Aller au contenu
assouan

Réforme du système ferroviaire

Messages recommandés

Selon eux, il faut maintenir "un gestionnaire de réseau de plein exercice résolument public" car "pour les comptes de la Nation, celui-ci sera porteur d’économies réelles." Le gratin de RFF plaide également pour un dialogue avec les conseils régionaux "qui doit être développé". Dans un contexte d’ouverture à la concurrence, le gestionnaire des rails est claire : RFF sera indépendant ou ne sera pas. Il doit intégrer toutes les activités du réseau : gestion des circulations ferroviaires et performances économiques. De quoi irriter la SNCF.

Donc ils veulent rester seul et surtout pas récupérer l'infra SNCF et ses petits grattes cailloux au passage...

"Pour les comptes de la nation"... :Smiley_40:

Qu'est ce qu'il faut pas lire...

Quand je vois que RFF relance ses spots de pub TV,

je me dis que la réforme est :

- soit, pliée....

- Soit, une réformette....

Pliée... au moins à 10/1...faites vos jeux...

Dans les 2 cas...on va encore l'avoir dans le popotin...

Modifié par SATANAS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité necroshine

Donc ils veulent rester seul et surtout pas récupérer l'infra SNCF et ses petits grattes cailloux au passage...

"Pour les comptes de la nation"... :Smiley_40:

Qu'est ce qu'il faut pas lire...

Pliée... au moins à 10/1...faites vos jeux...

Dans les 2 cas...on va encore l'avoir dans le popotin...

Pour lancer une telle pub, c'est soit du lobbying, soit que la réforme est en leur faveur...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité necroshine

Un article ici :

http://www.bienpublic.com/actualite/2012/10/28/reforme-du-rail-les-grandes-lignes-devoilees-mardi

Ca sent mauvais si on se dirige vers le systeme decrit dans l'article...

On continue dans la pagaille.... legerement moindre, certes... Mais bon...

RFF aura gagne son lobbying....

Modifié par necroshine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca sent mauvais si on se dirige vers le systeme decrit dans l'article...

On continue dans la pagaille.... legerement moindre, certes... Mais bon...

RFF aura gagne son lobbying....

Louvoiement entre les possibles préconisations de Bruxelles (que la séparation de RFF avait largement exagérées à l'époque) et la sauvegarde du ferroviaire en France ... Que serait alors la structure faitière ?

Ce truc ? http://www.usinenouvelle.com/article/les-assises-du-ferroviaire-veulent-un-fer-de-france.N165110

http://lexpansion.le...nce_293342.html

Mais pourquoi donc "Fer de France" me fait-il penser à une héroïne historique ?

Modifié par michael02

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.lefigaro.fr/societes/2012/10/28/20005-20121028ARTFIG00139-reforme-ferroviaire-la-sncf-en-chef-de-file.php

Réforme ferroviaire : la SNCF en chef de file

Le gouvernement va s'inspirer du secteur de l'électricité pour réorganiser les chemins de fer français. RFF sera réintégré dans le giron de la SNCF.

Guillaume Pepy a remporté la bataille du rail. Demain mardi, jour de la présentation de la réforme ferroviaire, il va la célébrer avec fair-play pour effacer les traces du rouleau compresseur qu'il a passé pendant des mois sur ses opposants, Hubert du Mesnil, le président de RFF (Réseaux ferrés de France) en tête mais aussi Pierre Cardo, le président de l'Araf, l'Autorité de régulation des activités ferroviaires.

Quatre mois avant la fin de son mandat à la tête du groupe SNCF, le dirigeant peut se féliciter d'avoir convaincu les membres du gouvernement que son groupe était le mieux placé pour reprendre sous son aile le gestionnaire d'infrastructures, RFF, géré de manière indépendante depuis sa création, en 1997.

Pendant des mois, les dirigeants de l'opérateur ferroviaire et ceux du gestionnaire du réseau se sont livrés à une bataille d'arguments sur la manière de rendre le système ferroviaire plus rationnel et plus vertueux. Guillaume Pepy a «labouré» son message auprès des médias, des parlementaires, des instances européennes. Il a même fini par agacer le nouveau ministre des Transports en lui glissant sa feuille de route sous le nez à son arrivée. Frédéric ­Cuvillier a déclaré en aparté que cette prochaine réforme ne serait pas la «réforme Pepy» mais un projet «à la française». Celui-ci sera pourtant assez proche du schéma de Guillaume Pepy.

