Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Laisser passer les secours ou reglement ?


Messages recommandés

Cela se passe au Canada il y a quelques jours :

Une soixantaine de passagers d'un train de Via Rail qui effectuait la liaison entre

Chambord et Montréal, jeudi, ont été retardés de plus de quatre heures, après que

deux mécaniciens eurent été suspendus en cours de route, parce qu'ils avaient décidé

de laisser passer une ambulance qui répondait à une urgence.

Les deux mécaniciens, qui comptent «plusieurs décennies d'ancienneté» selon Via Rail, se

trouvaient à Le Gardeur, lorsqu'ils ont décidé d'avancer le train pour faire lever les barrières

du passage à niveau et permettre à l'ambulance de poursuivre son chemin.

Les gyrophares et la sirène du véhicule d'urgence étaient alors en fonction, confirme le porte-parole

de Via Rail, Malcolm Andrews. Ils n'ont pas demandé la permission

En avançant le train, les mécaniciens se trouvaient à pénétrer dans une «zone de travail» où auraient

pu se trouver des ouvriers affectés à l'entretien des voies ferrées. À ce moment-là, toutefois, aucun

travailleur n'était dans le secteur, reconnaît M. Andrews.

Selon la procédure en vigueur, les mécaniciens auraient tout de même dû demander une autorisation

avant de déplacer le train dans la «zone de travail», malgré la présence d'une ambulance.

«Le répartiteur du CN a immédiatement demandé de faire stopper le train et de remplacer les deux

mécaniciens, raconte Malcolm Andrews. Peu importe la raison, on n'a aucune marge de manoeuvre avec

une telle omission, dit-il. Ces règles de sécurité sont en place pour assurer la sécurité et la vie des employés

en question.»

Via Rail a suspendu temporairement les deux mécaniciens, le temps qu'une enquête soit menée. «C'est une

situation qui survient très rarement», dit M. Andrews.

Si l'attente a été aussi longue pour les passagers, c'est que leur train a été immobilisé dans une zone où il était

impossible de les cueillir en autobus, à l'extrémité est de l'île de Montréal. Il fallait donc attendre l'arrivée de

mécaniciens remplaçants qui se trouvaient dans le secteur de Valleyfield, explique M. Andrews.

Au lieu d'arriver à 17 h15, comme cela était prévu, le train s'est finalement pointé au centre-ville de Montréal

à 21h30, plus de 12 heures après son départ de Chambord, au Lac-Saint-Jean.

Surprenant

La compagnie d'ambulances qui dessert le secteur de Le Gardeur est «surprise» que les deux mécaniciens

aient été blâmés pour avoir laissé passer une ambulance.

«Je peux comprendre qu'ils ont dérogé à une règle, mais comme n'importe quel véhicule, ils ont essayé de

tout faire pour laisser passer l'ambulance», analyse Marco Viel, des Ambulances de Joliette.

«Je suis surpris, mais je ne connais pas leurs procédures», ajoute M. Viel, qui n'était pas au courant de

l'incident avant d'être contacté par le Journal.

Et en France ca aurait donné quoi , ce genre d'evenement ??

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Zone de travail "protégée", où un train ne doit pas se trouver = Carré, SAM... Bref, un signal qu'on ne peut franchir de nous même sans autorisation. Le problème aurait donc été identique en France, je pense.

Gom

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je confirme....

A l'ére des GPS, il est quand même possible de trouver des chemins qui contournent le passage à niveau, si le cas d'urgence est avéré.

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et en France ca aurait donné quoi , ce genre d'evenement ??

Bôf ... un train de voyageurs arrêté au signal d'entrée d'une zone de travaux et s'apprêtant à y entrer ... "normalement" ça n'arrive pas, chez nous ? m'enfin bon, je connais pas le NS9 canadien !

Après, ça dépend : un train SNCF : la une du 20 heures "ces branleurs-de-bons-à-rien-de-cheminots ont pris en otage des dizaines (centaines ?) de pauvres-petits-gentils usagers en les laissant des heures en rase campagne sans-la-moindre-information parce que les incapables de conducteurs ont été suspendus parce qu'ils ont grillé un feu rouge" ; un train du privé, levée de boucliers des syndicats de la SNCF, polémique public vs privé etc.

