Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Billets SNCF: les usagers souvent perdus dans la "jungle" tarifaire


Messages recommandés

Un article pleine page dans le Parisien, relayé par une dépêche AFP.

Vous apprécierez l'utilisation du terme "usager dans" le titre de l'article...

Billets SNCF: les usagers souvent perdus dans la "jungle" tarifaire

Par Julie CHARPENTRAT - PARIS (AFP) -

"Trop chers", "trop compliqués": un an après l'ouverture du TGV Est, les tarifs de la SNCF suscitent toujours la grogne des usagers de l'entreprise publique, qui veut remplir ses trains au maximum pour les rentabiliser et se défend d'augmenter ses prix.

1ère classe, 2ème, Loisirs, Pro, iDTGV, Prem's, "Bons plans du net": l'usager doit jongler entre une quantité impressionnante de tarifs et promos différentes pour payer son voyage au meilleur prix, sans compter les cartes commerciales (12-25, Senior etc...).

Ainsi, pour faire Paris-Marseille en s'y prenant le 27 mai pour voyager le 31 mai, c'est 34 euros en partant à 20H16 ("Bons plan du net") mais 133,10 euros (Loisir) à 8H16.

"C'est ubuesque, les consommateurs ne s'y retrouvent pas", lance Thierry Saniez, délégué général de l'association de consommateurs CLCV, qui dit recevoir davantage de plaintes d'usagers à ce sujet depuis quelques mois.

L'ouverture du TGV Est il y a un an, avec des tarifs plus chers que les Corail, puis la mise en place en octobre d'une nouvelle grille tarifaire durcissant les conditions d'échange ont amplifié la grogne d'usagers qui s'estiment perdus, sinon lésés.

Pour la SNCF, l'objectif est clair : remplir les trains au maximum à coups de promotions et de tarifs modulés selon l'heure et la disponibilité, une méthode marketing ("yield management") chère aux compagnies aériennes que la SNCF a introduite il y a déjà plusieurs années.

Ainsi, toujours pour un Paris-Marseille pris sur internet: le 26 mai vers midi pour voyager le 30, on se voit proposer le train de 20H42 à 51 euros. Mais mardi 27 vers 16 heures: le même trajet est passé à 78,20 euros.

Régulièrement, la Fédération nationale des usagers des transports (Fnaut) dénonce une "jungle tarifaire" et demande une "simplification".

Pour plusieurs associations de consommateurs et certains syndicats de cheminots, cette complexité servirait aussi à dissimuler une hausse globale des tarifs, ce dont la SNCF se défend.

Jean Sivardière, de la Fnaut, parle de "hausses insidieuses". Pour Arnaud de Blauwe, rédacteur en chef adjoint de Que Choisir, "le prix des billets a très très sensiblement augmenté".

Mais selon Mireille Faugère, directrice de Voyageurs France Europe (VFE, les grandes lignes), "l'impression de cherté provient de ceux qui voyagent le moins".

Pourtant, Agnès Bertrand, consultante à Paris et abonnée Fréquence, se demande bien pourquoi son Paris-Agen de 14H10 le 18 septembre 2007 lui a coûté 55,50 euros mais 57,50 le 18 décembre...

Réponse de la SNCF: le prix moyen du billet TGV, 42 euros, n'a augmenté que de 2% en 2008, moins que l'inflation. Mais en 2009, l'entreprise a déjà prévenu: la hausse sera "supérieure" à cause des péages ferroviaires.

L'Insee calcule un chiffre comparable: entre avril 2007 et avril 2008, l'indice des prix à la consommation pour le transport ferroviaire de voyageurs montre une hausse de 2,3%.

Pourtant, d'après un document interne dont l'AFP a obtenu copie, à fin 2007, les recettes de VFE avaient crû de 6,7% (plus de 5 milliards d'euros) soit beaucoup plus vite que le trafic, qui n'a augmenté que de 2% (à 53,1 milliards de voyageurs-km).

