Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Soupeaulait

Membre SNCF
  • Compteur de contenus

    384
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Soupeaulait

  1. Tu as raison sur le principe. Mais bien souvent ces contrôles et audits servent à mesurer une performance et non à détecter une défaillance structurelle. Et pourtant.... Lorsque les mêmes écarts sont relevés en divers endroits je crois qu'il faudrait qu'en haut lieu on se pose la question de leurs origines et non de savoir qui n'a pas respecté une règle. La justice n'est pas dupe, elle s'intéresse de plus en plus aux résultats de ces contrôles et audits, afin de vérifier si les erreurs relevées ont été prises en compte et si des actions d'amélioration ont été mises en œuvre.
  2. Ce qui me surprend c'est que les détecteurs de chute de véhicule n'aient pas fonctionné. La ligne est une LGV ?
  3. La partie GID est intéressante et l'éclairage apporté par Bretigny est utile pour la décortiquée.
  4. Cette nouvelle organisation était déjà celle envisagée, pour ne pas dire préconisée, par l'UIC en 2002.
  5. Au sein de la Holding DB il y a une filiale en charge de l'infra. Un peu ce que donnera la création du GIU chez nous. Une maison mère et deux filiales.
  6. SURJOINT n'est censé surveiller que les joints et non l'ensemble de la table de roulement.
  7. On pourrait aussi parler de l'IUT de Troyes où des chercheurs étudiaient, en 1995, un système vidéo de détection et d'analyse des défauts de surface sur le rail à vitesse normale. En 2013 où en sommes-nous ?
  8. Sacré devoir de réserve quand même...... S'il n'existait pas......
  9. En 2002 j'ai fait installer plus vite que tout de suite des prises réseau un peu partout. Les tablettes voie et caténaires allaient arriver, il fallait faire fissa pour qu'elles soient opérationnelles de suite. C'était beau..... Ça donnait envie....... C'était il y a 11 ans........
  10. Le plan Vigirail. Génial. Peut être va-t-on en parler dans la partie privée........
  11. Pour être aimé faut faire de la politique. Si déjà le chef est respecté pour autre chose que pour son grade on a franchi un grand pas.
  12. C'est plutôt une qualité d'être passionné. Un truc qu'il faut aussi garder à l'esprit : quand il n'y a plus de fantassins, les généraux deviennent inutiles. Je me le répète chaque jour. Ne perds pas le contact avec la base, c'est elle qui justifie ton poste. Tandis que tes chefs ne comptent que sur toi. Ils ont plus besoin de toi que tu n'auras besoin d'eux.
  13. Je rejoins Assouan. Durant les 27 dernières années on a vu passer quelques présidents. L'actuel est tout de même dans le trio de tête de ceux qui gèrent le moins mal la boutique. Je vous passe les Bergougnoux et Idrac, des catastrophes ambulantes ces deux-là. Dommage que Le Floch-Prigent soit arrivé avec des casseroles qui l'ont rattrapé. Les quelques mois passés à la tête de la boîte étaient de bon augure. Il avait commencé un joli ménage et n'hésitait pas à se rendre directement sur le terrain pour tenter de comprendre les problèmes de la base sans le filtre des conseillers et
  14. Le problème est que depuis près de 30 ans on ne met plus les gens en place en fonction de leur compétence mais selon leur déroulement de carrière. Lorsqu'un agent est susceptible d'avancer en qualification on lui propose un poste qui peut ne pas l'intéresser. Pour ne pas être léser il accepte. Et se retrouve à ne pas maîtriser ses nouvelles missions ou pire ne pas les apprécier. Pour les Jeunes Cadres c'est différent. Ils ont un cône d'évolution et sont programmes pour être des managers. Aujourd'hui le seul poste de manager avant celui de DUO est DPX. La voie est toute tracée, 2 ans
  15. "Je suis un manager, pas un technicien" : à titre personnel je trouve cela grave qu'un DET n'assume pas ses responsabilités en matière d'organisation et de suivi de la maintenance. Bien sûr qu'on ne lui demande pas de connaître parfaitement l'état des installations de son périmètre. Par contre il se doit d'organiser son établissement afin d'atteindre les objectifs que lui fixent les normes. Et si la valeur optimale ne peut être atteinte, on se doit de prendre des mesures conservatoires. Mais je vis sans doute dans un monde de bisounours......
  16. Ce rapport n'a pas pour but d'expliquer les causes de l'accident. Il n'est là que pour permettre de disposer de constatations immédiates. En aucun cas les auditeurs n'ont à extrapoler. La danse ne pouvant être mesurée par les moyens utilisés traditionnellement, les auditeurs n'ont pas à tenter de mesurer une danse par d'autres moyens. Le but de ce rapport n'est que de figer factuellement ce qui a été relevé sur le terrain dans les heures suivant l'accident. Il sert de base aux différentes enquêtes ultérieures. S'il était si facile de tirer des conclusions définitives aussi rapi
  17. Tout ça c'est de la roupie de sansonnet. L'arbre qui cache la forêt. Tout juste bon à faire les gros titres pour attirer les foules. Visiblement je participe à un complot destiné à cacher la vérité. Je vais donc continuer à lire ce fil sans y participer. Laissons s'exprimer ceux qui savent.....
  18. Il manque un boulon. On le sait depuis mi-juillet. Et alors ? Si la cause initiale était cette absence d'un seul boulon, on aurait des Bretigny tous les 4 matins. La visite du 4 juillet ne relève pas de défauts ? Mais quel était l'objet de cette visite ? Quand je vais chez le médecin pour un rhume, est-ce qu'il m'ausculte pour détecter un cancer des os ? Le nivellement est suivi ? C'est quand même bien la preuve que la maintenance n'est pas laissée à l'abandon comme certains veulent bien le laisser entendre. Qu'il y ait eu un souci à Bretigny (sur les installations ? Sur le matériel
  19. On répétera s'il le faut. Ah ces Districts, toujours à faire leur diva :D
  20. Oui, inscris-toi. On va refaire le chemin de fer et causer pointu avec viveletrainavierzon. La partie Infra est un peu tristounette en ce moment. :)
  21. Relis-moi. Le raté de fermeture est causé par la relève de dérangement. Donc pas de relève pas de raté de fermeture. Et en gros le qui aurait été le régulateur qui aurait dit "tu relèveras quand il y aura moins de trains". Et il n'aurait pas eu tort car au moment de passer la dépêche le dérangement n'était encore qu'un dérangement fugitif de l'installation n'engageant pas la sécurité.
×
×
  • Créer...