Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Pas de train cet été (2010) dans le Cantal...


Messages recommandés

travaux auvergne

Aurillac au repos cet été ... est-ce bien raisonnable ?

'"La première tranche, débutée depuis le 15 mars et qui devrait se terminer au 4 juin, concerne les tronçons Issoire-Arvant et Capdenac-Tessonières.

La deuxième, du 14 juin au 23 juillet, s'attellera à remettre d'aplomb la partie Neussargues-Aurillac, et à terminer le pan Capdenac-Tessonières.

La troisième, du 26 juillet au 27 août, ratissera large : Arvant-Neussargues, Aurillac-Brive, Saint-Denis-Capdenac et Neussargues-Saint-Flour.

La quatrième enfin, jusqu'à fin novembre, terminera le travail initié sur le tronçon Aurillac-Brive."

Non Michael à voir comme cela c'est sur mais en même temps on ne peut pas se plaindre que l'on entretienne - rénove - réhabilite - enfin les voies.... Et si les programmes signés entre l'Etat - Rff et la Sncf tiennent le coup il va y avoir un paquet de coins où l'on ne circulera plus le temps des travaux : c'est tout de même plus agréable que de ne plus jamais y circuler non ???

(sois fort :Smiley_62: )

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il le ne faut certes pas se plaindre des décisions concernant l'entretien de l'infra ...

Sur un réseau totalement en voie unique, l'impact des travaux nécessaires, c' est évidemment l'interruption des circulations.

Ce qui a déjà eu lieu sur la section Arvant - Neussargues pendant plusieurs mois à partir de fin 2007... On s'y recolle ?

Mettre le paquet en une fois est une option sans doute réaliste, mais visiblement toutes les concertations n'ont pas été menées à fond avec les collectivités territoriales ... les substitutions routières, on en connait les faiblesses...

Se rajoute l'affaire du train touristique entre Bort et Lugarde, peut être bloqué cet été, suite à des difficultés locales qui ne sont pas de la responsabilité de RFF.

Mais ça fait beaucoup pour un département qui vit du tourisme ...

"Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort."

(Nietzche)

Modifié par michael02
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

'"La première tranche, débutée depuis le 15 mars et qui devrait se terminer au 4 juin, concerne les tronçons Issoire-Arvant et Capdenac-Tessonières.

La deuxième, du 14 juin au 23 juillet, s'attellera à remettre d'aplomb la partie Neussargues-Aurillac, et à terminer le pan Capdenac-Tessonières.

La troisième, du 26 juillet au 27 août, ratissera large : Arvant-Neussargues, Aurillac-Brive, Saint-Denis-Capdenac et Neussargues-Saint-Flour.

La quatrième enfin, jusqu'à fin novembre, terminera le travail initié sur le tronçon Aurillac-Brive."

Non Michael à voir comme cela c'est sur mais en même temps on ne peut pas se plaindre que l'on entretienne - rénove - réhabilite - enfin les voies.... Et si les programmes signés entre l'Etat - Rff et la Sncf tiennent le coup il va y avoir un paquet de coins où l'on ne circulera plus le temps des travaux : c'est tout de même plus agréable que de ne plus jamais y circuler non ???

(sois fort )

certe il faut réparer et entretenir; mais sur une région touristique l'été n'est doute pas le moment ideal mais comme tout se déçide a paris et q'u'ils ni voient pas plus loin que la porte du bureau ,alors voila

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

certe il faut réparer et entretenir; mais sur une région touristique l'été n'est doute pas le moment ideal mais comme tout se déçide a paris et q'u'ils ni voient pas plus loin que la porte du bureau ,alors voila

Cela veut dire que ces lignes n'ont qu'une vocation touristique et doivent être maintenues dans du formol pour que les vacanciers viennent se souvenir de ce qu'était le chemin de fer ? Si ces fermetures étaient intervenues dans une autre période les scolaires et usagers habituels auraient été impactés. Alors quoi choisir ? Ne rien faire pour qu'il n'y ait plus de critiques ?? On a vu comment cela finissait. Un peut moins de populisme ferait pas de mal ici

