Aller au contenu

DU 94 LGV

Membre
  • Compteur de contenus

    661
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

DU 94 LGV a gagné pour la dernière fois le 1 août 2013

DU 94 LGV a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

225 Brûlant

2 abonnés

À propos de DU 94 LGV

  • Rang
    Infra padawan
  • Date de naissance 10 janvier

Infos Personnelles

  • Hobbies
    inspection et maintenance des infrastructures

Infos Métier

  • Entreprise
    -
  • Service
    non

Visiteurs récents du profil

10 442 visualisations du profil
  1. Salut, Classe de maths spé... ahahah faut pas exagérer non plus ^^" En 1re approche, sans notion de décélération/ accélération, pour estimer la perte de temps suite à pose d'une LTV, si le taux est proche de la vitesse de ligne temps perdu = longueur LTV ∙ ( (1/V_fin) - (1/V_ini) ) toutes unités SI après je veux bien raffiner ;-) Application numérique: dans une courbe de rayon 500m, déversée à 160mm les trains de catégorie 3 roulent à 120km/h. Après examen, on préconise d'abaisser la vitesse à 110km/h afin de respecter les normes de tracé vis à vis de l'insuffisance de dévers. La pose d'une LPV 110km/h est envisagée, sachant que la courbe développe 2600m, quelle serait (toutes considérations décélération/ accélération exclues) la perte de temps sur le parcours?
  2. Bonsoir 

    merci de m’envoyer la formule pour avoir les ripages et les flèches futures 

    1. ADC01

      ADC01

      Il serait bien d'utiliser la messagerie privée au lieu de poster ici, où tout le monde peut lire ces message

