Aller au contenu
Le Web des Cheminots

TGM et affectation


Messages recommandés

Bonjour,

Je suis actuellement en formation TGM et je me pose de nombreuses questions concernant les affectations.

Je suis marié avec deux enfants. Ma formation m'a obligé à aller à m'éloigner de ma famille pendant plusieurs mois.

Ma femme à un travail, et changer de situation professionnelle n'est aisé pour personne.

Mon objectif est d'être affecté vite et vivre avec ma famille rapidement. Je pense qu'en ce sens, je dois être assez banal :)

Je souhaitais donc bien comprendre les mécanismes d'affectation et les délais associés. J'ai rencontré le gestionnaire de carrière, la DRH et autres structures y compris syndicales mais tout ne se recoupe pas et je ne peux pas différencier fabulation et réalité. Je ne comprends pas d’ailleurs pourquoi il est si compliqué d’avoir ces informations qui me semblent normales d’accès.

Faire des choix dans ce contexte est assez difficile et surtout risqué. J’aimerai éviter si cela est possible d’être affecté à 800Km en 3/8 pendant 5 ans sans pouvoir revenir.

De même revenir au contrôle (je suis ASCT) et attendre 5 ans une affectation pour le TGM n’est pas ce que je souhaite.

Ma question est somme toute très simple à la base : comment fonctionnent les affectations une fois la formation terminée ?

De façon plus précise il me faut pouvoir répondre à toutes ces interrogations :

- Les résultats et les classements, quelle valeur ont-ils et par rapport à qui ? Par exemple, finir major a-t-il une utilité ?

- Si je demande une région autre que celle où je me suis inscrit pour le TGM, serai-je moins prioritaire que ceux qui se sont inscrits au TGM de cette région.

- Les listes d’attente, comment savoir combien il y a de personne de façon précise

- Le premier de la liste est-il réellement informé en premier quand un poste se libère sur une région ?

- La bourse de l’emploi, puis je candidater à des postes directement une fois mon TGM terminé ou même avant ? Ai-je le droit, aurais-je une chance d’être retenu ?

Si vous pouviez me donner des informations, cela m'aiderait à bien m’orienter.

Merci beaucoup par avance pour vote lecture et vos éventuelles réponses. Je sais que mon message est long, j'ai essayé être complet espérant avoir enfin une vision claire de tout ceci.

Cordialement.

Jérôme.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

oui normalement le classement a une utilité pour le choix des postes mais en fonction des postes qui sont libres..dans ton établissement d'affectation ou dans ta région..

après un affectation peu se refuser mais les délais pour avoir une place disponible qui te sera proposée risquent parfois d’être longs..

tu ne t'étais jamais posé la question avant de commencer la formation ,

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tu es au contrôle, dis tu ? Donc tu es dans la boite, et tu ne connais pas encore le fonctionnement de celle ci concernant les mutations, affectations et tout le toutim, e pour te dire franchement, si tu demandes une région dans laquelle tu n'es pas inscrit, je le sens mal, il n'y auras pas forcément besoin de toi pour laquelle tu passe ton exam et pour une mutation après avoir été muter peut être à 800 bornes de chez toi, cela peut être beaucoup plus long que 5 ans, il ne faut pas te faire d'illusion, ni de fixette sur ce délai de 5 ans.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le classement influe sur le choix des postes. Mais, comme souligné par jackv, en fonction des postes à pourvoir.

Ce qui veut dire qu'au premier du classement, il sera proposé le premier poste libre compatible avec les desiderata précédemment exprimés. Mais rien ne garantit que dans cette liste, il y ait un poste que le premier du classement veuille décrocher (desiderata exprimé ou pas d'ailleurs !). Donc, du coup, il passe son tour. Et ne revient qu'à la fin...

Pour éviter que le système ne se grippe, les gestionnaires RH savent libérer les postes dans l'ordre d'une liste idéale permettant qu'à chacun d'eux corresponde immédiatement un candidat qui l'accepte. Et le "jeu" est donc de pousser le maximum de futurs promus à formuler le choix d'affectation le plus large possible (les desiderata, même si rien n'empêche le postulant à se renier quand il est au pied du mur pour signer une affectation).

