Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Mobilisation Retraites ...


Dom Le Trappeur

Messages recommandés

Invité Gnafron 1er

Si il n'y a plus de carburant , Nico ne va pas pouvoir s'enfouir ... !

D'or et déjà Gnafron 1er , Roi du Boukistan , à donner ses consignes aux frontières =

si il se présente au Boukistan..............> une fourche et au ballast ! Non mais !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 55
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Les plus actifs dans ce sujet

Si il n'y a plus de carburant , Nico ne va pas pouvoir s'enfouir ... !

D'or et déjà Gnafron 1er , Roi du Boukistan , à donner ses consignes aux frontières =

si il se présente au Boukistan..............> une fourche et au ballast ! Non mais !

déjà en sortant de France il sera enduit de goudron et de plumes ! revoltages

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La manif de Bordeaux était une réussite.

Bémol, chez les cheminots qui ont fait 15 jours en avril dernier, ça commence à coincer. Ils veulent bien être dans l'action à condition de ne pas se sentir seuls. C'est un problème sudiste.

La question de sous quelle forme faire grève va bientôt se poser.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

La manif de Bordeaux était une réussite.

Bémol, chez les cheminots qui ont fait 15 jours en avril dernier, ça commence à coincer. Ils veulent bien être dans l'action à condition de ne pas se sentir seuls. C'est un problème sudiste.

La question de sous quelle forme faire grève va bientôt se poser.

Routiers : CGT Transports appelle à amplifier les actions.

La Fédération des transports CGT appelle les salariés du transport routier à amplifier les actions interprofessionnelles aux côtés des autres salariés en région !

Malgré une mobilisation massive et de nombreuses journées d’actions interprofessionnelles, le Président Sarkozy et le gouvernement restent sourds aux revendications des organisations syndicales et refusent de remettre à plat le projet de réforme des retraites.

La CGT appelle donc les salariés à se mobiliser partout dans les modalités choisies par eux.

La CGT rappelle que le projet de réforme actuel menace également les dispositions spécifiques applicables aux salariés du transport routier, notamment leur congé de fin d’activité.

Elle rappelle également que, suite à l’action du transport routier de décembre 2009, des états généraux avaient mis en œuvre. Ces états généraux s’enlisent et n’aboutissent à rien de concret ce qui conforte l’idée que les revendications des salariés du transport routier ne sont toujours pas prises en compte.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Routiers : CGT Transports appelle à amplifier les actions.

La Fédération des transports CGT appelle les salariés du transport routier à amplifier les actions interprofessionnelles aux côtés des autres salariés en région !

Malgré une mobilisation massive et de nombreuses journées d'actions interprofessionnelles, le Président Sarkozy et le gouvernement restent sourds aux revendications des organisations syndicales et refusent de remettre à plat le projet de réforme des retraites.

La CGT appelle donc les salariés à se mobiliser partout dans les modalités choisies par eux.

La CGT rappelle que le projet de réforme actuel menace également les dispositions spécifiques applicables aux salariés du transport routier, notamment leur congé de fin d'activité.

Elle rappelle également que, suite à l'action du transport routier de décembre 2009, des états généraux avaient mis en œuvre. Ces états généraux s'enlisent et n'aboutissent à rien de concret ce qui conforte l'idée que les revendications des salariés du transport routier ne sont toujours pas prises en compte.

Une aide de.... poids !!!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'Education Nationale bougerait pour mardi ?

J'entends beaucoup parler de "montées successives en puissance" genre : tout le monde ne dégaine pas en même temps mais la pression monte petit à petit avec des mises en route organisées sur la durée... à suivre.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La CGT a estimé à «près de trois millions» le nombre de manifestants contre la réforme des retraites samedi, 

un nombre identique à celui du samedi 2 octobre.

A l'inverse, le ministère de l'Intérieur fait état du «plus bas niveau de participation» depuis la rentrée,

avec quelque 825.000 personnes qui ont défilé dans 264 cortèges.

Bon déjà faudrait recenser réellement le nombre de cortèges, manifestations, rassemblements...

