Aller au contenu
Le Web des Cheminots

le tunnel du Gothard a été percé


Invité

Messages recommandés

TS | 15.10.2010 | 14:21

Dans l'émotion générale, le tunnel du Gothard a été percé vendredi à 14h17.

Discours, musique et recueillement ont précédé le percement du tunnel de base du Gothard vendredi à Sedrun. La galerie a été bénie en allemand, italien et en rumantsch.

«Les mineurs sont les héros de ce chantier et de ce grand jour», a déclaré Renzo Simoni, directeur général de AlpTransit, qui a enlevé son casque et s’est incliné pour rendre hommage aux ouvriers. Il a lu les noms des huit mineurs qui sont morts lors de la construction. Leurs photos avaient été accrochées dans une petite niche de la galerie, illuminée par des bougies.

M. Simoni a souligné qu’AlpTransit est un projet de plusieurs générations et pour plusieurs générations. «La montagne est grande, nous sommes petits, mais ensemble nous avons créé quelque chose de grand. Nous avons vaincu la montagne», a complété le ministre des transports Moritz Leuenberger. Pour lui, ce projet démontre à quel point notre démocratie est efficace.

«Chers critiques, bienvenue dans la halle de fête», s’est exclamé le conseiller fédéral, qui a qualifié le tunnel de base «un des plus grands projets environnementaux» de tous les temps.

Deux prêtres ont béni la galerie et les personnes présentes en allemand, italien et rumantsch. «Que ce tunnel puisse rapprocher les peuples», ont-ils dit en invoquant aussi Sainte-Barbara, la protectrice des mineurs. Les yodels et le chant diphonique de Christian Zehnder ont résonné dans la caverne. Puis le tunnelier a été mis en marche quelques minutes après 14h00 jusqu'à ce que les mineurs et invités officiels du côté alémanique et tessinois se retrouvent.

http://www.tsr.ch/video/info/journal-12h45/2585213-vendredi-le-tunnel-du-gothard-sera-acheve-et-deviendra-le-plus-long-du-monde.html#id=2585213

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La galerie a été bénie en allemand, italien et en rumantsch.

Et en français??? Non??? pourtant: http://www.lexilogos...sse_langues.htm

La Suisse a quatre langues nationales : l'allemand, le français, l'italien et le romanche et trois langues officielles : l'allemand, le français et l'italien.

Deux prêtres ont béni la galerie et les personnes présentes en allemand, italien et rumantsch.

Cà, çà va tout changer...... Et ils ont pu faire un miracle pour les dépassements de budget?:cool:

Modifié par CRL COOL
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

TS | 15.10.2010 | 14:21

Deux prêtres ont béni la galerie et les personnes présentes en allemand, italien et rumantsch. «Que ce tunnel puisse rapprocher les peuples», ont-ils dit en invoquant aussi Sainte-Barbara, la protectrice des mineurs. Les yodels et le chant diphonique de Christian Zehnder ont résonné dans la caverne. Puis le tunnelier a été mis en marche quelques minutes après 14h00 jusqu'à ce que les mineurs et invités officiels du côté alémanique et tessinois se retrouvent.

http://www.tsr.ch/video/info/journal-12h45/2585213-vendredi-le-tunnel-du-gothard-sera-acheve-et-deviendra-le-plus-long-du-monde.html#id=2585213

Et en français??? Non???

Et en Boukistanais non plus ? Pffffffffffff

On peut envoyer un représentant mdrmdrmdrmdr mdrmdr

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le tunnel ne relie aucune région francophone, c'est pourquoi il n'a pas été utilisé ... :)

Certes, mais on privilégie une langue nationale (le romanche, zone linguistique traversée par le tunnel) à une langue officielle, le français.... C'est.... bizarre....helpsoso

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui certes mais bon, si tu dois chaque fois faire un discours en 4 langues, on avance plus trop non plus ... Faut bien un peu faire le tri entre l'utile et le reste. Surtout que le français n'est absolument pas en danger en Suisse, au contraire du romanche.

Donc en fait ça me frappe pas trop, et ça ne fait pas particulièrement scandale de ce côté-ci.

Par contre, 250km/h, ça me fait rire, aucun matériel suisse n'est apte à cette vitesse, et avec le trafic marchandise limité encore et toujours à 100-120 on va pas faire des miracles. Surtout que 250km/h, sur à peine 50km en rampe d'abord, faut les atteindre...

Modifié par likorn
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

(...) Par contre, 250km/h, ça me fait rire, aucun matériel suisse n'est apte à cette vitesse, et avec le trafic marchandise limité encore et toujours à 100-120 on va pas faire des miracles. Surtout que 250km/h, sur à peine 50km en rampe d'abord, faut les atteindre...