D'après la SNCF, la hausse plus rapide des recettes s'explique par la montée en charge des lignes internationales (vers l'Est et grâce à la nouvelle ligne à grande vitesse britannique) qui comptent en général davantage de passagers de première classe.

*****

Où sont donc passés les "clients " ?

Modifié par Dom-trappeur
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Au delà de la querelle sémantique usager vs client, tout est dit.

Avant il était facile de connaitre à l'avance le prix d'un billet, maintenant c'est quasiment à la tête du client. Le YM (yield management) est d'une opacité totale et le voyageur a souvent l'impression de se faire arnaquer ! VFE est une pompe à fric, et Mme Faugère a encore annoncé une augmentation de plus de 2 % des tarifs des billets TGV à prévoir début 2009 !!!!

On se demande ou va le pognon, mais certainement pas pour améliorer le service ou augmenter les salaires des cheminots...

Pour les billets au tarif Fréquence, la variation de prix constatée est normale, le prix à payer est normalement 50 % du prix d'un billet TGV Pro 1re ou 2nde mais NOTES a fait mécaniquement augmenter les prix des billets FQ 50 de 1 à 2 EUR !!!!

Mais selon Mireille Faugère, directrice de Voyageurs France Europe (VFE, les grandes lignes), "l'impression de cherté provient de ceux qui voyagent le moins".

Celle là, à chaque fois qu'elle l'ouvre c'est pour dire une c....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les billet FQ ont augmenté mécaniquement puisque auparavant c'était fonction du "Tarif Normal" mais depuis NOTES c'est fonction du tarif "Pro 2nde ou 1ère".

Pour la Faugère, j'ai la solution: lui faire passer une semaine au dépôt de Lyon Mouche revoltages Ou alors l'attacher à une voiture Corail avec Guillaume Pépettes et leur faire faire tracter cette bagnole Corail sur le plateau de l'Aubrac: ça leur apprendra revoltages

Modifié par Train-Corail
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les billet FQ ont augmenté mécaniquement puisque auparavant c'était fonction du "Tarif Normal" mais depuis NOTES c'est fonction du tarif "Pro 2nde ou 1ère".

Pour la Faugère, j'ai la solution: lui faire passer une semaine au dépôt de Lyon Mouche lotrela Ou alors l'attacher à une voiture Corail avec Guillaume Pépettes et leur faire faire tracter cette bagnole Corail sur le plateau de l'Aubrac: ça leur apprendra revoltages

Ils sont gentiment en train de nous rejouer le coup du FRET: on fout les clients à la porte et dans quelque temps la Direction viendra nous bassiner avec la concurrence qui prends les parts de marché... Il faudra faire des efforts et des sacrifices, toujours plus de sacrifices! Cela ne vous rappelle rien?

Toujours la même méthode, celle utilisée pour tuer le chien en disant qu'il à la rage revoltages . On ne les voit pas venir, non...

Je me demande si c'est fait exprès ou si c'est de la bêtise à l'état pur? Dans le fond, je préférais qu'ils fasse exprès...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La jungle tarifaire s'appelle du Yield Management: on vend plus chers les trains qui sont saturés de demandes, pas trop cher lorsqu'on achète trois mois avant du "ni échangeable ni remboursable", etc, etc... C'est le meilleur moyen de faire de gros bénefs sur les trains prisés des clients et de réorienter vers des trains moins chargés ceux qui sont plus regardant sur le prix ou qui ont le choix de leurs horaires de voyage. Cette pratique existe depuis des lustres dans les compagnies aériennes ou, sur un même vol, certains ont payé trois fois plus cher que leur voisin leur billet d'avion (dans la même classe bien sur...)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La jungle tarifaire s'appelle du Yield Management: on vend plus chers les trains qui sont saturés de demandes, pas trop cher lorsqu'on achète trois mois avant du "ni échangeable ni remboursable", etc, etc... C'est le meilleur moyen de faire de gros bénefs sur les trains prisés des clients et de réorienter vers des trains moins chargés ceux qui sont plus regardant sur le prix ou qui ont le choix de leurs horaires de voyage. Cette pratique existe depuis des lustres dans les compagnies aériennes ou, sur un même vol, certains ont payé trois fois plus cher que leur voisin leur billet d'avion (dans la même classe bien sur...)

