Jump to content

Recommended Posts

Bonjour à tous,

Je n'ai pas l'habitude d'écrire sur les forums mais plutôt de les consulter pour trouver mes réponses (pour éviter les doublons comme on dit ou les réponses : "Google est ton ami"). Mais ma situation est un peu particulière ...

En 2017, j'ai tenté le recrutement d'Aiguilleur du Rail (EIC Normandie). Je suis allé jusqu'à "P5" et mon dossier était validé et j'étais sur le point d'intégrer la SNCF à travers 3 jours d'intégration pour notamment signer mon contrat à durée indéterminée.

Mais un événement personnel a tout chamboulé et j'ai du mettre un terme au processus que j'ai tenté d'expliquer au Chargé de Recrutement.

Aujourd'hui, en 2020, je souhaite reprendre ces démarches. Toutefois, je ne vois plus d'offres pour Aiguilleur du Rail dans ma Région (à part en alternance) mais je vois aussi une offre "Conducteur de Train". Au P5, le psy m'avait demandé d'un air surpris : "Mais pourquoi vous n'avez pas postulé Conducteur de Train directement ?! Tous vos résultats le permettent !"

Du coup, il a réussit à me mettre cette idée dans la tête pour mes nouvelles démarches. Plusieurs questions se posent

- Ai-je mes chances d'intégrer la SNCF à nouveau malgré mon refus la première fois pour raisons personnelles ?

- Quel métier à de meilleurs perspectives d'avenir Aiguilleur ou Conducteur ? (Les 2 métiers m'attirent car ils sont tous les 2 très techniques ...)

- A votre avis, puis-je directement passer par ma Chargé de Recrutement de l'époque pour relancer ma candidature ou dois-je reprendre le cursus "normal" (dépôt de CV, lettre de motivation,...) ?

En sachant que le dossier médical est valable 5 ans me semble-t-il (à confirmer ?)

 

En vous remerciant par avance pour votre lecture et vos réponses qui me seront d'une grande utilité dans mes démarches,

Bonne journée :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Je crois qu'il n'y aura pas de réponse certaine à cette question et problématique, même sur Google !

3 années ayant passé, il y a des chances que la précédente candidature ait été oubliée ou soit enfouie ou perdue dans les méandres administratives vu le nombre que la SNCF reçoit, traite, écarte ou retient bon an mal an.

Et si ça coince, il est encore temps d'activer le contact du précédent chargé de recrutement dont il y a de fortes chances aussi qu'il soit aujourd'hui dans d'autres fonctions.

L'événement personnel qui a contrarié les projets pourrait être vu par le psychologue comme le signe d'une fragilité potentielle. Mieux vaut ne pas en parler en première intention. Et donc, tout reprendre à zéro surtout si ça ne se voit pas. S'il y a un truc qui n'est pas une science exacte, c'est bien le recrutement !

 

Edited by PLANONYME

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour PLANONYME,

Merci pour cette réponse. Je pensais, en effet, rédiger ma candidature comme tout nouveau candidat et refaire les tests.

Et si le point est abordé par un chargé de recrutement, psy ou autre, je préparerais un argumentaire en conséquence.

Concernant le point

Citation

- Quel métier a de meilleurs perspectives d'avenir Aiguilleur ou Conducteur ? (Les 2 métiers m'attirent car ils sont tous les 2 très techniques ...)

Y-a-t-il des volontaires pour répondre ? :Smiley_04:

Merci, bonne journée !

Edited by Windshear737

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben moi j'ai une question, désolé !

Je me demande bien pour quelle raison le psy t'a demandé pourquoi tu n'avais pas postulé conducteur à l'époque. Vous en aviez parlé lors de l'entretien ou ça lui est venu "comme ça" ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Windshear737 a dit :

Y-a-t-il des volontaires pour répondre ? 

Aiguilleur, tu resteras à SNCF Réseau pour un bon bout de temps

Mécano, changement d'employeur au gré des appels d'offres pour les services TER / IDFM, ou possibilité d'aller voir les nouvelles EF

Mais comme le dit Playnonyme, la réponse n'est pas sur le forum, mais en toi. Mais pour évoluer dans une carrière, où une entreprise, il faut faire bouger les choses et pas attendre que l'on vienne te chercher et bien souvent la mobilité, au sens large (géographique, métier), est une bonne solution, mais pas non plus une garantie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, jybert a dit :

Ben moi j'ai une question, désolé !

