Aller au contenu
Le Web des Cheminots

nuit du 12 au 13 janvier 2010 : incident TER Saumur-Thouars


Messages recommandés

Info reçue par e-mail

Flash infos lutte : situation à Thouars

Incident TER Saumur-Thouars : demande de secours

En cette nuit glaciale du 12 au 13 janvier 2010 entre Saumur et Thouars, s’est joué autour du train TER 860993, et du blocus de la filiale Fret Logistra organisé par la CGT, la synthèse de ce que dénonce et combat la CGT : La casse du service public au profit d’intérêts financiers particuliers !

Rappel des faits : Hier, alors que la température est remontée autour de zéro, une pluie verglaçante s’abat sur le bassin Thouarsais. Ces conditions météorologiques entrainent immédiatement une dégradation des conditions de circulations routières, mais aussi, alors que la SNCF devrait mettre tout en œuvre pour assurer ses missions de service public, celles de la circulation des trains.

A 22h15 et avec plus de 30 minutes de retard s’élance le TER 860993 qui joint Saumur à Thouars. Très vite les conditions de traction se détériorent : disjonctions à répétition entrainant une chute de vitesse, l’arrêt du chauffage et de l’éclairage, et pour finir la mise à plat des batteries. Après avoir tout tenter pour rétablir le courant, le mécanicien en désespoir de causes est obligé de stopper la machine en pleine nature, à quelques kilomètres de Saumur.

Que s’est-il passé ? Le givre et la glace se sont accumulés autour de la caténaire et surtout du pantographe, ce dernier s’est alourdi au point de ne plus toucher le fil de contact. Rendant impossible le captage du courant 25000 volts.

Constatant les dégâts le conducteur de Thouars, la mort dans l’âme, a été obligé de demander le secours. C’est à ce moment que l’on mesure la dégradation du service public, lié à la casse de l’emploi et à la séparation par activité. Car de secours il n’y aura pas ! Après avoir supprimé de nombreux emplois de conducteurs, dans les gares, les triages, diminué à la portion congrue les réserves et astreintes, la SNCF n’est plus en mesure de porter le secours à un TER bloqué entre Saumur et Thouars, 35 Km tout au plus. Le Nord Poitou est transformé en désert des Carpates. Les voyageurs et le conducteur seront acheminés en taxi jusqu’à Thouars arrivant à destination avec prêt de 3 heures de retards, au passage notons les risques encourus puisque le taxi emmenant le conducteur à fait un demi tour sur la chaussée !

Mais pour le conducteur, la CGT et le service public, l’histoire ne s’arrête pas là. En effet au même moment et depuis Lundi 11, la CGT, refusant le pillage de la SNCF et des biens publics pour servir des intérêts privés, bloque toutes les circulations de la filiale Fret Logistra au départ de Thouars. Très vite les cheminots, qui se sont placés en bout du triage de Thouars, se rendent compte du retard du TER. En professionnels et attachés aux valeurs de solidarité et de dévouement ils prennent contact avec le conducteur du TER, pour lui prodiguer des conseils et ne pas le laisser seul affronter cette situation délicate.

En effet il a reçu l’ordre de revenir en taxi à Thouars, de mettre en service des engins diesel, puis de repartir illico chercher la rame avariée, pour la ramener à Thouars car elle bloque le passage à d’éventuelles circulations Logistra. Il faut savoir que cet agent de conduite avait commencé son service à 16 heures et que l’attelage des 2 engins TER n’étant pas compatible, pour l’assurer cela nécessite des opérations de dépannage lourdes et presque impossible pour un agent seul. Mais comme il n’y a plus de cheminots en service et que les dirigeants SNCF veulent permettre coute que coute l’implantation de leur filiale, c’est démerde toi tout seul mais il faut dégager les voies. Pourtant des machines diesel très puissantes sont prêtes à partir de Thouars, des conducteurs sont disponibles et payer à ne rien faire depuis Lundi matin, mais ils ‘appartiennent’ dorénavant à la filiale Logistra : hors de question qu’ils assurent une mission de service public voyageur.