Mardi, selon nos informations de source gouvernementale, le ministre des Transports va annoncer la réintégration de RFF dans un nouveau pôle public unifié dont l'organisation sera calquée sur celle mise en œuvre dans le secteur de l'électricité: EDF SA, la maison mère, possède une filiale, RTE, créée en 2005, qui gère le réseau de transport d'électricité de manière indépendante avec la bénédiction de Bruxelles. C'est aussi une SNCF SA qui pourrait chapeauter une filiale RFF qui réunira les effectifs de la branche infrastructure de la SNCF, ceux de la direction des circulations ferroviaires et ceux de RFF, soit près de 50.000 personnes.

«Gestionnaire d'infrastructure unifié»

Cet ensemble donnera tout son sens au concept de «gestionnaire d'infrastructure unifié» qui a fait consensus aussi bien à la SNCF que chez RFF. Jusqu'à présent, le fonctionnement du gestionnaire d'infrastructure était ubuesque: la direction des circulations ­ferroviaires composée de salariés de SNCF, mais gérée de façon indépendante, conçoit les horaires de train et régule leur circulation. Ce sont aussi les salariés de la branche infra de la SNCF qui réalisent les travaux de modernisation du réseau pour le compte de RFF. La rationalisation du système qui va mettre plusieurs mois, voire plusieurs années, à se mettre en place doit permettre de réaliser des millions d'euros d'économies.

Mais la réforme ne portera pas seulement sur le changement de gouvernance du rail français, il va aussi ouvrir le chantier d'une prochaine convention collective. Les partenaires sociaux vont enfin s'atteler à fixer les modalités de l'arrivée de la concurrence pour éviter des distorsions trop importantes des conditions de travail et de rémunération. La négociation pourrait durer d'un an et demi à deux ans.

Le statut, un sujet explosif

Le sujet est potentiellement explosif, mais la plupart des syndicats, pourtant peu favorables à l'ouverture au privé, ont compris qu'il fallait participer à la discussion plutôt que de laisser les concurrents fixer eux-mêmes leurs conditions.

La réforme qui va animer un débat parlementaire ces prochains mois est aussi suspendue au calendrier européen. La Commission va en effet examiner le «quatrième paquet ferroviaire», un ensemble de dispositions réglementaires européennes qui harmonisent les conditions de la libéralisation du rail. Ces prochains mois, Bruxelles va ainsi se prononcer sur la conformité du modèle de gouvernance «intégrée», choisi par la France, avec les règles européennes qui prônent une indépendance du gestionnaire d'infrastructures et de l'opérateur ferroviaire historique pour garantir une égalité de traitement à l'égard des concurrents. Mardi, le ministre des Transports va donc donner le coup d'envoi d'un gigantesque chantier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon, on va commencer à y voir plus clair.

Pour les projets, concrètement et selon ce qui a été dit en interne à IG, la maîtrise d'ouvrage déléguée serait supprimée au profit d'un rapprochement de la maîtrise d'ouvrage (RFF) et de la maîtrise d'oeuvre (IG, PRI...). En fait, des équipes mixtes RFF et SNCF seront créées pour suivre les projets au plus près avec délégations de signature pour éviter la bonne vingtaine de visas à faire avant de prendre une décision.

Pour la maintenance, on peut espérer la fin des conflits d'intérêts entre RFF et l'infra (enfin espérons-le), cette dernière étant trop souvent mise en difficulté par des choix purement financiers dont les conséquences ne pesaient jusqu'alors que sur l'infra. Un pilotage devrait donc donner plus de cohérence dans les choix de financements... A voir.

Là où ma crainte rejoint certaines personnes ici, c'est qu'il est très probable que les petites lignes pourraient pâtir de ce fonctionnement car peu de trafic, peu de financement, c'était déjà le cas à l'époque de la maison tout intégrée. Pour qu'elles restent ouvertes, les régions devront mettre la main à la poche (de façon indirecte, bien sûr, puisque ce sera les péages qui seront plus chers sur ces lignes pour payer la maintenance) ou accepter la fermeture. :Smiley_50:

Modifié par Gensac

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité necroshine

Il ne faut pas s'attendre a une revolution dans le fonctionnement... Le temps de rapprocher les deux Epic.... Passer au dela des querelles... Car RFF a voulu defendre son pain... Telle la SNCF en 1997...

Le fonctionnement restera le meme... Mais il y aura des economies normalement... Car chacune des entités ne devra s'engraisser aux depends de l'autre....

Je crains egalement pour les petites lignes.....

Esperons qu'ils ne mettent pas Veron, Marambaud ou Blayau aux infrastructures..... sinon..... Arfffff....

