Aller au contenu

Actualités Politiques


Messages recommandés

Un nouveau sondage confirme la défiance envers Nicolas Sarkozy

Reuters

Un nouveau sondage confirme la chute de la cote de popularité de Nicolas Sarkozy et l'impatience d'une majorité de Français réclamant des résultats concrets face à la crise.

Dans une enquête LH2 pour nouvelobs.com, le site du Nouvel Observateur, diffusée lundi, le président français perd quatre points avec 44% de satisfaits, contre 52%.

De même, seules 30% des personnes interrogées, contre 56%, disent avoir été convaincues par l'intervention télévisée du président français jeudi dernier.

Selon un sondage Viavoice publié le même jour dans Libération, seules 41% des personnes interrogées émettent désormais une opinion positive sur le chef de l'Etat, contre 53% d'un avis contraire, soit un repli de 5 points par rapport au mois dernier, et de 7 points par rapport à novembre.

En outre, 53% des Français estiment que le moment est approprié pour lancer des mouvements sociaux.

Dans une enquête OpinionWay pour le quotidien Metro, le président français perd cinq points en un mois d'opinions positives à 41%, et dix points, à 31%, concernant son action contre la crise.

Pour LH2, si l'activisme dont a fait preuve le président de la République à l'automne, en particulier pour coordonner les réponses face à la crise au niveau international, avait rassuré les Français, "ceux-ci semblent aujourd'hui attendre des résultats concrets."

"Or, ils ne semblent pour l'instant pas satisfaits des réponses apportées", ajoute l'institut.

La baisse de Nicolas Sarkozy est essentiellement le fait des sympathisants de la droite (78% d'opinions positives ; -8 points).

Elle est également marquée chez les bas revenus (38% d'opinions positives), soit huit points de moins par rapport à janvier.

Le sondage LH2 a été effectué les 6 et 7 février auprès d'un échantillon de 1.003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Gérard Bon, édité par Sophie Louet

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pas la peine d'être statisticien pour comprendre que :

- ceux qui ne peuvent plus le supporter font comme moi : lisent un livre ou dessinent des trains sur leur ordi ...

- ceux qui arrivent à regarder leur télé pendant une heure et demi sont majoritairement sous l'influence du personnage.

pas étonnant donc qu'ils soient plus facilement convaincus que le "reste" de leurs compatriotes (plus de 2 fois plus nombreux)

Voilà déjà une distortion de la statistique !

que 52 % de 960 font 499

que l'écart standard de 499 est 22, que par conséquent on a mesuré 499 personnes convaincues +- 22 soit entre 49,9 % et 54,3 %

Il n'y a même pas lieu à polémique, à part le crime de lèse-majesté du Parisien ....

Salut, ou ceux comme moi qui sont " un peu maso " regardent en totalité juste histoire de se remonter le ressort du " je lui tirerais bien un bourre pif " et qui bien sûr ne sont pas convaincus car non convainquables dès le départ. controleursncf

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

LCR/NPA c'est aussi un fonctionnement en interne autour du "centralisme démocratique", de la "dictature du Prolétariat"

c'est à dire le vieux PCF... mais j'aurai garde de les assimiliter et de traiter la LCR/NPA de parti de type stalinien.

Toutefois ce type de fonctionnement militant inscrit dans le marbre des statuts commence à provoquer des tiraillements interne en particulier vers les adhérents NPA issue d'ex-mouvements politiques-syndicalistes ou associatifs.

La LCR a toujours scrupuleusement respecté le droit de tendance et de fraction, leur droit d'exister, de disposer de moyens financiers pour s'exprimer. Ça pour le coup, c'est gravé dans les statuts de la feu LCR et aussi du NPA. La composition des instances décisionnelles de la LCR (du secrétariat de cellule au bureau politique en passant par les directions régionales etc.) étaient proportionnelles au nombre de voix recueillis par les différentes "plateformes" présentés au suffrage des militants.

Olivier Besancenot par exemple, a longtemps fait partie d'une tendance minoritaire au sein de la LCR - la tendance Révolution! - qui à la fin des années 90 "renversa" l'ancienne majorité et impulsa une nouvelle orientation politique. Celle qui déboucha notamment sur une candidature LCR aux élections présidentielles de 2002, une volonté de s'implanter dans les milieux ouvriers, d'avancer vers la construction d'un nouveau parti des luttes etc.

Les minoritaires d'aujourd'hui - mais aussi au NPA - (C. Picquet par exemple pour ceux qui connaissent un peu), c'est l'ancienne majorité de la LCR qui dirigeait l'organisation depuis la fin des années 80 à la fin des années 90.

Voila quant au fonctionnement démocratique.