La CGT et les cheminots qui, bravant les intempéries assurent auprès d’un feu le blocus, prennent alors les choses en main et se portent volontaires pour soutenir le conducteur activement. C’est ainsi trois cheminots, dont une conductrice (représentante CHSCT, CGT, à la DFA) et un surveillant de dépôt, qui appuient le conducteur. L’aidant à mettre les engins thermique en service au dépot, puis repartant avec lui chercher l’autre rame immobilisée. L’aidant enfin à assurer l’attelage entre les deux rames, opération extrêmement délicate tant les deux systèmes diffèrent, et à ramener les deux engins TER à Thouars.

Arrivée à Thouars à 5h15 ! Pour une prise de service à 16h la veille, c’est ce qui s’appelle une journée de nanti.

A l’aube les TER sont repartis à l’heure de Thouars et les usagers ont été transportés dans de bonnes conditions.

Pourquoi la direction SNCF poursuit-elle sa politique de casse de l’emploi et de gestion par activités, par produits et filiales entièrement séparés ? C’est à Mr Blayeau et Nadal de répondre ; ne leur demander pas des précisions techniques, on doute qu’ils sachent ce qu’est un pantographe, encore moins une mission de service public !

La délégation CGT

Modification du titre le 19 janvier à 16h18 par Dom-Trappeur en fonction de l'évolution de la discussion dans le fil.

Modifié par Dom-trappeur
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 53
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

:Smiley_13: :Smiley_25:

ça me fait braire que ces Mr Blayeau et Nadal n'auront jamais à rendre de compte, au contraire, ils se barreront après avoir fait leur sale boulot, pour prendre un poste encore plus intéressant (financièrement, il n'y a que ça qui compte pour ceux-là)

Blayeau, Nadal, Pépy : :Smiley_15:

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ajoute que le raccompagnement des voyageurs naufragés en taxi ne se fait plus qu'à concurrence d'un forfait de 30 €. Je me suis fait avoir le 31 août dernier : suite à une voie rendue trop tardivement suite à des travaux nocturnes, l'express Genève - Quimper est arrivé à Rosporden avec plus d'une heure de retard. Le car TER pour Carhaix était déjà parti , et je me suis fait enfler, car la course en taxi coûtait plus de 80 €.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

salut a tous

dsl je meme si cet exemple est plus que revelateur de ce qui arrive tous les jours, je ne supporte pas le ton melo pathetique employé...

c'est "surfait"... échéances sociales a venir sans doute

@+

rp

C'est du CGT dans le texte, aussi !!!...faut apprendre à decoder, à nuancer, à relativiser...

Mais effectivement, c'est toujours une histoire de coûts... avoir des agents prêts à intervenir au moindre glaçon, c'est un formidable service que personne ne souhaite plus payer....

Donc entre quelques gaffes bevues et boulettes, qui coutent XX miliers d'Euros, et des postes qui coutent XXX milliers d'Euros, le financier tranche vite..

Et tant pis si clients ou usagers ont à en patir, le service public est mort, par assechement des finances, par assechement des consciences, ce qui va de pair...

ça, c'est du Fabr dans le texte, style different de celui de la CGT, mais par delà la forme, il reste bien les réalités de tous les jours...

Je tire mon chapeau aux agents grevistes qui ont assuré où les autres avaient tiré le rideau..respect de la part d'un "Privé".... cartonrouge

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Même chose qu'Assouan... Les tracts syndicaux auront une plus grandes valeurs quand on y trouvera moins "d'héroïsme" (nous on a fait ça, voyez, NOUS, heureusement qu'on est là, hein !), et moins d'attaques stériles (bouh les vilains méchants, regardez ce qu'ils ont fait, les autres, en face !). Je caricature, mais c'est la principale raison pour laquelle je ne lis les tracts qu'en diagonale, en prenant très rarement le temps d'y aller plus en profondeur.

Gom

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut,

Désolé pour ceux qui trouvent ça surfait (ce qui est certainement le cas), mais il faut quand même avouer que quand on est au coeur d'événements de ce style, qu'on les vit, ce qui est retranscrit dans le texte est quand même très palpable.

