Aller au contenu
Le Web des Cheminots

[Ardèche] Histoire des lignes oubliées


IGS4

Messages recommandés


Carte ferroviaire du département de l'Ardèche

Saint-Marcel-lès-Annonay - Annonay - Peyraud (24,300 km)

Point culminant : Saint-Marcel-lès-Annonay (altitude : 430 mètres). Déclivités maximales des
rampes et pentes : 22 ‰ entre Saint-Marcel-lès-Annonay (PK 58) et Annonay (PK 64 + 900).

Section : Saint-Marcel-lès-Annonay - Annonay (6,900 km)

Mise en service par la Compagnie du PLM : le 1er septembre 1885.
Fermeture au service voyageurs : le 19 février 1940.
Fermeture au service du fret : le 6 novembre 1987.

Section : Annonay - Vernosc-lès-Annonay - Peyraud (17,400 km)

Mise en service par la Compagnie du PLM : le 2 août 1869.
Fermeture au service voyageurs : le 1er juin 1958.
Fermeture au service du fret : le 6 novembre 1987.

Gare d'Annonay (PK 64 + 900)

Gare d'Annonay à l'époque de la Compagnie du PLM (avant 1939).

Cette carte postale représente la gare d’Annonay.

Au fond, à droite, on voit la gare de voyageurs. Le bâtiment du premier plan, à droite, est un local
technique. Sur la voie de droite, on voit une fosse qui permettait de contrôler ou faire de petites
interventions au dessous des wagons ou des locomotives. Sur le quai, à droite, une potence permettait
de remplir le réservoir d’eau des locomotives à vapeur.

Le quai est encombré de chariots permettant de transporter les bagages ou les marchandises. Au fond,
on distingue une passerelle métallique permettant aux piétons de traverser au-dessus des voies.

C’est à l’entrée de cette gare qu’a eu lieu le combat le 4 août 1944 entre les résistants et les Allemands
encadrant le train de déportés détourné.

Auteurs : Jean Sauvageon et Robert Serre.

Source (CPA et texte)

rad832C6.jpg

L'autorail Picasso X 3989 au dépôt d'Annonay.

rad77ECB.jpg

Saint-Marcel-lès-Annonay - Annonay - Peyraud (24,300 km)

C'est l'une des nombreuses sections de la ligne : Firminy - Saint-Rambert-d'Albon
via Dunières (Haute-Loire), Bourg-Argental (Loire), Annonay et Peyraud.

Petit rappel historique . . .

Le bassin industriel d’Annonay était un important consommateur de houille stéphanoise
Peu après sa création en 1869, la Chambre de commerce d’Annonay tente de susciter
la construction d’une voie ferrée qui relierait Annonay à Firminy, via Bourg-Argental et
Dunières. Celle-ci permettrait de faire baisser le coût du charbon de près de 30 %.

Mais la guerre de 1870 est déclenchée et le projet remis dans un tiroir. Pas pour longtemps
cependant, en 1872, le ministère de la Guerre déclare ce projet d’intérêt stratégique. Il doit
permettre de conduire rapidement les mobilisés aux frontières.

Outre les intérêts industriels et commerciaux, cette ligne devait permettre en temps de guerre,
d'acheminer rapidement les armes fabriquées à Saint-Étienne vers la vallée du Rhône


Modifié par IGS4
  • J'adore 7
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Saint-Marcel-lès-Annonay - Annonay - Peyraud (24,300 km)

Le chemin de fer fut au cours du XIXe siècle, et même jusqu’à la fin des années 1920, l’un des

seuls moyens de transport sur moyennes et longues distances. De ce fait, des dizaines de milliers

de kilomètres de lignes ont été construits à travers la France pour desservir villes et villages.

Le réseau d’Intérêt Général qui reliait les principales villes des régions fut complété par un réseau

d’Intérêt Local, très souvent construit à voie métrique, pour desservir les petites localités.