Je me demande bien pour quelle raison le psy t'a demandé pourquoi tu n'avais pas postulé conducteur à l'époque. Vous en aviez parlé lors de l'entretien ou ça lui est venu "comme ça" ?

C'est en regardant l'ensemble de mes résultats et il s'agissait de mon dernier entretien pour délivrer les aptitudes, il s'est fait une remarque à voix haute ... Dans le sens où, avec mes résultats, j'aurai pu aisément prétendre au poste de Conducteur de Train ...

Il y a 5 heures, Laroche a dit :

Aiguilleur, tu resteras à SNCF Réseau pour un bon bout de temps

Mécano, changement d'employeur au gré des appels d'offres pour les services TER / IDFM, ou possibilité d'aller voir les nouvelles EF

Mais comme le dit Playnonyme, la réponse n'est pas sur le forum, mais en toi. Mais pour évoluer dans une carrière, où une entreprise, il faut faire bouger les choses et pas attendre que l'on vienne te chercher et bien souvent la mobilité, au sens large (géographique, métier), est une bonne solution, mais pas non plus une garantie.

Dans mon entreprise actuelle ("call center"), même en allant chercher les évolutions on est bloqués. C'est justement en faisant des démarches auprès de la SNCF qu'ils m'ont proposé un poste de manager.

Mais si dans la SNCF, avec des résultats légitimes et cohérents, il est possible d'évoluer, dans ce cas, OK ! Toutefois, j'ai souvent lu qu'en tant que Conducteur de Train on est bloqués quelques années sur ce poste et les évolutions se font principalement sur le type de train.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Windshear737 a dit :

Mais si dans la SNCF, avec des résultats légitimes et cohérents, il est possible d'évoluer, dans ce cas, OK ! 

Dans un entreprise aux nombreux métiers très techniques comme se caractérise la SNCF, tout employé (on dit "agent") de l'exécution est potentiellement appelé à pouvoir progresser vers le collège maîtrise voire cadre. Mais bien sûr,  certains ne progressent pas ainsi (normalement tout un chacun déroule quand même a minima dans sa qualification - sur deux grades -), soit par choix personnel, soit parce qu'ils ont le malheur de ne pas plaire à la hiérarchie déjà en place, soit parce qu'ils n'ont pas forcément les pré-requis. Tandis que les autres ne progressent pas tous à la même vitesse, ni jusqu'au même niveau.

Pour l'accès à certaines fonctions, il y a des habilitations, des examens (dits de "barrage", ça veut bien dire ce que ça veut dire) à passer. Et parfois beaucoup de travail personnel avec le cas échéant davantage de candidat(e)s en interne que de postes à pourvoir. Sans compter la mobilité géographique et professionnelle que ça nécessite et qui favorisera ou récompensera donc les plus flexibles.

Entre aiguilleur et conducteur, des deux c'est sans doute l'aiguilleur qui aura le plus de potentiel théorique de déroulement de carrière, c'est à dire passer d'un métier et d'une fonction à une autre dans sa filière professionnelle (ou une autre) en progressant aussi idéalement en même temps dans la hiérarchie (du moins en termes de rémunération car les cadres dans les fonctions techniques, notamment celles liées à la circulation des trains, se désignent eux-même comme des cadres exécutants).

Le conducteur lui, passera aussi d'un grade de conducteur à un autre, assurera un travail de plus en plus qualifié mais ça sera toujours conduire un train. Assez peu de conducteurs (dont les grades sont tous dans le collège exécution) rejoignent l'encadrement tout simplement parce qu'en ne conduisant plus ils perdraient beaucoup en rémunération du fait du poids des primes... de  traction, bien nommées.

Il y a 2 heures, yienyien89 a dit :

Ouais enfin aiguilleur, avec les postes centralisés...

Oui, des postes centralisés gérant et coordonnant une zone géographique de plus en plus étendue, avec gain de productivité (informatique aidant... sauf quand elle tombe en panne) et moins d'effectifs nécessaires sans doute, mais il n'empêche que les ressources en aiguilleurs sont toujours considérées par SNCF Réseau comme étant en tension et nécessitant des plans de recrutement ambitieux avec de très grosses difficultés pour trouver sur le marché du travail des candidat(e)s.