Mais pour l'instant aucune annonce officielle n'a ete formulee..... Regardez la difference d'annonce entre le lien de Bien public que j'ai postee hier matin et, celle du Figaro.... Chacune aux antipodes de l'autre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité necroshine

Et, bien lire l'info du Figaro qui dit que : la SNCF deviendrait une S.A. comme EDF ou La Poste...

C'est a dire que quand l'etat aura besoin de quelques milliards d'euros, pour boucler un budget, il ouvrira aux investisseurs x pourcentage de la boite.. .

Rappelez vous des belles promesses Sarkozyenne sur la statut de GDF qu'il be privatiserait jamais.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gnafron 1er

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/auto-transport/actu/0202354806933-reforme-ferroviaire-la-sncf-devrait-absorber-rff-505213.php

Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, devrait annoncer mardi la reprise par la SNCF de Réseau ferré de France (RFF)

Réforme ferroviaire : la SNCF devrait absorber RFF

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fabr

Je crains egalement pour les petites lignes.....

Et moi donc.....!!!! Mais ce n'est nullement cette reforme qui de toute maniere changera radicalement le positionnement National sur le sujet, la Cour de Comptes avait particulierement souligne ce qui, selon eux, est une depense inconsideree.

Comment, en cette periode de crise, ne pas ecouter les hauts comptables Nationaux, meme s'il etait d'usage durant des decennies, de ne pas systematiser leurs recommandations ???

Les Regions vont particulierement surveiller leur perimetre TER, quitte a realiser des economies sur les bouts de lignes, afin de muscler la production la ou elle explose... ex tres concretement chez nous, l'axe Nantes La Rochelle, va continuer de se degrader sur sa partie terminale, c a d Lucon Marans, la ou il n'existe plus de service TER ferroviaire.

A l'echellon du dessous, pour les besoins du Fret "ouvert", on trouvera donc les initiatives locales, independantes donc de decisions nationales et centrees sur les besoins recenses...l'avenir des petits axes sera vu au plus pres des besoins locaux, sans necessairement les visions eclairees des besoins nationaux d'acheminement....

Le travail de lobbying Politique va devoir se renforcer, sans doute CCI et autres institutions vont devoir acquerrir quelques competences...

Fabrice

Modifié par Fabr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité JLChauvin

http://www.lesechos....-rff-505213.php

Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, devrait annoncer mardi la reprise par la SNCF de Réseau ferré de France (RFF)

D'un autre côté il y a de quoi se méfier, GP avait bien annoncé en son temps "l’absorption" de Geodis par Fret-SNCF, alors...

Petite piqure de rappel: http://www.usinenouvelle.com/article/avec-geodis-le-fret-sncf-prend-du-poids.N23704

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Malgré tous ses défauts avec RFF c'était un vent nouveau qui soufflait sur le chemin de fer .

De nombreuses expériences allant dans le bon sens ont été réalisées par RFF, alors qu'elle ne l'auraient probablement jamais été par SNCF.

C'est mon point de vue personnel, mais je ne suis pas loin de penser que la réunification RFF SNCF sous le coup de la SNCF est une catastrophe.

La gouvernance de RFF, c'est des énarques, mais aussi des polytechniciens et des ingénieurs, c'est ce qui faisait qu'un vent nouveau soufflait sur cette entreprise.

La gouvernance actuelle de la SNCF ce sont presque exclusivement des énarques, c'est-à-dire des préfets: des cireurs de pompes du gouvernement.

Avec la mise en place à la direction de la nouvelle entité SNCF/RFF de ces cireurs de pompes, on peut craindre le pire...

Modifié par Mak

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il faudrait savoir, RFF d'un coté et la SNCF de l'autre, ce n'était pas une réussite, en revenir avec une seule entité ne pourra pas être pire, ce n'est aussi que mon avis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mince alors, quand y'aura des problèmes, on pourra pas dire "faut voir ça avec RFF !" ! :Smiley_16:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité necroshine

Un éminent membre du forum me vantait l'anecdote de :

- Quel est la couleur du cheval blanc d'Henri IV ???

Mais la c'était avec un cadre RFF, quel est l"écartement d'une voie normale ???

Il n'aurait pas su répondre.... Mais je vous laisse ce membre vous narrer l'anecdote....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité necroshine

Si la réforme est bouclée telle l'article du Figaro,

la publicité télévisée actuelle de RFF est purement scandaleuse, c'est dilapider l'argent des péages, et des subventions de régénération voulues par les régions françaises....

Hubert Du Mesnil, ses sbires, et son service com', mettez la main au portefeuille, et remboursez ces sommes !!!!