Les chiffres du jour en Finistère

Brest 20.000

Quimper 13.000

Quimperlé 3.500

Carhaix 3.000

Morlaix 12.000

ïle de Batz : 50 (cinquante) C'est la première fois qu'une manifestation avait lieu sur cette île du nord-Finistère (au dessus de Roscoff)

Le chiffre pour Ouessant n'est pas connu

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

sauf erreur de ma part, ce sont la CFDT et FO qui dominent le secteur routier.

les patrons routiers ont prévenus qu'ils ne tolèreront pas que leurs camions soient employés pour des barages.

mais j'espère quand même que ce secteur va bouger très fort lundi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

sauf erreur de ma part, ce sont la CFDT et FO qui dominent le secteur routier.

les patrons routiers ont prévenus qu'ils ne tolèreront pas que leurs camions soient employés pour des barages.

mais j'espère quand même que ce secteur va bouger très fort lundi.

Ce ne serait en effet pas du luxe, si les routiers s'y mettent sérieusement, ça va commencer à faire du monde dans les rues et plus beaucoup au travail.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

" j'adore " ce genre de réflexions de la part de gens qui sont pourris de fric en faisant un boulot qu'ils adorent ,un boulot qui ne doit pas etre si fatigant que ça en plus (et je ne parle pas des contrats publicitaires ) mr deparmerde (dieu ) pardon , se permet de juger le courroux des français !

bon vent mr deparmerde(dieu) ,décidemment je ne m'y ferait pas !

RetraitesDepuis Abou Dhabi, Depardieu qualifie le mouvement de protestation de "ridicule"

http://www.midilibre.com/articles/2010/10/17/A-LA-UNE-Pour-Depardieu-la-contestation-francaise-est-ridicule-1422848.php5

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

CGT PAS de CALAIS EN LUTTE

LES CHTI’SYNDICATS MONTRENT LA VOIE!

APRES 6 MOIS DE LUTTES ET DE MANIFESTATIONS, LE GOUVERNEMENT, LES DEPUTES ET LES SENATEURS DE LA DROITE PRESIDENTIELLE ET DU MEDEF N’ONT RIEN COMPRIS… ILS RESTENT SOURDS, AVEUGLES ET MEPRISANTS !

DONC NOUS PRENONS NOS RESPONSABILITES EN APPELANT A L’ORGANISATION JOUR ET NUIT JUSQU’A L’ABANDON DE LA REFORME DES RETRAITES. D’ UN CAMPEMENT DE LA RESISTANCE DEVANT LE SENAT A PARTIR DU 19 OCTOBRE…

Ils campent sur leurs postions, nous campons face à leur position !

Camarades,

Nos 5 Unions locales CGT du Pas de Calais (Auchel-Bruay-Béthune-Lillers-Isbergues) sont désormais prêtes et elles ont décidé de se rendre à Paris devant le Sénat pour exiger la remise à plat du projet de réforme des retraites et exiger du gouvernement, l’ouverture de véritables négociations sur la base des revendications exprimées depuis le printemps par des millions de salariés.

Depuis le mois de mars, nos Unions Locales des Syndicats battent le pavé : des centaines de milliers de tracts ont été diffusés, des dizaines de milliers de signatures ont été recueillies, le nombre de manifestants n’a fait qu’augmenter de journée en journée, et les heures de grèves se comptent par centaines de milliers.

Alors que les trois quarts de la population est hostile au projet, le gouvernement et sa majorité campent sur des positions qui frisent le coup d’Etat.

Voilà pourquoi nos syndicats et syndiqués CGT, force de propositions, les salariés, les jeunes, avons décidé de passer a la vitesse supérieure afin de faire plier le Gouvernement et le Medef.

Nous avons décidé de rompre l’attentisme et nous proposons l’organisation d’un roulement de militants venus de la France entière pour manifester de manière permanente devant l’Assemblée Nationale.

Le 19 octobre à Paris, nous installerons un campement de la Résistance qui devra tenir en permanence face au Sénat puis s’il le faut devant l’Assemblée, jour et nuit jusqu’à l’abandon du projet.

Les syndicats, les militants, les syndiqués, les soutiens (ils sont 72 % des salariés) demandent et exigent désormais d’autres formes de luttes, car ils sont aujourd’hui bien conscients que les manifestations sans action de masse, ne suffiront pas pour l’abandon de la réforme et faire face à la détermination de la droite de ce pays.