Matériel suisse, non.... mais les ETR, ICE et TGV peuvent le faire.... Je doute qu'il y ait un jour des TGV par là bas, mais des ICE, çà, c'est nettement plus sur..... Et puis vos ICN peuvent attendre le 200km/h, c'est déjà pas mal!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

un dessin qui me fait bien rigoler ,je précise que je ne ne suis pas assez documenté pour critiquer le bien fondé de ce tunnel (et de son coût) ,notre ami Likorn pourra nous dire ce qu'il pense de la signification du dessin !

http://letemps.ch/Page/Uuid/055abb9e-ca7c-11df-a5ac-882ac0b26896/Le_Gothard_est_perc%C3%A9._Et_maintenant

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

un dessin qui me fait bien rigoler ,je précise que je ne ne suis pas assez documenté pour critiquer le bien fondé de ce tunnel (et de son coût) ,notre ami Likorn pourra nous dire ce qu'il pense de la signification du dessin !

http://letemps.ch/Pa...._Et_maintenant

Uoh là! vaste débat ce que représente le dessin.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Extrait d'un journal suisse:

http://www.24heures....orts-2010-10-12

Le Gothard va raccourcir les temps de transport entre Bâle et Lugano, mais pas forcément doper le transport de marchandises sur l'axe nord-sud

Le tunnelier «Sissi» doit finir vendredi de percer le Gothard, le tunnel ferroviaire le plus long du monde avec ses 57 kilomètres. Dans moins de dix ans quelque 300 trains devraient emprunter quotidiennement cette double voie de base. Elle promet de devenir l'une des artères principales du transport nord-sud. Un bijou de technologie suisse à haute vitesse, entre la mer du Nord et la Méditerranée. Du coup ses promoteurs le présentent comme une pierre de voûte de l'édifice européen des transports ferroviaires. Mais cette vision est encore loin d'être une réalité, vu le retard de l'Allemagne et l'impréparation de l'Italie pour rénover leur réseau ferroviaire au nord de Bâle et au sud du Tessin.

Un autre article de la Tribune de Genève:

http://www.tdg.ch/tu...etti-2010-10-14

Pour l'architecte tessinois Aurelio Galfetti, "En remettant en question ou en repoussant une partie des réalisations au Tessin, on vide le projet de son contenu", a-t-il dit dans une interview publiée jeudi par «Le Temps.»

Membre d'un «Groupe de réflexion» de cinq personnes nommé en 1993 par le Conseil d'Etat tessinois pour évaluer les aspects cantonaux du projet «Alptransit», Aurelio Galfetti n'est «pas satisfait du projet actuel» de la Nouvelle ligne ferroviaire alpine» (NLFA).

L'architecte luganais de 74 ans, renommé au Tessin, estime qu'»en remettant en question ou en repoussant à 2040/2050 la réalisation du tracé intégral entre Bodio et Chiasso et du contournement de Bellinzone, on vide le projet de son contenu».

«Après Bellinzone, l'Afrique»

«Les tunnels du Gothard et du Ceneri, bien que de très grande qualité, n'auront pas la portée qu'ils auraient dû avoir», ajoute l'architecte dans les colonnes du «Temps». Selon lui, les choix de la Confédération et des CFF - qui ont remis en question la partie des NLFA demandée par le Tessin - «relèvent d'une mentalité désuète et d'une conception de la Suisse qui s'arrête à Bellinzone, pensant qu'au-delà il y a l'Afrique».

Quant à l'impact du «chantier du siècle» pour le Tessin, «on peut s'attendre à des répercussions positives sur la communication interrégionale et la croissance économique. Mais il faut boucher sans attendre le trou qui subsiste dans l'axe nord-sud» conclut Aurelio Galfetti.

Et enfin, un article du journal "Le Temps"

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/b3f78630-d708-11df-8394-9e9bfe11147c/Le_Tessin_ne_pourra_pas_se_contenter_de_regarder_passer_les_trains

La perspective des nouvelles transversales alpines fait souffler dans le canton un fort vent d’optimisme. Mais s’ils veulent en recueillir les effets, les Tessinois devront s’investir

«La preuve d’une mentalité désuète» Le Lötschberg aspire les touristes et crée la concurrence Lugano ne sera plus qu’à 10 minutes en train de Bellinzone et, depuis Lugano, on pourra rejoindre Locarno en un peu plus de 20 minutes. Avec l’ouverture du tunnel de base du Gothard (2017 ou peut-être déjà 2016) puis de la galerie du Ceneri (2019), c’est un «métro tessinois» qui verra le jour, s’enthousiasme Remigio Ratti, professeur d’économie spécialisé en aménagement du territoire. L’ex-conseiller national parle d’une véritable «révolution» pour la Suisse italienne, qui deviendra aussi un vaste espace transfrontalier: avec la mise en service de la ligne transfrontalière Côme-Mendrisio-Varèse, au plus tard pour l’Expo 2015 de Milan, le trajet entre Côme et Varèse se fera en 30 minutes en traversant le Tessin, alors qu’il faut 110 minutes aujourd’hui.