Le 2 août 1869, les voyageurs découvrirent la ligne de "Saint Rambert d’albon à Annonay".

Suite du texte

Gare de Saint-Marcel-lès-Annonay (PK 58) à l'époque de la Compagnie du PLM

Source (illustration et texte)

rad41835.png

Au départ de la ligne desservait :

Riotord (+ 5,900 km), Saint-Sauveur-en-Rue (+ 15 km), Bourg-Argental (+ 24,500 km), Burdignes (+25,800 km),

Saint-Marcel-lès-Annonay (+ 30,800 km), Boulieu-lès-Annonay (+ 34,400 km), Annonay (+ 37,700 km),

Vernosc-les-Annonay (+ 43 km), Peyraud (+ 55 km) et Saint-Rambert-d’Albon (+ 57,100 km).

Photos d'anciennes circulations de Bourg-Argental à Peyraud via Annonay sur le forum des trains de l'histoire.

322550.gif322550.gif322550.gif

Modifié par IGS4
  • J'adore 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Carte ferroviaire du département de l'Ardèche

Le réseau du Vivarais de la Compagnie des chemins de fer départementaux (CFD), était un réseau
de chemin de fer à voie métrique qui desservait les départements de l'Ardèche et de la Haute-Loire.
Ce réseau a été concédé au titre de l'intérêt général.

Lignes exploitées

- La Voûte-sur-Loire - Yssingeaux - Raucoules-Brossettes (39,400 km)
- La Voulte-sur-Rhône - Le Cheylard (47,500 km)
- Tournon - Lamastre - Le Cheylard (52,200 km)
- Dunières - Saint-Agrève - Le Cheylard (61 km)

Les gares de Tournon, La Voulte-sur-Rhône, Dunières et Lavoûte-sur-Loire étaient communes avec le PLM.


Le chemin de fer assurait un important trafic de transbordement avec le grand réseau.

Les locomotives tractaient des trains mixtes, c'est-à-dire transportant à la fois des voyageurs,
des marchandises (essentiellement du bois) et le courrier postal.

Tournon - Boucieu-le-Roi - Lamastre (32,600 km)

Mise en service : le 12 juillet 1891 - Fermeture : le 31 octobre 1968.

Source (texte)

Gare de Lamastre

lamastre.jpg

L'autorail Billard n° 314 de Type A 80D aux environs de Colombier-le-Vieux en 2003.

Photo Pierre Virot.

Source (photo)

314ur.jpg

  • J'adore 5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai entendu, mais c'est déjà vieux car lors d'un voyage spécial 141R1187 St Etienne -Le Puy, Max (membre comme moi de la SGVA) s'exclamer à l'arret de La Voute sur Loire : "Il y avait la ligne de La Voulte à La Voute, il y a encore le pont, on le voit". Cette ligne n'apparait pas sur la carte en lien. Réelle et tracé?

Bravo IGS4 pour tous ces sujets sur les chemins de fer d'autrtefois.

  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bravo IGS4 pour tous ces sujets sur les chemins de fer d'autrtefois.

Pour compléter le sujet sur la ligne du Mastrou. :)

322550.gif322550.gif322550.gif

Le vélorail des Gorges du Doux emprunte sur douze kilomètres la ligne historique du Chemin

de Fer du Vivarais construite en 1891. Taillée à flanc de montagne avec de nombreux ouvrages

d’art (pont, viaducs, tunnel), la ligne est l’unique moyen de découvrir les paysages magnifiques

des Gorges du Doux, affluent du Rhône au nord de l’Ardèche.

Site officiel du vélorail

Chemin de fer du Vivarais (Tournon - Lamastre)

Locomotive Mallet 030 n° 414 (restaurée en 1972).

Photo Bublegun.

Source (photo)

rad6174A.jpg

Le Mastrou en gare de Boucieu-le-Roi dans les années 70.