En revanche, il est clair pour moi que le but d'un parti ouvrier, c'est de rassembler autour d'un même programme, d'une même pratique, d'une même perspective politique des militants prêt à en découdre avec les patrons et le gouvernement. Dans ce cadre, on peut avoir des divergences sur les moyens à utiliser pour parvenir à notre but commun, mais la direction est la pour renforcer la cohésion, formuler une politique pour l'ensemble de l'organisation pour qu'on frappe tous ensemble. Il va de soit que la direction rend des comptes, est révocable à tout moment et systématiquement élue.

C'est ce qui fait la force d'un parti qui se veut parti des luttes, machine de guerre!

L'affaire du nom du NPA (certains voulaient PAR -Parti Anticapitaliste Révolutionnaire) est loin d'être neutre mais il faut cacher le mot révolutionnaire.

Personne pense qu'il faut "cacher" quoi que ce soit. Le nom NPA a été choisi parce que c'est ce nom qui s'est au fur et à mesure imposé dans les médias et la conscience des gens qui se sont intéressés à cette initiative. Au premier tour du vote qui a tranché sur la question du nom, les voix qui séparaient l'option "Nouveau parti anticapitaliste" de "Parti anticapitaliste révolutionnaire" se comptaient sur les doigts de deux mains.

Lutte Ouvrière n'a pas le mot "communiste" inscrit dans le sigle qu'elle porte. Pour autant, tout le monde identifie clairement où se situe cette organisation, ce que défend (globalement) la porte-parole. Non pas à cause du nom, mais à cause du discours que cette organisation porte, de son programme, de la pratique de ses militants la où ils sont implantés. On les compare souvent à des "bolchéviques purs et durs", or, aucune référence au bolchévisme n'est présent dans le nom par lequel cette organisation se fait appeller.

Tout ca pour dire que le nom, ce n'est pas cela qui en dernière analyse, attire ou repousse. On ne peut pas "cacher" une politique en modifiant un nom.

Il en sera de même pour le NPA. Ce sera le discours, les revendications, ses perspectives dans les luttes, le militantisme de ses membres qui façonneront l'image de ce parti, pas le nom.

Volonté enfin d'utiliser les syndicats comme courroies de transmission : ça ne vous rappelle rien ?

Les patrons utilisent les dirigeants syndicaux comme courroie de transmission. On peut prendre l'exemple le plus caricatural, celui de Francois Chérèque. C'est une sorte de sous-ministre de ce gouvernement, d'un sorte de RH adjoint au MEDEF qui intervient à la télévision pour fustiger les grèves, casser du sucre sur les syndicats qui se montrent plus combatifs (ex : Solidaires, en particulier SUD-Rail), pour signer à peu près n'importe quel recul.

Sarkozy s'est bien servi de Thibault pour mieux détruire nos régimes de retraites.

Thibault ne peut user des mêmes méthodes que Chérèque car la base militante de la CGT reste beaucoup plus radicale que celle de la CFDT, avec des traditions différentes.

Ce qu'il nous faut, ce sont des syndicats qui sont indépendants des patrons à tout égard et qui formulent une politique de défense intransigeante des intérêts ouvriers. Des syndicats démocratiques, luttes de classes avec la volonté de porter nos bagarres jusqu'au bout de leurs possibilités.

Est ce cette politique que défendent les directions syndicales?

Non. Ils font tout le contraire.

Alors, si ce sont des militants politiques portent une autre perspectives et tentent d'y gagner leur entourage, y compris au sein des syndicats, et bien ma foi, cela ne me posera aucun problème.

En ce qui concerne la "courroie de transmission du parti", prenons exemple sur l'évolution récente de la CGT.

Il fut un temps ou elle était sans aucun doute la courroie de transmission du PCF. Aujourd'hui, ses liens avec le PCF se sont beaucoup distendu. Thibault (comme Didier Le Reste) est membre du PCF, sans être un membre de la direction. C'est une première. Mais est ce que le recul de l'influence du PCF et de ses militants en son sein se sont traduits par une évolution positive de la confédération? Ces derniers temps, on a plus tendance à remarquer un glissement de plus en plus marqué vers la capitulation qu'un virage radical vers les luttes.

Ce n'est pas quelque chose dont je me réjouis.

Certes il se passe beaucoup de chose en Amérique du Sud

mais...Je ne suis pas certain que Hugo Chavez au Vénézuela soit un bon exemple sur la question des libertés démocratiques, économiques et sociales ?