Oui, c'est le discours de VFE ! Sauf que peu de gens ont une visibilité suffisante sur leur emploi du temps à J-90.

Qui a le choix de ses horaires de voyage, et peut partir le vendredi en matinée et rentrer le lundi : les seniors et les étudiants....

A chaque réforme tarifaire, c'est toujours plus de contraintes pour la clientèle, toujours plus d'opacité des tarifs, des augmentations

à dose pas homéopathique, et pas grand chose en échange.

La concurrence voyageurs en service intérieur ne va pas changer grand chose pour VFE, la cash machine c'est le TGV

et il sera difficile à un nouveau venu de réussir à gagner de l'argent en cassant les prix des billets... Du TGV vraiment low-cost

sur les OD historiques où la clientèle captive représente 80 % de trafic comme Paris<->Marseille ou Paris<->Lyon c'est pas demain la veille... A moins que les ambitions d'Air France sur les rails se concrétisent.

Il y a plus de pognon a gagner sur ces routes en s'adressant à une autre niche : celle qui est prête à payer cher pour un service

haut de gamme...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ils sont gentiment en train de nous rejouer le coup du FRET: on fout les clients à la porte et dans quelque temps la Direction viendra nous bassiner avec la concurrence qui prends les parts de marché... Il faudra faire des efforts et des sacrifices, toujours plus de sacrifices! Cela ne vous rappelle rien?

Toujours la même méthode, celle utilisée pour tuer le chien en disant qu'il à la rage lotrela . On ne les voit pas venir, non...

Je me demande si c'est fait exprès ou si c'est de la bêtise à l'état pur? Dans le fond, je préférais qu'ils fasse exprès...

revoltages

"on fout les clients dehors à Vfe" : tu connais les chiffres des augmentations de trafic voyageurs depuis quelques années ???? C'est plus que les prévisions de la direction (et quasiment plus que ce que nous pouvons absorber). Quand tu vois en gare tous les jours dès 8h du mat' des Tgv blindés tu n'as pas trop d'inquiétude pour Vfe (ni pour Ter qui explose d'ailleurs aussi).

Donc bon mollo sur les plans machiavéliques de l'abominable direction : la politique de volume ça fait des années qu'elle est poussée et elle fonctionne.

koiquesse

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

revoltages

"on fout les clients dehors à Vfe" : tu connais les chiffres des augmentations de trafic voyageurs depuis quelques années ???? C'est plus que les prévisions de la direction (et quasiment plus que ce que nous pouvons absorber). Quand tu vois en gare tous les jours dès 8h du mat' des Tgv blindés tu n'as pas trop d'inquiétude pour Vfe (ni pour Ter qui explose d'ailleurs aussi).

Donc bon mollo sur les plans machiavéliques de l'abominable direction : la politique de volume ça fait des années qu'elle est poussée et elle fonctionne.

lotrela

Tu as raison, les tarifs sont opaques, le service se dégrade par manque de disponibilité du matériel, le moindre incident tourne à la pantalonnade, les TER n'attendent plus les correspondances ou sont remplacés par des bus, les Conseils Régionaux sont excédés... En fait on tire le maximum des clients, des installations, du matériel et du personnel, peu importe si çà suit derrière!

Pour l'instant nos clients sont captifs, comme l'étaient les clients du FRET il n'y a pas si longtemps, alors on les pressent à mort pour ramasser le maximum d'€.

