Aller au contenu
mikado43

actualités écologiques

Messages recommandés

Il y a 5 heures, Mak a dit :

Le train solaire est pourtant plus facile à réaliser que la voiture solaire, en effet il faut de la surface, donc on peut très bien avoir un autorail de 20 mètres de long trainant 500 mètres de panneaux solaires sur des remorques légères, ce qui serait impossible à réaliser avec un autocar...

Tu crois vraiment à ce que tu écris là ?     "un autorail de 20m de long qui traine 500m de panneaux solaires sur des remorques légères"
Un petit calcul pour voir si c'est plausible...
500m de longueur remorquée, en minimisant la masse et le nombre d'essieux pour favoriser le rendement, mais en respectant les règles de l'UIC pour que ça reste "facile" à développer sur nos réseaux.
wagon à essieux : longueur optimale du plancher : 15m ; tare mini : 10t (règlement UIC)
wagon à bogies : longueur optimale du plancher : 25m ; tare mini : 16t
largeur des panneaux : on arrondit à 3m pour que ça rentre dans le gabarit (on pourrait toujours chipoter sur la surface utile en mettant les panneaux en biais, mais l'angle du soleil sera moins favorable)
Donc on opte pour une fabrication sur-mesure de wagons photovoltaïques légers à 2 essieux de 10t et 15m de long.
Pour 500m de long, il nous faut 33 wagons, donc 66 essieux.
masse remorquée : 330t minimum.

Puissance solaire des panneaux les plus performants en grande production (pas des protos de laboratoire) : 150W/m² (plein soleil à la verticale).
Puissance crête produite par le train solaire à midi sans nuages : 150W x 1500m² = 225000W soit 225kWc
Rendement d'une très bonne chaîne de traction électrique, y compris le stockage transitoire (batteries + capas) : 0.85
Puissance maxi attendue aux roues de l'autorail : 191kW

Donc ton autorail de 20m atteindrait au maximum la puissance du tramway de nice en mode autonome (200kW, vitesse 30km/h), mais en tractant 330t sur 66 essieux.
Autant dire qu'il aura déja du mal à atteindre 10km/h sur du plat, et au moindre coup de vent de face il s'arrêtera net.cartonrouge

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, cc27001 a dit :

Tu crois vraiment à ce que tu écris là ?     "un autorail de 20m de long qui traine 500m de panneaux solaires sur des remorques légères"
Un petit calcul pour voir si c'est plausible...
500m de longueur remorquée, en minimisant la masse et le nombre d'essieux pour favoriser le rendement, mais en respectant les règles de l'UIC pour que ça reste "facile" à développer sur nos réseaux.
wagon à essieux : longueur optimale du plancher : 15m ; tare mini : 10t (règlement UIC)
wagon à bogies : longueur optimale du plancher : 25m ; tare mini : 16t
largeur des panneaux : on arrondit à 3m pour que ça rentre dans le gabarit (on pourrait toujours chipoter sur la surface utile en mettant les panneaux en biais, mais l'angle du soleil sera moins favorable)
Donc on opte pour une fabrication sur-mesure de wagons photovoltaïques légers à 2 essieux de 10t et 15m de long.
Pour 500m de long, il nous faut 33 wagons, donc 66 essieux.
masse remorquée : 330t minimum.

Puissance solaire des panneaux les plus performants en grande production (pas des protos de laboratoire) : 150W/m² (plein soleil à la verticale).
Puissance crête produite par le train solaire à midi sans nuages : 150W x 1500m² = 225000W soit 225kWc
Rendement d'une très bonne chaîne de traction électrique, y compris le stockage transitoire (batteries + capas) : 0.85
Puissance maxi attendue aux roues de l'autorail : 191kW

Donc ton autorail de 20m atteindrait au maximum la puissance du tramway de nice en mode autonome (200kW, vitesse 30km/h), mais en tractant 330t sur 66 essieux.
Autant dire qu'il aura déja du mal à atteindre 10km/h sur du plat, et au moindre coup de vent de face il s'arrêtera net.cartonrouge

 

ils étaient combien de milliers d'anglais a raisonner  (résonner ?)  comme toi en.... 1804, lorsque la locomotive de Pen-y-Darren  a remorqué  10 tonnes de fer sur une voie longue de 15 km, à la vitesse proche de 8 km/h , et ce malgré  la voie qui se brise au passage du convoi.....je ne te ferais pas l'historique de la traction vapeur sur les décennies suivante et a l'époque pourtant les evolutions étaient bien plus lentes qu'actuellement... mais que veux tu en France  le conservatisme a toujours eux de beau jour devant lui ..on aime bien le "c'était mieux avant".après on s'étonne ....des retards d'evolution , de la désindustrialisation parce que d'autres pays sont plus imaginatifs , attractifs..etc..