Quant à ce qu'il se passe en Amérique du Sud, on peut retenir l'exemple historique d'Allende. Il a beau avoir été élu démocratiquement et entamé certaines réformes par des canaux parlementaires, les capitalistes en place ne se sont pas laissé faire et ont envoyé Pinochet (soutenu par les puissances occidentales) pour le balayer. Son sort personnel est certes regrettable, mais ce qui l'est plus encore, c'est le fait que les travailleurs chiliens ont payés par une dictature militaire sanglante ses tergiversations, son refus d'engager clairement le combat sans pitié envers les possédants. Ces derniers ont profité de son refus "d'armer le peuple" comme le réclamait le mouvement ouvrier, afin de contrer l'armée.

Evo Morale risque de connaitre le même sort s'il persiste dans sa voie actuelle!

Ceux qui font preuve de mauvais exemple sur la question des libertés en Amérique Latine, ce sont les patrons qui s'organisent en vrai mafia (ex : la Colombie est le pays où le plus d'assassinats de syndicalistes sont commis dans le monde! ) , les Etats-Unis qui les appuient. Pas le mouvement social qui ne fait que se défendre contre ces crapules!

Modifié par DavidKorner
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité RailWayS

Citation de 5121;

J'ai tout autant regretté que Fidel ne laisse pas la place plus tôt pour assister en paisible retraité à la survie du socialisme à Cuba, malgré son départ. Mais à Cuba, contrairement aux apparences, ça bouge, et dans le sens de tes préoccupations

Je suis loin d'etre persuader que Cuba est le paradis que tu decris, si c'etait le cas il n'y aurait pas autant de Cubains a vouloir sortir du pays

Pour DavidKorner;

Le probleme principal de la Colombie est avant tout celui de la drogue qui est produite là-bas et exportée a travers le monde. les USA lutte avant tout contre ce trafic. sur le volet social en Colombie, il ne pourra rien y avoir tant que l'etat de droit ne sera pas restauré. Pour l'instant ce sont les mafia de la drogues qui font ce qu'elle veulent et le social n'est ni leur preoccupation ni même leur interet.

Modifié par RailWayS
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

12/02/2009 Le Point.fr

58 % des Français jugent que Sarkozy "parle beaucoup

mais ne fait pas grand-chose"

lepoint.fr (avec agence)

Les mauvais sondages s'accumulent pour Nicolas Sarkozy.

Dans le dernier baromètre Ipsos (1), qui paraît ce jeudi dans Le Point , le président chute de 9 points en février, à 36 % de perceptions positives, son plus bas score depuis son arrivée à l'Élysée.

Dans le détail, 6 % des personnes interrogées ont un jugement "très favorable" de l'action du chef de l'État, et 30 % "plutôt favorable" (- 9).

35 % des sondés ont une opinion "plutôt défavorable" et 26 % "très défavorable".

Au total, le locataire de l'Élysée concentre 61 % d'avis défavorables.

Dans le même temps, un autre sondage réalisé par Sofres-Logica pour le Nouvel Observateur (2) révèle que

58 % des Français jugent que Nicolas Sarkozy "parle beaucoup mais ne fait pas grand-chose".

Ils ne sont que 34 % à penser qu'il "agit en profondeur pour changer la société française".

Ce sondage, à paraître jeudi, a été réalisé après la journée de grève du 29 janvier

mais, à la différence de l'enquête Ipsos- Le Point , avant la prestation télévisée du chef de l'État consacrée à la crise, le 5 février.

55 % des personnes estiment que depuis son élection, Nicolas Sarkozy a "beaucoup" ou "un peu" réformé la France.

42 % pensent qu'il a "très peu" ou "pas du tout" réformé le pays.

Dans le détail des "engagements" pris par le chef de l'État avant ou depuis son élection,

57 % des sondés croient que Nicolas Sarkozy "s'emploie plutôt" à "assurer le service minimum dans les transports publics".

55 % pensent qu'il "s'emploie plutôt" à "maîtriser l'immigration".

À l'inverse, 77 % croient que le président de la République ne s'est "plutôt pas" employé à "augmenter le pouvoir d'achat des Français".

74 % considèrent qu'il ne s'est "plutôt pas" employé à "baisser les impôts".

1. Sondage réalisé par téléphone les 6 et 7 février auprès de 940 personnes selon la méthode des quotas. Notice disponible à la commission des sondages.

2. Sondage réalisé du 30 janvier au 2 février sur un échantillon national de 1.000 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées à leur domicile. Notice détaillée disponible auprès de la Commission nationale des sondages.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour ,

Le grand show :

En un an et demi , Nicolas Sarkozy aura égalé son temps de présence à l'antenne par rapport au cumul du temps total

d'apparition des deux présidents qui l'ont précédé .