On à petit à petit dégoûté les clients du FRET avec par exemple des augmentations énormes des factures pour conserver "le privilège" d'avoir un embranchement, on à fait déplacer les chargeurs à grands coups de fermeture d'installations,... pourquoi ne pas appliquer la même méthode qui perds? De toutes façons, arriveras vraiment le moment ou nous ne pourrons plus fournir, alors...

Mais, il ne sert à rien de prêcher dans le désert, même avec le nez dedans la plupart des gens ne veulent pas voir dans quelle m***e nous sommes. La mémoire collective est d'une volatilité incroyable. Continuez à y croire, dans pas longtemps vous vous apercevrez (trop tard) que les vieux fous n'étaient peut être pas si fous que çà.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tu as raison, les tarifs sont opaques, le service se dégrade par manque de disponibilité du matériel, le moindre incident tourne à la pantalonnade, les TER n'attendent plus les correspondances ou sont remplacés par des bus, les Conseils Régionaux sont excédés... En fait on tire le maximum des clients, des installations, du matériel et du personnel, peu importe si çà suit derrière!

Pour l'instant nos clients sont captifs, comme l'étaient les clients du FRET il n'y a pas si longtemps, alors on les pressent à mort pour ramasser le maximum d'€.

On à petit à petit dégoûté les clients du FRET avec par exemple des augmentations énormes des factures pour conserver "le privilège" d'avoir un embranchement, on à fait déplacer les chargeurs à grands coups de fermeture d'installations,... pourquoi ne pas appliquer la même méthode qui perds? De toutes façons, arriveras vraiment le moment ou nous ne pourrons plus fournir, alors...

Mais, il ne sert à rien de prêcher dans le désert, même avec le nez dedans la plupart des gens ne veulent pas voir dans quelle m***e nous sommes. La mémoire collective est d'une volatilité incroyable. Continuez à y croire, dans pas longtemps vous vous apercevrez (trop tard) que les vieux fous n'étaient peut être pas si fous que çà.

Je réagissais à "on fout les clients dehors" !

Ce n'est pas tout à fait la même chose que ce que tu évoques ci-dessus...

Quoiqu'il en soit, la comparaison avec Fret est "capillo-tractée" : ne serait-ce en effet parce que ça marche fort pour les activités voyageurs, si l'on tire le maximum de tout (je suis d'accord avec toi) c'est que l'on est dans une logique de succès, de fréquentation en hausse permanente, de chiffre d'affaires qui augmente.

Rappelle-moi quand, ces 20 derniers années, nous étions dans cette configuration pour le Fret ?

Modifié par assouan
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et oui TGV et TER explosent, mais bien sûr comme d'habitude, aucun effort n'est fait au niveau des Corail (CIC ou VFE). Regardez les deux lignes Corail rentables: Bordeaux-Marseille-(Nice) et Strasbourg/Metz-Lyon. Pour la 1ère on fait un peu de pub, parce que c'est Teoz, c'est YM, c'est prix de marché. Et pour l'autre, même si les trains sont pleins à craquer, rien, nada, aucune pub!

Cela prouve la volonté délibérée de ne privilégier que les trains mêlant YM + prix de marché. Parce que même si une ligne est rentable, avant la mise en place de TGV ou Téoz, on ne doit rien faire. en oui, ça ne fait pas jungle tarifaire (trop de souplesse, les clients paient au km) et ça fait trop... service public: impensable pour la Mireille!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui, c'est le discours de VFE ! Sauf que peu de gens ont une visibilité suffisante sur leur emploi du temps à J-90.

Qui a le choix de ses horaires de voyage, et peut partir le vendredi en matinée et rentrer le lundi : les seniors et les étudiants....

A chaque réforme tarifaire, c'est toujours plus de contraintes pour la clientèle, toujours plus d'opacité des tarifs, des augmentations

à dose pas homéopathique, et pas grand chose en échange.

