Aller au contenu
Le Web des Cheminots

ressortons les guillotines !


raez

Messages recommandés

Cela existe déjà à la SNCF, j'ai oublié le nom du processus, mais un mec qui fait du syndicat continuera à dérouler et prendre des qualifs, souvent bien plus vite qu'un mec qui bosse.

ça s'appelle le "déroulement de carrière moyen" ...

et c'est prévu au statut...

dans le droit syndical...

A noter que cela vaut aussi pour les cheminots détachés dans les associations sportives et culturelles

mais aussi pour les cheminots détachés professionnellement à l'étranger ou dans des organismes extérieurs (ministères, régions, entreprises...)

Ce que j'adore dans l'article du Figaro

c'est que quand un syndicat signe un accord

après avoir négocier avec un employeur (ce qui est quand même son rôle)

c'est "qu'il fricotte" avec...

mais justement un syndicat est là pour défendre les intérêts moraux et professionnels de ses membres et plus largement des salariés...

et comme je le dis souvent

les écrits restent

les paroles s'envolent...

Poist scriptum :

je n'ai jamais bénéficié du déroulement de carrière moyen

pour moi juste le déroulement de carrière à l'ancienneté

(même mes mérites n'ont jamais été reconnus...HiHiHi

Modifié par Dom-trappeur
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

ça s'appelle le "déroulement de carrière moyen" ...

et c'est prévu au statut...

dans le droit syndical...

Ce qui est gênant dans ce processus, c'est que la prise d'une qualif au déroulement moyen par exemple, ne correspond plus du tout à la définition d'une prise de qualif en notation classique.

Et ce qui est encore plus gênant, c'est qu'un qualif B ne sera toujours pas C au bout de dix ans faute de poste à C dans le secteur, alors que le mec au déroulement moyen aura très rapidement sa qualif C.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A la lecture de l'article il me semble que c'est une chose totalement différente de ce qui se pratique à la SNCF.

Chez nous la protection statutaire s'effectue principalement sur le déroulement de carrière. Un délégué ayant eu au minimum plus de 66% de temps d'absence au titre de ses missions sur les 4 dernières années peut prétendre au déroulement moyen en position et niveau. Pour la qualif les contraintes sont un peu plus fortes, mais je ne pourrait pas vous les préciser car comme Dom je n'ai jamais pratiqué. Disons que le déroulement moyen correspond surtout au déroulement de carrière des professionnels du syndicalisme les ASL ( agents en service libre). Par contre la problématique du retour au boulot quand on stoppe son activité syndicale est fort mal gérée à la SNCF. Il n'y a pas de VAE ( valorisation des acquis de l'expérience ) et on retourne sur l'emploi que l'on tenait auparavant.

Les accords qui viennent d'être signés dans cette mairie et avant chez AXA semblent plutôt être des accords de VAE dans un cadre GPEC :

  • une "charte sur la reconnaissance du parcours syndical dans le développement de la carrière et l'évolution professionnelle".
  • "Reconnaitre la valeur de l'expérience acquise dans le travail syndical est une démarche juste et utile, m'a expliqué ce samedi Christian Dupuy, le maire de la ville."

C'est d'ailleurs préciser ensuite :

  • "Concrètement, tout nouvel élu ou représentant du personnel (mandat de 6 ans ou décharge de travail d'au moins 50%) aura dès sa prise de mandat un entretien avec le service RH et son supérieur hiérarchique pour définir et harmoniser "l'articulation entre activité professionnelle et syndicale". Plusieurs entretiens et bilans sont ensuite prévus en cours d'exercice et un "bilan individualisé des compétences acquises au cours du parcours syndical" est établi à la fin du mandat. Ensuite, l'élu pourra bénéficier d'un bilan de compétences ou de conseils en orientation professionnelle."

A mon avis le danger est là, dans l'entretien individuel avec le RH et le supérieur hiérarchique. Si l'accord ne cadre pas toute les possibilité d'évolutions et les droits du délégué la hiérarchie sera tenté de tester les délégués pour voir comment les rendre inoffensifs en les achetant par un plan de carrière taillé sur mesure. Mais bon cela existe déjà la subordination de délégués, disons que cela ouvre une voie légale à la pratique.

