les tableaux de contrôle (TCO par exemple.)

Ainsi, quand est-il des autres ? Sont-ils laissés en totale autonomie ? 

Autre question : les postes dans lesquels l'observation des CDV se fait; sont-ils nombreux et quel est leur espacement moyen (un poste contrôle combien de CDV en moyenne, sur combien de km ...?) 

Je ne sais pas si cela est très clair, je vous remercie d'avance pour vos réponses !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

A ma connaissance il n'y a pas de "suivi" des circuits de voie dans les postes d'aiguillage - ou du moins pas dans ceux que je connais, donc ça ne commence pas trop bien 😉

Sur un TCO on peut, selon la technologie du poste, voir les contrôles d'aiguilles, l'état des signaux, l'occupation des zones et quelques autres "bricoles". 

A voir si des collègues viennent confirmer ou démentir...

  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour.

Cela dépend : on observe les contrôles en poste (zone libre ou occupée, signal fermé ou présumé ouvert...) ; on suit certains circuits de voie, notamment les voies moins circulées, selon la technologie du poste, ce qui impose certaines mesures d'attente pour la destruction d'itinéraires, ou de faire passer une circulation chaque jour (si possible) sans dépasser 72h par exemple, auquel cas il faudra faire intervenir la maintenance pour que le poste soit assuré que ce circuit de voie fonctionne toujours bien...

Quant aux postes, cela dépend, d'un petit poste de triage ou de gare qui ne contrôlera que quelques zones de circuit de voie au PAR de LGV ou un poste de CCR contrôlant plusieurs gares... Il n'y a pas de règle. Par exemple, le Poste Plaine d'Alsace au Poste d'Aiguillage Informatique de Strasbourg contrôle environ 84 km... Les voies en gares sont toutes découpées en zone, et la pleine ligne entre les gares par un contrôle d'intervalle.

  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Merci pour vos réponses utiles !

J'imaginais justement que l'observation des contrôles (zone libre ou occupée) correspondait aux "résultats" des CDV.

Il y a 11 heures, Foudetrains a dit :

Les voies en gares sont toutes découpées en zone, et la pleine ligne entre les gares par un contrôle d'intervalle.

N'y a t'il pas de réglementation fixant une distance (taille) limite entre ces zones/intervalles ? 

Merci encore et bonne journée

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 5 heures, RCC a dit :

N'y a t'il pas de réglementation fixant une distance (taille) limite entre ces zones/intervalles ? 

Je l'ignore. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 5 heures, RCC a dit :

Bonjour,

Merci pour vos réponses utiles !

J'imaginais justement que l'observation des contrôles (zone libre ou occupée) correspondait aux "résultats" des CDV.

N'y a t'il pas de réglementation fixant une distance (taille) limite entre ces zones/intervalles ? 

Merci encore et bonne journée

Oui bien entendu il y a une règlementation liée notamment à la présence d'appareils de voie, de signaux, etc... mais ce n'est pas lié directement aux circuits de voie.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 25 minutes, assouan a dit :

Oui bien entendu il y a une règlementation liée notamment à la présence d'appareils de voie, de signaux, etc... mais ce n'est pas lié directement aux circuits de voie.

C'est noté. J'imaginais au contraire qu'il fallait segmenter de sorte à ne pas avoir trop de CDV sur un même intervalle. 

Merci à tous pour vos réponses

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 mois plus tard...
Le 30/04/2021 à 08:53, RCC a dit :

J'imaginais justement que l'observation des contrôles (zone libre ou occupée) correspondait aux "résultats" des CDV.

N'y a t'il pas de réglementation fixant une distance (taille) limite entre ces zones/intervalles ? 

La question des CdV est très complexe et très technique. Plusieurs technologies existent et cohabitent, plusieurs fréquences peuvent circuler simultanément dans les circuits de voie pour acheminer diverses informations. Tout dépend du rôle qui doit être attribué à ce système dont le but est une détection des circulations. Par exemple, en BAL et en pleine voie, les circuits de voies peuvent, sur une même portion de voie, détecter l'occupation du canton, et effectuer les opérations d'un passage à niveau. Par ailleurs, il y a aussi le retour du courant qui cohabite dans les rails. 