François Mitterand s'est exprimé 203 heures pendant ses deux mandats , et Jacques Chirac n' est apparu que 128 heures

pendant toute sa fonction à la tête de l'Etat .

Notre président actuel a tenu 218 heures de temps de parole à la télévision , un recors absolu ( pour ne rien dire de concret ! )

mais quant aux résultats de sa politique ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le congé parental permet de créer des CDD, afin de remplacer la personne souhaitant un congé parental. Il permet donc de créer de l'emploi, non ? Bientôt, on va peut être supprimer les arrêts maladies de longues durées ? Même motif, perte de pouvoir d'achat, tout çaaaa...

Gom

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le congé parental permet de créer des CDD, afin de remplacer la personne souhaitant un congé parental. Il permet donc de créer de l'emploi, non ? Bientôt, on va peut être supprimer les arrêts maladies de longues durées ? Même motif, perte de pouvoir d'achat, tout çaaaa...

Gom

Salut ,

Le congé parental ? , il faut l'avis d'une grande spécialiste comme Rachida Dati ! .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut ,

Le congé parental ? , il faut l'avis d'une grande spécialiste comme Rachida Dati ! .

Elle, c'est le congé maternité, 6 semaines avant le terme et 12 après ou quelque chose comme ça. Déjà qu'on a supprimé le congé supplémentaire d'un mois pour allaitement (les femmes sont maintenant en pathologie et donc comptabilisées en arrêt maladie)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Elle, c'est le congé maternité, 6 semaines avant le terme et 12 après ou quelque chose comme ça. Déjà qu'on a supprimé le congé supplémentaire d'un mois pour allaitement (les femmes sont maintenant en pathologie et donc comptabilisées en arrêt maladie)

Hello ,

okok

Mais bof , cela ne concerne que les femmes ...

lapleunicheuse:Smiley_40: :Smiley_40: :Smiley_20:okok:Smiley_39: :Smiley_39: :Smiley_39: :Smiley_39:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Article de Courrier international.com du 13 février 2009

KOWEÏT • Sarkozy, marchand d'armes avant tout

La rapide visite qu'a effectuée le président français au Koweït n'était destinée qu'à vendre des armes, se lamente un journaliste koweïtien qui attendait autre chose de la France.

Comment remercier le président Nicolas Sarkozy ? Il a trouvé le moyen de consacrer quatre heures entières au Koweït lors de sa tournée dans le Golfe. Malgré ses multiples occupations, il nous a gratifiés de son attention et nous a accordé une visite pendant laquelle il a fait comme s'il était chez lui et nous ses invités. Dans le programme surchargé de son séjour et parmi toutes sortes de discours de circonstances et formules de politesse, le seul point vraiment important a été la vente d'armes. Sarkozy a abondamment parlé de la fourniture d'avions Rafale, de frégates et d'un système de défense antimissile, ainsi que du développement de l'accord de défense entre nos deux pays.

Sa visite peut être considérée comme historique compte tenu de la rareté des rencontres à ce niveau. Et pourtant, les quatre heures semblent se résumer à un contrat d'armement. En tant que Koweïtiens, nous pouvons nous demander si c'est la meilleure chose que la France avait à nous offrir. Elle nous vend des armes ; nous achetons des illusions.

Nous sommes supposés les utiliser contre notre voisin de l'est [l'Iran] ou du nord [l'Irak]. Avec l'Iran, le problème n'est pas bilatéral mais international. S'il devait y avoir une escalade, Téhéran viserait les intérêts internationaux. Or [les Occidentaux] ont des armes plus performantes pour protéger leurs bases militaires et leurs navires qui croisent dans le Golfe que tous les pays arabes de la région réunis. Quant à l'Irak, il n'a aucun intérêt à menacer le Koweït. Cela interromprait la construction d'un Etat démocratique moderne et son développement économique et le ramènerait des décennies en arrière. Entretenir les peurs face à des dangers à venir ne sert qu'à justifier la fièvre acheteuse et à rendre le Koweït accro aux contrats d'armement, pour acquérir des produits qui sont dépassés dès le lendemain.

Le Koweït attendait de vous, Votre Excellence Sarkozy, que vous apportiez des projets dans le domaine de la santé, pour que nous poussions bénéficier du meilleur des hôpitaux et des centres de recherche français. Nous attendions de vous, Son Excellence Sarkozy, que vous apportiez des projets d'accords universitaires, pour que nous puissions profiter du meilleur de l'enseignement français.

Les armes grèvent notre budget pour nous protéger contre un adversaire imaginaire, alors que le véritable ennemi est la maladie et l'ignorance. On aurait souhaité de l'aide pour moderniser l'administration, la justice, la législation, l'industrie, la technologie et l'agriculture. Dans tous ces domaines, la France est en pointe. Mais il ne fallait pas en demander trop. Nous devons comprendre que quatre heures étaient tout juste suffisantes pour traiter de la priorité de Sarkozy : vendre des armes en ces temps de crise, afin de soutenir l'industrie de son pays.