La concurrence voyageurs en service intérieur ne va pas changer grand chose pour VFE, la cash machine c'est le TGV

et il sera difficile à un nouveau venu de réussir à gagner de l'argent en cassant les prix des billets... Du TGV vraiment low-cost

sur les OD historiques où la clientèle captive représente 80 % de trafic comme Paris<->Marseille ou Paris<->Lyon c'est pas demain la veille... A moins que les ambitions d'Air France sur les rails se concrétisent.

Il y a plus de pognon a gagner sur ces routes en s'adressant à une autre niche : celle qui est prête à payer cher pour un service

haut de gamme...

C'est la loi de l'offre et de la demande. On trouve cette pratique inadmissible au sein de la SNCF, mais d'un autre coté, on en joue quand on achète un billet d'avion pour partir en vacances. Ces pratiques évitent aussi, par exemple, que les seniors prennent un train le vendredi soir alors qu'ils ont la semaine entière pour voyager, et permettent de "lisser" le plan de transport des JOB (notamment grace aux RTT ou des temps partiels) sur les journées des LU et JE en évitant d'avoir des "super pointes" chaque week end (VE et DI).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est la loi de l'offre et de la demande. On trouve cette pratique inadmissible au sein de la SNCF, mais d'un autre coté, on en joue quand on achète un billet d'avion pour partir en vacances. Ces pratiques évitent aussi, par exemple, que les seniors prennent un train le vendredi soir alors qu'ils ont la semaine entière pour voyager, et permettent de "lisser" le plan de transport des JOB (notamment grace aux RTT ou des temps partiels) sur les journées des LU et JE en évitant d'avoir des "super pointes" chaque week end (VE et DI).

Merci !!!! Et comment fait-on pour éviter que tout le monde veuille le même train à 18h le vendredi pour partir en week-end ? On attend qu'il soit complet et tout le monde paye le même prix pour celui du samedi midi ??? Pour beaucoup de jeunes, retraités ou sans obligations d'horaires le fait d'avoir le choix entre plusieurs tarifs en fonction de l'horaire et du jour de départ est un atout : le taux d'occupation moyen des trains augmente (même ceux des heures creuses se remplissent) ce n'est pas tout à fait par hasard et pas forcément au détriment des consommateurs...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et oui TGV et TER explosent, mais bien sûr comme d'habitude, aucun effort n'est fait au niveau des Corail (CIC ou VFE). Regardez les deux lignes Corail rentables: Bordeaux-Marseille-(Nice) et Strasbourg/Metz-Lyon. Pour la 1ère on fait un peu de pub, parce que c'est Teoz, c'est YM, c'est prix de marché. Et pour l'autre, même si les trains sont pleins à craquer, rien, nada, aucune pub!

Cela prouve la volonté délibérée de ne privilégier que les trains mêlant YM + prix de marché. Parce que même si une ligne est rentable, avant la mise en place de TGV ou Téoz, on ne doit rien faire. en oui, ça ne fait pas jungle tarifaire (trop de souplesse, les clients paient au km) et ça fait trop... service public: impensable pour la Mireille!

Teoz est l'exemple même du YM: avec la résa, on connait en temps réel l'occupation prévue sur un train donné. D'un autre coté, çà évite aussi les trains à l'ancienne qui quittaient les gares des grandes agglomérations pleins à craquer avec des clients jusque dans les intercirculations. Si un train est plein, basta, prenez le suivant ou le précédent: niveau confort de voyage, c'est quand même mieux.

N'oublions pas non plus le nombre de navetteurs (avec abonnement remboursé en partie par leur entreprise) qui prennent tous les jours à la même heure le même train: si tu es un voyageur occasionnel et que tu t'assoies à la place de celui qui monte à la gare suivante, tu le sait très vite: une ame charitable te dira: "C'est réservé".... Cà aussi çà énerve, et pourtant la SNCF et Mireille n'y sont pour rien.