Entre ceux (nombreux) qui quittent la séance de recrutement avant sa fin quand ils mettent en parallèle les contraintes et le niveau pingre de rémunération et ceux qui sont inaptes médicalement ou psychologiquement et encore ceux qui échoueront aux évaluations professionnelles menant à leurs habilitations pendant la formation en période d'essai, il faut souvent recommencer à trouver les perles rares. Et en attendant, centralisation ou pas, certains emplois ne sont durablement pas pourvus faute de ressources, les repos ne sont pas donnés en temps et en heure, les congés c'est galère et autres tensions sur la gestion des effectifs. 

Et puis, pour revenir au déroulement de carrière, le métier d'aiguilleur c'est souvent lui qui pourra alimenter d'autres emplois et fonctions par la promotion interne. Ne pas avoir des exécutants qui acquièrent pendant quelques années les compétences nécessaires, c'est manquer ensuite de ressources pour l'encadrement. Cercle vicieux. 

Pour les agents de conduite aussi, l'entreprise essaye de recruter davantage qu'elle n'a strictement besoin pour ne pas se retrouver en difficulté à l'horizon de quelques années. D'autant que les nouveaux exploitants ferroviaires ne manqueront pas de venir faire leur marché parmi le personnel déjà formé par la SNCF. 

Edited by PLANONYME
correction fautes de frappe

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci PLANONYME pour ce message très instructif !

Il y a donc bel et bien un choix à faire dès le début, lors du processus de recrutement. Partant du principe que je suis pris dans l'un ou l'autre poste.

Je ne vois actuellement aucune offre de poste pour Aiguilleur dans ma région. Dois-je, d'ores et déjà, m'orienter vers une nouvelle région ou d'après vous, cela est régulièrement recherché comme le laisse entendre votre message ?

Concernant conducteur, j'ai bien peur que cela soit "lassant", surtout si mon poste dans mon secteur est amené à se pérenniser par manque de personnel. Je connais bien ça dans mon poste actuel : manque de "perle rare" et je souhaite évoluer = on bloque mon évolution jusqu'à trouver quelqu'un pour me remplacer ... Cercle vicieux comme vous dites !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Windshear737 a dit :

Je ne vois actuellement aucune offre de poste pour Aiguilleur dans ma région.

22 offres sont actuellement affichées sur le site de recrutement, pour différentes régions. 

Il doit être possible de déposer une candidature libre qui ne serait pas associée à l'une des régions proposées et dans laquelle le candidat exprimerait son souhait. Il faut savoir qu'assez souvent des candidat(e)s embauché(e)s dans une région qu'ils n'ont pas spécialement souhaitée n'ont qu'une envie : revenir le plus vite possible dans leur région d'affection ("changement de résidence", le terme exact du vocabulaire RH de la SNCF pour ce que tout le monde désigne "mutation"). Il est donc possible que sur son site de recrutement la SNCF mette davantage en avant les régions pour lesquelles elle a le plus de difficultés ou de laquelle elle souhaiterait, pour des raisons sociales, libérer des aiguilleurs pour les affecter là où ils le demandent. 

Il y a 2 heures, Windshear737 a dit :

Concernant conducteur, j'ai bien peur que cela soit "lassant"

La vocation première d'un conducteur est d'être et de rester conducteur toute sa carrière tout en progressant en qualification dans sa filière. Ils sont peu nombreux ceux qui s'orientent vers d'autres métiers ou fonctions, sauf inaptitude toujours possible.

Je n'ai jamais vu un agent de conduite devenir aiguilleur. Mais j'ai vu des aiguilleurs devenir agent de conduite. A tort ou à raison, la conduite des trains est perçue comme le métier phare d'une carrière à la SNCF. Que les agents de conduite puissent être fatigués, usés, cassés à la longue (notamment du fait de la carrière qui sera de plus en plus longue, ce qui ne va pas être sans poser des problèmes) c'est une chose mais qu'ils soient lassés, je ne crois pas. C'est un métier auquel les agents de conduite sont particulièrement attachés. Ce n'est pas pour rien qu'on les nomme "les Seigneurs du rail" sans que cela n'ait rien de caustique ou de péjoratif dans mon propos.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, PLANONYME a dit :

Il doit être possible de déposer une candidature libre qui ne serait pas associée à l'une des régions proposées et dans laquelle le candidat exprimerait son souhait.