«Mais il ne faut pas attendre de voir le premier train sortir du tunnel de base du Gothard si nous voulons recueillir les effets des NLFA: il faut commencer à y penser aujourd’hui», avertit Remigio Ratti. Cela signifie faire preuve d’esprit d’initiative, surmonter les «querelles de clochers» et la «peur de la frontière». En Valais, on avait commencé à planifier et investir plusieurs années avant l’ouverture du Lötschberg, rappelle le président de Conscience Suisse. Or, au Tessin, les milieux de la construction n’ont pas encore beaucoup bougé. Quelques projets sont toutefois dans le pipeline, tous à proximité des gares, où «il faut concentrer les investissements»: à Locarno-Muralto, on voudrait ériger un centre des congrès au-dessus de la gare, tandis qu’à Lugano, on pense installer le nouveau siège et le campus de la Haute Ecole spécialisée de la Suisse italienne au-dessus des voies, au nord de la gare.

Les retombées des NLFA pour le Tessin seront différentes de celles apportées par le Lötschberg au Valais (lire ci-dessous). Le «pendularisme» devrait rester exceptionnel, car il faut tout de même encore 1 h 20 pour rejoindre Zurich depuis Bellinzone – et 1 h 40 depuis Lugano. «Nous ne sommes pas des Japonais, nous n’avons pas l’habitude de faire des heures de train pour aller travailler», sourit Remigio Ratti. Ce ne sont pas tant les remontées mécaniques, mais plutôt le tourisme de congrès qui devrait profiter des nouvelles galeries ferroviaires. «Ce sera la vitesse zéro pour le Tessin alpin. Vaincu par la résignation, il deviendra un musée délaissé et ses habitants les gardiens de ce musée», prédit Marco Solari, président de Tessin Tourisme. Un projet comme celui de l’exposition nationale «Gottardo 2020» pouvait être une ­plate-forme idéale pour redonner vie à toute la région du Gothard, mais il semble compromis par les polémiques et les doutes qu’il suscite auprès des politiciens cantonaux, «qui craignent tout changement, tout ce qui menace les équilibres existants».

Marco Solari est beaucoup plus confiant pour le Tessin des lacs. «Le Tessin lombard, autour de Lugano-Mendrisio, pourrait devenir la Genève ou la Zurich de la Lombardie s’il réussit à développer ses qualités calvinistes et zwingliennes – sens du devoir, de la responsabilité, fiabilité, précision». Quant au «Tessin piémontais», autour de Locarno-Ascona, il devra jouer à fond la carte de la culture et du tourisme, estime Marco Solari. De manière générale, le Tessin a négligé le produit touristique ces dernières décennies, se concentrant plus sur le développement des services et des banques après l’ouverture du tunnel autoroutier du Gothard, déplore celui qui est aussi le président du Festival du film de Locarno. Avec les NLFA, le tourisme à la journée devrait s’envoler dans le Tessin des lacs, tout comme les prix de l’immobilier. «Ce que j’appelle la «montecarlisation» du Tessin s’accentuera. Est-ce une bénédiction ou une damnation?» se demande Marco Solari.

Le conseiller d’Etat Marco Borradori n’a, lui, pas de doute: il s’enflamme lorsqu’il parle des deux galeries du Gothard et du Ceneri: elles apporteront à la Suisse italienne un essor qu’il compare volontiers à la nouvelle ère ouverte par le premier tunnel ferroviaire du Gothard.

Le responsable tessinois du Territoire ne met pas moins quelques bémols à son enthousiasme. Car les trains traverseront peut-être les Alpes à grande vitesse, mais ils devront freiner à ciel ouvert. «Cela ressemble à une plaisanterie, mais les voies entre Bellinzone et Lugano datent de 1882 et ont été conçues pour des trains à vapeur.» Chaque jour, plus de 200 trains de marchandises fileront à grand fracas à travers Bellinzone et Lugano. Pourtant, le contournement du chef-lieu tout comme une nouvelle voie souterraine entre Lugano et Chiasso ne sont même plus incluses dans Rail2030.Ce n’est pas seulement la qualité de vie des Tessinois qui est menacée. Une étude de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich montre que le potentiel des NLFA pour le trafic marchandises sera fortement limité si on n’assure pas leur prolongement au sud, relève Marco Borradori. Le gouvernement tessinois a demandé des garanties à la Confédération. Une autre grande inconnue reste l’Italie, où les voies d’accès aux NLFA sont très loin d’être achevées, malgré les récentes manifestations d’enthousiasme de Rome et du nord de la Péninsule pour le tunnel de base du Gothard.