Pour ce qui est de Strasbourg-Lyon, tu as raison.... Attends la mise en service du TGV Rhin-Rhône et tu verras comme la boite saura bien communiqué sur cet axe devenu étrangement porteur commercialement du jour au lendemain.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

CRL COOL, ton argumentation est valable, mais personnellement j'ai du mal à digérer le YM. Certes je suis content de payer les Dax-PAZ en Corail de nuit avec 60% de réduction, mais ça m'em----e de devoir réserver deux semaines à l'avance des Téoz ou TGV! Je suis désolé, mais un tel comportement commercial n'est pas digne d'une boîte (encore) EPIC. C'est trop demander une tarification simple, souple, sans prix de marché, bref accessible à tous même au dernier moment?

Mais je dois vivre dans un autre monde: celui où les chemins de fer, la poste, l'énergie sont des serivces publics (càd gérés par des EPIC avec des tarifications réglementées, le tout doté de réseaux sûrs et bien entretenus)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

CRL COOL, ton argumentation est valable, mais personnellement j'ai du mal à digérer le YM. Certes je suis content de payer les Dax-PAZ en Corail de nuit avec 60% de réduction, mais ça m'em----e de devoir réserver deux semaines à l'avance des Téoz ou TGV! Je suis désolé, mais un tel comportement commercial n'est pas digne d'une boîte (encore) EPIC. C'est trop demander une tarification simple, souple, sans prix de marché, bref accessible à tous même au dernier moment?

Mais je dois vivre dans un autre monde: celui où les chemins de fer, la poste, l'énergie sont des serivces publics (càd gérés par des EPIC avec des tarifications réglementées, le tout doté de réseaux sûrs et bien entretenus)

C'est bien le problème.... La concurrence n'est pas (encore) sur les rails, mais l'aérien et les autocaristes "tapent dans la butte". A mon avis, la boite n'a pas d'autre choix, bien qu'encore EPIC comme tu le soulignes, d'agir ainsi. Quand on voit l'augmentation des péages de RFF (+ 85 millions pour 2009), il faut bien les financer: le libéralisme est passé par là, il nous faut le subir car il est plus pernicieux qu'avantageux...... Tu ne peux avoir des tarifs réglementés que là ou il n'y a AUCUNE concurrence. Le YM se fait effectivement au détriment d'une accessibilité permanente.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci !!!! Et comment fait-on pour éviter que tout le monde veuille le même train à 18h le vendredi pour partir en week-end ? On attend qu'il soit complet et tout le monde paye le même prix pour celui du samedi midi ??? Pour beaucoup de jeunes, retraités ou sans obligations d'horaires le fait d'avoir le choix entre plusieurs tarifs en fonction de l'horaire et du jour de départ est un atout : le taux d'occupation moyen des trains augmente (même ceux des heures creuses se remplissent) ce n'est pas tout à fait par hasard et pas forcément au détriment des consommateurs...

Problème de société: 80% du pays est en week end du vendredi soir au lundi matin. "C'est ballot Mme Chombier" dirait Bigard !!!!

Tu retrouves le même problème sur les grands axes routiers le vendredi soir: si l'A6 pouvait avoir 8 voies dans le même sens (façon USA) on éviterait peut être les bouchons, mais le mardi à 3 heures du mat, 1 seule voie suffirait. Regarde les péages autoroutiers qui augmentent le VE et le DI de 16h à 20h30: on n'entend personne raler là dessus, pourtant c'est aussi du YM....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et encore: la concurrence ne viendra pas que du rail. Quand le décret de 1934 sera abrogé, les sociétés d'autocars pourront concurrencer la SNCF et les autres EF sur des parcours où il n'y a pas de LGV. Et comme le réseau classique se déteriore de plus en plus...