Au passage : 2 mécaniciens ... ça n'arriverait pas en France !!! non, je ne sors pas, fait trop chaud !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Au passage : 2 mécaniciens ... ça n'arriverait pas en France !!! non, je ne sors pas, fait trop chaud !

mais combien de km ces deux là font ?

parce que du temps de l'Etendard sur Paris-Bordeaux sans arrêt, il y avait bien 2 conducteurs aussi

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si ça arrivait en France, il faut savoir que les ambulances non médicalisées ne sont pas des véhicule prioritaires.

Le SAMU, Les Pompiers, la protection civile et la croix rouge si.

Cependant la notion de véhicule prioritaire concerne les autres véhicules routiers.

Il faudrait des précisions sur la situation pour savoir ce qui a poussé les mécanos à commettre une faute: arrêt prolongé et impossibilité d'un autre itinéraire pour l'ambulance.

Ca reste une faute sur le plan règlementaire mais pas forcément sur le plan logique si les mécanos avaient l'absolue certitude de ne prendre aucun risque. Il faudrait voir le jugement d'un éventuel tribunal (condamnation sans peine si leur décision était judicieuse?).

Sans précision sur le contexte, difficile d'avoir un avis pertinent.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Chez nous, normalement cela ne devrait pas arriver, si travaux il y a, risquant de modifier le fonctionnement normal d'un PN, le programe travaux prévoirait les procédures à appliquer pour que ce dit PN fonctionne normalement sans gènes pour les automobilistes.

Py si gène il devait y avoir, le mécano ne vérait pas l'ambulance, elle serait déja passée en chicane controleursncf ( je vous rappel que c'est la mode chez nous, et pas pour les ambulances lotrela ).

Modifié par Rail cassé
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Py si gène il devait y avoir, le mécano ne vérait pas l'ambulance, elle serait déja passée en chicane revoltages ( je vous rappel que c'est la mode chez nous, et pas pour les ambulances revoltages ).

Si, si, les ambulances aussi ! (c'était les pompiers...) koiquessecartonrouge cartonrouge

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

mais combien de km ces deux là font ?

parce que du temps de l'Etendard sur Paris-Bordeaux sans arrêt, il y avait bien 2 conducteurs aussi

Sur les Paris Bordeaux, c'était un problème lié aux CC6500..... je ne sais plus lequel par contre koiquesse . Si un ancien du Sud-Ouest pouvait éclairer sur le sujet, du genre, un jeune retraité.......(JLC !!!!!! HELP !!!!!!)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité JLChauvin

Sur les Paris Bordeaux, c'était un problème lié aux CC6500..... je ne sais plus lequel par contre koiquesse . Si un ancien du Sud-Ouest pouvait éclairer sur le sujet, du genre, un jeune retraité.......(JLC !!!!!! HELP !!!!!!)

Ce n'était pas une question de kilomètres puisque sur Paris-Bordeaux l'on a toujours fait les rapides (ou les moins rapides comme La Palombe...), le Talgo et même certains messageries seuls.

Le problème venait de la technologie des 6500, en effet la régression depuis le cran 48 prenait... un certain temps. Ce qui au voisinage de la vitesse limite (200) et compte tenu de l'emplacement des signaux nécessitait pas mal d'attention dans l'observation de la voie et de la signalisation... c'est la raison pour laquelle il y avait 2 conducteurs (en principe autorisés 200 tous les 2) qui changeait a Dangé (je n'invente rien!), à mi-parcours pour les sans-arrêts...

D'ailleurs quand certaines 7200 ont roulé à 200, c'était avec un seul conducteur...

Je n'ai jamais fait de V200, mais ceux qui ont connu çà en parlent comme de la meilleure époque du chemin de fer français, surtout ceux qui sont passés des V200 aux TGV: plus du tout le même style de boulot, ni le même rythme!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.