Bonjour, comment fait-on pour envoyer des candidatures spontanées ? Sur le site de recrutement, nous, candidats devons répondre à une offre précise.

Je n'ai pas vu de lien vers une candidature libre.

Quant au recrutement de conducteur, il y a une durée d'engagement de 5 ans. C'est pareil pour les autres métiers ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, jybert a dit :

Je n'ai pas vu de lien vers une candidature libre.

Ici peut-être  

image.png.3648b916ec4bb1b603c5f2fcbecf8e87.png

https://cv.emploi.sncf.com/

Sinon, dans un forum sur l'emploi, j'ai lu effectivement que le service de recrutement préférait recevoir des candidatures reliées aux offres publiées sur le site. Cela dit, rien n'interdit dans la lettre d'accompagnement (motivation) d'élargir à d'autres souhaits ou préférences géographiques.

Il y a 2 heures, jybert a dit :

Quant au recrutement de conducteur, il y a une durée d'engagement de 5 ans.

C'est pareil pour les autres métiers ? 

Je pense qu'il s'agit davantage d'une clause de dédit formation (remboursement de tout ou partie du coût de la formation en cas de démission) que d'une clause de non-concurrence (la SNCF devrait l'indemniser, ce qu'à ma connaissance elle ne fait pas et ne souhaite pas faire).

Tous les métiers nécessitant une formation ferroviaire spécifique assez lourde et parfois longue avant que le nouvel embauché ne soit opérationnel sont a priori pareillement concernés (sauf nature du contrat de travail s'y opposant, comme le contrat de professionnalisation par exemple). Rien n'interdit à un nouvel opérateur ferroviaire de racheter de dédit formation ! Ce qu'ils ne s'interdisent sans doute pas à l'occasion. 

 

Edited by PLANONYME

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 23/01/2020 à 11:32, PLANONYME a dit :

Ici peut-être  

image.png.3648b916ec4bb1b603c5f2fcbecf8e87.png

https://cv.emploi.sncf.com/

Sinon, dans un forum sur l'emploi, j'ai lu effectivement que le service de recrutement préférait recevoir des candidatures reliées aux offres publiées sur le site. Cela dit, rien n'interdit dans la lettre d'accompagnement (motivation) d'élargir à d'autres souhaits ou préférences géographiques.

Je pense qu'il s'agit davantage d'une clause de dédit formation (remboursement de tout ou partie du coût de la formation en cas de démission) que d'une clause de non-concurrence (la SNCF devrait l'indemniser, ce qu'à ma connaissance elle ne fait pas et ne souhaite pas faire).

Tous les métiers nécessitant une formation ferroviaire spécifique assez lourde et parfois longue avant que le nouvel embauché ne soit opérationnel sont a priori pareillement concernés (sauf nature du contrat de travail s'y opposant, comme le contrat de professionnalisation par exemple). Rien n'interdit à un nouvel opérateur ferroviaire de racheter de dédit formation ! Ce qu'ils ne s'interdisent sans doute pas à l'occasion. 

 

J'ai essayé cette fonctionnalité qui permet de scanner son CV par un algorithme. Ce dernier oriente vers un métier voire une offre. Aucunement ne permet d'envoyer une candidature spontanée. J'ai un cursus d'informaticien donc j'ai été orienté vers des offres d'informaticien alors que je souhaite me reconvertir en conducteur...

J'ai entendu dire qu'il y avait très peu de démission, et beaucoup de licenciement ce qui dispense le remboursement par l'apprentis. Du côté d'Annemasse, j'imagine que c'est plus dans le cadre d'une clause de non-concurrence vis-à-vis des CFF...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, jybert a dit :

J'ai entendu dire qu'il y avait très peu de démission, et beaucoup de licenciement ce qui dispense le remboursement par l'apprentis. Du côté d'Annemasse, j'imagine que c'est plus dans le cadre d'une clause de non-concurrence vis-à-vis des CFF...