Quelques extraits très résumés (et sans détails techniques sensibles) d'un document pour traiter la notion de longueur : "Le circuit de voie (CdV) contrôle l’état d’une portion de voie appelée « zone isolée » ou plus généralement « zone » (Z). Pour des raisons techniques, une zone peut parfois être composée de plusieurs circuits de voie. (En BAPR par exemple, une zone détectant l'occupation d'un canton qui peut être de 10 à 15 km comportera plusieurs CdV, la longueur dépendant du maintien de la qualité de l'information acheminée dans le rail, donc émetteurs/récepteurs doivent se relayer).
Le circuit de voie est l’ensemble du circuit électrique composé de l’émission, de la réception et de la partie de voie qu’il contrôle. Il permet de détecter :
• la présence d’une circulation • la continuité mécanique et électrique des rails de cette zone • il permet aussi d’assurer une protection rapide des circulations ou du personnel par utilisation d’un dispositif de shuntage. 

Il existe deux types de montage de circuits de voie :
• les CdV monorails, utilisés principalement dans les gares (ils facilitent notamment le découpage dans les zones complexes d’appareils de voie), ce type de CdV n’assure pas la détection du rail cassé. La longueur d’un CdV monorail ne peut dépasser 400 m sur les lignes électrifiées en 1 500 V continu, 200 m sur les lignes électrifiées en 25 000 V en alternatif et 600 m sur voie non électrifiée.
• les CdV birails, utilisés en gare et en pleine voie. 

(...) Lorsque le CdV entre seul dans un enclenchement, sa longueur minimale doit être de 22,50 m (installations existantes) ou 23 m (installations nouvelles), pour éviter son enjambement par le matériel roulant à grand empattement. 

(...) La détection d’une altération de la ligne de transmission dite « détection du rail cassé » est une des raisons essentielles de la limitation de la longueur des CdV. (la détection du rail cassé est obligatoire sur les voies équipées de circuits de voie parcourues à une vitesse supérieure à 60 km/h.)

(...) Les CdV de type UM71 (Universel Modulé développé en 1971) sont les plus utilisés en pleine voie actuellement, quel que soit le mode de traction. Ils sont réalisés suivant deux montages :
le montage à émission extrême dont la longueur maximale est de 850 m (750 m sur les voies électrifiées),
le montage à émission intermédiaire dont la longueur maximale est de 2 x 850 m (2 x 750 m sur voies électrifiées)

(...) Le CdV UM71 CB (compensé, à réception sur boucle), améliore les performances (longueur maximale, shuntage dans le Joint Électrique de Séparation, etc.) du CdV UM71 classique. L'augmentation de la capacité transversale, appelée « compensation », est réalisée par l’installation, tous les 100 m, d’un condensateur de xx μF.  La compensation permet d’atteindre une longueur de 2 200 m, elle n’est mise en œuvre que si la longueur du circuit de voie est supérieure à 500 m. La longueur minimale du circuit de voie est en règle générale de 140 m. 

(...) Le circuit de voie Sans Joint Court (SJC) est constitué par un Bloc unique Émetteur-Récepteur, un relais associé, et la partie de voie comprise entre les branchements. La zone d’action d’un circuit de voie SJC est définie à quelques mètres près en amont et en aval de la portion de voie comprise entre les points de branchement de l’appareillage aux rails. En règle générale la longueur des circuits de voie SJC est de 10 à 100 m."

Les dysfonctionnements provoquent des anomalies (zone au rouge, maintient d'un signal à la fermeture, impossibilité de contrôler ou de commander un itinéraire, panne de PN, etc.) qui déclenchent la recherche de l'endroit défectueux. Les agents habilités à cette fonction, effectuent aussi régulièrement des mesures électriques (impédance, capacité, résistance, etc.) et des contrôles des joints isolants, de l'état du rail, pour maintenir un bon fonctionnement des circuits de voies. Les voies peu circulées font l'objet aussi de mesures particulières (circulation minimum, cordon inox)

Modifié par TGV001
  • J'aime 4
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...