on n'a toujours de bonnes raisons pour ne pas bouger..ne pas avancer....refuser d'être dans le mouvement..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, cc27001 a dit :

Tu crois vraiment à ce que tu écris là ?     "un autorail de 20m de long qui traine 500m de panneaux solaires sur des remorques légères"
Un petit calcul pour voir si c'est plausible...
500m de longueur remorquée, en minimisant la masse et le nombre d'essieux pour favoriser le rendement, mais en respectant les règles de l'UIC pour que ça reste "facile" à développer sur nos réseaux.
wagon à essieux : longueur optimale du plancher : 15m ; tare mini : 10t (règlement UIC)
wagon à bogies : longueur optimale du plancher : 25m ; tare mini : 16t
largeur des panneaux : on arrondit à 3m pour que ça rentre dans le gabarit (on pourrait toujours chipoter sur la surface utile en mettant les panneaux en biais, mais l'angle du soleil sera moins favorable)
Donc on opte pour une fabrication sur-mesure de wagons photovoltaïques légers à 2 essieux de 10t et 15m de long.
Pour 500m de long, il nous faut 33 wagons, donc 66 essieux.
masse remorquée : 330t minimum.

Puissance solaire des panneaux les plus performants en grande production (pas des protos de laboratoire) : 150W/m² (plein soleil à la verticale).
Puissance crête produite par le train solaire à midi sans nuages : 150W x 1500m² = 225000W soit 225kWc
Rendement d'une très bonne chaîne de traction électrique, y compris le stockage transitoire (batteries + capas) : 0.85
Puissance maxi attendue aux roues de l'autorail : 191kW

Donc ton autorail de 20m atteindrait au maximum la puissance du tramway de nice en mode autonome (200kW, vitesse 30km/h), mais en tractant 330t sur 66 essieux.
Autant dire qu'il aura déja du mal à atteindre 10km/h sur du plat, et au moindre coup de vent de face il s'arrêtera net.cartonrouge

Ordinateur  1947

Eniac.jpg.6ae5e41b574319bd9cdf031d89abeec5.jpg

 

Ordinateur aujourd'hui et plus puissant

home-products-cta__image.png.afdb444c589515396f6fe0cc010e1e95.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On a le droit de rêver, mais à un moment ou à un autre on se confronte à des réalités physiques.
Le soleil ne fournit que 1000W/m², le panneau solaire doit convertir cette énergie, et même en trouvant des procédés pour monter le rendement à 90% ça resterait insuffisant pour en faire une solution crédible.
La densité d'énergie est un critère majeur pour dimensionner les systèmes de stockage et de conversion. Sur ce point, le pétrole et le nucléaire sont toujours très loin des autres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, jackv a dit :

pas copiés ,extrait des chiffres..qui sont dans le domaine public

Les 2 messages que j'ai cités (mais pas recopiés) contenaient une partie de 2 articles du Monde. Il me parait important (et surtout légal) de citer la source.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, Gom a dit :

Les 2 messages que j'ai cités (mais pas recopiés) contenaient une partie de 2 articles du Monde. Il me parait important (et surtout légal) de citer la source.

les articles du monde sont aussi des rep^rises d'autres articles  je viens de mettre 3 liens qui s'y rapportent

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, jackv a dit :

les articles du monde sont aussi des rep^rises d'autres articles  je viens de mettre 2 liens qui s'y rapportent

Très bien merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎15‎/‎02‎/‎2018 à 02:10, cc27001 a dit :

Tu crois vraiment à ce que tu écris là ?     "un autorail de 20m de long qui traine 500m de panneaux solaires sur des remorques légères"
Un petit calcul pour voir si c'est plausible...
500m de longueur remorquée, en minimisant la masse et le nombre d'essieux pour favoriser le rendement, mais en respectant les règles de l'UIC pour que ça reste "facile" à développer sur nos réseaux.
wagon à essieux : longueur optimale du plancher : 15m ; tare mini : 10t (règlement UIC)
wagon à bogies : longueur optimale du plancher : 25m ; tare mini : 16t
largeur des panneaux : on arrondit à 3m pour que ça rentre dans le gabarit (on pourrait toujours chipoter sur la surface utile en mettant les panneaux en biais, mais l'angle du soleil sera moins favorable)
Donc on opte pour une fabrication sur-mesure de wagons photovoltaïques légers à 2 essieux de 10t et 15m de long.
Pour 500m de long, il nous faut 33 wagons, donc 66 essieux.
masse remorquée : 330t minimum.