Et là maintenant c'est l'ancien délégué du personnel qui écrit et met en garde: ne jamais postuler, ne jamais accepter un poste sur lequel on sait qu'on ne va pas pouvoir tenir. Ne jamais calculer qu'au bout de tant d'années, il sera possible de bouger pour une meilleure affectation. Seuls des engagements écrits permettraient à la rigueur d'être un peu rassuré pour l'avenir. Et pour ma part, pour les candidats que j'étais amené à conseiller dans le cadre de mon mandat, j'ai toujours préconisé une double signature de deux niveaux décisionnels pour valider les engagements ou promesses faites. On a assez d'exemples sur ce forum où les paroles se sont envolées assez rapidement. Même un écrit d'ailleurs ! Il suffirait de soutenir quelques années après que le contexte a trop changé et que ce qui avait été envisagé n'est vraiment plus possible. D'autant que quelques années après, les signataires des engagements ne seront probablement plus au même poste pour en rendre compte.

Tant pis, passer son tour pour la nomination. Et attendre.

Les RH (c'est leur métier !) auront toujours un discours alarmiste : ils diront qu'il n'y aura pas d'autre proposition, qu'il n'y aura pas mieux, qu'il est matériellement impossible de refuser, qu'ils sauront s'en souvenir et que ça se paiera en déroulement de carrière. Il est un fait que le temps passé à attendre une nomination et une affectation ne se rattrapera jamais par rapport à celui ou celle qui aura accepté tout de suite le premier poste. Mais accepter un poste qui poserait des problèmes de vie sociale, familiale, d'organisation personnelle, de poids trop lourd à porter... n'est pas non plus ce qu'il y a de mieux pour être professionnellement à l'aise et donc potentiellement bien noté par la suite.

Plus d'une fois, j'ai conseillé à des candidats de ne postuler que sur des postes qu'ils ont identifiés comme compatibles avec leur projet professionnel, personnel, familial, leurs choix de vie... Dans un premier temps, ils n'ont pas été nommés. Ils ont attendu. Ils ont quand même fini par être nommés avec au pire une, deux ou trois années de décalage. Quand il y a pénurie sur une qualification, une fonction, une spécialité (et je crois que c'est le cas de TGM), on peut espérer que tout le monde finisse par trouver un poste qui lui convient. Ne surtout pas se précipiter à n'importe quel prix.

L'affectation idéale peut ne pas être libre aujourd'hui et donc ne pas être proposée (parfois délibérément et à dessein, sacrés RH calculateurs !) et finalement être servie sur un plateau au dernier de la liste (le plus mal classé) ou à l'un des premiers mais qui aura fort opportunément laissé passer son tour jusqu'à meilleure proposition. C'est comme pour les logements. Parfois la deuxième proposition est pire que la première refusée. Mais, la troisième est cette fois tout à fait correcte. Bien sûr, il y a une ligne à ne pas franchir dans les exigences. Mais quand ces exigences sont clairement exprimées dès le départ et qu'il est hautement affirmé qu'une proposition trop éloignée ne saurait être acceptée, il n'est pas difficile de se défendre. C'est celui qui propose des trucs qui manifestement ne peuvent pas convenir et dont il a été annoncé dès le départ qu'ils seraient refusés qui se met en faute ou dans la difficulté. Et non pas le candidat qui attend... dans la mesure ou bien sûr il peut se permettre d'attendre (ce qui nécessite aussi réflexion).

TGM, examen d'accès à la qualification E, si je ne m'abuse. ASCT de son métier initial. Face à un TGM non nommé et en attente, un gestionnaire de carrière (pas des TGM mais des métiers commerciaux), pourrait être bien inspiré (et intéressé) de le pousser dans une passerelle vers TC voy pour tenir un poste de commande en ECT. Un genre de truc que les jeunes TC (beaucoup, issus de la spécialité "vente et services en gare") ont horreur, ce qui les amène à faire des pieds et des mains pour refuser ces postes (ou refuser carrément d'aller en ECT s'ils savent que c'est pour séjourner "à la planche" au mieux jusqu'au prochain examen et de nouvelles nominations). Je ne sais pas trop ou on est est aujourd'hui mais il me semble que ces postes de commande du personnel du service des trains (CPST)) sont restés en ECT dans la filière commerciale et non pas dans celle de la gestion des moyens.

Modifié par PLANONYME
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci PLANONYME pour ta réponse complète.