Modifié par CRL COOL
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Matériel suisse, non.... mais les ETR, ICE et TGV peuvent le faire.... Je doute qu'il y ait un jour des TGV par là bas, mais des ICE, çà, c'est nettement plus sur..... Et puis vos ICN peuvent attendre le 200km/h, c'est déjà pas mal!

Pas sur un tronçon partagé avec du trafic marchandise limité à 100km/h, cela restreindrait beaucoup trop fortement le débit. En tous cas je me réjouis de voir les projections horaires et le nombre de trains/heure que l'on arrivera à fourguer la dessous.

Mais, en tous les cas, ce sera mieux que par le tunnel sommital, nous sommes d'accord! Déjà rien que parce que l'on peut avoir des trains plus lourd. C'est juste que parler de 250 km/h dans un tunnel conçus à l'origine pour du trafic fret, ça me fait sourire légèrement.

un dessin qui me fait bien rigoler ,je précise que je ne ne suis pas assez documenté pour critiquer le bien fondé de ce tunnel (et de son coût) ,notre ami Likorn pourra nous dire ce qu'il pense de la signification du dessin !

Très simple, le tunnel du Gotthard est avant tout une réalisation destinée au trafic européen, mais il n'est utile que si les tronçons l'irriguant sont également performants, ce qui n'est pas le cas et n'est pas près de l'être. Si les allemands ont commencés certains travaux pour améliorer l'axe Nord-Sud, alors que les italiens n'ont toujours rien fait ni même réellement projeté. En fait les seuls a avoir fait réellement quelque chose sont les hollandais.

N'oubliant pas que les NLFA (les deux tunnels de base Lotschberg et Gothard) ont été construit suite à l'arrivée des 40 tonnes sur territoire helvétique. En gros l'idée était qu'on acceptait les 40 tonnes en échange d'une grand amélioration du trafic ferroviaire fret pour limiter l'impact de cette ouverture. Evidemment on a un peu l'impression de se faire enfourner avec du gravier vu l'entrain des autres ...

C'est assez Suisse d'ailleurs d'être très rapidement euro-compatible, avant même la plupart des pays de l'UE... Par exemple, il est prévu qu'aux alentours de 2015 tout le réseau suisse bascule en ETCS 1 LS, on va rigoler si on est les seuls à le faire :).

Mais la pierre angulaire du problème, c'est qu'en matière de politique des transports intérieur, les NLFA ont paralysés les gros investissement durant une décennie. Ainsi certains tronçon Est-Ouest du plateau sont totalement saturés, et par manque de moyens financiers, ne pourront être amélioré avant une dizaine d'année. Evidemment, on aimerait dès lors que les NFLA fonctionnent et que chacun y mettent du sien, ce ne fut pas un mince sacrifice ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Félicitations aux Suisses pour cette magnifique réalisation !!

Petites questions subsidiaires...

- Que deviendra le tunnel actuel ? J'ai entendu parler du classement à l'UNESCO de la ligne de montagne...

- Cette ligne aura t elle toujours du trafic fret ou ne servira t elle plus qu'à l'Interregio Gotthardo ?

- Le trafic régional qui a été supprimé sur cette ligne, exploité par la compagnie des bus d'Uri au nord, par car postal au sud, va t il etre rétabli ?

- Il y avait un magnifique projet, la porte alpine, à savoir exploiter commercialement l'actuel puits de chantier au niveau de Sedrun. Ou en est ce projet ? Abandonné ?

La Suisse a la réputation d'etre le paradis du chemin de fer... Leur savoir faire et cette nouvelle réalisation le confirme !!

Esperons que la prochaine version de Rail 2000 soit aussi ambitieuse que la premiere, et qu'elle ne subisse pas de grosse coupes budgetaires cette fois ci !!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le tunnel actuel? On n'en sait trop rien, mais il n'a plus d'utilité avec son grand frère de plaine, et comme les CFF manquent de liquidité je ne les vois pas le maintenir "pour le plaisir" en activité. En tous cas, d'après les bruits qui courent, le tunnel en lui même sera désaffecté.

Mais par contre il est presque assuré que la ligne côté tessinoise, Bellinzone-Airolo, restera en activité, de part le développement prévu du RER tessinois, dont l'actuel terminus est déjà Airolo.

Côté nord, rien n'est certain. Si le MGB maintient sa liaison Göschenen-Andermatt, les CFF s'inspireront sans doute du BLS pour la ligne sommital du Lotsch' et proposeront une desserte touristique (Lucerne-)Schwytz-Göschenen en correspondance avec le MGB, mais le trafic régional ne repassera pas au rail*, les villages sont souvent trop éloignées des points d'arrêts ...

