Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Soupeaulait

Membre SNCF
  • Compteur de contenus

    384
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Soupeaulait

  1. C'est quoi reubeu ? C'est une langue ? Parce qu'arabe, je connais, comme français, allemand, anglais, etc etc. Mais reubeu ? Ca doit tout juste être un vocable, comme le verlan, ou le javanais. Et en quoi le fait de ne pas apprécier que son gamin ne parle pas correctement une langue est-il assimilable à du racisme ? Ne pas supporter les messages rédigés en sms est-ce du racisme ? Autant je comprends les réactions d'indignation face aux propos de Guerlain, autant là j'ai un peu de mal à comprendre. M'enfin, pendant qu'on parle de çà, on ne se casse pas la tête avec de vrais sujets. Je précise que ma dernière remarque ne concerne pas les posts de ce forum, mais plutôt le fait qu'un journaleux ait repris cette pseudo info et que cela fasse le "buzz" sur le net.
  2. Bonsoir à tous, j'ai besoin des lumières de nos amis ASCT. Voilà, une amie souhaiterait faire voyager ses enfants entre Metz et Bordeaux. Il existe une relation directe entre ces deux villes par TGV et sans arrêt. Elle voudrait savoir s'il est permis de déposer ses deux enfants (10 et 12 ans) dans le train au départ, et qu'un adulte vienne les récupérer à Bordeaux à l'arrivée. Les enfants voyageraient sans être accompagnés. Perso, je pense que d'un point de vue "Sécurité" ce n'est peut être pas la meilleure solution (si un des gamins est malade ou quoi que ce soit d'autres, c'est pas le top comme situation), mais est-ce interdit par un règlement quelconque ? Merci pour vos réponses.
  3. SHFMarco a raison, les installations de traction électrique ne sont pas régies par le décret de 1988. L'habilitation à la prise de consignation "C" est formalisée par la remise d'un carnet de consignation (9006). Certaines régions ou établissement ont édité des cartes spécifiques pour matérialiser l'habilitation.
  4. Dont acte, j'ai utilisé le conditionnel pour indiquer qu'un métal pur à 100% n'existe pas. La supra-conduction n'étant qu'un subterfuge pour se rapprocher de cet état "parfait". J'ai vu fondre la caténaire. Dans un atelier du matériel, la caténaire installée était du type VS, fil de contact unique. Avec possibilité d'alimenter la ficelle en 1500 ou en 25000 afin de permettre aux agents du matériel de faire des essais de fonctionnement. Un jour, un agent s'est planté, il a réalisé un essai particulier (ne me demandez pas quel essai) alors que la caténaire était alimentée en 1500. La ficelle a chauffé, elle s'est détendue. Le gars installé dans la cabine de conduite a trouvé bizarre que la caténaire face des "poches" entre les différents supports. Au final, on s'est retrouvé avec 400m de ficelle par terre et une belle rame TGV immobilisée en dessous.
  5. La glace est un isolant. L'arc apparait entre le pantographe et le conducteur (la caténaire). Cet arc induit des variations importantes d'intensité pouvant aller jusqu'à faire disjoncter la machine. (Pour info, un disjoncteur est un appareil de protection, il est chargé d'interrompre un circuit avant que l'intensité parcourant ce circuit n'y provoque des dégâts). Les variations d'intensité, dont certaines supérieures à l'intensité nominale du circuit, provoquent un échauffement des conducteurs, d'où un risque de détérioration du matériel (pantographe ou caténaire). Le meilleur exemple de cet échauffement reste la soudure électrique. L'électrode ne fond qu'en son extrémité, de même que les matériau à souder, ils fondent au point de contact de l'arc. L'arc n'est pas chaud, c'est vrai, mais l'air et les matériaux situés à proximité s'échauffent (c'est l'effet Joule de l'électricité). En fait, la circulation d'un courant entraine un échauffement du conducteur. Cet échauffement est dû aux impuretés présentent dans le métal. Ces impuretés résistent au passage du courant (elles sont la cause de la résistance des conducteurs électriques). Un conducteur pur, sans aucune impureté pourrait supporter un courant infini sans s'échauffer et sans se détériorer. Et ce quelle que soit sa section. Lors de l'apparition de l'arc, on a donc un échauffement au point de contact, cet échauffement peut être tel que des particules de matières sont arrachées, au fur et à mesure, la matière se dégrade (les contacts s'oxydent, ou se percent).