C'est bien dommage que l'autre Nicolas (Dupont-Aignan) ne soit pas président: nous aurions eu la SNCF, EDF-GDF, La Poste EPIC à monopole.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

CRL COOL, ton argumentation est valable, mais personnellement j'ai du mal à digérer le YM. Certes je suis content de payer les Dax-PAZ en Corail de nuit avec 60% de réduction, mais ça m'em----e de devoir réserver deux semaines à l'avance des Téoz ou TGV! Je suis désolé, mais un tel comportement commercial n'est pas digne d'une boîte (encore) EPIC. C'est trop demander une tarification simple, souple, sans prix de marché, bref accessible à tous même au dernier moment?

Mais je dois vivre dans un autre monde: celui où les chemins de fer, la poste, l'énergie sont des serivces publics (càd gérés par des EPIC avec des tarifications réglementées, le tout doté de réseaux sûrs et bien entretenus)

Juste pour bien préciser les choses...

Sur Teoz ou Tgv tu es bien dans la partie "commerciale" de l'Epic que tu évoques si bien... (ne pas oublier le C dans Epic = commercial).

Sur la partie en gras : comment veux-tu que tout le monde accède au dernier moment à des trains blindés ???? Je n'en veux pour preuve que les fameux Intercités ou Ter grandes distances, vendu en billets ouverts et qui tous les ans en période de grand départ sont surchargés malgré les voitures rajoutées en prévision... Comment la Sncf peut-elle prévoir combien de voyageurs vont se présenter lorsqu'il n'y a pas de réservation ???? On estime donc, d'après la sur-occupation de l'année précédente, on rajoute une ou deux voitures encore et ... sur-occupation !

Le mythe du train accessible à tous jusqu'au dernier moment date du temps où les trains étaient vides si je peux me permettre....

Ah c'était mieux avant.... (mais on n'avait pas les mêmes chiffres de fréquentation ni d'occupation des trains, faut-il se plaindre que le train fonctionne à plein ????)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a des réalités incontournables :

*une augmentation de la mobilité sur tous les modes de transport, liée

- aux technologies, vitesse confort, sécurité, aux infrastructures et matériels disponibles et mobilisables

- aux trajets domicile travail qui tendent à l'allongement

- aux trajets dans le cadre de l'activité de travail

- aux trajets de loisirs

*une augmentation du coût des transports avec la flambée des sources d'énergie en particulier essence et gazoil

* l'aspect économique (Chiffres d'affaires, effectifs, recherche et développement, entretien infrastructures et matériels ) engendré par cette mobilité

* les aspects envirronementaux et écologiques qui prennent une dimension de plus en plus importantes au moins dans les esprits à défaut pour l'instant des choix économiques et politiques.

A partir de ces réalité, chacun s'adapte en fonction entre autre de son porte-monnaie que ce soit les entreprises ou les citoyens qui ont besoin de se déplacer.

On pourrait donc comprendre à partir de ces critères qu'il y ait une recherche d'efficacité collective économique et sociale.

Le problème qui est soulevé c'est l'incompréhension du système et sa résultante financière dans la poche du consommateur :

- quel est le prix de base d'un aller-retour Paris Marseille ?

- Existe-t-il un prix de base ou un prix moyen ?

- Où est-ce que je me situe par rapport à ce prix de base ?

L'enquête amène une fourchette de prix de 10 à 100 euros pour le même trajet dans une même voiture TGV

D'où une incompréhension avec des heureux (10 euros) et des mécontents (100 euros).

Dans le temps (j'ai connu) on avait un prix au KM, il suffisait d'une multiplication + le forfait de base pour connaître le prix du billet; ensuite on déclinait avec la réduction.

Aujourd'hui ça apparait comme la grande loterie

avec passage obligé par le système informatique qui gère le prix en fonction de la date, de l'haure, du taux de remplissage, des quotas par tarification et réduction....

Essayer de demander la tarification de base ou le prix moyen du trajet à un guichet...

