Aller au contenu
Le Web des Cheminots

La ligne Chartres - Orléans opérationnelle en 2020


Invité necroshine

Messages recommandés

Invité necroshine

http://www.larep.com/temps_forts_28-12445.html

Dix ans qu'on en parle. Dix ans que la Région, que les élus des départements du Loiret et d'Eure-et-Loir, que l'État et RFF (Réseau ferré de France) tentent de trouver un terrain d'entente pour la réouverture aux voyageurs de la liaison ferroviaire entre Chartres et Orléans.

Mardi, à l'hôtel de Région, à Orléans, un pas décisif a certainement été franchi. François Bonneau, le président PS de la région Centre, Bernard Fragneau, le préfet de Région ainsi que Richard Rousseau, directeur régional Centre-Limousin de RFF (réseau ferré de France) ont signé une première convention de financement.

Avec quelque 7,5 millions allongés sur la table, auxquels s'ajouteront 28 puis 37 millions d'euros, les travaux pour le tronçon initial entre Chartres et Voves, soit 27 kilomètres de voies, vont pouvoir débuter. La base du chantier sera installée d'ici décembre. Les travaux proprement dits pourront alors être engagés pour une ouverture prévue pour le transport de fret d'ici 2013.

Le passage à niveau passe au vert

La question épineuse du passage à niveau de Chartres, véritable trublion dans ce délicat dossier, a bien entendu été évoquée lors de ce moment voulu assez solennel par les signataires. François Bonneau s'est fixé comme objectif « 2012, pour que le problème soit surmonté ». Richard Rousseau pour RFF a lui confirmé que la solution choisie est bien celle d'« un pont rail qui permettra de faire passer la deux fois deux voies sous la voie ferrée actuelle », assurant par là même que « la solution sera définitive à la fin de cette année ».

Rappelons que la ligne ferroviaire reliant Chartres à Orléans avait été inaugurée en 1872. C'est en plein conflit mondial, en 1942, que l'exploitation du trafic voyageurs avait été interrompue. En revanche celle du fret n'a jamais cessé et reste encore soutenue, surtout dans le secteur chartrain.

L'opération en tant que telle consistera donc à rénover l'ensemble des composants de la voie sur une section de 12 km entre Chartres et Voves. À la suite de l'installation d'une base travaux de 3.500 m2 en gare de Voves, les travaux de terrassement le long de la voie suivront, avant le renouvellement complet de la voie.

Les travaux ainsi entrepris sur cette section de voie permettront la circulation de trains de fret à 110 km/h et de trains voyageurs à 160 km/h.

En attendant Voves-Orléans

La poursuite des travaux entre Voves et la capitale régionale devrait s'opérer dès le lancement du premier tronçon entre Chartres et Voves, soit aux alentours de 2013-2014, à condition que le dossier de financement soit bouclé d'ici là. Mardi, une note d'optimisme a soufflé sur le conseil régional lorsque le représentant de RFF a assuré à l'auditoire que les études de cette opération devaient être rendues en fin d'année. En outre, le préfet a ajouté que « le passage au droit de la base aérienne de Bricy n'est pas un obstacle » et qu'« il n'y a pas de prescription supplémentaire même si Bricy va se développer ».

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

(...)

Les travaux ainsi entrepris sur cette section de voie permettront la circulation de trains de fret à 110 km/h et de trains voyageurs à 160 km/h.

(...)

110 km/h pour des MA100 ???? Original!!

Je doute qu'il y ait un jour des ME120 ou des trains Fret de code de composition supérieur sur cette ligne.

Sinon, çà reste une excellente nouvelle! Les réouvertures de ligne ne sont pas légion dans notre pays.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sinon, çà reste une excellente nouvelle !

Les réouvertures de ligne ne sont pas légion dans notre pays.

Ligne 62 (situation de 1958) Chartres - Voves - Patay - Orléans

Petit rappel historique . . .