A ma connaissance, la SNCF n'oppose pas de  clause de non-concurrence. Cette clause impliquerait de verser une indemnité de non-concurrence. Et puis c'est quelque chose qui est très incertain sur le plan juridique et qui protège mal l'entreprise puisque une telle clause ne doit pas avoir pour effet d'empêcher le salarié de travailler dans son métier en trouvant un emploi ailleurs.

Par contre, la SNCF garde à sa disposition pendant quelques années les candidat(e)s qu'elle a formé(e)s avec une clause de dédit-formation, les dissuadant d'aller voir trop vite ailleurs.

Effectivement, si le candidat échoue à sa formation, sa période d'essai finit par être rompue. Et dans ce cas là, il ne saurait lui être réclamé un dédit-formation. Certains types de contrat de travail subventionnés (professionnalisation notamment) interdisent aussi de récupérer un dédit-formation.

On évoque ici sans doute des démissions versus licenciements pendant la période d'essai. 

Au bilan social, 1 025 démissions en 2018 (par forcément des salariés en période d'essai et donc nouvellement embauchés). Soit 30 % de plus que le rythme de croisière des années précédentes, ce qui n'est pas dit-on sans préoccuper l'entreprise.

Les licenciements étaient au nombre de 676 en 2018, dont 306 en période d'essai (tous métiers).

 

Edited by PLANONYME

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 25/01/2020 à 18:10, PLANONYME a dit :

Au bilan social, 1 025 démissions en 2018 (par forcément des salariés en période d'essai et donc nouvellement embauchés). Soit 30 % de plus que le rythme de croisière des années précédentes, ce qui n'est pas dit-on sans préoccuper l'entreprise.

Les licenciements étaient au nombre de 676 en 2018, dont 306 en période d'essai (tous métiers).

 

Bonjour,

306 en période d'essai en 2018 : j'imagine que cela peut faire suite à des résultats insuffisants majoritairement ? Ou je me trompe ?

Avez-vous le bilan de ces chiffres pour que je puisse potentiellement m'appuyer là dessus et étoffer mes entretiens si besoin ?

Pour reprendre le sujet initial, une offre a été publiée pour Aiguilleur en Normandie (CDI). Je pense y déposer une candidature mais il faut que je travaille sérieusement autour de mon refus de la première fois ... Je pense qu'ils me tomberont dessus ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, Windshear737 a dit :

Bonjour,

306 en période d'essai en 2018 : j'imagine que cela peut faire suite à des résultats insuffisants majoritairement ? Ou je me trompe ?

Avez-vous le bilan de ces chiffres pour que je puisse potentiellement m'appuyer là dessus et étoffer mes entretiens si besoin ?

Pour reprendre le sujet initial, une offre a été publiée pour Aiguilleur en Normandie (CDI). Je pense y déposer une candidature mais il faut que je travaille sérieusement autour de mon refus de la première fois ... Je pense qu'ils me tomberont dessus ...

Bonjour,

J'ai l'impression que tu te poses une multitude de questions pour ton recrutement qui ne te serviront à rien pour tes entretiens, sinon à te surcharger pour rien ton pauvre cerveau.

Lors des entretiens, il faut être naturel et ne pas essayer de tricher par tes paroles.

Bonne chance pour la suite !

:Smiley_20:

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Pascal 45 a dit :

Bonjour,

J'ai l'impression que tu te poses une multitude de questions pour ton recrutement qui ne te serviront à rien pour tes entretiens, sinon à te surcharger pour rien ton pauvre cerveau.

Lors des entretiens, il faut être naturel et ne pas essayer de tricher par tes paroles.

Bonne chance pour la suite !

:Smiley_20:

Bonjour Pascal45,

Ce n'est pas faux ! Mais j'ai toujours tendance tout anticipé et laisser une place à l'improvisation sur des sujets moins "importants" mdrmdr

Merci !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, Windshear737 a dit :

306 en période d'essai en 2018 : j'imagine que cela peut faire suite à des résultats insuffisants majoritairement ? 

Le Statut du personnel dit (disait) ceci :

image.png.6d02250b44a5178368048bbc1b832854.png

Donner pleinement satisfaction (sic) signifie bien entendu réussir les évaluations qui permettent le plein exercice de l'emploi visé. Et bien autre chose aussi (comportement, discipline, etc). Dans le Statut cette période avant le commissionnement s'appelle (s'appelait) : stage d'essai. Ce qui veut bien dire ce que ça veut dire.