Mais y a encore pas grand chose de définitif là dedans. Ce qui est presque certains c'est que le tunnel du haut est condamné, car le si le Lotschberg sommital est resté en activité pour absorber les surplus du tunnel de base (à simple voie sur un tiers du trajet, je vous le rappelle ...), le tunnel de base du Gothard ne rencontrera pas ce problème, et comme le sommital ne dispose même pas de navette-auto pour justifier un semblant de trafic ...;)

Le projet Porta-Alpina a été abandonné. Trop compliqué d'un point de vue d'exploitation, les CFF étaient absolument contre et le gouvernement à suivi . Notons que cela pourrait sauver la ligne nord d'accès au tunnel de faîte puisque c'est l'accès le plus direct à la région, en l'absence de Porta-Alpina :)

Enfin, le prochain projet souffre déjà de problème de financement, mais prévoit néanmoins des améliorations (attendues!!!) pour le trafic voyageur est-ouest et quelques améliorations pour le fret (goulet de Gléresse et adaptation des tunnels d'accès au tunnel de base du Gotthard, celles du Lotsch' étant déjà passés au gabarit "large").

Pour plus de détail sur Rail 2030, voir http://www.news.admi...fr&msg-id=32347

* Notons que le RER lucernois roule jusqu'à Ertsfeld, donc la ligne sera maintenue jusque là.

Modifié par likorn
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le tunnel actuel? On n'en sait trop rien, mais il n'a plus d'utilité avec son grand frère de plaine, et comme les CFF manquent de liquidité je ne les vois pas le maintenir "pour le plaisir" en activité. En tous cas, d'après les bruits qui courent, le tunnel en lui même sera désaffecté.

on pourrait peut-être l'utiliser pour des expériences scientifiques comme les études sur les particules élémentaires issues du cosmos...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pas sur un tronçon partagé avec du trafic marchandise limité à 100km/h, cela restreindrait beaucoup trop fortement le débit. En tous cas je me réjouis de voir les projections horaires et le nombre de trains/heure que l'on arrivera à fourguer la dessous.

Mais, en tous les cas, ce sera mieux que par le tunnel sommital, nous sommes d'accord! Déjà rien que parce que l'on peut avoir des trains plus lourd. C'est juste que parler de 250 km/h dans un tunnel conçus à l'origine pour du trafic fret, ça me fait sourire légèrement.

Très simple, le tunnel du Gotthard est avant tout une réalisation destinée au trafic européen, mais il n'est utile que si les tronçons l'irriguant sont également performants, ce qui n'est pas le cas et n'est pas près de l'être. Si les allemands ont commencés certains travaux pour améliorer l'axe Nord-Sud, alors que les italiens n'ont toujours rien fait ni même réellement projeté. En fait les seuls a avoir fait réellement quelque chose sont les hollandais.

N'oubliant pas que les NLFA (les deux tunnels de base Lotschberg et Gothard) ont été construit suite à l'arrivée des 40 tonnes sur territoire helvétique. En gros l'idée était qu'on acceptait les 40 tonnes en échange d'une grand amélioration du trafic ferroviaire fret pour limiter l'impact de cette ouverture. Evidemment on a un peu l'impression de se faire enfourner avec du gravier vu l'entrain des autres ...

C'est assez Suisse d'ailleurs d'être très rapidement euro-compatible, avant même la plupart des pays de l'UE... Par exemple, il est prévu qu'aux alentours de 2015 tout le réseau suisse bascule en ETCS 1 LS, on va rigoler si on est les seuls à le faire :).

Mais la pierre angulaire du problème, c'est qu'en matière de politique des transports intérieur, les NLFA ont paralysés les gros investissement durant une décennie. Ainsi certains tronçon Est-Ouest du plateau sont totalement saturés, et par manque de moyens financiers, ne pourront être amélioré avant une dizaine d'année. Evidemment, on aimerait dès lors que les NFLA fonctionnent et que chacun y mettent du sien, ce ne fut pas un mince sacrifice ...

merci pour cette réponse .

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour les réponses

RER tessinois, dont l'actuel terminus est déjà Airolo.

D'après les fiches horaires (ligne 600), le terminus du S10 de Tilo est à Biasca. La prolongement vers Airolo est prévu au prochain service horaire ?

Ce qui est presque certains c'est que le tunnel du haut est condamné,

Merci de l'info... je ne savais pas qu'une solution aussi radicale était prévue... Un éventuel classement par l'UNESCO envisage n'aurait aucun effet ?