Dans de nombreuses villes, des initiatives locales se sont faites, elles ont dépassé la simple manifestation et elles ont été très populaires. Comme l’a souhaité la Confédération, nous avons proposé depuis des mois d’autres formes de luttes et une visibilité CGT, et il est devenu prioritaire désormais, de mettre le Peuple en colère en face des parlementaires méprisants et corrompus par les lobbies des fonds de pensions, de la finance et du Médef.

Les sondages, la population nous donnent raison, tous demandent le maintien de la retraite pleine et entière à 60 ans, la reconnaissance de la pénibilité et le maintien des régimes spéciaux (hormis pour les députés et les sénateurs qui sont considérés comme des privilégiés mais qui ont écartés l’amendement qui prévoyait la modification de leur régime privilégié).

La démonstration a été faite, la CGT, les Union locales interprofessionnelles, les US du public et du privé, les syndicats grands et petits, ont atteint et dépassé les espérances dans la mobilisation et dans la durée.

La démonstration a aussi été faite que la masse des salariés a répondu à nos appels, grâce au travail militant qui est monté en puissance depuis le printemps.

Aujourd’hui nous devons casser la spirale du recul social programmé par un gouvernement « de classe » et voté par des députés et des sénateurs aux ordres…

Notre responsabilité de militants CGT est engagée et nous prenons nos responsabilités.

Nous ne plierons pas, nous ne reculerons pas et nous n’avons pas peur de la lutte… et nous n’attendrons pas une hypothétique solution en 2012… ou des amendements bidonnés…

Depuis le début, notre cible était la victoire et jamais nous ne sommes entrés dans la théorie du sentiment d’impuissance et de la délégation de pouvoir.

Nous n’avons fait aucune erreur, nous sommes donc aujourd’hui complètement légitimes pour dépasser le cap des mobilisations locales ou régionales…importantes mais dépassées à ce jour.

Nos organisations CGT, fortes de ses militants et de ses syndiqués sauront répondre présentes et avec le soutien de notre Confédération et des fédérations CGT, nous allons démocratiquement briser le mur de la honte qui sépare le peuple d’un pouvoir qui a choisi la solution de l’affrontement et du mensonge pour défendre les intérêts des plus riches.

A Partir du 19 octobre et jusqu’à l’abandon soyons des milliers de camarades à nous relayer jour et nuit par roulement de régions entières pour être présents.

Comme en 1997, avec les occupations des ASSEDIC par les privés d’emplois, comme en 2006 avec le CPE, nous créerons l’émulsion qui permettra la victoire et cela sans perte de salaire abusive.

Cette proposition n’est pas révolutionnaire, mais à pour but de répondre à la demande des syndiqués et des salariés avec au bout la vraie victoire par l’abandon de la réforme.

La CGT forte de ses 700 000 adhérents peut tenir des semaines et elle aura le soutien des millions de salariés sympathisants, elle sera le moteur de ce bras de fer démocratique, et sera à l’avant garde de cette forme de mobilisation et d’action de masse.

Même si le gouvernement entend envoyer les forces de l’ordre pour nous déloger, ce sera de sa responsabilité car le droit de s’opposer, le droit de faire grève et le droit de manifester sont des droits inscrits dans la Constitution… Nous ne laisserons pas faire !

Avec cet appel, la base est écoutée, et comme demandé, c’est elle qui donne ainsi le signal de la mobilisation générale nationale et interprofessionnelle. Et nous appelons l’intersyndicale à se joindre à cette expérience nouvelle contre cette réforme qui n’a de sens que de faire payer encore plus les travailleurs et de les faire mourir au travail et pour le travail et les profits.

A Paris à partir du 19 octobre – soyons des milliers chaque jour devant le Sénat par roulement… et le soutien d’un Peuple ! Camarades, osons l’impossible, pour gagner !

Les Unions Locales du Pas de Calais demandent à l’ensemble des UD, des UL, des US, des Fédérations, des syndiqués de la CGT de toutes les régions de les relayer dés le 20 octobre … la victoire est au bout, restons déterminés !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

" j'adore " ce genre de réflexions de la part de gens qui sont pourris de fric en faisant un boulot qu'ils adorent ,un boulot qui ne doit pas etre si fatigant que ça en plus (et je ne parle pas des contrats publicitaires ) mr deparmerde (dieu ) pardon , se permet de juger le courroux des français !

bon vent mr deparmerde(dieu) ,décidemment je ne m'y ferait pas !