Depuis le 1er janvier 2020, les embauches se font hors statut. A défaut d'un texte conventionnel finalisé sur le sujet pour le moment du moins, on retombe dans le droit social commun. En période d'essai, le contrat de travail peut être rompu sans formalisme, ni motivation particulière, ni pénalité, à l'initiative de l'une ou l'autre des parties. Le salarié peut donc démissionner à tout moment comme l'employeur peut mettre fin à l'essai par une appréciation souveraine de sa part. 

il y a 32 minutes, Windshear737 a dit :

Avez-vous le bilan de ces chiffres pour que je puisse potentiellement m'appuyer là dessus et étoffer mes entretiens si besoin ?

Le bilan social (2018) comptabilise les départs en période d'essai :

image.png.23f6172075e3eeae716a9d9118c49edc.png

Le chiffre est supérieur à celui que je citais plus haut pour les licenciements en période d'essai. La différence, ce sont les démissions qui peuvent survenir aussi en période d'essai.

 

Edited by PLANONYME

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 28/01/2020 à 10:16, PLANONYME a dit :

Le Statut du personnel dit (disait) ceci :

image.png.6d02250b44a5178368048bbc1b832854.png

Donner pleinement satisfaction (sic) signifie bien entendu réussir les évaluations qui permettent le plein exercice de l'emploi visé. Et bien autre chose aussi (comportement, discipline, etc). Dans le Statut cette période avant le commissionnement s'appelle (s'appelait) : stage d'essai. Ce qui veut bien dire ce que ça veut dire.

Depuis le 1er janvier 2020, les embauches se font hors statut. A défaut d'un texte conventionnel finalisé sur le sujet pour le moment du moins, on retombe dans le droit social commun. En période d'essai, le contrat de travail peut être rompu sans formalisme, ni motivation particulière, ni pénalité, à l'initiative de l'une ou l'autre des parties. Le salarié peut donc démissionner à tout moment comme l'employeur peut mettre fin à l'essai par une appréciation souveraine de sa part. 

Le bilan social (2018) comptabilise les départs en période d'essai :

image.png.23f6172075e3eeae716a9d9118c49edc.png

Le chiffre est supérieur à celui que je citais plus haut pour les licenciements en période d'essai. La différence, ce sont les démissions qui peuvent survenir aussi en période d'essai.

 

 

au fait puisque le statut est mort est ce que la période d'essai est maintenant celle du droit commun au lieu de 1 année comme prevue au statut

 soit pour un CDI

 employé et ouvrier la durée maximale légale de la période d'essai initiale d'un CDI est fixée à 2 mois.

Elle est renouvelable une fois. Elle est donc de 4 mois maximum, si les 3 conditions suivantes sont réunies :

  • Le renouvellement de la période d'essai est prévu par accord de branche étendu
  • Le fait qu'elle peut être renouvelée est clairement indiqué dans le contrat de travail (ou la lettre d'engagement)
  • Le salarié a donné son accord pour renouveler la période d'essai, durant la période d'essai initiale, par écrit ou par courriel

La période d'essai, qu'elle soit exprimée en jours, en semaines ou en mois, se décompte de manière calendaire (sauf dispositions conventionnelles ou contractuelles contraires).

Le décompte est effectué de la même manière pour le salarié à temps plein et le salarié à temps partiel.

Par exemple, une période d'essai de 2 mois qui débute un 15 mars doit prendre fin le 14 mai suivant à minuit (même si ce dernier jour tombe un dimanche ou un jour férié).

La période d'essai débute le 1er jour de travail.

Il n'est pas possible de différer le début de la période d'essai.

 

pour un agent de maitrise te technicien

La durée maximale légale de la période d'essai initiale d'un CDI est fixée à 3 mois.

Elle est renouvelable une fois. Elle est donc de 6 mois maximum, si les 3 conditions suivantes sont réunies :

  • Le renouvellement de la période d'essai est prévu par accord de branche étendu
  • Le fait qu'elle peut être renouvelée est clairement indiqué dans le contrat de travail (ou la lettre d'engagement)
  • Le salarié a donné son accord pour renouveler la période d'essai, durant la période d'essai initiale, par écrit ou par courriel

La période d'essai, qu'elle soit exprimée en jours, en semaines ou en mois, se décompte de manière calendaire (sauf dispositions conventionnelles ou contractuelles contraires).

pour un cadre

La durée maximale légale de la période d'essai initiale d'un CDI est fixée à 4 mois.