Nous savons très bien que chaque pays défend ses intérêts et que personne ne fait de cadeaux dans les relations internationales. Nous savons également qu'au Koweït aussi il y en a pour qui l'armement est une priorité. Nous savons finalement que notre propos va déplaire à tel ou tel membre de la famille des Al-Sabah [la dynastie régnante] et qu'Untel ou Untel parmi les Al-Sabah va se mettre à la manœuvre pour nuire à ceux qui expriment des points de vue comme les nôtres. Mais nous les exprimons quand même, par conviction qu'un accord plus global aurait été possible, comportant les autres domaines que nous avons cités. Nous le disons en plaçant notre confiance en le Très Grand… et en notre émir Ahmed Al-Sabah.

Jassim Boodai

http://www.courrierinternational.com/artic...sp?obj_id=94628

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Article de Courrier international.com du 13 février 2009

KOWEÏT • Sarkozy, marchand d'armes avant tout

La rapide visite qu'a effectuée le président français au Koweït n'était destinée qu'à vendre des armes, se lamente un journaliste koweïtien qui attendait autre chose de la France.

Comment remercier le président Nicolas Sarkozy ? Il a trouvé le moyen de consacrer quatre heures entières au Koweït lors de sa tournée dans le Golfe. Malgré ses multiples occupations, il nous a gratifiés de son attention et nous a accordé une visite pendant laquelle il a fait comme s'il était chez lui et nous ses invités. Dans le programme surchargé de son séjour et parmi toutes sortes de discours de circonstances et formules de politesse, le seul point vraiment important a été la vente d'armes. Sarkozy a abondamment parlé de la fourniture d'avions Rafale, de frégates et d'un système de défense antimissile, ainsi que du développement de l'accord de défense entre nos deux pays.

Sa visite peut être considérée comme historique compte tenu de la rareté des rencontres à ce niveau. Et pourtant, les quatre heures semblent se résumer à un contrat d'armement. En tant que Koweïtiens, nous pouvons nous demander si c'est la meilleure chose que la France avait à nous offrir. Elle nous vend des armes ; nous achetons des illusions.

Nous sommes supposés les utiliser contre notre voisin de l'est [l'Iran] ou du nord [l'Irak]. Avec l'Iran, le problème n'est pas bilatéral mais international. S'il devait y avoir une escalade, Téhéran viserait les intérêts internationaux. Or [les Occidentaux] ont des armes plus performantes pour protéger leurs bases militaires et leurs navires qui croisent dans le Golfe que tous les pays arabes de la région réunis. Quant à l'Irak, il n'a aucun intérêt à menacer le Koweït. Cela interromprait la construction d'un Etat démocratique moderne et son développement économique et le ramènerait des décennies en arrière. Entretenir les peurs face à des dangers à venir ne sert qu'à justifier la fièvre acheteuse et à rendre le Koweït accro aux contrats d'armement, pour acquérir des produits qui sont dépassés dès le lendemain.

Le Koweït attendait de vous, Votre Excellence Sarkozy, que vous apportiez des projets dans le domaine de la santé, pour que nous poussions bénéficier du meilleur des hôpitaux et des centres de recherche français. Nous attendions de vous, Son Excellence Sarkozy, que vous apportiez des projets d'accords universitaires, pour que nous puissions profiter du meilleur de l'enseignement français.

Les armes grèvent notre budget pour nous protéger contre un adversaire imaginaire, alors que le véritable ennemi est la maladie et l'ignorance. On aurait souhaité de l'aide pour moderniser l'administration, la justice, la législation, l'industrie, la technologie et l'agriculture. Dans tous ces domaines, la France est en pointe. Mais il ne fallait pas en demander trop. Nous devons comprendre que quatre heures étaient tout juste suffisantes pour traiter de la priorité de Sarkozy : vendre des armes en ces temps de crise, afin de soutenir l'industrie de son pays.

Nous savons très bien que chaque pays défend ses intérêts et que personne ne fait de cadeaux dans les relations internationales. Nous savons également qu'au Koweït aussi il y en a pour qui l'armement est une priorité. Nous savons finalement que notre propos va déplaire à tel ou tel membre de la famille des Al-Sabah [la dynastie régnante] et qu'Untel ou Untel parmi les Al-Sabah va se mettre à la manœuvre pour nuire à ceux qui expriment des points de vue comme les nôtres. Mais nous les exprimons quand même, par conviction qu'un accord plus global aurait été possible, comportant les autres domaines que nous avons cités. Nous le disons en plaçant notre confiance en le Très Grand… et en notre émir Ahmed Al-Sabah.