Il est vraiment bizarre ce Depardieu ... d'un côté il s'offre aux empêcheurs de tourner en rond, Groland, Siné ... des acharnés contre ce système, et de l'autre il se la joue Bourgeois décomplexé avec pas mal de casseroles ... non franchement j'ai du mal à le comprendre.

Christophe

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour ceux qui pensent que rien ne changera si les manif font reculer le gouvernement;

Le monde du 15 Octobre 2010

Les membres de la direction du PS le reconnaissent; le PS a du jonglé sur les non-dits pour décrocher un accord entre l'aile droite et l'aile gauche du parti. Il y a une dizaine de jours, au cours d'un bureau national, les socialistes ont demandés une clarification: désormais les les 60 ans doivent etre présenté comme une liberté et une protection pour ceux qui ont commencés a travailler tot et non un gage pour tous les Français. Les Français ont bien compris qu'il leur faudra travailler plus, Ne leur racontons pas d'histoire, s'emporte un responsable

un peu plus loin:

Sur la question de l'age légal de départ en retraites, le PS propose le maintient des 60 ans, en même temps qu'une incitation pour ceux qui peuvent travailler plus longtemps a travers un mécanisme de surcote. Un allongement de la durée des cotisation est envisagé a partir de 2025

***********

Comme vous voyez, le discours du PS commence a s'infléchir alors même qu'il n'est pas encore au pouvoir, je vous laisse donc imaginer ce qu'il en sera, sachant que les promesses qui sont faites lorsque les partis sont dans l'opposition ne sont pratiquement jamais tenues une fois arrivé au pouvoir.

Modifié par Albert-00
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

Pour ceux qui pensent que rien ne changera si les manif font reculer le gouvernement;

Le monde du 15 Octobre 2010

Les membres de la direction du PS le reconnaissent; le PS a du jonglé sur les non-dits pour décrocher un accord entre l'aile droite et l'aile gauche du parti. Il y a une dizaine de jours, au cours d'un bureau national, les socialistes ont demandés une clarification: désormais les les 60 ans doivent etre présenté comme une liberté et une protection pour ceux qui ont commencés a travailler tot et non un gage pour tous les Français. Les Français ont bien compris qu'il leur faudra travailler plus, Ne leur racontons pas d'histoire, s'emporte un responsable

un peu plus loin:

Sur la question de l'age légal de départ en retraites, le PS propose le maintient des 60 ans, en même temps qu'une incitation pour ceux qui peuvent travailler plus longtemps a travers un mécanisme de surcote. Un allongement de la durée des cotisation est envisagé a partir de 2025

***********

Comme vous voyez, le discours du PS commence a s'infléchir alors même qu'il n'est pas encore au pouvoir, je vous laisse donc imaginer ce qu'il en sera, sachant que les promesses qui sont faites lorsque les partis sont dans l'opposition ne sont pratiquement jamais tenues une fois arrivé au pouvoir.

Je note tout de même , les mots :

-protection

-2025

-maintien à 60 ans

Mais au fait , quand est-il du candidat Sarkozy qui jurait qu'il ne toucherait pas à la retraite à 60 ans.....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

1/ Note de la Direction CGT (Fédération Cheminots CGT)  à ses militants...

Point de la situation au 18 octobre, calendrier, perspectives...

2/ Information Fédération des cheminots sur taux de grévistes

3/ Dépêche AFP 17/10/2010

2010-10-19-2010.10.18-Communiqu- militants-retour BF.pdf

2010-10-19-152046_2010.10.18-Declataration_federation__chiffres_.pdf

2010-10-19-AFP.pdf

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les Français demandent à Nicolas Sarkozy de «négocier avec les syndicats»

http://www.liberation.fr/politiques/01012297235-les-francais-demandent-a-nicolas-sarkozy-de-negocier-avec-les-syndicats

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

19 octobre - Déclaration d ela CGT 

Une nouvelle mobilisation toujours aussi déterminée !

mardi 19 octobre 2010 La 6ème journée de mobilisation interprofessionnelle unitaire de manifestations et de grèves depuis la rentrée est sans appel : cette réforme des retraites, les salariés n’en veulent pas !