Elle est renouvelable une fois. Elle est donc de 8 mois maximum, si les 3 conditions suivantes sont réunies :

  • Le renouvellement de la période d'essai est prévu par accord de branche étendu
  • Le fait qu'elle peut être renouvelée est clairement indiqué dans le contrat de travail (ou la lettre d'engagement)
  • Le salarié a donné son accord pour renouveler la période d'essai, durant la période d'essai initiale, par écrit ou par courriel

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1643

 et Un ADC en formation sera considéré comme ouvrier, ou technicien  ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 46 minutes, jackv a dit :

 et Un ADC en formation sera considéré comme ouvrier, ou technicien  ?

De mémoire, étant contractuelle, pour la formation CRTT, j’avais eu une période d’essai de deux mois. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, jackv a dit :

au fait puisque le statut est mort est ce que la période d'essai est maintenant celle du droit commun au lieu de 1 année comme prévue au statut

La réponse est effectivement dans la Convention Collective de la branche ferroviaire. Ce qui, à mon avis, ne fait pas l'affaire de la SNCF. Un des premiers effets collatéraux. Il y en aura bien d'autres.

image.png.0b82fc16fcbdcb9fd2b1b28fa4322a28.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, jackv a dit :

et Un ADC en formation sera considéré comme ouvrier, ou technicien  ?

Agent d’exécution, donc deux mois en toute logique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Blofeld a dit :

Agent d’exécution, donc deux mois en toute logique.

Avec 1an à l'essai il arrivait que des candidats en formation d 'un niveau insuffisant passaient à travers la sélection continue là on risque de se retrouver avec un surplus de candidats non employables 

Edited by jackv

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, jackv a dit :

Avec 1an à l'essai il arrivait que des candidats en formation d 'un niveau insuffisant passaient à travers la sélection continue là on risque de se retrouver avec un surplus de candidats non employables 

avec des périodes d’essai plus courtes il va surtout falloir s'atteler à mieux suivre les stagiaires, à argumenter correctement les fiches d'évaluation au moment où se posera la question du renouvellement de la période d’essais...bref faire les choses avec sérieux côté encadrement.

cela veut dire également pour les candidats redoubler d'attention et d'assiduité et opiniâtreté.

la contrepartie veut également dire la possibilité in fine pour une direction de se séparer au moins doute de quelque ordre que ce soit, d'un stagiaire sans avoir à se justifier.

idem pour l'inverse...

un bon suivi par l'encadrement permettra néanmoins d'avoir un fer au chaud pour le cas où un candidat évincé tenterait une procédure devant la juridiction compétente.

bref un autre style de management....et sans doute moins de copinage dans certains cas...aux yeux de la direction.

peut être aussi le fait pour certains candidats qui seraient non renouvelé de réorienter rapidement leur carrière et de ne pas devoir  porter celle ci à bout de bras des années durant ...

bref du pour et du contre.... ;)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, capelanbrest a dit :

avec des périodes d’essai plus courtes il va surtout falloir s'atteler à mieux suivre les stagiaires, à argumenter correctement les fiches d'évaluation au moment où se posera la question du renouvellement de la période d’essais...bref faire les choses avec sérieux côté encadrement.

cela veut dire également pour les candidats redoubler d'attention et d'assiduité et opiniâtreté.

la contrepartie veut également dire la possibilité in fine pour une direction de se séparer au moins doute de quelque ordre que ce soit, d'un stagiaire sans avoir à se justifier.

idem pour l'inverse...

un bon suivi par l'encadrement permettra néanmoins d'avoir un fer au chaud pour le cas où un candidat évincé tenterait une procédure devant la juridiction compétente.

bref un autre style de management....et sans doute moins de copinage dans certains cas...aux yeux de la direction.

peut être aussi le fait pour certains candidats qui seraient non renouvelé de réorienter rapidement leur carrière et de ne pas devoir  porter celle ci à bout de bras des années durant ...

bref du pour et du contre.... ;)

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...