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Cela veut dire que ces lignes n'ont qu'une vocation touristique et doivent être maintenues dans du formol pour que les vacanciers viennent se souvenir de ce qu'était le chemin de fer ? Si ces fermetures étaient intervenues dans une autre période les scolaires et usagers habituels auraient été impactés. Alors quoi choisir ? Ne rien faire pour qu'il n'y ait plus de critiques ?? On a vu comment cela finissait. Un peut moins de populisme ferait pas de mal ici

Il ne s'agit pas de s'emballer.

De toutes façons, quelle que soit la période, une fermeture de 2 mois fait réagir et râler et c'est heureusement : cela signifie que le rail a une certaine importance dans l'activité de la région ... L'indifférence serait bien pire !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut!

mais faut-il attendre que la ligne soit au bord de la ruine pour entamer des travaux?

Durant des années, les seuls travaux effectués ont été la pose de limitations temporaires de vitesse, et le traçage à la bombe de peinture des traverses à changer.

Un entretien régulier permettrait sans doute d'offrir aux usagers des conditions optimales de circulation même longtemps après un RVB complet, mais surtout baisserait le temps de fermeture de la ligne pour de gros travaux.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut!

mais faut-il attendre que la ligne soit au bord de la ruine pour entamer des travaux?

Durant des années, les seuls travaux effectués ont été la pose de limitations temporaires de vitesse, et le traçage à la bombe de peinture des traverses à changer.

Un entretien régulier permettrait sans doute d'offrir aux usagers des conditions optimales de circulation même longtemps après un RVB complet, mais surtout baisserait le temps de fermeture de la ligne pour de gros travaux.

Il arrive un moment de toutes façons où il faut tout renouveler ... même si on considère que pendant 60 ans de SNCF (37-97) l'exploitation (EX) a eu priorité sur la Voie (VB).

En voie unique, le renouvellement total de la voie, c'est la catastrophe !!! Les anciens avaient pensé le réseau (national) à 2 voies (projet Bourges - Miécaze du PO par exemple... ou Lyon - St Etienne de Seguin)

La voie unique c'était pour les lignes secondaires des compagnies ...

Mais les déjà pingres n'ont très souvent posé qu'une voie, sur une emprise comportant des ouvrages d'art surdimensionnés ...

Enfin, bon, ca fait désordre quand on fait relâche (déjà dit, je sais...)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité ect-de-clermont

Il y'a pas des masses d'usagers habituels sur ces lignes. Peu de gens utilisent le train pour aller au travail dans ce département rural, dont une importante partie est d'ailleurs âgée. On trouve beaucoup de touristes, des élèves internes qui partent le lundi matin et le vendredi soir, des personnes âgées qui se déplacent afin de se rendre à des consultations médicales à Aurillac et le reste, c'est de rares pros arrivant de Paris en Téoz ou en TGV via Lyon... Le fait qu'il y'ait des travaux sur nos lignes locales en été est un bon point, puisque cela signifie qu'en fait, le rail auvergnat, cévenol et Lozérien n'est pas mort. Mais il aurait été préférable d'éviter la période estivale afin de les prolonger, ou alors, mettre en place des moyens de substitutions à la hauteur des attentes.

PS: Comme de nombreux collègues, j'attend la réouverture des lignes en travaux avec impatience. Les tournées Aurillac, Brive et sur la ligne de l'Aubrac me manquent.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

Le fait qu'il y'ait des travaux sur nos lignes locales en été est un bon point, puisque cela signifie qu'en fait, le rail auvergnat, cévenol et Lozérien n'est pas mort. Mais il aurait été préférable d'éviter la période estivale

En fait ce qui est dommage , c est que les travaux entre Issoire et arvant et Massiac/ Neussargues n aient pu se faire simultanement.Il est vrai que la coupure de ligne Issoire/ Arvant ne permettait pas l acheminement du ballast entre autre.tout cela n est pas simple a gerer!