J'ai déja pris à plusieurs reprises l'IR Arth Goldau - Bellizone. La fréquentation est assez "étonnante". Au départ d'Arth Goldau il est très fréquenté et la fréquentation chutte régulièrement jsuqu'à Göschenen. Il est bien vide pour la traversée du tunnel (sauf dans la voiture panoramique et lorsqu'il circule comme Guillaume Tell Express), et se rempli progressivement à partir de Airolo. Hormis une mission de "service public", il ne semble pas qu'il y ait un flux de passagers très fort entre les deux versants du Gotthard désservis par ce train (la clientele vers Bellizone et au dela utilisant plus les IC sans arret). Une ligne car postal par le tunnel pourrait peut etre voir le jour ? (comme sous le Seelisberg et sous le Sans Bernardino)

Le projet Porta-Alpina a été abandonné.

C'est vrai que faire arreter les trains en plein milieu d'une section à 200 km/h aurait beaucoup ralenti le débit !

Le projet de mega complexe touristique à Andermatt et la connection avec le MGB justifieront donc toujours la ligne vers Göschenen.

le Lotschberg sommital est resté en activité pour absorber les surplus du tunnel de base

Y a t il toujours un grand flux par ce tunnel ? J'avais lu à l'ouverture du tunnel de base que si un train de voyageur avait plus de 3 minutes de retard, soit il attendait un prochain slot disponible, soit il passait par Kanderstag. Cette situation arrive t elle souvent (principalement pour les ex-CIS je suppose, qui n'ont jamais eu une régularité parfaite).

le sommital ne dispose même pas de navette-auto pour justifier un semblant de trafic

La ligne du Lötschberg n'est pas en concurrence avec un tunnel routier comme au Gotthard. Les voitures doivent faire le détour par le léman pour se rendre de suisse allémanique au valais. Cela doit justifier l'existance actuelle du tunnel

Merci pour les réponses, esperons que Rail 2030 ne subisse pas trop les cures d'austérités... Vu la situation budgétaire de la Suisse, je n'ai pourtant pas l'impression que vous ayez besoin d'en faire beaucoup !!

PS : pour les fans de cette ligne et de trains Suisse (comme moi), l'add-on sur la deuxième partie de la ligne (Göschenen - Chiasso/Luino/Locarno) pour Train Simulator est publiée à la fin du mois (www.aerosoft.de)

Modifié par Flirt-fan
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour le TILO certains trains, en pointe, montent déjà jusqu'à Airolo. En tous cas c'était le cas l'an passé qu'en je faisais mon service dans la zone ;). Et sur la carte du réseau TILO on voit que les lignes ont pour terminus principal Biasca, avec prolongation de certains train sur Airolo.

Pour le tunnel sommital, je vois pas trop franchement l'attrait touristique qu'il pourrait avoir ... La ligne qui monte oui, certainement, mais le tunnel en lui même franchement j'ai un gros doute. Mais je répète, c'est des bruits, il n'y a encore rien de concret :)

Par le Lotschberg oui, il y a un encore un certain débit par le tunnel du haut. Les navettes-auto évidemment, au moins un train voyageur par sens et par heure, et un certain nombre de train de marchandises qui ne peuvent passer par en bas par manque de place. En tous cas, je vois régulièrement des marchandises arriver depuis la rampe sud lorsque je suis à Brig en attente.

Concernant Rail 2030, le problème c'est que les projets ferroviaires ne sont pas porté au budget général de la confédération mais sont financés par un fond spécial, alimenté notamment par des taxe sur les carburants et la redevance poids lourd. Or ce financement est aujourd'hui insuffisant pour permettre à tous les projets souhaité d'être retenus. Par exemple, la troisième voie Lausanne-Genève n'est pas forcément dans le paquet, alors que la saturation est criante. Du coups c'est les cantons qui vont pré-financer le projet, pour débloquer la situation, en attendant que la Confédération rembourse.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En marge du percement, un article sur les riverains des travaux du tunnel

http://www.tdg.ch/ac...lies-2010-10-14

Ils ont offert dix ans de leur vie au Gothard et craignent d'être oubliés

Tunnel | Les habitants d'Erstfeld et de Bodio ont vécu au milieu des travaux. Ils en attendent la fin entre espoir et résignation.

Nadine Haltiner | 15.10.2010 | 00:00

Assis devant sa caravane, Werner Walker regarde défiler les camions sur l'autoroute A2 située à dix mètres. Malgré la brume et la brise qui s'engouffrent dans la vallée de la Reuss, l'homme de 78 ans demeure impassible. «Aujourd'hui, il n'y a pas de bouchons», sourit-il. Cela fait six ans qu'il vit avec cette drôle de vue. En 2004, l'Uranais a dû abandonner sa ferme et ses vaches pour que la nouvelle ligne ferroviaire du Gothard puisse s'y installer. Lui et une trentaine d'autres font partie «des déplacés», comme on les appelle à Erstfeld. Le chantier du siècle a bouleversé leur vie.