  3. Salut, Alors ce que tu cherches à savoir est quelle est la discontinuité d'insuffisance de dévers (on parle de discontinuité quand on passe d'un élément de tracé type alignement à un autre type pleine courbe ou alors entre deux pleines courbes). Pour cela, tu calcules ton insuffisance de dévers au niveau de tes 2 éléments de tracé et tu fais: (I1-I2)/(3,6*2.ep) où eq est l'équidistance de ton repérage décamétrique des courbes, en règle général, dans nos contrées, 10m. Tu as donc la réponse à ta question : oui, on observe bien la discontinuité d'insuffisance sur 20m. Après, pour ton réseau en N, pas sûr que ce soit nécessaire de rentrer dans ce genre de considération, ne serait-ce que parce que tes passagers transportés ont peu de chance de venir râler du choc reçu à la transition ^^". Voilà, si tu as un photo du tracé réalisé, on est intéressé ;-)
  4. Bonjour à tous, Voici l'étude promise: pédagogie etude de courbe.xlsx elle n'est pas parfaite (je n'aurais peut être pas eu 20 à l'épreuve de rectif' de courbe) mais j'ai fait ça vite fait. Cependant, on tient le diagramme des ripages à -/+ 120mm comme demandé et les RP sont "jolis", tout en conservant des plages de flèches constantes assez longues. Je suis parti du principe que le relevé était fait en flèches sur base 20m (ce que l'équidistance de 10m semble indiquer, mais il pourrait y avoir subtilité). Enfin, en attendant d'avoir la vitesse de ligne et le coefficient de dévers, je n'ai pas fait l'étude de mise au dévers. On peut en discuter avec une finalité pédagogique. Bonne journée
  5. Bonjour à toi, Alors, en regardant de près ton étude de courbe, il y a un petit soucis, plusieurs en fait. Mais commençons par le commencement, qu'est ce qu'un étude de courbe par la méthode des flèches? C'est une étude de rectification du tracé par régularisation d'un diagramme de flèches qui vise à fournir une étude de ripages et un diagramme de flèches rectifiées ("épure"). La régularisation est basée sur différentes méthodes, allant de la plus simple (dite méthode des 3 points) aux plus complexes (groupes compensateurs etc.). Qu'elles soient ou non explicites toutes ces méthodes se basent sur une forme de déconvolution (c'est à dire filtrage inverse: passage des flèches aux défauts "absolus"). En effet, un défaut de flèche ne correspond pas (sauf cas particulier: "défaut isolé") à un défaut en "vraie amplitude". Le ripage -qui est une quantité absolue, c'est à dire non liée à une base de mesure- n'est donc pas directement lié à une modification de flèches. On peut montrer (au prix d'une petite approximation) que le ripage en un piquet i vaut le double de la cumulée seconde des variations de flèches (flèches étudiées - flèches relevées ou "lues") au piquet i. La cumulée première est la cumulée des différences de flèches (flèches étudiées - flèches anciennes). Les études de rectification doivent satisfaire des règles fondamentales. Sur le plan géométrique, elles découlent d'un principe "évident": la courbe rectifiée doit pouvoir se substituer à la courbe à étudier. Sachant que la somme des flèches est proportionnelle à l'angle de la courbe, soit à la différence de gisement d'entrée et de sortie de la courbe, une étude de rectification ne doit pas modifier la surface du diagramme des flèches. Autrement dit, la cumulée 1re doit être nulle. La courbe doit se raccorder aux extrémités, le dernier piquet, de raccord, ne doit donc pas être ripé, ce qui se traduit par la cumulée 2e doit être nulle. Si on observe le diagramme de ton doc excel, on s'aperçoit que la somme des flèches entre les flèches "lues" et les flèches "types" est très différente: 2220mm contre 2501mm. Cette forte différence de somme des flèches indique que la rectification visée ne peut fonctionner. Il suffit d'observer la surface des diagrammes pour s'en convaincre. La pleine courbe à flèche constante de 15mm est environ 2mm trop "haut" pour équilibrer l'énergie du diagramme à rectifier. Ensuite, les RP (Raccordements Progressifs) doivent être le plus linéaire possible, or là, dans le cadre de la proposition d'étude, ils sont multi-pentes ce qui ne peut pas aller. Enfin, il n'y a pas de "doucine" -qui bien que non strictement obligatoire en flèches- serait un plus pour conserver la proportionnalité flèches/ dévers. Voilà à chaud les premières impressions. Je vais essayer de prendre un peu de temps pour te faire l'étude et t'envoyer le diagramme futur dans un but pédagogique. Merci de m'indiquer vitesse de ligne et coefficient de dévers retenu (infos manquantes cellules N8 et O8) bonne soirée
  6. Cette phrase m'interroge au plus haut point: comment peut-on laisser "chargée de recrutement" une personne, qui par cette phrase, prouve qu'elle n'a pas l'ombre du début du commencement d'une idée exacte du métier pour lequel elle doit sélectionner des candidats ? Désolé, mais ça sent préjugés, stéréotypes et fonctionnement par mots clés... "technologie", "mécanique technique" (faudra m'expliquer ce que ça peut bien être, à moins qu'elle ne fasse une dichotomie de haut vol entre technologie et technique mécaniques et les sciences mécaniques comme la mécanique des milieux continus, mais ne rêvons pas), allez zou => technicentre... on se croirait au jeu Pyramide. Il est vrai qu'aux caténaires, il n'y a pas de problématiques technologiques, de mécanique, d'histoires de tension mécanique, de poulies, de dilatation etc. rien de tout cela bien sûr ! Ça serait presque risible si des postes n'étaient pas à la clé...
  7. Bonjour Slift, Je pense que tu es bien parti (on croise les doigts, ton projet a l'air bien mûri et sincère en motivations ). Une chose: cette phrase est- elle une retranscription fidèle de ce qu'elle t'a dit, ou tu as un peu transformé? Désolé, mais si c'est une citation fidèle, bonjour ce qu'elle se trimbale cette personne "chargée de recrutement"
  8. DU 94 LGV