Avec 3,5 millions de manifestants dans 277 manifestations et une participation à la grève impliquant très largement différentes professions du privé comme du public, la mobilisation s’installe.

Rien n’y fait : ni les basses manœuvres du gouvernement, ni les pressions du patronat, pas plus que la répression faite sur les salariés en lutte depuis plusieurs jours ou envers les jeunes lycéens et étudiants qui manifestent et prennent ainsi leur avenir en main.

Les salariés, les retraités, les jeunes de plus en plus nombreux dans les cortèges, confirment, encore et toujours, leur détermination à gagner une autre réforme des retraites. Le Gouvernement et les organisations patronales ne peuvent y répondre par le mépris, la répression, et les atteintes au droit de grève. Cela est dangereux.

Les mobilisations en cours ne peuvent être qualifiées « d’intimidation, de prise d’otage d’un pays tout entier » comme l’a déclaré aujourd’hui le Premier ministre. La négation de la démocratie c’est lorsqu’un gouvernement et la majorité parlementaire refusent d’entendre les 71% de la population qui rejettent cette réforme et qui exigent l’ouverture de négociations sur d’autres alternatives possibles. Le chef de l’Etat, le Gouvernement, les élus et le Patronat doivent l’entendre !

La force, l’ancrage dans les entreprises du public comme du privé et le niveau de mobilisation en cours le démontrent, ce qui est maintenant installé dans le pays c’est un vaste mouvement unitaire qui porte l’exigence de justice sociale.

Les salariés expriment au-delà de la question des retraites, leurs exigences d’ouvertures de négociations pour l’emploi, les salaires, l’amélioration des conditions de vie et de travail, le développement des services publics.

Ils savent que le financement des retraites passe aussi par là !

Ce qui est à l’ordre du jour, dans le prolongement des mobilisations de 2009 et des exigences de sortie de la crise financière, c’est une tout autre répartition des richesses du pays pour une réforme des retraites juste et efficace.

La CGT réaffirme que le vote de la loi n’est pas d’actualité. Dans toutes les entreprises, les services, avec l’ensemble des organisations syndicales présentes, sous toutes les formes, y compris la grève, décidons massivement des formes de la poursuite permettant d’élargir encore plus le mouvement et exigeons l’ouverture des négociations sur nos revendications.

La CGT appelle les salariés à prolonger cette mobilisation sous toutes les formes sans attendre.

Montreuil, le 19 octobre 2010

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Un début d'analyse...

Sarkozy pris au piège de la rue

ANALYSE

En refusant le dialogue social pour réformer les retraites, le Président a créé les conditions de la surenchère actuelle.

http://www.liberation.fr/economie/01012297342-sarkozy-pris-au-piege-de-la-rue

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Nous avons déjà eu des débats sur le forum, sur la question des formes d'action, des formes de grève...

J'avais fait le constat il y a quelques années que nous assistions de plus en plus à des formes d'actions "à la carte".

Les cheminots choisissent individuellement la forme d'action qu'ils veulent dans le cadre du mouvement social en cours:

pour certains c'est la ligne dure avec grève reconductible, générale etc...

pour d'autres c'est la ligne souple avec arrêt de travail ciblé (une heure à une journée de travail...), participation aux manifestations sur les repos, les congés...

Il me semble que les organisations syndicales ont pris en compte cette évidence qu'on avait déjà constaté dans le mouvement de 1995

et qui s'est développée dans tous les mouvements depuis 2001...

Dans le cadre du mouvement social actuel qui amalgame la question des retraites mais aussi les revendications sociales comme l'emploi, les salaires, les pensions mais surtout une forte opposition à la politique Sarkozy-Fillon-UMP-Medef, le choix des organisations syndicales est clair : multiplié les journées de mobilisation pour mettre un maximum de gens dans la rue, pour permettre une expression qui se voit et s'entende..., pour imposer le débat sur les réalités sociales et en laissant le choix du recours à la grève aux décisions des salariés qui l'utilisent comme ils l'entendent pour satisfaire aussi le noyau dur des militants et du salariat...