Je précise que je ne suis pas militant CGT.

Et tant pis si clients ou usagers ont à en patir, le service public est mort, par assechement des finances, par assechement des consciences, ce qui va de pair...

Je ne suis pas d'accord. Les finances sont asséchées, c'est ce que les nantis racontent. Tu les crois, pas moi. Mais effectivement, dans le fonctionnement actuel de la finance, il n'y a plus de sous pour nous (le peuple).

Christophe

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sur le coup je relaie un texte que j'ai reçu par e-mail.

Ce texte est signée : "la délégation CGT"

Je suppose qu'il s'agit de la délégation Dp du Dépôt de Thouars

Un ADC pourra peut être confirmé.

Avant de créer ce fil, j'ai recherché sur le forum si il y avait quelque chose de déjà écrit sur le sujet.

Je retiens de ce texte 3 points :

L'incident TER et le traitement de la demande de secours

L'existence d'un conflit social sur le site de Thouars sur lequel là aussi nous n'avons pas beaucoup d'infos

L'analyse de la situation, du conflit, du contexte par la délégation CGT.

J'en retiens qu'il y a encore des cheminots qui sont fiers de leur métier

et qui ont encore ce qu'on appelle de la conscience professionnelle, qui ont au cœur la notion de service public et de solidarité.

Alors c'est vrai aussi qu'il y a un joli coup de violon que se donnent les militants CGt de Thouars

mais ça ne me gêne pas trop personnellement...

Peut être aura-t-on le point de vue de la direction locale

puisqu'il parait que nous avons sur le forum des "internautes mystères"...

ceci étant dit durant l'épisode neigeux que nous venons de vivre il est sur que des milliers de cheminots ont donné d'eux mêmes

pour résoudre les difficultés d'exploitation et de circulation, qui se sont mis en quatre pour les voyageurs...

Mais sur le fond il faudra convenir qu'il y a de moins en moins de cheminots sur le terrain.

Quand aux causes elles sont connues, cela relève des choix stratégiques et financiers, politiques, économiques et sociaux.

Je vous renvoie aux différents fils qui en traitent sur le forum en particulier au sujet du budget 2010.

Quand au pognon il y en a (je paie des impôts, la TVA sur tout ce que j'achète etc..., vous aussi d'ailleurs) : c'est bien l'utilisation de notre argent qui pose problème...

Si vous trouvez d'autres écrits sur le sujet, je suis preneur.

Dom

Modifié par Dom-trappeur
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hep lotrela ...pas trop vite sur l'interpretation de mes propos...

J'ai dit qu'il y avait moins d'argent dans les structures publiques, pas que ce dernier avait fondu...

La question de la repartition de celui-ci est bien une composante essentielle du probleme, et là nous sommes tous face à des problemes de conscience ( qu'est ce qu'une société ? les rapports entre individus de conditions différentes ? prefere t'on les miradors aux jardins publics ?)

Cette "éphémere" civilisation de l'immediat et de la surconsommation, nous sépare les uns des autres, exacerbant la jalousie "naturelle", qu'en ressort il alors des relations à l'autre?

C'est pour celà, entre autres que les paroles et écrits stigmatisants tels ou tels classes de la société, de façon trop globale, ne servent encore qu'à accroitre le fossé entre nous tous.

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

nous tous.

Fabrice

c'est qui nous tous ? Pépy, Nadal, Blayau font partie du NOUS ????

Pas pour moi, excuses ! Surtout quand l'exemple de mise à l'ancan de millions de personnes n'appartenant pas à EUX vient d'en haut ....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai pris contact avec la personne qui m'a adressé le texte du premier message en lui demandant si il avait des informations complémentaires ou un contact à Thouars.

Il a reçu l'info par l'un de ses amis retraités. Il prend contact avec lui pour en savoir plus.

Il m'a envoyé un deuxième texte sur

le conflit local LOGISTRA à Thouars

que je vous mets en lien.