Quand au moyens de substitutions Il y a quand meme des autocars au depart d Arvant pour Aurillac et meme des bus direct au depart de Clermont pour Capdenac et Marvejol.

Patience donc ; dommage que ce chantier ai couté la vie a une de nos jeune collegue.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

.....

Patience donc ; dommage que ce chantier ai couté la vie a une de nos jeune collegue.

Formule assez maladroite pour parler d'une personne qui a laissé sa vie..

Mais déjà que tu penses à citer ce fait prouve que ça ne t'es pas anodin..toujours ça de pris dans "l'idiotie" générale qui régne en termes d'organisation du travail ( multiples intervenants, connaissances du milieu ferroviaire au "minimum syndical", contraintes temporelles et pressions diverses, etc...) sur chantiers, et donc "fatalement", de sécurité....

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard...

'

Du 26 juillet au 27 août, ratissera large : Arvant-Neussargues, Aurillac-Brive, Saint-Denis-Capdenac et Neussargues-Saint-Flour.

Des infos sur cette RVB:

http://www.ladepeche.fr/article/2010/08/09/886284-Capdenac-Brive-le-gros-chantier.html

Capdenac-Brive : le gros chantier

Un chantier gigantesque sur 51 km qui rentre dans le cadre du Plan rail Midi-Pyrénées initié par le conseil régional. Les travaux de rénovation de la ligne SNCF Brive-Capdenac ont débuté. A l'initiative du conseil régional, le plus important chantier de France dédié aux lignes TER continue sa progression.

Depuis le 2 août et jusqu'au 26 novembre la ligne Brive-Capdenac sera fermée afin de permettre la réalisation des travaux de rénovation du Plan Rail Midi-Pyrénées. Les travaux se poursuivent avec le programme de renouvellement des voies et ouvrages d'art de la ligne Brive-Capdenac.

Durant cette période, la circulation des trains sur la ligne Brive-Capdenac sera interrompue. Ces travaux d'envergure, prévus au Plan Rail, initié par la Région Midi-Pyrénées, doivent permettre de remettre en état le réseau ferroviaire améliorant ainsi le confort et la sécurité des voyageurs.Durant la durée des travaux, des bus sont mis à la disposition des voyageurs aux horaires habituels des trains. Il s'agit de la troisième et dernière étape du programme de renouvellement des voies de l'étoile ferroviaire de Capdenac (Tessonnières-Capdenac, Capdenac-Rodez et Brive-Capdenac).

Les travaux en chiffres

Durant quatre mois, plus de 400 personnes interviendront sur le réseau pour remettre à niveau les performances globales sur 51 km entre Saint-Denis-près-Martel et Capdenac. L'opération consiste à remplacer les constituants de la voie ferrée arrivés en fin de vie. Cela se traduira par la mise en œuvre de plus de 90 000 tonnes de ballast, 69 000 traverses en béton et 77 000 mètres linéaires de rail. Les ouvrages en terre, nombreux sur la ligne, seront également traités avec le confortement de 18 tranchées rocheuses. Enfin les étanchéités de 4 ouvrages d'art seront refaites ainsi que l'assainissement du tunnel de Figeac. Les nouveaux horaires applicables pendant cette période sont disponibles sous forme d'affiches, d'une brochure dans les gares, sur Internet (www.ter-sncf.com) et par téléphone auprès de Contact TER Midi-Pyrénées (0 891 677 677 - 0,23€/mn).