Puissance solaire des panneaux les plus performants en grande production (pas des protos de laboratoire) : 150W/m² (plein soleil à la verticale).
Puissance crête produite par le train solaire à midi sans nuages : 150W x 1500m² = 225000W soit 225kWc
Rendement d'une très bonne chaîne de traction électrique, y compris le stockage transitoire (batteries + capas) : 0.85
Puissance maxi attendue aux roues de l'autorail : 191kW

Donc ton autorail de 20m atteindrait au maximum la puissance du tramway de nice en mode autonome (200kW, vitesse 30km/h), mais en tractant 330t sur 66 essieux.
Autant dire qu'il aura déja du mal à atteindre 10km/h sur du plat, et au moindre coup de vent de face il s'arrêtera net.cartonrouge

Merci CC27001 d'avoir fait ces calculs, mais tu confortes l'idée que l'autorail solaire est réalisable  !

 200 Kw c'est à peu de chose la puissance du Picasso, qui atteignait le 120 km h

Tu nous parles d'une tare mini de 16 t pour les remorques porte panneaux, tare imposée par les règlements UIC.

Dans le cadre d'un démonstrateur solaire, on pourrait s'affranchir de ce règlement et utiliser des lorries beaucoup plus légers.

Donc je pense que c'est techniquement réalisable.

(on peut le faire, mais ça veut pas dire que ça vaudrait le coup !)

Ceci étant dit ce serait réalisable, mais uniquement pour une action de communication, un record (du type des voitures roulant à 1000 km/h sur un lac salé)

Je suis bien d'accord avec toi qu'en dehors de faire le buzz, un tel autorail serait tributaire de contraintes d'exploitation telles qu'il serait impropre à toute exploitation commerciale.

Si on veut absolument utiliser l'énergie solaire comme énergie de traction, ce serait sans doute plus judicieux de faire comme LIDL qui propose des stations de charge de batteries, alimentées, en partie, par des panneaux solaires sur le toit de la station.

On peut envisager sur ce modèle, un autorail sur batteries, dont l'électricité serait fournie par des panneaux solaires disposés sur la plateforme de l'ancienne voie d'une ancienne DV convertie en VU...

Cordialement,

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, Mak a dit :

On peut envisager sur ce modèle, un autorail sur batteries, dont l'électricité serait fournie par des panneaux solaires disposés sur la plateforme de l'ancienne voie d'une ancienne DV convertie en VU...

Mais dans ce cas, on peut aussi envisager des panneaux solaires sur les bords des routes pour des bus tesla rechargés par induction

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 10 minutes, cc27001 a dit :

Mais dans ce cas, on peut aussi envisager des panneaux solaires sur les bords des routes pour des bus tesla rechargés par induction

Certainement !

Mais  un bus ça pèse 12 t, un autorail 4 fois plus .

Ca veut dire que l'autorail sur batteries est beaucoup moins pénalisé par le poids des batteries, que le bus sur batteries !

Par ailleurs ça semble plus facile d'installer une route solaire sur les emprises d'une ex 2° voie, que des panneaux solaires en bord de route...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le poids n'est pas la seule donnée dans l'efficacité énergétique d'un mobile. Un autre élément vital dans le calcul concerne les frottements. C'est pour cette raison que le ferroviaire, malgré une tare plus élevée, est souvent plus écologique que le routier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎20‎/‎02‎/‎2018 à 14:48, Gom a dit :

Le poids n'est pas la seule donnée dans l'efficacité énergétique d'un mobile. Un autre élément vital dans le calcul concerne les frottements. C'est pour cette raison que le ferroviaire, malgré une tare plus élevée, est souvent plus écologique que le routier.

Oui, tout à fait ! Et grâce à cette diminution des frottements une augmentation du poids-mort (batteries de traction) est moins pénalisante sur un autorail que sur un autocar électrique.

Sans compter que l'autocar électrique doit avoir des batteries capables d'assurer la totalité du trajet, alors que l'autorail électrique Paris-Argentan ou Paris Troyes, Bordeaux Mont de Marsan, Laval-La Chapelle Anthenaise-Mayenne ,par exemple, peut se recharger en roulant durant la circulation sous caténaire...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

70 % des manchots royaux sont menacés de disparaître d’ici à la fin du siècle

En Antarctique, le réchauffement des océans repousse les zones poissonneuses vers le sud. La distance à parcourir par les parents pour nourrir leur poussin devient de plus en plus importante.