La ligne Chartres - Orléans avait la particularité d'avoir été mise en service

(le 28 octobre 1872) par une société privée (Compagnie d'Orléans à Rouen)

Cette ancienne compagnie sera absorbée par la compagnie de l'Etat en 1878

Le service voyageurs par fer cessera sur toute la ligne le 16 février 1942

Aux abords d'Orléans cette ancienne ligne arrivait au niveau du Poste Q (quai militaire)

Au départ de Chartres la ligne desservait

Beaulieu-le-Coudray (+ 5.800 km), Berchères-les-Pierres (+ 11.100 km), Theuville (+ 17.900 km),

Voves (+ 25 km), Fains-la-Folie (+ 31.500 km), Orgères-en-Beauce (+ 40.800 km),

Gommiers (+ 47.200 km), Patay (+ 51.700 km), Coinces (+ 57 km), Bricy-Boulay (+ 60.500 km),

Villeneuve-d'Ingré (+ 68.400 km), Saint-Jean de la Ruelle (+ 72.900 km) et Orléans (+ 75 km)

Au début des années 30 la desserte de la ligne était assurée par quatre trains dans chaque sens

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Voilà une bonne chose...

ça ne fera jamais que 30 ans que cheminots et populations revendiquent cette réouverture.

La ligne étant toujours en service et donc encore circulée par des trains Fret, les difficultés pour la réouverture sont limitées par rapport au cas d'une ligne complètement fermée depuis belle lurette.

En Normandie, le projet de réouverture de Rouen Evreux a été mis aux oubliettes du fait de la forte levée de boucliers des riverains de la ligne.

Est-il prévu, pour Chartres Orléans, l'électrification de la ligne ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La ligne étant toujours en service et donc encore circulée par des trains Fret, les difficultés pour la réouverture sont limitées par rapport au cas d'une ligne complètement fermée depuis belle lurette.

En Normandie, le projet de réouverture de Rouen Evreux a été mis aux oubliettes du fait de la forte levée de boucliers des riverains de la ligne.

Est-il prévu, pour Chartres Orléans, l'électrification de la ligne ?

Diésel...taxe carbone sur les billets...?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Diésel...taxe carbone sur les billets...?

Peut être ! En suède, le prix des sillons sera bientôt plus élevé pour les trains à traction thermique. Enfin, c'est envisagé.

Voir l'article de La lettre ferroviaire européenne

Des sillons plus chers pourles trains diesels ?

Le gestionnaire de l'infrastructure suédoise Banverket a déclaré envisager l’augmentation du prix des sillons pour lestrains à traction thermique. La préoccupationenvironnementale est la raison évoquée.Cependant, une telle décision pourrait réduire les circulations diesel sous caténaire, ce qui en soit ne pose pas de réels problèmes dans un pays au réseau ferré largement électrifié. Les quelques lignes sans caténaire, pour lesquelles les opérateurs n’ont évidemment pas d’autre choix que le recours au diesel, pourrait toutefois voir leur exploitation menacée par cette mesure.

Philip Groves

http://www.lalettreferroviaire.fr/articles...llf08-09-09.pdf

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Au début des années 30 la desserte de la ligne était assurée par quatre trains dans chaque sens

Train 1741 - Chartres 6.18 Voves 6.54/7.01 Patay 7.37/7.40 Orléans 8.25

Train 1743 - Chartres 12.15 Voves 12.51/13.00 Patay 13.34/13.43 orléans 14.23

Train MV 4811 (1) - Chartres 16.20 Voves 17.17/17.34 Patay 18.25/18.56 Orléans 19.55

Train 1755 - Chartres 19.04 Voves 19.47/20.00 Patay 20.36/20.48 Orléans 21.26

Train 1744 - Orléans 7.06 Patay 7.35/7.41 Voves 8.14/8.17 Chartres 8.53

Train MV 5418 (1) - Voves 11.08 Chartres 12.07

Train 1754 - Orléans 11.14 Patay 11.54/11.59 Voves 12.40/12.53 Chartres 13.29

Train 1756 - Orléans 17.40 Patay 18.20/18.38 Voves 19.25/19.40 Chartres 20.40

(1) Train marchandises-voyageurs: peut circuler avec une perte de temps sur son horaire prévu

Les trains se croisaient théoriquement à Voves ou à Patay

(Livret-Chaix de la compagnie de l'Etat de juin 1933)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

N'est-ce pas sur Orléans-Chartres que circulaient des trains-cargos de 3600 tonnes il y a une dizaine d'années ?

En gare de Fains-la-Folie, la coopérative agricole utilise un locotracteur ex-RTA (Régie des Transports de l'Aisne) manifestement construit sur le chassis d'une 030 à vapeur.

Il ressemble beaucoup au locotracteur à voie métrique du chemin de fer de la baie de Somme, mais en beaucoup plus décrépit.