Modifié par necroshine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a plusieurs métiers chez RFF comme chez nous : horaires, péages, maintenance, investissements... (on peut comprendre que l'écartement des rails ne soit pas une donnée indispensable à certains non ?)

et je ne suis pas sûre que "tout RFF" soit réunifié avec la Sncf quelle que soit la forme retenue...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gnafron 1er

Un éminent membre du forum me vantait l'anecdote de :

- Quel est la couleur du cheval blanc d'Henri IV ???

Mais la c'était avec un cadre RFF, quel est l"écartement d'une voie normale ???

Il n'aurait pas su répondre.... Mais je vous laisse ce membre vous narrer l'anecdote....

ça dépend si c'est dans les courbes ou en ligne droite ....w o u a r f !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fabr

Effectivement, au travers de qui pond quoi, c'est un peu l'Auberge Espagnole....

Il va falloir attendre, au dela des annonces, les applications pratiques pour bien saisir toutes les nuances des modifications...

Je partage comme Mak l'impression que RFF a permit l'emergence d'un souffle nouveau, qui s'est bien vite essouffle....

Et ayant rencontre quelques personnes de cette entité, ils m'ont tous semble motives, competents ou ayant envie de mieux comprendre le fonctionnement du rail Francais...

Et pour que cela reste clair pour tous, des agents SNCF rencontres, c'est exactement la meme trempe.....

Allez, qui vivra, verra....

ps ne pas pouvoir accentuer les textes, c'est....ennervant..!!!

Fabrice

Modifié par Fabr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et, bien lire l'info du Figaro qui dit que : la SNCF deviendrait une S.A. comme EDF ou La Poste...

C'est a dire que quand l'etat aura besoin de quelques milliards d'euros, pour boucler un budget, il ouvrira aux investisseurs x pourcentage de la boite.. .

Oui et unes SA avec quelques 40 milliards de dettes au total...A moins que l'état en reprenne une part, ce qui m'étonnerais ...

Dans tout les cas, je vous laisse imaginer des efforts qu'ont va devoir faire et aussi (surtout) ceux qu'ont va subir en cas d'ouverture du capital à moyen terme ,chose qui se fait jamais sans conditions...

ça va etre chaud pour le statut...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fabr

C'est la crise, le moment ou jamais d'annoncer les deficits qui fachent, vu que toute l'Europe lave son linge sale en famille...la Dette Ferroviaire pourrait ainsi sortir du chapeau, et etre "reprise", au moins pour la partie concernant le reseau, morceau hautement "negociable"..

Bien entendu, Bruxelles demandera des "signes tangibles", en contrepartie....

Fabrice

Modifié par Fabr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La gouvernance de RFF, c'est des énarques, mais aussi des polytechniciens et des ingénieurs, c'est ce qui faisait qu'un vent nouveau soufflait sur cette entreprise.

La gouvernance actuelle de la SNCF ce sont presque exclusivement des énarques, c'est-à-dire des préfets: des cireurs de pompes du gouvernement.

Avec la mise en place à la direction de la nouvelle entité SNCF/RFF de ces cireurs de pompes, on peut craindre le pire...

Aucun ingénieur à RFF jusqu'à il y a peu justement. Pendant longtemps, c'étaient des CS de la maison mère qui étaient détachés à RFF pour "gommer" le manque de connaissances techniques de RFF. L'intégration d'une ingénierie à RFF a commencé il y a moins de 5 ans, et c'est aussi à cette époque que RFF a fait les yeux doux à pas mal de cadres chez nous (à IG).

RFF portaient et portent toujours les cordons de la bourse et c'est sa principale mission avec le pilotage à grande échelle des projets.

Mais je te rejoins sur le fait que parfois il y a eu des idées nouvelles proposées par des gens de là-bas mais difficile de dire que ces mêmes expériences n'auraient pas été faites pas la SNCF.

Modifié par Gensac

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité necroshine

Oui et unes SA avec quelques 40 milliards de dettes au total...A moins que l'état en reprenne une part, ce qui m'étonnerais ...

Dans tout les cas, je vous laisse imaginer des efforts qu'ont va devoir faire et aussi (surtout) ceux qu'ont va subir en cas d'ouverture du capital à moyen terme ,chose qui se fait jamais sans conditions...

ça va etre chaud pour le statut...

Le statut, c'est clair qu'ils vont essayer de le faire voler en eclat.....

1500 salariés du privé, 150000 a la SNCF, et, ils aimeraient que le gros copie le petit....

Tout le contraire de la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

et dans tout cela ..la dette de RFF qui était la dette de la SNCF avant 1995 et qui menait a la faillite de la SNCF , on la repasse a la SNCF , on la met dans le budget de l’état et on augmente d'autant les impôts ??, on en fait quoi ???on l'envoie au boukisthan..???

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...