Plus grand chantier régional

Exceptionnel par son ampleur technique, le chantier l'est également par les fonds mobilisés. Ainsi, la rénovation totale de la ligne Brive-Capdenac représente un investissement de plus de 47 M€. Il est financé par le conseil régional Midi-Pyrénées (un tiers), Réseau Ferré de France (un tiers) et l'Etat (un tiers) dans le cadre du Plan Rail Midi-Pyrénées.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

Des retards à l'allumage..... ou plutot à la finition

http://www.midilibre.com/articles/2010/08/21/RODEZ-L-39-enorme-chantier-a-pris-un-bon-mois-de-retard-1353282.php5

Rodez. Plan RailL'énorme chantier a pris un bon mois de retard

RAPPEL : La ligne Rodez Capdenac devait rouvrir ce samedi 21 août. La reprise du trafic ferroviaire est reportée à fin septembre

Les usagers SNCF qui empruntent régulièrement la ligne Rodez-Capdenac devront prendre leur mal en patience. Et continuer à emprunter pendant quelques semaines les bus de substitution. Après plusieurs mois de travaux de modernisation entrepris dans le cadre du Plan Rail, le tronçon aveyronnais Rodez-Capdenac devait logiquement rouvrir à la circulation ferroviaire, ce samedi 21 août. Officiellement, et sauf incidents majeurs, la reprise du trafic est désormais reportée, au samedi 25 septembre. « Le chantier a pris quelques jours de retard sur la portion Tessonières-Capdenac, où le train usine a rencontré certains problèmes techniques, en raison de la configuration de la voie » , explique-t-on à la direction régionale de Réseau Ferré de France, maître d'ouvrage de ce vaste programme du Plan

Rail de Midi-Pyrénées, « le chantier le plus important de France pour des lignes régionales. » Pour mémoire, ce programme d'une ampleur exceptionnelle, qui court de 2007 à 2013, génère un investissement global de 820 millions d'euros, financé à hauteur de 400 M€ par le conseil régional de Midi-Pyrénées, 193 M€ par l'État, 179 M€ par RFF et 48 M€ par l'Union européenne, à travers les fonds du Feder. Le renouvellement des voies entre les gares de Rodez et Capdenac est le septième chantier du Plan Rail Midi-Pyrénées et la deuxième étape de rénovation des lignes de l'étoile de Capdenac, après le tronçon Capdenac-Tessonières. Les travaux vont ainsi se poursuivre entre Capdenac et Brive, jusqu'à la fin de l'année 2010.La seule rénovation des 66 kilomètres de voie de la ligne Rodez-Capdenac

mobilise plus de 43 millions d'euros, abondés à parts égales par la Région, l'État et RFF. Ces travaux particulièrement conséquents (environ 400 personnes auront travaillé sur le chantier pendant près de quatre mois) ont nécessité plus de 117 000 tonnes de ballast, 67 000 traverses en béton et 80 000 mètres linéaires de rail. Les travaux sur les ouvrages comprennent le confortement de quatorze ouvrages en terre, le renouvellement des filets détecteurs de chute de rocher, le remplacement du tablier métallique du pont-rail (sur le Riou Mort) de Viviez ainsi que la reprise de l'étanchéité sur plusieurs ouvrages maçonnés, dont le viaduc d'Aubin, les ponts d'Escandolières et de Valady. Au final, l'ensemble de ces opérations permettra d'améliorer à la fois le confort et la sécurité des voyageurs.

Joël BORN

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 9 mois plus tard...

Et on remets ça !!!

Nouvelle coupure de ligne a compter de Mardi 14/06/2011 jusqu’à ....debut Decembre sur Arvant /Neussargues/Aurillac.

Aucune relation par fer sur Neussargues/Beziers non plus...

Les usagers vont etre contents de faire de l autocar pendant prés de 6 mois.Je sais qu il faut faire des travaux ; mais 6 mois , c est bien long et on a pas fini d entendre râler....

C'est le prix de la sécurité malheureusement pas celui de la vitesse.M' enfin!...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et on remets ça !!!

Nouvelle coupure de ligne a compter de Mardi 14/06/2011 jusqu'à ....debut Decembre sur Arvant /Neussargues/Aurillac.