Deux choses échappent encore à ma compréhension :

- je me suis inscrit sur un TGM qui n'est pas celui de ma région. Suis je obligé de postuler dans la région d'inscription. Et si je candidate dans la mienne, celle où je vis, quelle en sera l'incidence ?

- il y a des postes à la bourse de l'emploi en qualif E. Puis je candidater directement ? Ai je une change ou est ce inutile ?

Et pour finir... Qui dans un établissement peut me conseiller sérieusement comme tu peux le faire sur tout cela ?

Encore merci.

Modifié par Jbodegos
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si tu t'es inscrit pour l'examen sur une autre région, tu ne peux pas être nommé ailleurs dans l'immédiat. Il te faut attendre a minima qu'il y a ait eu un examen organisé sur ta région pour venir t'ajouter à la liste des admis.

Mais ça ne fait rien, postule quand même. Ne serait-ce que pour continuer à éveiller l'attention.

Et s'il y a des emplois de TGM disponibles sur ta région et qu'il est impossible de les pourvoir faute de candidat, crois-moi il arrivera un moment ou on viendra te chercher si tant est que pourvoir le poste devient indispensable et urgent. Ce qui se fait dans un tel cas, on te nomme sur la région au compte de laquelle tu as passé l'examen et on te mute dans la foulée sur ta région (parfois d'abord un détachement pour que ce soit moins visible). Ce besoin urgent et absolu de pourvoir un poste, sans autre candidat possible que toi, peut conduire à ce type d'arrangement entre régions. Entre régions ou établissements, c'est souvent du donnant donnant. Une situation est réglée en échange d'une contribution à solutionner une autre. Les RH et GK sont des acteurs qui fonctionnent en réseau.

Tes interlocuteurs : le responsable RH de ton établissement et le GK - gestionnaire de carrière - (celui des TGM en mettant également dans la boucle celui des TC dans l'hypothèse d'une passerelle possible).

Dans un premier temps, il ne feront probablement aucun effort pour t'écouter. C'est devant ton refus durable de postuler pour un poste sur la région pour laquelle tu as été reçu à un examen qu'ils finiront bien par se pencher sur la situation. Mais ils ne vont pas te dérouler le tapis rouge, ne serait-ce que pour ne pas encourager de futurs candidats à se dédire ainsi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

A y être on va tout démystifier...

j'ai entendu dire que l'on pouvait prendre un poste dans sa région, puis permuter avec un agent en liste d'attente et prendre son rang dans la liste.

Je trouve cela assez curieux quand je regarde ce que vous m'avez expliqué. Cela se pratique t il ?

Merci.

Modifié par Jbodegos
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

A y être on va tout démystifier...

j'ai entendu dire que l'on pouvait prendre un poste dans sa région, puis permuter avec un agent en liste d'attente et prendre son rang dans la liste.

Je trouve cela assez curieux quand je regarde ce que vous m'avez expliqué. Cela se pratique t il ?

Merci.

Oui, c'est du même tenant que celui qu'on nomme sur la région pour laquelle, après réussite à l'examen, il est classé pour prise de poste et qu'on renvoie immédiatement sur sa région d'origine par mutation (ou détachement).

Rien n'interdit donc de nommer un candidat sur la région que de droit pour lui en lui permettant de permuter si tant est il y a un TGM qui veut prendre sa place.

Pour un RH, par nature pragmatique, l'objectif c'est que tous les postes qui doivent être tenus puissent être pourvus avec les ressources disponibles. Selon qu'il y a ou non pénurie ou excédent à tel ou tel endroit, ça change tout.

Mais pour ça, il faut d'une part qu'il y ait des possibilités de mener à bonne fin ce genre de mouvement de personnel et d'autre part que les RH concernés (région prenante et région cédante) s'entendent bien. Leur crainte est toujours que ça favorise un contournement des règles et que ça devienne ensuite complètement ingérable. La règle (elle se discute certes mais c'est la règle) c'est qu'on ne se présente pas à l'examen ouvert pour une région voisine si on n'a pas l'intention d'y être nommé. Donc, comme je l'ai déjà souligné, les RH et autres GK ne dérouleront pas le tapis rouge. Mais si ça peut leur régler un problème, ils sauront toujours se débrouiller.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.