Jassim Boodai

http://www.courrierinternational.com/artic...sp?obj_id=94628

Je ne tiens pas a etre cynique mais l'industrie de l'armement occupe en France pas mal de salariés, tu les préféreraient au chômage ? D'autant que le Koweit n'est pas un pays réputé agressif.

Si Sarkozy a réussi a placer quelques contrat c'est du boulot pour la France, en ce moment, je crois pas qu'on ne peut cracher dessus.

Modifié par RailWayS
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne tiens pas a etre cynique mais l'industrie de l'armement occupe en France pas mal de salariés, tu les préféreraient au chômage ? D'autant que le Koweit n'est pas un pays réputé agressif.

Si Sarkozy a réussi a placer quelques contrat c'est du boulot pour la France, en ce moment, je crois pas qu'on ne peut cracher dessus.

Se réjouir que les industries d'armement aient du boulot en ces temps de reconversion généralisée, ça me sidère ! Peut mieux faire, cette industrie !

Sarkozy est-il président de la République ou représentant de commerce ? Et quel commerce, le plus crapuleux qui soit, un commerce de mort. Quand les Koweïtiens eux-mêmes demandaient autre chose.

Il faut reconnaître qu'il est fort, parce que placer dans un pays réputé pas agressif

- des avions Rafale de son copain Serge Dassault

- des frégates (Taïwanesques ?)

- un système de défense antimissile, (contre quels missiles ? )

il faut déjà le faire !

et puis du boulot pour la France, ça me rappelle ce que je vois sur les monuments de 14-18 Mort pour la France ....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité JLChauvin

Article de Courrier international.com du 13 février 2009

KOWEÏT • Sarkozy, marchand d'armes avant tout

La rapide visite qu'a effectuée le président français au Koweït n'était destinée qu'à vendre des armes, se lamente un journaliste koweïtien qui attendait autre chose de la France.

Comment remercier le président Nicolas Sarkozy ? Il a trouvé le moyen de consacrer quatre heures entières au Koweït lors de sa tournée dans le Golfe. Malgré ses multiples occupations, il nous a gratifiés de son attention et nous a accordé une visite pendant laquelle il a fait comme s'il était chez lui et nous ses invités. Dans le programme surchargé de son séjour et parmi toutes sortes de discours de circonstances et formules de politesse, le seul point vraiment important a été la vente d'armes. Sarkozy a abondamment parlé de la fourniture d'avions Rafale, de frégates et d'un système de défense antimissile, ainsi que du développement de l'accord de défense entre nos deux pays.

Sa visite peut être considérée comme historique compte tenu de la rareté des rencontres à ce niveau. Et pourtant, les quatre heures semblent se résumer à un contrat d'armement. En tant que Koweïtiens, nous pouvons nous demander si c'est la meilleure chose que la France avait à nous offrir. Elle nous vend des armes ; nous achetons des illusions.

Nous sommes supposés les utiliser contre notre voisin de l'est [l'Iran] ou du nord [l'Irak]. Avec l'Iran, le problème n'est pas bilatéral mais international. S'il devait y avoir une escalade, Téhéran viserait les intérêts internationaux. Or [les Occidentaux] ont des armes plus performantes pour protéger leurs bases militaires et leurs navires qui croisent dans le Golfe que tous les pays arabes de la région réunis. Quant à l'Irak, il n'a aucun intérêt à menacer le Koweït. Cela interromprait la construction d'un Etat démocratique moderne et son développement économique et le ramènerait des décennies en arrière. Entretenir les peurs face à des dangers à venir ne sert qu'à justifier la fièvre acheteuse et à rendre le Koweït accro aux contrats d'armement, pour acquérir des produits qui sont dépassés dès le lendemain.

Le Koweït attendait de vous, Votre Excellence Sarkozy, que vous apportiez des projets dans le domaine de la santé, pour que nous poussions bénéficier du meilleur des hôpitaux et des centres de recherche français. Nous attendions de vous, Son Excellence Sarkozy, que vous apportiez des projets d'accords universitaires, pour que nous puissions profiter du meilleur de l'enseignement français.

Les armes grèvent notre budget pour nous protéger contre un adversaire imaginaire, alors que le véritable ennemi est la maladie et l'ignorance. On aurait souhaité de l'aide pour moderniser l'administration, la justice, la législation, l'industrie, la technologie et l'agriculture. Dans tous ces domaines, la France est en pointe. Mais il ne fallait pas en demander trop. Nous devons comprendre que quatre heures étaient tout juste suffisantes pour traiter de la priorité de Sarkozy : vendre des armes en ces temps de crise, afin de soutenir l'industrie de son pays.