«Je n'ai pas eu le choix, mais je suis heureux ici aussi», tient à préciser celui qui vit dans sa roulotte par galanterie. «J'ai loué ma maison à une dame et je ne veux pas la déloger.» En lieu et place de son ancienne ferme, à deux kilomètres de là, des tonnes de gravats sont entreposées. Ils serviront à soutenir les nouvelles voies ferrées. Au loin, on distingue l'entrée nord du tunnel. «Et, juste là, il y avait mon entreprise horticole, indique Daniel Bürgin, qui a lui aussi déménagé. Mais j'ai pu reconstruire ma société tout près de mon ancienne parcelle.»

Au milieu du vacarme des camions de chantiers, ses chrysanthèmes et ses pensées colorées offrent une oasis insolite. «Nous avons appris en 1992 que la nouvelle ligne traverserait nos maisons. Même si le départ a été difficile pour certains, nous étions prévenus et AlpTransit nous a dédommagés.» La société qui creuse le tunnel a versé 36 millions de francs en tout pour racheter terrains et habitations. «Un prix correct, dit-il. Même si le chantier a changé le paysage. Car, si tout sera rangé et propre un jour, cela risque aussi de devenir stérile.»

On peine à l'imaginer lorsqu'on voit les énormes machines dormant le long du fleuve, les grues grimpant vers le ciel et les ouvriers qui fourmillent. Et cela depuis onze ans. «Les habitants ne se sont jamais opposés à ces travaux. Ils s'y sont même habitués, constate Paul Jans, qui a été syndic d'Erstfeld durant vingt-deux ans. Ici on vit avec le rail.» Sa commune de 3800 âmes est née en 1878 avec la construction de la première ligne ferroviaire du Gothard. Depuis, le village a toujours abrité des cheminots et des fans de chemin de fer. «Mais derrière la passion, il y a la frustration, affirme le patron de l'hôtel Frohsinn qui offre des chambres «avec vue sur les rails». Si les gens acceptent ces travaux sans rechigner, ils sont sceptiques pour l'avenir.»

Car, dès l'ouverture du tunnel, les CFF déplaceront les conducteurs de locomotives à Arth-Goldau (SZ). «Nous allons perdre des places de travail», regrette l'ancien maire. Les Uranais craignent aussi d'avoir subi ce chantier pour ne devenir, au final, que de simples spectateurs de la nouvelle ligne. «Aucun Intercity ne s'arrêtera à Uri, note une habitante d'Altdorf. Seuls les grands centres, comme Zurich, Lugano ou Milan en profiteront.»

Espoirs douchés

De l'autre côté du Gothard, la vallée de la Léventine n'est pas plus optimiste. Ici, le soleil remplace le brouillard, les palmiers les sapins et la polenta la saucisse à rôtir, «mais les inquiétudes sont les mêmes», constate Fabio Pedrina, conseiller national (PS/TI) et résident d'Airolo. «L'économie régionale souffre depuis plusieurs années.» De ce bourg situé à 1175 mètres jusqu'à Ambri-Piotta, beaucoup de commerces ont fermé. La région s'endort. Et, à l'image de son club de hockey, elle ne paraît pas loin de la relégation.

«Les habitants avaient placé beaucoup d'espoirs dans le chantier du siècle, explique Marco Costi, syndic de Bodio, village à la sortie sud du tunnel de base. Ils ont cru que tout se passerait comme avec le tunnel routier construit à la fin des années 70. Des familles d'ouvriers sont alors venues s'installer et ont fait vivre les commerces. Aujourd'hui, au contraire, les ouvriers travaillent dix jours d'affilée, dorment dans des préfabriqués, mangent des repas importés, puis rentrent chez eux pour dépenser leur argent. Les villages n'ont presque rien gagné dans ce chantier.»

La résignation a remplacé l'espoir de part et d'autre du Gothard. Et aujourd'hui, beaucoup redoutent la fermeture de la première ligne ferroviaire ouverte en 1882. Synonyme de tourisme et de transport régional, elle coûte près de 50 millions de francs par an aux CFF et pourrait tomber en désuétude lorsque la ligne de base ouvrira. Si l'ancienne régie fédérale assure vouloir la garder, les habitants ne peuvent s'empêcher d'en douter.

Beau projet technique

Ils préfèrent s'accrocher à des projets censés redynamiser leur région. Celui d'Andermatt, où un gigantesque parc hôtelier est en construction. Celui de San Gottardo, dont l'objectif est de créer un concept touristique commun entre le Valais, les Grisons, le Tessin et Uri. Enfin, ils rêvent d'une exposition nationale en 2020.

Mais quand on leur demande si le percement du tunnel les fait rêver, «les oubliés du Gothard» haussent les épaules. «C'est un très beau projet technique, conclut Marco Costi. Mais il est probable qu'il ne reste pour Bodio et Erstfeld qu'une mention dans les livres d'histoire.»