2010_01_19_FlashIinfosLutteThouars_2.pdf

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dom, que l'on ne s'y trompe pas : il y a bien un sujet !!! Mais la réthorique employée a bloqué certains d'entre nous bigbisous. J'essaye un exercice de style : les mêmes faits sans adjectifs ni disgressions "philosophiques" mais en conservant la teneur syndicale :) ...

Incident TER Saumur-Thouars : demande de secours

Hier, alors que la température est remontée autour de zéro, une pluie verglaçante s’abat sur le bassin Thouarsais. Ces conditions météorologiques entrainent immédiatement une dégradation des conditions de circulations routières, mais aussi celles de la circulation des trains.

A 22h15 et avec plus de 30 minutes de retard s’élance le TER 860993 qui joint Saumur à Thouars. Très vite les conditions de traction se détériorent : disjonctions à répétition entrainant une chute de vitesse, l’arrêt du chauffage et de l’éclairage, et pour finir la mise à plat des batteries. Après avoir tout tenter pour rétablir le courant, le mécanicien est obligé de stopper la machine en pleine nature, à quelques kilomètres de Saumur.

Que s’est-il passé ? Le givre et la glace se sont accumulés autour de la caténaire et surtout du pantographe, ce dernier s’est alourdi au point de ne plus toucher le fil de contact. Rendant impossible le captage du courant 25000 volts.

Constatant les dégâts le conducteur de Thouars a été obligé de demander le secours. Les voyageurs et le conducteur seront acheminés en taxi jusqu’à Thouars arrivant à destination avec près de 3 heures de retard.

Mais pour le conducteur l’histoire ne s’arrête pas là.

En effet il a reçu l’ordre de revenir en taxi à Thouars, de mettre en service des engins diesel, puis de repartir illico chercher la rame avariée, pour la ramener à Thouars car elle bloque le passage à d’éventuelles circulations.

Il faut savoir que cet agent de conduite avait commencé son service à 16 heures et que l’attelage des 2 engins TER n’étant pas compatible, pour l’assurer cela nécessite des opérations de dépannage lourdes et presque impossible pour un agent seul. Pourtant des machines diesel très puissantes sont prêtes à partir de Thouars, des conducteurs sont disponibles, mais ils ‘appartiennent’ dorénavant à la filiale Logistra.

La CGT et des cheminots prennent alors les choses en main et se portent volontaires pour soutenir le conducteur activement. Ce sont ainsi trois cheminots, dont une conductrice (là je laisse mais je me demande quel est l'intérêt de souligner qu'une femme est conductrice ET dévouée) et un surveillant de dépôt, qui appuient le conducteur. L’aidant à mettre les engins thermique en service au dépot, puis repartant avec lui chercher l’autre rame immobilisée. L’aidant enfin à assurer l’attelage entre les deux rames, opération extrêmement délicate tant les deux systèmes diffèrent (là aussi sans infos sur les rames à accoupler je laisse mais bon je demande à voir) et à ramener les deux engins TER à Thouars.

Arrivée à Thouars à 5h15 ! Pour une prise de service à 16h la veille, c’est ce qui s’appelle une journée de nanti.

A l’aube les TER sont repartis à l’heure de Thouars et les usagers ont été transportés dans de bonnes conditions.

Pourquoi la direction SNCF poursuit-elle sa politique de casse de l’emploi et de gestion par activités, par produits et filiales entièrement séparés ? "

Je sais pas vous mais moi j'ai l'impression que sans dénaturer le fond, c'est plus plausible et crédible... (suis chiante parfois je sais)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

plus plausible, je ne sais pas pourquoi ...mais retire encore quelques mots et peut-être que le Figaro pourrait envisager un instant la possibilité d'étudier la publication d'une version raccourcie de ce texte ... peut-être comme ça :

Incident TER Saumur-Thouars : encore un TER en retard de plus de deux heures

Hier, alors que la température est remontée autour de zéro, une pluie verglaçante s’abat sur le bassin Thouarsais. Ces conditions météorologiques entrainent immédiatement une dégradation des conditions de circulations routières, mais aussi celles de la circulation des trains.