Nous savons très bien que chaque pays défend ses intérêts et que personne ne fait de cadeaux dans les relations internationales. Nous savons également qu'au Koweït aussi il y en a pour qui l'armement est une priorité. Nous savons finalement que notre propos va déplaire à tel ou tel membre de la famille des Al-Sabah [la dynastie régnante] et qu'Untel ou Untel parmi les Al-Sabah va se mettre à la manœuvre pour nuire à ceux qui expriment des points de vue comme les nôtres. Mais nous les exprimons quand même, par conviction qu'un accord plus global aurait été possible, comportant les autres domaines que nous avons cités. Nous le disons en plaçant notre confiance en le Très Grand… et en notre émir Ahmed Al-Sabah.

Jassim Boodai

http://www.courrierinternational.com/artic...sp?obj_id=94628

Je vois que not' Président s'est encore fait des amis!

Débouler dans un pays pour quatre heures, s'y comporter en conquérant pour vendre du vent, avec le plus profond mépris pour toutes les règles de courtoisies locales: je dis chapeau!

Pour tous ceux qui le vénèrent tant, sortez la tête du sable et écoutez donc l'écho de ce que le monde extérieur pense de Lui (et par voie de conséquence de nous, les Français...).

Mais bon, ici tout va bien...

Modifié par JLChauvin
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Se réjouir que les industries d'armement aient du boulot en ces temps de reconversion généralisée, ça me sidère ! Peut mieux faire, cette industrie !

Sarkozy est-il président de la République ou représentant de commerce ? Et quel commerce, le plus crapuleux qui soit, un commerce de mort. Quand les Koweïtiens eux-mêmes demandaient autre chose.

Il faut reconnaître qu'il est fort, parce que placer dans un pays réputé pas agressif

- des avions Rafale de son copain Serge Dassault

- des frégates (Taïwanesques ?)

- un système de défense antimissile, (contre quels missiles ? )

il faut déjà le faire !

et puis du boulot pour la France, ça me rappelle ce que je vois sur les monuments de 14-18 Mort pour la France ....

L'industrie de l'armement génèrent des contrats sur des produits a forte valeur ajoutée, et en ces moment de crise je ne pense pas qu'on puissent faire la fine bouche d'ailleurs ça ne gene pas la CGT http://www.cgt-giat.fr/ et si ce syndicat veux continuer a pouvoir fabriquer de l'armement il faut bien arriver a le vendre, la seule question qui doit se poser dans ce cas est a qui ? je ne voie pas le Koweit attaquer brutalement un de ses voisin au pretexte qu'il viens d'aquérir de nouveaux materiels.

Tu semble regretter que ce soit du boulot pour la france, Prefererais-tu comme slogan "du chomage pour la France" ? Il serait grand temps d'arreter l'hypocrisie.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'industrie de l'armement génèrent des contrats sur des produits a forte valeur ajoutée,

POUR QUI la valeur ajoutée ????? Serge Dassault, comme par hasard ! Kuweït Airlines n'a pas besoin d'Airbus ???? Apparemment, ils auraient des besoins dans le domaine de la santé et de la recherche .... mais là, Sarko n'a personne à placer !

je le répète : c'est une honte que le chef de l'Etat français se déplace juste pour vendre des armes ! La France, ce n'est pas ça !! revoltages

d'ailleurs ça ne gene pas la CGT http://www.cgt-giat.fr/

il y a belle lurette que la CGT demande à cor et à cris la reconversion du GIAT vers des activités civiles , mais ça, tu l'ignores, évidemment...

pour le reste, question hypocrisie ... tu vois ce que je veux dire .....

Modifié par 5121
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

POUR QUI la valeur ajoutée ????? Serge Dassault, comme par hasard ! Kuweït Airlines n'a pas besoin d'Airbus ???? Apparemment, ils auraient des besoins dans le domaine de la santé et de la recherche .... mais là, Sarko n'a personne à placer !

je le répète : c'est une honte que le chef de l'Etat français se déplace juste pour vendre des armes ! La France, ce n'est pas ça !! revoltages

il y a belle lurette que la CGT demande à cor et à cris la reconversion du GIAT vers des activités civiles , mais ça, tu l'ignores, évidemment...

pour le reste, question hypocrisie ... tu vois ce que je veux dire .....