  6. Le cuivre utilisé pour la caténaire est tréfilé, cette opération écroui la surface du cuivre ce qui lui donne une résistance supérieure à la résistance du cuivre natif. Lorsque la caténaire s'échauffe, sans atteindre la température de fusion du cuivre, la chaleur rétablit l'état d'origine du cuivre (le cuivre est dit recuit) et le rend ductile (capacité d'un matériau à se déformer dans rompre). Le fil de contact s'allonge donc sous l'effet de la tension mécanique appliquée pour "tendre" la caténaire. Au delà d'un certain allongement, la limite de rupture est atteinte et la caténaire descend d'un étage. Ceci est subi, car le point d'échauffement est très ponctuel (quelques cm2), le cuivre s'allonge donc sur quelques centimètres de part et d'autre du panto, et le point de rupture est atteint assez rapidement. Quant à l'arc, il n'a pas de température. Il échauffe l'air autour de lui, cet air par conduction échauffe les matériaux présents. La durée de l'arc étant faible (l'arc qui dure plusieurs secondes n'est qu'une suite d'arc de durée minime), l'échauffement est faible et surtout extrêmement ponctuel.
  7. Ils n'attendent pas. Enfin pas vraiment. Ils sont là pour éviter que la manif ne prenne un autre trajet que celui prévu par les organisateurs, et pour éviter les débordements. Bien sûr que parmi les manifestants il y a des casseurs. Bien sûr que parmi les CRS il y a des cow boys. Faut-il pour autant condamner le troupeau en entier (Manifestants ou CRS). On a tous en tête les images de ce CRS se faisant tabasser par des hooligan en furie. Cela est-il normal ? Cela est-il acceptable ? Il faut être un beau salaud pour ne pas condamner de tels actes de barbarie. S'agissant du gamin qui risque de perdre un oeil, c'est lamentable. Qu'il ait déplacé une poubelle ou tenter d'encercler les CRS, personne ne mérite d'être blessé de la sorte pour avoir défendu ses idées et ses convictions. Mais visiblement il y a ici pas mal de personnes qui détiennent la vérité sur ce qui s'est passé, je les invite à prendre contact avec les services de police afin de donner leur version, forcément exacte, des faits afin que toute la lumière soit faite.
  8. Ouais, bof. Les slogans ne sont pas forcément en rapport avec le sujet de la grogne. Vraiment dommage.
  9. Vu le nombre de gradés de l'armée et de la gendarmerie qui accompagnent ces trains, y a pas plus de danger que de se promener sur une falaise de granit ou dans une forêt en automne. Comme dit plus haut, s'il y avait un réel danger, les CHSCT ne se seraient pas privés pour intervenir. Je parle du danger du transport, pas des déchets en eux-même.
  10. Ou alors il faudrait écrire à notre député (chacun en ce qui le concerne) et lui demander ce qu'il pense de cela.
  11. A mon humble avis ce serait plutôt les ELOG régionales qui ont du plomb dans l'aile. Lors de leur création, elles avaient une justification dans le sens où elles venaient en renfort sur différents établissements d'une même région. Aujourd'hui, il n'y a plus qu'un établissement par région, ou presque. Autant remettre ces agents au sein de cet établissement unique (du moins pour la composante Infra Equipement). Pour les ASTI et autres ABE, leur gestion ne se fait plus au niveau de la région depuis quelques temps déjà. Attention, je ne dis pas que c'est ce qui va se passer, je ne suis pas dans le secret des dieux. Mais c'est une évolution qui semble logique.
  12. Heu, la visibilité elle est calculée pour les véhicules routiers, pas pour les trains. Et les Chefs de District ont pour mission, entre autre, de s'assurer que la visibilité est bonne de chaque coté du PN, et pour toutes les directions. En général, ils en sont bien conscients, et font ça sérieusement. Car en cas d'accident, la réalité de ces contrôles est systématiquement vérifiée, indépendamment des imprudences qui ont pu être éventuellement commises par les automobilistes.