Aucune relation par fer sur Neussargues/Beziers non plus...

Les usagers vont etre contents de faire de l autocar pendant prés de 6 mois.Je sais qu il faut faire des travaux ; mais 6 mois , c est bien long et on a pas fini d entendre râler....

C'est le prix de la sécurité malheureusement pas celui de la vitesse.M' enfin!...

Et en gros, c'est quoi la liste des travaux prévus dans cette période? Et ceux déjà réalisés?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et en gros, c'est quoi la liste des travaux prévus dans cette période? Et ceux déjà réalisés?

D aprés ce que j en sais; de multiples chantiers de maintenance et refections d ouvrages d art . Travaux catenaires sur la ligne de Beziers.

Mais pas de travaux voie proprement dit (peut etre qques traverses par ci par la!).controleursncf

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et en gros, c'est quoi la liste des travaux prévus dans cette période? Et ceux déjà réalisés?

D aprés ce que j en sais; de multiples chantiers de maintenance et refections d ouvrages d art . Travaux catenaires sur la ligne de Beziers.

Mais pas de travaux voie proprement dit (peut etre qques traverses par ci par la!).controleursncf

De toutes façons, pour la Ligne des Causses, on a pas trop le choix, vu son état de décrépitude avancée, (St-Flour, un Samedi, on croirait voir une ligne à l'abandon depuis vingt ans!), que la fermer pour y faire des travaux, en en espérant aussi sur son malheureux Viaduc de Garabit...

'Vont juste retendre la caténaire, la changer ou la ré-enrouler sur le touret? Pas taper...

Aussi, si ils pouvaient reprendre la tranchée de Viescamp, et son ridicule VL30 définitivement pérennisé...

Modifié par dyonisos
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Cela veut dire que ces lignes n'ont qu'une vocation touristique et doivent être maintenues dans du formol pour que les vacanciers viennent se souvenir de ce qu'était le chemin de fer ? Si ces fermetures étaient intervenues dans une autre période les scolaires et usagers habituels auraient été impactés. Alors quoi choisir ? Ne rien faire pour qu'il n'y ait plus de critiques ?? On a vu comment cela finissait. Un peut moins de populisme ferait pas de mal ici

J'aime bien ton point de vue

Il y a quelques année un audit réaliser par une université Suisse avait préconiser la fermeture temporaire pour réaliser de gros traveaux afin d'en limiter l'impact dans le temps (travaux qui s'éternisent) et afin de maitriser les couts (des travaux). Il ne faut pas oublier que des couts importants se retrouvent au niveau rentabilité de la ligne et amène parfois a sa fermeture. Je pense donc que c'est une bonne chose que les travaux soit entrepris et qu'ils soient le plus court possible.

C'est juste une autre façon de travailler chez nous et c'est certainement une bonne façon de travailler.

Modifié par Albert-00
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Reportage hier sur France 3 Auvergne. Interview d'usagers mécontents de la solution de substitution (cars). Le délégué de la FNAUT pour le Cantal regrette que l'on n'ait pas prévu deux cars, un omnibus, et un direct pour éviter les détours et garder un temps de parcours du même ordre que celui du train.

Il a été indiqué que l'interruption du trafic était justifiée notamment par des travaux de génie civil sur les ouvrages d'art.

Deux reportages ont suivi dans le même journal :

- Un sur la mise en service d'un EP vers Saint-Pourçain-sur-Sioule, pour une usine de fers à béton. La matière première (les tiges de fer) arrive par train, une circulation par semaine pour l'instant, 3 par semaines à terme. J'ai cru reconnaître un 67400.

- Quelques images de la visite du président du conseil régional à Strasbourg pour la commande des Régiolis. Il a rencontré Guillaume Pépy et en a profité pour lui faire part de sa préoccupation pour les dysfonctionnements de la ligne Paris-Clermont.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...