A 22h15 et avec plus de 30 minutes de retard s’élance le TER 860993 qui joint Saumur à Thouars. Très vite les conditions de traction se détériorent : disjonctions à répétition entrainant une chute de vitesse, l’arrêt du chauffage et de l’éclairage, et pour finir la mise à plat des batteries. Après avoir tout tenté pour tenté de rétablir le courant, le mécanicien est obligé de stopper la machine en pleine nature, à quelques kilomètres de Saumur. Les voyageurs et le conducteur seront acheminés en taxi jusqu’à Thouars arrivant à destination avec près de 3 heures de retard.

là, il n'y a plus rien qui puisse gêner, à quoi bon s'étendre sur cette vague histoire de diesel à laquelle le lecteur ne comprendra de toutes façons rien et sur la dure journée d'un conducteur, pas plus dure que celle de nos PDG qui se lèvent tôt et se couchent encore plus tard ! Et puis Logistra, qu'est-ce que ça a à voir au fond, ils ne sont pas responsables du givre quand même !

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dom, que l'on ne s'y trompe pas : il y a bien un sujet !!! Mais la réthorique employée a bloqué certains d'entre nous bigbisous. J'essaye un exercice de style : les mêmes faits sans adjectifs ni disgressions "philosophiques" mais en conservant la teneur syndicale :) ...

Incident TER Saumur-Thouars : demande de secours

Hier, alors que la température est remontée autour de zéro, une pluie verglaçante s’abat sur le bassin Thouarsais. Ces conditions météorologiques entrainent immédiatement une dégradation des conditions de circulations routières, mais aussi celles de la circulation des trains.

A 22h15 et avec plus de 30 minutes de retard s’élance le TER 860993 qui joint Saumur à Thouars. Très vite les conditions de traction se détériorent : disjonctions à répétition entrainant une chute de vitesse, l’arrêt du chauffage et de l’éclairage, et pour finir la mise à plat des batteries. Après avoir tout tenter pour rétablir le courant, le mécanicien est obligé de stopper la machine en pleine nature, à quelques kilomètres de Saumur.

Que s’est-il passé ? Le givre et la glace se sont accumulés autour de la caténaire et surtout du pantographe, ce dernier s’est alourdi au point de ne plus toucher le fil de contact. Rendant impossible le captage du courant 25000 volts.

Constatant les dégâts le conducteur de Thouars a été obligé de demander le secours. Les voyageurs et le conducteur seront acheminés en taxi jusqu’à Thouars arrivant à destination avec près de 3 heures de retard.

Mais pour le conducteur l’histoire ne s’arrête pas là.

En effet il a reçu l’ordre de revenir en taxi à Thouars, de mettre en service des engins diesel, puis de repartir illico chercher la rame avariée, pour la ramener à Thouars car elle bloque le passage à d’éventuelles circulations.

Il faut savoir que cet agent de conduite avait commencé son service à 16 heures et que l’attelage des 2 engins TER n’étant pas compatible, pour l’assurer cela nécessite des opérations de dépannage lourdes et presque impossible pour un agent seul. Pourtant des machines diesel très puissantes sont prêtes à partir de Thouars, des conducteurs sont disponibles, mais ils ‘appartiennent’ dorénavant à la filiale Logistra.

La CGT et des cheminots prennent alors les choses en main et se portent volontaires pour soutenir le conducteur activement. Ce sont ainsi trois cheminots, dont une conductrice (là je laisse mais je me demande quel est l'intérêt de souligner qu'une femme est conductrice ET dévouée) et un surveillant de dépôt, qui appuient le conducteur. L’aidant à mettre les engins thermique en service au dépot, puis repartant avec lui chercher l’autre rame immobilisée. L’aidant enfin à assurer l’attelage entre les deux rames, opération extrêmement délicate tant les deux systèmes diffèrent (là aussi sans infos sur les rames à accoupler je laisse mais bon je demande à voir) et à ramener les deux engins TER à Thouars.

Arrivée à Thouars à 5h15 ! Pour une prise de service à 16h la veille, c’est ce qui s’appelle une journée de nanti.