  13. V : Equipement Z : division des installations (z'installation ) C : Caténaire Ancien sigle utilisé il y a bien longtemps pour les différents département de l'infrastructure, branche Equipement. Il y avait aussi VZE pour les installations électriques de signalisation.
  14. Les réels ratés de fermeture sont très très rares. Contrairement aux ratés de fermeture erronés. D'ailleurs, je n'ai pas souvenir d'avoir entendu un jour parlé d'un accident à un PN en raté de fermeture (cela doit exister, mais sans doute extrêmement rare. D'ailleurs, la plupart des accidents dits de PN ne sont que des accidents de la circulation, les automobilistes ne respectant pas la signalisation. Comme dit plus haut, les installations utilisées sont de sécurité et extrêmement sûres. Et historiquement, les trains avaient priorité sur les véhicules automobiles, ou hippomobiles. De sorte que les PN étaient à régimes fermés, c'est à dire que les barrières étaient normalement fermées, et qu'elles n'étaient ouvertes que lorsqu'un véhicule désirait passer, et dans les plages horaires pendant lesquelles il n'y avait pas de circulation de train.
  15. Voit' caillou je le vois mieux de chez moi que depuis là haut. Pffff. Et la semaine passée, certains ont trouvé le temps long. mdrmdr Bon on arrête, on s'éloigne du sujet initial, et on va se faire taper sur les doigts. :blush:
  16. Je n'ai pas souvenir que les tests m'aient traumatisés. Il y aura quelques QCM, mais rien de vraiment hard. Sinon, tu auras un test composé d'environ 150 questions de tous types, il n'y a pas de réponses bonne ou mauvaise. Par contre, il y a des réponses qui permettent de tester ton degré de sincérité. Du genre "avez-vous déjà traversé en dehors des passages protégés ?" Tu peux répondre non, mais comme il y a quelques questions comme celles-ci, et qu'on te demande de répondre sans perdre trop de temps à réfléchir, la machine analysera ton degré de sincérité. Tu devrais également avoir un jeu de rôle, du genre "le service qualité d'une entreprise fabricant des lave vaisselles a détecté des malfaçons, vous vous réunissez avec les dirigeants de l'entreprise pour trouver une solution et la mettre en oeuvre". Le test se déroule à plusieurs avec des psy qui vous observent. Plus divers tests plus orientés "psy" pour détecter des pathologies mentales.
  17. Je ne suis pas certain d'avoir tout à fait compris la question. Mais une chose est sûre, on fait tout pour que les rails ne flambent pas. Si un rail flambe, ça s'appelle une déformation de voie, et c'est pas bon, mais alors pas bon du tout.
  18. Jamais vu ça. Les seules fois où j'ai vu des protections au survol des ITE, c'était lors d'opérations de maintenance de la ligne HT. En général, pose d'un portique en bois de part et d'autre de la caténaire au dessous de la ligne HT. Et pose d'un filet entre les portiques, au dessus de la caténaire, en cas de chûte d'outillage. Pour le reste, les traversées de voie électrifiée par les lignes HT sont connues des RSS, et un référentiel traite des incident liés à la chûte de ligne HT sur la caténaire. Ce référentiel explique aux agents caténaires comment se déroulent la remise en état, et détaille les relations avec les agents EDF. Car les règles de consignations et de gestion de l'incident sont complétement différentes entre SNCF et EDF. Mais on est très loin de la question originelle là :Smiley_15:
  19. Comme ça de mémoire, je dirais 5m, pour une ligne HT à 50 000 V, ça doit être dans la norme C18510.
  20. Ben pour tes complètes, ça dépend. Si le vendredi tu ne peux rentrer dans les 12h qui suivent ta prise de service, tu est encore en complète jusqu'au samedi matin. Faut voir selon tes trajets aller et retour, et ton tableau de service de la semaine. Si le lundi tu ne peux pas rentrer chez toi dans les 12h qui suivent l'heure de départ de chez toi (en voiture ou bus pour rallier la gare la plus proche) tu es en complète. Ensuite les mardi, mercredi et jeudi, si tu bosses, tu restes en complète. Si le jeudi tu peux rentrer dans les 12h suivant la prise de service, tu es rentrant le jeudi. Sinon, tu es rentrant le vendredi. Et si une fois rentré, et avant ton départ le lundi, tu ne passes pas 60h à la maison, c'est jackpot, tu es non rentrant le week, la complète n'est pas interrompue. Je suis d'accord avec toi, le montant des indemnités de déplacement ne sont pas toujours adaptées. Car tes 61,4 euros, c'est pour 2 repas et une nuit, donc sur Paris ça suffit difficilement. A moins de trouver une place dans un Orfea, tu devrais t'en sortir. Sinon, en utilisant le site HRS (site de réservations d'hotel à tarif préférentiel) tu trouves des 2 étoiles à moins de 50 euros, et c'est très correct. Tu trouveras des infos à propos de ce site sur le site intranet du service des achats. C'est censé remplacer les accords cadres hôtels.
  21. J'avais bien compris. Au risque de m'attirer les foudres de la moitié du forum, je trouve quand même aberrant que lorsque cela arrange le porte-monnaie on fasse fi du RH0077. Les indemnités de déplacement sont versées pour rembourser les frais occasionnés par le fait que le respect de la réglementation ne permet pas de disposer de ses heures de repos à domicile. Lorsqu'un DUO applique le RH0077 en changeant le TS la veille pour le lendemain (ce qui est tout à fait légal si le programme semestriel n'est pas impacté) on entend des cris d'orfraie. Par contre lorsqu'il s'agit de d'obtenir le beurre, l'argent du beurre et les faveurs de la crémière, là, personne ne dit rien. L'année dernière, un collègue a failli se tuer parce qu'il enchainait les journées boulot et que plutot que de dormir sur place il préférait prendre sa voiture et rentrer chez lui tous les soirs. Bilan, endormissement au volant, et voiture sur le toit. Il s'est réveillé alors que la voiture était arrêtée. Il ne comprenait pas ce qu'il se passait. Et que dire de triplettes organisées il y a quelques années et qui ont abouti à une dérive sur près de 30km du coté de Charleville-Mézières ? Je ne m'attends pas à ce que les commentaires postés à la suite de ce post abondent dans mon sens. Mais ne vous inquiétez pas, je m'en moque. Perso, je me tape tous les jours 3h00 de train pour aller et me rendre au boulot, sans pour autant toucher quoi que ce soit. Parce que j'ai choisi de vivre là où je vis et que j'assume mon choix.
  22. Si t'es en déplacement, pourquoi tu devrais te taper 3 heures de train par jour ?
  23. A leur arrivée, les agents voie vérifieront principalement la tenue des attaches, l'état de l'aiguille. Les agents SM quant à eux vérifieront la géométrie du couple aiguille/contre-aiguille et l'état des leviers et tringleries. Sauf erreur de ma part, il n'est pas prévu qu'un agent Infra observe le passage des circulations lors d'un dérangement d'aiguille.
  24. La position des aiguilles peut être contrôlées ou non. Une aiguille contrôlée est une aiguille équipée d'un dispositif permettant d'obtenir l'assurance qu'elle se trouve dans la bonne position. Ce contrôle peut être impératif : le signal donnant accès à la portion de voie où se trouve l'aiguille ne s'ouvrira que si la condition "position de l'aiguille" donne la bonne information. Le contrôle peut être indicatif : si l'aiguille n'est pas dans la bonne position, une sonnerie rententit. L'aiguilleur doit alors appliquer une procédure pour permettre le franchissement de l'aiguille. En cas de doute, il est fait appel aux agents de l'Infra qui vérifieront la bonne application de l'aiguille et procéderont aux réparations nécessaires. Si les réparations sont impossible dans un court délai, il peut être fait usage d'une immobilisation de l'aiguille. Immobilisation simple : passage au pas sur l'aiguille Immobilisation renforcée : passage à vitesse normale sur l'aiguille. Chacune de ces immobilisation condamne l'aiguille, le renversement de l'aguille est impossible. La commande est supprimée, et l'aiguille est maintenue dans la bonne position par une cale.
×
×
  • Créer...