Il est équipé d'un préhistorique 6 cylindres Willème de 150 chevaux et d'une boite 5 vitesses.

Selon un employé du silo, il est capable de bouger 20 wagons pleins (1600 tonnes), mais au prix d'une forte usure de l'embrayage.

Dans cette même gare, la halle à marchandises est en béton armé à remplissage de briques, très 1925.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Juste quelques précisions sur cette ligne . Cela fait en fait une vingtaine d'années que l'on parle de cette réouverture. Je résidais à l'époque en région Centre et je suivais assidûment l'actualité ferroviaire qui s'y déroulait. C'était un projet parmi beaucoup d'autres : réouverture intégrale de Tours-Châteauroux aux voyageurs, construction du troisième aéroport à Beauvilliers... Au début des années 80, cette ligne n'était plus exploitée intégralement au trafic fret (au sud d'Orgères, notamment), puis l'a SNCF l'avait réouverte après travaux suite aux demandes pressantes des coopératives agricoles (c'est le grenier à blé français) qui se sont d'ailleurs fait tirer l'oreille pour participer financièrement aux travaux! La réouverture aux voyageurs va poser un problème, car de nombreux silos se trouvent à proximité immédiate de la voie principale, qu'il va falloir protéger en conséquence des risques d'explosions (ça existe). Un service voyageurs assez particulier existe depuis 1999 entre Chartres et Voves, sous forme d'un aller-retour en W d'autorail X 73 500, l'engin continuant ensuite sur Tours en prenant des voyageurs, et croisant alors l'engin "montant" à Châteaurenault si tout va bien. Cela permet aux autorails circulant sur Chartres-Courtalain de rentrer à leur dépôt d'attache.

Je connais un autre locotracteur ex RTA, similaire au premier, qui desservait un silo non loin de là, à Lutz en Dunois, sur l'embranchement Châteaudun-Patay (qu'il était aussi prévu de réactiver au service voyageurs). D'ailleurs, ayez une petite pensée pour l'ancien maire de Lutz en Dunois, Maurice Dousset (1930-2007) qui fut président de la région Centre de 1985 à 1997, et à qui vous devez ... l'automoteur X 72 500, plein de défauts, certes, mais qui a ouvert la voie aux TER d'aujourd'hui !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 année plus tard...

Bonjour ,

Remontée du sujet :

http://www.lechorepublicain.fr/chartres-orleans-enfin-sur-les-rails,479.html

Revoila un vieux serpent de mer...................

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans le années 80 , Voves -Fains la folie ( Voves Orléans ) était exploité en trafic restreint .

Les trains Fret y allaient desservir l'EP de Fains la folie avec les trains complets de céréales tirés par des UM 66000 avec le chef de manoeuvre de Voves et le CRLO comme pilote .

La ligne était interdit au trafic au delà de Fains , mais l'équipement y passait en draisine pour aller à Orgère , d'où la ligne repartait jusqu'à Orlèans.

c'était le far-west le chef de manœuvre devait se taper la fermeture des cinq PN .

La ligne Voves Chartres au départ de Voves s'arrêtait à Theuville et elle reprenait entre Berchères les pierres et Chartres .

Là c'était le Y 7000 de Voves qui y allait desservire le silo de Theuville .

Chartres -Orlèans via Voves était également classée stratégique

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 9 mois plus tard...

La ligne Chartres (28) - Voves (28) opérationnelle en 2015

Citation du journal "La République du Centre" daté du 18/10/2011 :

" Un accord de financement a été signé, hier ( 17/10/2011 ) à Voves, entre la Région, l' Etat et Réseau Ferré de France.

Cet évènement marque le début de la seconde phase des travaux de renouvellement et modernisation de ligne ferroviaire, longue de 25 km, entre Chartres et Voves.

La Région Centre interviendra à hauteur de 66,25 millions d' euros. La part de l' Etat s' élèvera à 1,5 million d' euros.

Contrairement à ce qu' espérait François Bonneau, président du conseil régional, ce tronçon ne devrait etre livré qu' en début 2015; et non pas en 2014.

Cette ligne s' inscrit dans un projet plus vaste, visant à relier Chartres à Orléans, à l' horizon 2018. Il y a peu, François Bonneau rappelait que ce dernier ( projet ) restait prioritaire, créant un pont entre le Loiret et l' Eure et Loir, deux départements essentiels au développement de la région. "

Modifié par Pascal 45
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Esperons que ce ne soit pas un enième effet d'annonce, ça fait 10 ans que cette réouverture fait régulièrement parler d'elle.