Or comme il y a augmentation de la mobilité, impératif de déplacement et réflexions sur le prix ainsi que les aspects écologies

et que dans le même temps la question du pouvoir d'acaht est une réalité incontournable

il y a donc "choc de société"

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La réservation obligatoire n'est pas forcément associée au YM. Le TGV a débuté avec ce système ou se superposait au tarif kilométrique une résa obligatoire prenant la forme d'un supplément au tarif modulé selon la période ! Faudrait scanner des guides TGV de l'époque historique.

Et avant les TGV il y eut les TEE et tous les trains à supplément, le supplément étant une part variable du prix du billet permettant d'envoyer un signal tarifaire au voyageur, qui pouvait se reporter sur un autre train très facilement...

Avec le TGV (et les rames blocs 7V Téoz) il n'y a plus de moyens pour un ajustement fin de l'offre, c'est US ou UM, simple ou double coupon.

Le caractère pervers du YM est assurément son opacité, ce n'est pas très normal que 2 voyageurs assis côte à côte aient payé un prix variant dans un rapport de 1 à 10 !!!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On les a prevennus, ces trous du c..s de cadre que ce sera une vrai usine à gaz, et comme d'habitude, ils ne nous ont pas écouter. C'est un vrai bordel cette tarification, on n'a pas le même tarif tous les jours, obligé de jongler avec Accelio.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On les a prevennus, ces trous du c..s de cadre que ce sera une vrai usine à gaz, et comme d'habitude, ils ne nous ont pas écouter. C'est un vrai bordel cette tarification, on n'a pas le même tarif tous les jours, obligé de jongler avec Accelio.

La trou du c.l de cadre que je suis te remercie de ton commentaire constructif cartonrouge

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La réservation obligatoire n'est pas forcément associée au YM. Le TGV a débuté avec ce système ou se superposait au tarif kilométrique une résa obligatoire prenant la forme d'un supplément au tarif modulé selon la période ! Faudrait scanner des guides TGV de l'époque historique.

Avec un belle arnaque déjà : le Paris Lyon était calculé sur la base kilométrique d'un parcours par ligne classique. Par LGV, le parcurs est de 390 km, et on faisait payer 512 km aux clients -pardon aux usagers car en 1981 on ne parlait pas de clients-

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et avant les TGV il y eut les TEE et tous les trains à supplément, le supplément étant une part variable du prix du billet permettant d'envoyer un signal tarifaire au voyageur, qui pouvait se reporter sur un autre train très facilement...

Les TEE, jusqu'au service d'été 1981 étaient uniquement 1ère classe et climatisés, donc destinés à une clientèle aisée et/ou d'affaires, avec des services à bord de haute qualité: voiture Bar, salon de coiffure, bibliothèque, boutique sur le Mistral par exemple... On ne pouvait pas non plus comparer les "ragouts" (voitures restaurant avec une Brigade de cuistots et serveurs en tenue) des TEE avec les abominations (façon Tricatel dans "L'aile ou la cuisse") qui étaient servies dans les Grill Express ou les bar Corail....

Ces mêmes voitures corail n'étaient, à cette époque, pas légion et consacraient une certaine démocratisation du confort dans les trains. D'ou la justification des suppléments sur les TEE.... Effectivement, ces trains "nobles" étaient désertés d'une bonne partie de la clientèle au profit des rames classiques, plus lentes mais nettement moins chères. Toujours à titre d'exemple, le Mistral mettait 3h47 pour faire Paris-Lyon contre plus de 4h30 pour un rapide classique.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le caractère pervers du YM est assurément son opacité, ce n'est pas très normal que 2 voyageurs assis côte à côte aient payé un prix variant dans un rapport de 1 à 10 !!!!

Parce que c'est nouveau à la SNCF, mais comme je l'ai dit plus haut, il y a longtemps que çà existe dans l'aérien et personne n'en fait tout un foin....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...