A l’aube les TER sont repartis à l’heure de Thouars et les usagers ont été transportés dans de bonnes conditions.

Pourquoi la direction SNCF poursuit-elle sa politique de casse de l’emploi et de gestion par activités, par produits et filiales entièrement séparés ? "

Je sais pas vous mais moi j'ai l'impression que sans dénaturer le fond, c'est plus plausible et crédible... (suis chiante parfois je sais)

Très bon article journalistique

réalisé à partir d'un tract syndical...

No problème pour moi.

Mais c'est un tract syndical de la CGT

donc forcément orienté...

Le ton n'aurait pas été le même

si le rédacteur avait été d'un autre syndicat

voir si le rédacteur avait été non syndiqué.

N'oublions pas qu'un tract syndical s'adresse non seulement aux cheminots mais plus largement aux salariés

mais aussi à la Direction SNCF (Hé oui les dirigeants SNCF même au niveau d'une UO/UP ou d'un établissement

lisent les tracts de la CGT (et des autres syndicats aussi...)

Peut être même fréquentent-ils aussi notre forum...

Modifié par Dom-trappeur
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

plus plausible, je ne sais pas pourquoi ...mais retire encore quelques mots et peut-être que le Figaro pourrait envisager un instant la possibilité d'étudier la publication d'une version raccourcie de ce texte ... peut-être comme ça :

là, il n'y a plus rien qui puisse gêner, à quoi bon s'étendre sur cette vague histoire de diesel à laquelle le lecteur ne comprendra de toutes façons rien et sur la dure journée d'un conducteur, pas plus dure que celle de nos PDG qui se lèvent tôt et se couchent encore plus tard ! Et puis Logistra, qu'est-ce que ça a à voit au fond, ils ne sont pas responsables du givre quand même !

et en communiqué de Mr Lefebvre porte-parole de l'UMP, ça donnerait quoi ? bigbisous

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Une info datant de septembre 2009

http://cgtcheminots-reims.over-blog.fr/article-35900661.html

et un article dans le journal local : La Nouvelle République

http://www.lanouvellerepublique.fr/dossier...amp;xtor=RSS-13

et sur FR3

http://limousin-poitou-charentes.france3.f...s-60270059.html

Modifié par Dom-trappeur
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Même chose qu'Assouan... Les tracts syndicaux auront une plus grandes valeurs quand on y trouvera moins "d'héroïsme" (nous on a fait ça, voyez, NOUS, heureusement qu'on est là, hein !), et moins d'attaques stériles (bouh les vilains méchants, regardez ce qu'ils ont fait, les autres, en face !). Je caricature, mais c'est la principale raison pour laquelle je ne lis les tracts qu'en diagonale, en prenant très rarement le temps d'y aller plus en profondeur.

Gom

Fais-tu pareil avec les infos de la direction sncf

ou les communiqués du Ministre UMP des Transports

ou la lecture des articles de journaux quotidiens ou hebdo...?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

et en communiqué de Mr Lefebvre porte-parole de l'UMP, ça donnerait quoi ? :)

on essaie ??

Incident TER Saumur-Thouars : encore un TER en retard de plus de deux heures

A 22h15 et avec déjà plus de 30 minutes de retard s’élance le TER 860993 qui joint Saumur à Thouars. Très vite tout se détériore : disjonctions à répétition entrainant une chute de vitesse, l’arrêt du chauffage et de l’éclairage, et pour finir la mise à plat des batteries. Après avoir vainement tenté de rétablir le courant, le mécanicien incapable de résoudre le problème stoppe la machine en pleine nature, à quelques kilomètres de Saumur. Les voyageurs et même le conducteur qui abandonne son train seront acheminés en taxi jusqu’à Thouars arrivant à destination avec près de 3 heures de retard.

bigbisous

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bon, c'est un tract donc écrit comme un tract, très drôle tant s'en est mal fait, mais bon, ce n'est pas le sujet.

Le truc par contre qui me fait moins rire c'est de dire qu'il n'y avait personne dispo pour le secours à cause de la politique de la direction.