Actuellement, 60 % des 18 espèces de manchots de la planète sont considérées comme menacées. Le manchot royal, quant à lui, est classé en « préoccupation mineure » sur la liste rouge ... les auteurs de craindre : « Ce statut va certainement évoluer vers une espèce en danger dans un futur très proche. »

http://www.lemonde.fr/planete/article/2018/02/26/climat-70-des-manchots-royaux-menaces-de-disparaitre-d-ici-a-la-fin-du-siecle_5262819_3244.html#vAmLMZeMXGehIyEk.99

 encore une histoire de statuts qui va évoluer...et c'est bien un danger

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Encore un article du monde mal traduit et incompréhensible, et qui affole le lecteur en diagonale qui ne retient que quelques gros chiffres et des mots qui font peur.
A dire vrai je n'ai rien compris. C'est l'histoire d'un manchot cousin de ségolène qui habite en Antarctique ? Et il va devoir se déplacer vers le sud ? Pourtant à l'école j'avais appris que l’Antarctique c'est pile sur le pôle sud, donc là je ne vois pas comment en partant du sud on peut aller vers le sud. Je vais monter le chauffage, ça m'aidera à réfléchir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, cc27001 a dit :

Encore un article du monde mal traduit et incompréhensible, et qui affole le lecteur en diagonale qui ne retient que quelques gros chiffres et des mots qui font peur.

 c'est la diagonale du fou


A dire vrai je n'ai rien compris. 

"Faute avouée est a moitié pardonnée"

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le cri d'alarme d'Hubert Reeves: "La disparition des vers de terre, aussi grave que le réchauffement climatique"

Notre civilisation est en train de surexploiter toutes les ressources de la nature au détriment des animaux ou des insectes qui peuplent la terre et ses océans.Il faut prendre conscience que les décisions qui se prennent aujourd'hui vont influencer l'humanité pendant des milliers d'années"

"Nous avons déjà éliminé la moitié des espèces vivantes. Ca correspond à ce qu'on appelle une extinction de masse. La sixième depuis un milliard d'années, mais la plus grave car la plus rapide. Auparavant, cela prenait des milliers d'années, maintenant, c'est des décennies. La vie peut s'adapter, mais pas à cette vitesse"

https://www.rtbf.be/info/societe/detail_le-cri-d-alarme-d-hubert-reeves-la-disparition-des-vers-de-terre-aussi-grave-que-le-rechauffement-climatique?id=9850098

 c'est sur RTBF mais cela n'a rien d'une histoire belge

La Terre meurt, mais en silence. Pas de quoi faire l’ouverture du 20 Heures en France.

http://www.bvoltaire.fr/etoiles-aux-vers-de-terre-retour/

 

 

Les néonicotinoïdes sont inutiles et détruisent l’environnement alertent des chercheurs

Les néonicotinoïdes sont connus pour polluer les écosystèmes, entre autres au niveau de la faune incarnée par les abeilles, les oiseaux, les poissons ou encore les vers de terre.« Seule une faible partie des pesticides utilisés sert l’objectif de lutter contre les ravageurs. Tout le reste contamine l’environnement », ont déclaré les chercheurs européens dans un communiqué de presse publié le 28 février 2018.

https://sciencepost.fr/2018/03/neonicotinoides-ne-serviraient-a-rien-a-lexception-de-destruction-de-lenvironnement/

 

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la déforestation et ses conséquences méconnues

 

 

1512231074.3149415211.jpg

Modifié par cyclodocus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

les dangers de la voiture électrique

a2dcfb10.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, cyclodocus a dit :

les dangers de la voiture électrique

 

  Masquer le contenu

a2dcfb10.png

 

J’appellerais cela plutôt du Darwinisme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En 15 ans, 30 % des oiseaux des champs ont disparu

Attribué par les chercheurs à l'intensification des pratiques agricoles de ces vingt-cinq dernières années, le déclin observé est plus particulièrement marqué depuis 2008-2009, " une période qui correspond, entre autres, à la fin des jachères imposées par la politique agricole commune - européenne - , à la flambée des cours du blé, à la reprise du suramendement au nitrate permettant d'avoir du blé surprotéiné et à la généralisation des néonicotinoïdes ", ces fameux insecticides neurotoxiques, très persistants, notamment impliqués dans le déclin des abeilles, et la raréfaction des insectes en général.

http://www.lefigaro.fr/sciences/2018/03/20/01008-20180320ARTFIG00003-les-oiseaux-disparaissent-des-campagnes-francaises.php

La généralisation des néonicotinoïdes, insecticides neurotoxiques très persistants”, et la disparition des insectes qui va de pair, seraient responsables de ce drame qui confère à la “catastrophe écologique”. Interrogé par Le Monde, Christian Pacteau, référent pour la biodiversité à la Ligue de protection des oiseaux, affirme : “La disparition des invertébrés provoque donc naturellement un problème alimentaire profond pour de nombreuses espèces d’oiseaux et ce problème demeure invisible : on va accumuler de petites pertes, nid par nid, qui font que les populations ne sont pas remplacées”. 

https://www.lesinrocks.com/2018/03/20/actualite/un-tiers-des-oiseaux-ont-disparu-des-campagnes-francaises-en-lespace-de-quinze-ans-111060816/

Ce n’est pas un problème d’agriculteurs, mais de modèle agricole : si on veut enrayer le déclin de la biodiversité dans les campagnes, il faut en changer, avec les agriculteurs.
 
 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...