Je rajoute un lien sur l'aventure du Gothard, une émission télé suisse: http://www.tsr.ch/video/emissions/temps-present/2586039-l-aventure-du-gothard.html#id=2586039

Modifié par CRL COOL
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ilkorn a écrit;

C'est assez Suisse d'ailleurs d'être très rapidement euro-compatible, avant même la plupart des pays de l'UE... Par exemple, il est prévu qu'aux alentours de 2015 tout le réseau suisse bascule en ETCS 1 LS, on va rigoler si on est les seuls à le faire :).

En France c'est loin d'etre d'actualité, on arrive deja pas a faire fonctionner normalement l'ETCS sur le TGV EST

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard...

Réfection du Gothard: un second tube pas nécessaire, selon Berne

La réfection complète du tunnel routier du Gothard, entre 2020 et 2025, ne nécessite pas la construction d'un second tube. C'est la conclusion émise par le Conseil fédéral, qui étudie plusieurs options et devrait présenter une proposition encore en 2011.

Un deuxième tube, qui coûterait 2,023 milliards de francs et qui accroîtrait la capacité de l'axe du Gothard, exigerait une modification de la constitution et ne pourrait pas être terminé d'ici au lancement des travaux de réfection, écrit le gouvernement dans un rapport transmis vendredi, en réponse à un postulat d'une commission du Conseil des Etats.

Le tunnel devra être fermé durant 900 jours pour sa réfection. Il doit être mis en conformité avec les normes de sécurité, a expliqué la ministre des transports Doris Leuthard. Les travaux porteront essentiellement sur le faux plafond, mais il s'agira aussi de rénover la ventilation ainsi que les installations d'évacuation des eaux, et d'élargir l'espace utile.

Deux options privilégiées

Le Conseil fédéral privilégie deux options. La première prévoit une fermeture de deux ans et demi d'affilée pour un coût de 650 millions de francs, sans la gestion du trafic. La deuxième envisage une fermeture de 280 jours par an, le tunnel restant ouvert entre fin juin et mi-septembre. Les travaux dureraient trois ans et demi et coûteraient 752 millions

Les coûts totaux oscilleront entre 1,2 et 1,4 milliard, a indiqué le directeur de l'Office fédéral des routes. Vu l'importance nationale et internationale du Gothard, la gestion du trafic durant la réfection jouera un rôle essentiel. Il s'agira de proposer des itinéraires de substitution pour le transport de personnes et de marchandises.

Troisième plus long du monde

En service depuis 30 ans, le tunnel du Gothard avait été franchi par plus de 159 millions de véhicules à fin 2009. D'une longueur de 16,9 km, il est le plus long tunnel routier des Alpes et le troisième au monde.

A l'époque, sa construction avait coûté 686 millions de francs. Les coûts d'entretien annuels s'élèvent à quelque 20 millions et ceux d'exploitation à environ 12 millions.

(ats / 17 décembre 2010 15:50)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Lu dans un autre article. Pendant la fermeture, le service de remplacement serait opéré par le ferroutage sur Goschönen Airolo pour les voitures avec l'actuel tunnel ferroviaire. Une reconversion une fois la nouvelle ligne ouverte... meme si cela ne sera que temporaire !!

Il y aurait une solution d'un deuxieme tube remplaçant totalement le premier (et non comme souhaité par les milieux routiers deux tubes faisant une traversée en 2x2 voies), ce qui n'entrainerait pas de fermeture. Meme si cette route est tres fréquentée en période estivale (qui dans certaines solutions serait exemptée de fermeture), il y a la solution du col du Gotthard comme itinéraire de déroutement pour les voitures (avec une route sublime !)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui mais bon, le col, en hiver, c'est pas une sinécure hein ...

Faire passer des poids-lourds sur cet axe par une route qui passe à 2000 mètres, franchement, c'est pas très conseillé. Surtout que c'est un axe international majeur et donc forcément emprunté par des gens peu au courant de ce qu'est la neige. Quand on voit comme la plupart des gens s'équipent pour l'hiver, y a de quoi être dubitatif devant une déviation par le col. Dès lors je me réjoui de voir un 40 tonnes en pneu d'été là dessus

http://www.zxbiker.f...02/gotthard.jpg

Le second tube ne sera sans doute pas retenu. Premièrement, il prendrait trop de temps, et deuxièmement il devrait être construit pour une durée temporaire car la constitution empêche tout accroissement de capacité des axes alpins. On est peut être un peu gaspilleur parfois mais quand même ...

Et faire une votation là dessus, ce qui serait nécessaire si on souhaitait faire un nouveau tube définitif, prendrait un temps fou et pourrait très bien se solder par un refus populaire.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...