Car en fait, s'il n'y avait personne de dispo, c'est aussi et surtout à cause de la source du problème : le verglas !

Et les grèvistes étaient déjà sur place avant l'arrivée de cette pluie verglassante donc bien entendu, ils ont moins de mal à aller aider le collègue.

Ceci étant dit, le coup de "la conductruice ..." c'est bien vite oublier le nombre de trains qu'elle a pu couler lors des différents conflits récents sur l'établissement.

Aussi, à mon avis, ce topic comme bien d'autres doit être abordé objectivement ou pas du tout, pas seulement version "sauveurs des travailleurs opprimés".

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Donc c'est la faute du vilain verglas qui a aidé les méchants grévistes...

Pour un peu c'est le gros méchant loup qui fait la pluie et le beau temps !

La stratégie économique et financière, le management des hommes de la direction SNCF , la politique gouvernementale, les directives de l'Europe Libérale...

No problème ... A l'aise Blaise

Il y en a quelques uns qui vivent dans le pays de bisounours ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Donc c'est la faute du vilain verglas qui a aidé les méchants grévistes...

Pour un peu c'est le gros méchant loup qui fait la pluie et le beau temps !

La stratégie économique et financière, le management des hommes de la direction SNCF , la politique gouvernementale, les directives de l'Europe Libérale...

No problème ... A l'aise Blaise

Il y en a quelques uns qui vivent dans le pays de bisounours ...

Tu te force ou quoi ?

Le verglas bloquait tout le monde sur l'établissement cette soirée là donc arrête un peu stp !

Les grévistes étaient sur place donc pas de déplacement à faire pour arriver au dépot.

Si tu veux pas comprendre ça, désolé mais c'est que tu le fait exprès.

Bien entendu ils étaient pas obligés donc merci à eux mais revient sur terre bien vite, entre la réalité et le roman présenté, y'a un gouffre.

Je sais qui à fait quoi dans cette affaire et je connais très bien les "sauveurs" du rail cités ici, donc prend ton tract, fait en une bible, moi je reste accroché à la réalité.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Malgré le verglas, il me semble que le conducteur du TER

est revenu en ...taxi chercher les engins de secours

si j'ai bien lu le texte copié dans le message d'origine ,non ?

Comme tu as l'air d'avoir des informations,

tu pourrais les donner au lieu de tourner en rond...

Modifié par Dom-trappeur
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Comme tu as l'air d'avoir des informations,

tu pourrais les donner au lieu de tourner en rond...

Le taxi roulait tant bien que mal car c'est son job mais perso ce soir là, j'ai eu bien du mal à rentrer et s'il avait fallu aller au boulot, je n'aurais pas tenté le diable. D'ailleurs dans ton tract, même les rédacteurs ne peuvent passer par dessus le fait que c'était rodéo en taxi.

Alors où est le blem ? Un gars qui revient au dépot pour se porter le secours car y'a personne d'autre, c'est normal non ?

Ah oui, j'oubliais, il y avait plein de monde, les loc logistra avec leurs conducteurs ... bloqués par des grévistes.

Les grévistes ont aidés (dans quel mesure je ne sais pas mais si tu veux je peux me renseigner auprès du gars secouru), donc merci à eux mais pas d'héroisme ici, juste des professionnels qui font ce qu'ils doivent.

Donc il ressort quoi ?

Y'a peu de trains sur saumur thouars si bien que dans le pire des cas, un gars qui demande le secours doit aller se le chercher lui même.

Oui ba merci, on savait.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Au fait il n'y a pas un référentiel appelé "service minimum"

qui permet à la direction SNCF de mettre en place justement un service minimum prévisible

dans le cas de conditions climatiques exceptionnelles annoncées par Météo France

(autant que pour un appel à la grève) et donc de mettre en place le personnel nécessaire y compris hors réglementation du travail ?

Précision également à la lecture des articles de presse :

les agents qui bloquent les "trains de cailloux" ne sont pas en grève

mais sur leur temps de repos

donc à priori il n'y a pas de grévistes.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...