    nouvelles de TECHNICENTRE

    Courage Techni ! Je n'ai plus vraiment l'occasion de participer au forum à cause d'une vie professionnelle débordante, mais je n'oublie pas les belles rencontres et les échanges constructifs ! Tous mes voeux de bonne convalescence: tu es un homme fort et as un moral solide, c'est une grande partie du chemin, merde pour la suite !
  9. et dire que l'on reproche aux Mauzin de nécessiter un engin de traction, de ne pas rouler assez vite, de bouffer du sillon... la solution de remplacement a l'air vachement mieux, bizarre l'accompagnement par un agent et la visualisation sur PC déporté dans la loc, le système est normalement géré sans opérateur a bord... Du moins c'est ce qui est vendu sur le site de la maison mère...
  10. Les deux enquetes doivent forcèment statuer sur ce point, je ne vois pas comment on pourra connaitre la Vérité si on ne retrace pas du mieux qu'on peut l'état matériel et géométrique de cet appareil, de la pose à la catastrophe.
  11. t'inquiète, je connais un peu ;-) je n'ai jamais écrit que le BEA TT était le bras armé de quiconque (si ce n'est de l'Administration dans son domaine), son objectif est que ça ne se reproduise pas en identifiant la vérité. La recherche de responsabilité ne l'intéresse pas, dans toute la limite que cette phrase comporte par l'imbrication évidente entre vérité et exhaustivité (mais c'est sûr que ce n'est pas eux qui vont qualifier pénalement tel comportement, qui a été relevé et qui a été identifié comme faisant partie de la genèse de telle incident). Tu comprendras tout de même que la Justice a avant tout le souci de la recherche de la vérité, aussi. Elle a pour objectif la recherche des responsabilités, certes, mais celle- ci ne peut s'établir qu'avec la vérité, y compris technique . L'enquete judiciaire a besoin de s'appuyer sur l'expertise technique judiciaire, mais faut pas se leurrer, dans des cas aussi pointus et complexes, l'expertise judiciaire se nourrit de toutes les expertises, elle peut avoir besoin de s'appuyer sur ce qui existe. Avec sa tradition de rigueur et de haut niveau technique, les enquetes du BEATT sont une source plus que fiable pour la justice. Aprés, tu m'expliqueras comment par exemple, une phrase du genre peut ne pas avoir d'incidence sur le plan judiciaire ! Pour toi, celle- ci relève du plan technique seul, du plan judiciaire seul, des deux? "Au total, au vu de la description qu'en a faite par l'agent et des constats qu'il a effectués, il apparait que la tournée de surveillance du 4 juillet 2013 a été réalisée complètement, avec un niveau de diligence et d'attention qui semble normal." Sinon, pour mémoire: Article L1621-5 du Code des Transports: Le Procureur de la République reçoit copie du rapport d'enquête technique en cas d'ouverture d'une procédure judiciaire.
  12. Voiture sur LGV, en 2011, tout n'était pas passé sur IRIS? Une question, avant d'être chargé dans TIMON, l'enregistrement est validé en post traitement par IG, il a été validé?
  13. Quant à la remarque sur la disparition des documents liés à la vérification (assez récente tout de même) des éléments de famille B, c'est assez naturel de le souligner, ça tombe mal, faut le reconnaitre
  14. par rapport à ce que tu cites, responsabilité ciblée, c'est pas l'objet des posts du dessus. Aprés l'étonnement vis à vis de l'absence d'investigation sur les aspects détection de la rupture et anomalies dans les enregistrements voie sont directement liés au mission d'enquete technique, je pense... (aprés faut pas non plus être naïf, le BEATT transmet toujours ses rapports au Procureur de la République quand une information judiciaire est ouverte). Je pense (et espère) que la "légèreté" du rapport et due au fait que la pression médiatique (dommageable, comme d'hab) a conduit à sortir un rapport intermédiaire, très très rapidement. Parce que ce rapport ne nous apprend rien que l'on ne savait déjà, au plus, elle confirme l'antériorité de la rupture étoilée et valide le fait que l'éclisse peut se retourner, mais reste irrésolus: -les causes de la fissures étoilés -le pourquoi de la non détection -l'aspect que devait présenter la TJD avec un about aussi endommagé: danse, bruit etc. -l'approfondissement des anomalies très visibles sur les enregistrements voie -l'approfondissement de l'état géométrique: danse etc sur un appareil qui a fait l'objet de nombreuses reprises suite aux signalement des tournées + enregistrement
  15. p:57 "les éléments de traçabilité relatifs à la vérification des éléments de la famille B réalisée en novembre 2011 n'avaient pas été retrouvés à la date de rédaction du présent rapport" ...
×