Un RVB sur 6 ou 7 km a été réalisé en début d'année, sans évolution de la vitesse limite pour le moment (50 km/h).

Les traverses sont neuves mais les rails de réemploi viennent de la LGV.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La ligne Chartres (28) - Voves (28) opérationnelle en 2015

Citation du journal "La République du Centre" daté du 18/10/2011 :

" Un accord de financement a été signé, hier ( 17/10/2011 ) à Voves, entre la Région, l' Etat et Réseau Ferré de France.

Cet évènement marque le début de la seconde phase des travaux de renouvellement et modernisation de ligne ferroviaire, longue de 25 km, entre Chartres et Voves.

La Région Centre interviendra à hauteur de 66,25 millions d' euros. La part de l' Etat s' élèvera à 1,5 million d' euros.

Contrairement à ce qu' espérait François Bonneau, président du conseil régional, ce tronçon ne devrait etre livré qu' en début 2015; et non pas en 2014.

Cette ligne s' inscrit dans un projet plus vaste, visant à relier Chartres à Orléans, à l' horizon 2018. Il y a peu, François Bonneau rappelait que ce dernier ( projet ) restait prioritaire, créant un pont entre le Loiret et l' Eure et Loir, deux départements essentiels au développement de la région. "

Tient on se demande bien pourquoi 2014....?

Pas de chance sur coup là....!

il n'y aura pas d'inauguration... avant les élections de 2014....raté ! nonmais

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Esperons que ce ne soit pas un enième effet d'annonce, ça fait 10 ans que cette réouverture fait régulièrement parler d'elle.

Un RVB sur 6 ou 7 km a été réalisé en début d'année, sans évolution de la vitesse limite pour le moment (50 km/h).

Les traverses sont neuves mais les rails de réemploi viennent de la LGV.

Revendication bien antérieure à 1980 même...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Compte-tenu de la taille des villes traversées les TER ne risquent pas d'être surchargés sur ce secteur. Une grosse part du budget de remise en service des trains de voyageurs sera mangée par la traversée de la route 2 fois 2 voies contournant Chartres par l'est, faisant encore aujourd'hui l'objet d'un rétrécissement avant le passage à niveau doté de feux tricolores.

Je vois mal RFF laisser ce PN sur une route aussi chargée..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce PN est effectivement le point dur de cette réouverture.

La configuration du lieu n'autoriserait que le creusement d'un souterrain (pour la route ou le rail ?), mais le cout des travaux liés à un sous-sol gorgé d'eau serait sans commune mesure avec le trafic attendu.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce PN est effectivement le point dur de cette réouverture.

La configuration du lieu n'autoriserait que le creusement d'un souterrain (pour la route ou le rail ?), mais le cout des travaux liés à un sous-sol gorgé d'eau serait sans commune mesure avec le trafic attendu.

Le problème de ce PN est que la voie ferrée traverse la rocade (2X2voie) et quelques mètres après l'autoroute A11 (2X3voie) par un tunnel.

Or, l'autoroute se trouve en surplomb à cet endroit : Cofiroute (l'exploitant) n'a pas autorisé le passage du rail en souterrain pour passer en dessous de la rocade et de l'autoroute, car craignant de déstabiliser le talus de son autoroute

Donc la solution retenue serait de construire un pont-rail au même niveau que la rocade actuelle. Cette dernière serait creusée pour passer sous la voie ferrée.

La voie ferrée restera donc au même niveau qu'aujourd'hui (aucune pente), alors que la rocade aurait une forte pente (6%) pour passer sous les rails.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un autre solution consisterait en une limitation permanente de vitesse à 30, et degagement de la visibilité ( vegetation ) alentours, permettant d'assurer un freinage d'urgence des rames, puisque de toute maniére ce point dangeureux est proche du terminus, le delta de temps perdu serait faible, pas comme la même configuration en pleine ligne où celà couperait les pattes pour les futures vitesses envisagées.

Car si vous rajoutez un OA sur ce dossier, c'est reparti pour les calendes Grecques....

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui enfin il y a quand même 4 kilomètres entre ce PN et la Gare de Chartres ...

Christophe

Exact...et un OA dans cette config, ça avoisinne les 10 Millions d'€...

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...