Voici la liste des principaux pays exportateurs d'armes http://fr.wikipedia.org/wiki/Industrie_de_l%27armement dans l'ordre (je me suis limité aux 5 premiers);

Russie ...........31%

USA ..............30%

France.............9%

Allemagne ......6%

Royaume uni....4%

Mais de toute façon pour toi des que Sarkozy fait quelque chose c'est mal ou c'est une honte donc manque d'impartilité fragrant.

Si tu pouvais nous mettre un lien en rapport avec la demande de la CGT de reconvertir le GIAT, ce serait bien. (encore que les casseroles rapportent moins) et accessoirement comme je l'ai dit plus haut les armes ne sont pas systematiquement offensives mais ont un role important au niveau defensif et surtout disuasif, on n'attaque pas un pays capable de se defendre.

Tu devrais lire ceci "La course à l’armement de Hugo Chavez"; http://www.lefigaro.fr/international/20060...ugo_chavez.html poutant Chavez est socialiste. mdrmdr

Modifié par RailWayS
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici la liste des principaux pays exportateurs d'armes

Mais de toute façon pour toi des que Sarkozy fait quelque chose c'est mal ou c'est une honte donc manque d'impartilité fragrant.

Si tu pouvais nous mettre un lien en rapport avec la demande de la CGT de reconvertir le GIAT, ce serait bien. (encore que les casseroles rapportent moins)

Tu devrais lire ceci "La course à l’armement de Hugo Chavez"; http://www.lefigaro.fr/international/20060...ugo_chavez.html poutant Chavez est socialiste. mdrmdr

1°) Je me fous que la Russie ou les autres vendent des armes. C'est la réputation de la France qui m'importe. Si les autres veulent être fauteurs de guerre ou complices de crimes contre l'humanité, ça les regarde.

2°) Je ne crois pas être le seul à avoir l'impression que Sarko ne tient pas la route. J'ai l'impression que ce sentiment se généralise. Même le Parisien Libéré ... voir la grosse colère de Monsieur, enragé de se voir critiqué ....

3°) puisque tu as été capable de trouver un tract de la CGT-GIAT, je te laisse chercher ceux sur la reconversion. Qui cherche trouve ... mais ce ne sera pas dans le Figaro .... lotrela

4°) j'ai mes lectures et toi les tiennes, je peux te mettre une pleine page de documents sur le Vénézuela et la diminution de la pauvreté et de l'analphabétisme. Ce ne sera pas non plus dans le Figaro lotrela

5°) comme de juste, on parle de Sarkozy et de ventes d'armes au Koweït, tu nous emmènes voir Chavez. revoltages

.. j'ai comme une impression de déjà vu ... :cool:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1°) Je me fous que la Russie ou les autres vendent des armes. C'est la réputation de la France qui m'importe. Si les autres veulent être fauteurs de guerre ou complices de crimes contre l'humanité, ça les regarde.

2°) Je ne crois pas être le seul à avoir l'impression que Sarko ne tient pas la route. J'ai l'impression que ce sentiment se généralise. Même le Parisien Libéré ... voir la grosse colère de Monsieur, enragé de se voir critiqué ....

3°) puisque tu as été capable de trouver un tract de la CGT-GIAT, je te laisse chercher ceux sur la reconversion. Qui cherche trouve ... mais ce ne sera pas dans le Figaro .... :cool:

4°) j'ai mes lectures et toi les tiennes, je peux te mettre une pleine page de documents sur le Vénézuela et la diminution de la pauvreté et de l'analphabétisme. Ce ne sera pas non plus dans le Figaro lotrela

5°) comme de juste, on parle de Sarkozy et de ventes d'armes au Koweït, tu nous emmènes voir Chavez. revoltages

.. j'ai comme une impression de déjà vu ... mdrmdr

1°) La réputation de la France n'est pas forcement mauvaise parce qu'elle vends des armes. Beaucoup de pays ont besoin de se défendre. Si on continue avec le Koweit il y a fort a parier que si celui-ci avait eu une armée forte et bien équipée l'Irak de S.Hussein aurait certainement réfléchit avant de l'envahir en 1990. Comme quoi malheureusement des armes sont necessaire.

3°) tu as surtout l'air d'avoir du mal a prouver ce que tu affirmes

5°) comme tu prends systématiquement le gouvernement de droite pour cible il est bon de rappeler que dans les pays où la gauche est au pouvoir ce n'est pas mieux. Tu me dis qu'au Vénézuéla Chavez a amméliorer le niveau de vie et d'éducation, c'est bien mais ils aurrait pu faire encore mieux s'il n'investissait pas autant dans l'armement.

Pour le reste je suis comptant de voir que d'autres personnes t'on deja tenu des propos identiques, ça me fais plaisir de me savoir moins seul.

Modifié par RailWayS
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Nipou locked this sujet
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.
×
×
  • Créer...