En soit des accords de ce type ne sont pas mauvais, c'est l'application qui en sera faite qui risque d'être mauvaise. Cela pose l'éternel problème du contrôle par la base des délégués et non pas la cooptation par la structure qui permet toutes sortes de dérives.

Plus généralement cela pose aussi la question du type de syndicalisme que l'on défend, car ce type d'accord s'inscrit totalement dans un syndicalisme responsable et gestionnaire des salariés dans le contexte économique et politique existant.

A contrario, ceux qui se revendiquent d'un syndicalisme de transformation sociale, qui veulent la socialisation des moyens de production, la mise en place de l'autogestion pour la disparition à terme du salariat et des classes sociales, ne doivent pas s'inscrire et se reconnaitre dans ce genre d'accord de type réformiste et d'accompagnement.

Ce qui peut sembler normal pour la CFDT et FO semble plus particulier pour la CGT.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

http://blog.lefigaro.fr/social/2009/10/suresnes-quand-lump-fricotte-a.html

Ne pas confondre un blog hébergé par le Figaro et un article du Figaro.

http://blog.lefigaro.fr/social/marc-landre.html :

Dernière précision : les propos tenus sur ce blog n'engagent évidemment que moi et sont indépendants de mon travail au sein de la rédaction du Figaro.

Gom

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bernard Thibault de mémoire, est un ASL qui bénéficie du "déroulé moyen". Rentré en tant qu'apprenti au chemin de fer en 1974, il a pris des responsabilités fédérales en novembre 1987, date autour de laquelle il a du devenir ASL. Aujourd'hui, à 5 ans de la retraite, il est à la qualif D. Ceci pour illustrer ce à quoi correspond le "déroulement moyen".

En ce qui me concerne, mon engagement, puis mandat syndical à la SNCF m'a plus valu des coups de pressions répétés plus qu'autre chose. Ce qui m'empêche pas d'être complètement d'accord avec les commentaires de Bandaa Bono, et je le dis en tant que concerné de premier plan par ce type "d'accords" dont je ne veux absolument pas bénéficier et ce sous aucune forme.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est ce que j'allais dire...

Vu le nombre de boites en France où être syndicaliste s'apparente plus à du suicide, on ne peut pas se plaindre qu'ailleurs les choses soient plus carrées.

On peut douter de la sincérité des uns et des autres dans l'article mais sur le fond, je ne vois pas ce qui est mauvais...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bernard Thibault de mémoire, est un ASL qui bénéficie du "déroulé moyen". Rentré en tant qu'apprenti au chemin de fer en 1974, il a pris des responsabilités fédérales en novembre 1987, date autour de laquelle il a du devenir ASL. Aujourd'hui, à 5 ans de la retraite, il est à la qualif D. Ceci pour illustrer ce à quoi correspond le "déroulement moyen".

(...)

Je ne crois pas que le "déroulé moyen" dispense des conditions pour passer aux qualifs supérieures quand elles sont soumises à "barrage" (ce qui est le cas pour passer de D à E au hasard...). En revanche, une qualif E qui partirait en ALS a quand même beaucoup de chances de dérouler tranquillement "moyennement" jusqu'à.... loin (et quand je dis loin je pense G ou H - j'ai des exemples).

Morale : investissez vous sur le tard (rhooo j'ai honte mais je ne pense pas avoir tout faux en "déroulés").

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne crois pas que le "déroulé moyen" dispense des conditions pour passer aux qualifs supérieures quand elles sont soumises à "barrage" (ce qui est le cas pour passer de D à E au hasard...). En revanche, une qualif E qui partirait en ALS a quand même beaucoup de chances de dérouler tranquillement "moyennement" jusqu'à.... loin (et quand je dis loin je pense G ou H - j'ai des exemples).

Morale : investissez vous sur le tard (rhooo j'ai honte mais je ne pense pas avoir tout faux en "déroulés").

Tu as raison on ne peut pas dérouler "moyennement" sans passer les examens correspondant à l'accès aux qualifs concernées.

Mais comme tu le dis à partir de E tout est permis, il y a même une OS la CGC qui avait mis en place une gestion fine des postes de responsabilité en ASL par rotation pour permettre à tous ses militants de monter en grade à chaque fois qu'ils pouvaient le prétendre au titre du déroulement moyen.

Mais c'est à un degré moindre aussi très bien géré par l'UNSA, tu sais l'ex Fédération Maitrise et Cadre cartonrouge

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...