Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Messages recommandés

Bonjour à tous,

Je suis étudiant et je souhaite savoir comment se calcule la vitesse instantanée sur un train.

J'ai cru comprendre que la vitesse était calculée simplement grace à des capteurs placés sur les roues un peu à la maniere d'un vélo

si quelqu'un pouvait m'en expliquer le principe de fonctionnement merci

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

Je suis étudiant et je souhaite savoir comment se calcule la vitesse instantanée sur un train.

J'ai cru comprendre que la vitesse était calculée simplement grace à des capteurs placés sur les roues un peu à la maniere d'un vélo

si quelqu'un pouvait m'en expliquer le principe de fonctionnement merci

il y a plusieurs systèmes selon les époques considérées. Du plus simple, avec entraînement mécanique d'un arbre vers un mécanisme d'horlogerie en cabine, éventuellement articulé pour suivre la rotation du boggie sur un matériel à boggie, au capteur électronique qui envoie des tops à la centrale de l'engin.

Ces différents systèmes ne sont pas sur les roues, mais en bout d'essieu. Ils se voient facilement comme une excroissance de la boîte, avec une tige métallique ou câble souple (systèmes mécaniques) ou un câble électrique (systèmes électroniques)

L'indication de vitesse dépend évidemment du diamètre des roues. Il y a possibilité de régler l'appareil de mesure en foncton du diamètre des roues de l'engin. L'usure des roues amène des variations dans la mesure de la vitesse. En cas de freinage brutal, ou de patinage, les roues glissent et la vitesse mesurée est fausse. C'est pourquoi il se fait de plus en plus d'avoir un essieu non freiné et non moteur qui servira de référence, en particulier pour s'opposer aux enrayages (essieu qui se bloque au freinage) en détectant une variation de vitesse entre l'essieu concerné et l'essieu de référence . Ceci est vrai surtout pour le matériel remorqué ou les automotrices, les locomotives ont bien besoin de tous leurs essieux moteurs pour tirer les trains.

Ce topo est un peu général, mais d'autres te donneront des détails techniques au goût du jour.

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...
Invité technicentre

il y a plusieurs systèmes selon les époques considérées. Du plus simple, avec entraînement mécanique d'un arbre vers un mécanisme d'horlogerie en cabine, éventuellement articulé pour suivre la rotation du boggie sur un matériel à boggie, au capteur électronique qui envoie des tops à la centrale de l'engin.

Ces différents systèmes ne sont pas sur les roues, mais en bout d'essieu. Ils se voient facilement comme une excroissance de la boîte, avec une tige métallique ou câble souple (systèmes mécaniques) ou un câble électrique (systèmes électroniques)

L'indication de vitesse dépend évidemment du diamètre des roues. Il y a possibilité de régler l'appareil de mesure en foncton du diamètre des roues de l'engin. L'usure des roues amène des variations dans la mesure de la vitesse. En cas de freinage brutal, ou de patinage, les roues glissent et la vitesse mesurée est fausse. C'est pourquoi il se fait de plus en plus d'avoir un essieu non freiné et non moteur qui servira de référence, en particulier pour s'opposer aux enrayages (essieu qui se bloque au freinage) en détectant une variation de vitesse entre l'essieu concerné et l'essieu de référence . Ceci est vrai surtout pour le matériel remorqué ou les automotrices, les locomotives ont bien besoin de tous leurs essieux moteurs pour tirer les trains.

Ce topo est un peu général, mais d'autres te donneront des détails techniques au goût du jour.

sur une rame en essais à grande vitesse (+/- 380 km/h au début des années 90 à Chatillon, un tube de Venturi avait été installé 2 mètres devant une rame TVGA... grosso-modo, on mesure la pression de l'air dans un tube dont on connait la section=> on peut en déduire très facilement la vitesse de déplacement du mobile dans le flux d'air (instrumentation classique aviation). précision - de 1 km/h mais très fraglie donc expèrimental...

Avec le système Astrée (suivi des trains par satellite, la mesure de vitesse était faite en direct par rapport à ces satellites, mais système abandonné car pas de satellite ni de lanceur dispo avant longtemps et très cher.

Dernièr système déployé: le GSM R qui fait la même chose mais au moyen du GPS... Mais de toute façon, c'est la mesure de rotation des roues qui est primordiale...

Si je ne me trompe pas de personne, c'est pas trop mal comme réponse pour un "cheminot qui n'a rien compris à la SNCF..." n'est-ce pas MONSIEUR GUICHARD?...

Modifié par technicentre
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sur certain engin, c'est un capteur qui est situé au niveau du système de transmission entre les essieux et le moteur (engrenages).

Lorsque un "cran" de l'engrenage passe devant le capteur un signal est envoyer, et on en déduit ainsi une fréquence puis la vitesse.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sur certain engin, c'est un capteur qui est situé au niveau du système de transmission entre les essieux et le moteur (engrenages).

Lorsque un "cran" de l'engrenage passe devant le capteur un signal est envoyer, et on en déduit ainsi une fréquence puis la vitesse.

c'est le capteur au niveau de la roue phonique non ?? lotrela

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

[...]

Dernièr système déployé: le GSM R qui fait la même chose mais au moyen du GPS... Mais de toute façon, c'est la mesure de rotation des roues qui est primordiale...

[...]

Sauf erreur, le système GSM-R emploie les antennes relais GSM, donc les antennes de téléphonie mobile. Ce qui n'a rien à voir avec le GPS, et qui est aussi plus précis.

Gom

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité technicentre

Sauf erreur, le système GSM-R emploie les antennes relais GSM, donc les antennes de téléphonie mobile. Ce qui n'a rien à voir avec le GPS, et qui est aussi plus précis.