Pour l'instant cette stratégie est payante sur le plan de la mobilisation et de l'exaspération de la population envers le pouvoir qui durcit sa position et comme il fallait s'y attendre recherche la provocation tous azimuts (le recours à la peur en particulier chez les vieux qui sont l'électorat majoriatire de la droite, le noyau dur des 30% qui font confiance à Sarkozy dans les sondages...) en particulier face à la mobilisation des jeunes qui prend de l'ampleur pour exprimer leur ras le bol ambiant.

La grande question restant de savoir ce qui va déboucher de cette situation sur le plan social et syndical: les organisations syndicales et les salariés-retraités dans l'action imposeront-ils le retrait du projet ou des négociations sur un projet alternatif, un nouveau financement par exemple

mais aussi sur le plan des perspectives et projets politiques car ne nous y trompons pas et ne leurrons personne, 2012 se rapproche à grande vitesse...

Dans la suite de ce que j'écrivais ...

S"adapter, tenir et rassembler...

SNCF: moins de grévistes, la CGT pour des débrayages quotidiens plus courts

http://www.lepoint.fr/societe/sncf-moins-de-grevistes-la-cgt-pour-des-debrayages-quotidiens-plus-courts-21-10-2010-1252612_23.php

La direction de la SNCF a compté jeudi matin 13,3% de grévistes dans l'entreprise, la CGT-cheminots 24,6%, un nouveau recul au dixième jour d'une grève reconductible contre la réforme des retraites, le syndicat recommandant désormais des arrêts de travail quotidiens plus courts.

Mercredi, la SNCF avait recensé 15,6% de grévistes, la CGT 28,7%.

L'entreprise publique "prépare un service TGV quasi normal pour les départs en vacances" vendredi, selon un communiqué.

Le premier syndicat de l'entreprise, la CGT, engagée dans ce mouvement reconductible aux côtés de l'ensemble des syndicats SNCF, a "livré aux assemblées générales des éléments sur des modalités de grève qui permettent de tenir et d'élargir le mouvement, comme des arrêts de travail de 59 minutes par jour", a indiqué à l'AFP le responsable du syndicat Bernard Guidou.

Et lors des "temps forts", c'est-à-dire les journées d'action interprofessionnelles, "les cheminots peuvent à nouveau faire grève 24 heures", a-t-il ajouté. Une nouvelle journée nationale d'action pourrait être décidée jeudi après-midi par les centrales syndicales.

Lors des AG qui se sont tenues jeudi matin, "les cheminots ont reconduit la grève, souvent sous ces formes de 59 minutes ou 3 heures 59 par jour", a poursuivi M. Guidou.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

vu sur le monde .fr

ALERTE

16h43 Retraites : le gouvernement accélère les débats avec la procédure du "vote unique"

Le gouvernement a demandé, jeudi 21 octobre, le recours à la procédure de "vote unique" au Sénat sur une partie des articles additionnels du projet de loi de réforme des retraites. Cette procédure, prévue par l'article 44-3 de la Constitution, permet au gouvernement de demander aux assemblées de se prononcer par un seul vote sur les amendements qu'il a acceptés. (AFP)

si sarkon ne veux pas la guerre avec ça .............!!!!

La procédure 44-3 appliquée au Sénat n'élimine pas la discussion sur chaque amendement - au début de la séance jeudi après-midi, il restait 254 amendements à examiner. Elle supprime en revanche le vote individuel sur chaque amendement en faveur d'un scrutin global.

http://www.journalmetro.com/monde/article/668920--reforme-des-retraites-le-gouvernement-demande-le-vote-unique-au-senat

alors je peux me tromper ,mais il me semble qu'une baisse des pensions des parlementaires était prévu ,faisait elle partie de ces amendements qui ne seront pas pris en compte ? revoltages

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Photo faite tout à l'heure lors de la manif contre la réforme des retraites à Étampes.

c'est une petite photo innocente, car je le trouvais bien posé sur le rond point ce monsieur.

prise avec un vieux Zeiss Ikon 515/2

juste que arrivé chez moi, j'en ai profité pour lire la pancarte publicitaire derrière :laugh:

(Zoom)

nonmais

Modifié par geant vert
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonsoir

il était la pour le manif ou pour faire de la pub pour le salon des retraités ?,mais la photo recadrée est bien sympa

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...