Gom

tout à fait d'accord avec toi, j'ai fait un raccourcis un peu rapide en ne précisant pas que c'était une analogie... Par contre pour les différence de précisions entre GSM-R et GPS, je ne pense pas quelles soient très élevées même en tenant compte des "erreurs" dues aux imprécisions voulues par les américains propriétaires du système GPS. Que l'on soit 10 mètres à gauche ou à droite ne change pas, pour moi, la vitesse de déplacement et d'azimuths par rapport à plusieurs points fixes que sont les satellites géostationnaires.

Pour la différence entre roue phonique et engrenage, on mesure dans les 2 cas la variation de tension induite provquée par un passage d'une masse métallique devant une bobine, on en sort une fréquence que l'on exploite pour en déduire la vitesse de rotation.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 6 années plus tard...
Il y a 15 heures , LSDNI a déclaré:

Bonjour à tous,

   Quel était le dispositif enregistreur de vitesse sur la Dasye 744, venturi, satellite ou roue phonique ?

Le venturi était un dispositif pour estimer la vitesse d'un aéronef par rapport à la masse d'air (et surtout pas par rapport au sol!). Il a été remplacé par le tube pitot, tristement célèbre depuis l'accident du Rio-Paris. Je ne vois pas l'intérêt d'un tel dispositif sur un TGV en service normal, en revanche pour des essais aérodynamiques j'ai vu des photos où un anémomètre était utilisé du type de ceux des stations météo. Satellite pour le positionnement, reste la roue phonique...utilisée dans les systèmes ABS entre autres, en fait on la trouve un peu partout.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas un problème de vitesse réelle ou virtuelle. Tu veux dire qu'avec un système à venturi, ce n'est pas la vitesse de déplacement du mobile par rapport au référentiel sol qui est indiquée, mais la vitesse du mobile par rapport à la masse d'air qui l'entoure. Soyons précis.

Dans un avion, ça fonctionne plutôt bien pour indiquer la vitesse par rapport à la masse d'air, ce qui est l'essentiel pour assurer la portance. La vitesse-sol sert juste à estimer si on a assez de carburant pour atteindre la destination.....

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure , cc27001 a déclaré:

. La vitesse-sol sert juste à estimer si on a assez de carburant pour atteindre la destination.....

:Smiley_23:

Il y a 2 heures , aldo500 a déclaré:

Une remarque: l'effet venturi ne peut pas donner une vitesse réelle s'il y du vent.  

Un TGV à 300 avec un vent dans le dos de 100k/h, le système afficherait 200. Gênant, non?

il n'y a pas que le vent. Il y a le souffle des engins croiseurs, les tunnels, et même les poteaux caténaire qui font varier la pression en permanence.

n'oublions pas les essais de radar dans les années 60.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 19 heures , aldo500 a déclaré:

Une remarque: l'effet venturi ne peut pas donner une vitesse réelle s'il y du vent.  

Un TGV à 300 avec un vent dans le dos de 100k/h, le système afficherait 200. Gênant, non?

Pas gênant mais cela ne sert à rien, le "vent" est créé par la vitesse du mobile dont veut "mesurer" la vitesse... Pour le mobile terrestre la seule vitesse "utile" est celle par rapport au sol!

 

Il y a 18 heures , cc27001 a déclaré:

 La vitesse-sol sert juste à estimer si on a assez de carburant pour atteindre la destination.....

C'est un peu court jeune homme.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité technicentre
Il y a 23 heures , aldo500 a déclaré:

Une remarque: l'effet venturi ne peut pas donner une vitesse réelle s'il y du vent.  

Un TGV à 300 avec un vent dans le dos de 100k/h, le système afficherait 200. Gênant, non?

Rame 306, ayant servi à un moment pour travaux de pré étude pour les TGV NG qui devaient remplacer les TGVA R et D...

La rame fut équipée d'un Venturi... Différence de mesure de vitesse entre prise de vitesse par systèmes rame et chaîne de mesure spéciale servant à mesurer le déplacement d'air: 0.7 km/h, quelque soit vitesse vent ou rame...

Le système était couplé avec un ordi qui tenait compte de la vitesse du vent ambiant et de la pression atmosphérique...

Et tout ça pour mesurer la masse d'air trainée, la trainée et les vitesses et volumes d'air dans la rame, mesurées, elles, via une machine à fumée et un laser.

Donc, Aldo, même si très bonne question, problème minime... (et c'est un dingue de navigation qui dit ça... Vitesse fond et vitesse d'un bateau, je connais un tout petit peu)...

Sur 3/12/2015 22:52:31 , LSDNI a déclaré:

Bonjour à tous,

   Quel était le dispositif enregistreur de vitesse sur la Dasye 744, venturi, satellite ou roue phonique ?

Satellite et roues phoniques avec comparaison des vitesses de tout les essieux(anti enrayeur aidant) et un bogie non freiné par rame pour avoir une vitesse référence (enfin si le  système Atlantique II existe encore).

Modifié par technicentre
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 4 heures , black5 a déclaré:

Pas gênant mais cela ne sert à rien, le "vent" est créé par la vitesse du mobile dont veut "mesurer" la vitesse... Pour le mobile terrestre la seule vitesse "utile" est celle par rapport au sol!.

je ne comprends pas ce que tu veux dire. S'il y a un vrai vent sur la ligne, sa vitesse s'ajoute (vectoriellement) à celle du train. Les valeurs données par Aldo sont celle du mistral en vallée du Rhône. Tu imagines les trains roulant à 400 km/h sol en descendant la vallée, et à 200 km/h sol en remontant ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.