En été 2008 la circulation du Mastrou a été supprimée.

blr2.jpg

Le Mastrou dans la campagne aux environs de Boucieu-le-Roi dans les années 70.

blr1.jpg

Modifié par IGS4
  • J'adore 6
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut !

J'ai entendu, mais c'est déjà vieux car lors d'un voyage spécial 141R1187 St Etienne -Le Puy, Max (membre comme moi de la SGVA) s'exclamer à l'arret de La Voute sur Loire : "Il y avait la ligne de La Voulte à La Voute, il y a encore le pont, on le voit". Cette ligne n'apparait pas sur la carte en lien. Réelle et tracé?

Bravo IGS4 pour tous ces sujets sur les chemins de fer d'autrtefois.

Lavoûte-sur-Loire, c'est en Haute-Loire, pas en Ardèche ! ;)

La partie ardéchoise de la ligne, c'est de la Voulte sur Rhône au Cheylard.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui, effectivement, mais j'ai cité Max (j'ai encore l'enregistrement sonore) et son intention était de parler du réseau CFV en général càd non limité par les "frontières" départementales.

Pour remettre les choses dans leur contexte ce serait bien de trouver un lien sur une carte d'ensemble des CFV.

Merci à IGS4 s'il a ça dans ses cartons.

Modifié par black5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité TRAM21

il y avait aussi les Tramways de l'Ardèche.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tramways_de_l%27Ard%C3%A8che

a St Peray, un tram électrique assurait la correspondance vers le centre ville.

une ancienne motrice à bogies du tramway Bellegarde - Chezery y a fini sa carrière.

récemment, un projet de tram avait été évoqué, pour relier la gare de Valence TGV (et sa zone d'activité) à St Peray, via le centre ville...

plus de nouvelles depuis !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...
Invité necroshine

Salut IGS4, je poste le lien d'un article que j'ai trouvé dans la presse aujourd'hui :

La fin du trafic ferroviaire entre la vallée du Rhône et la Cévenne ardéchoise

http://www.ledauphine.com/ardeche/2013/04/07/la-fin-du-trafic-ferroviaire-entre-la-vallee-du-rhone-et-la-cevenne-ardechoise-rtzs#jimage=CA11F7C2-6F3F-47DC-8BBC-082FB4E2A1AE

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut IGS4, je poste le lien d'un article que j'ai trouvé dans la presse aujourd'hui :

La fin du trafic ferroviaire entre la vallée du Rhône et la Cévenne ardéchoise

http://www.ledauphine.com/ardeche/2013/04/07/la-fin-du-trafic-ferroviaire-entre-la-vallee-du-rhone-et-la-cevenne-ardechoise-rtzs#jimage=CA11F7C2-6F3F-47DC-8BBC-082FB4E2A1AE

Bonjour Necroshine,

Région de la Méditerranée - Ligne n° 805 (situation en 1961).

Le Teil - Saint-Jean-le-Centenier - Vogüé (27,300 km)

Mise en service par la Compagnie du PLM : le 22 mai 1876.

Fermeture au service voyageurs : le 9 mars 1969.

Fermeture au service marchandises :

- section Le Teil - Aubignas-Alba (8,200 km) : inconnue;

- section Aubignas-Alba - Saint-Jean-le-Centenier - Vogüé (19,100 km) : le 4 avril 1988.

Déclassement de la secion Aubignas-Alba (PK 674 + 460) - Vogüé (PK 692 + 900) : le 20 septembre 1991.

Source

Point culminant : Saint-Jean-le-Centenier (PK 681 + 100).

Déclivités maximales des rampes et pentes : 23 ‰

entre le tunnel de Saint-Pierre (132 mètres/PK 669 + 700)

et le tunnel de Pignatelle (893 mètres/PK 672 + 500)

Gare de Saint-Jean-le-Centenier (PK 681 + 100) à l'époque de la Compagnie du PLM

rad97992.jpg

La gare de Vogüé était le point de départ des trains en direction de Lalevade d'Ardèche via

Aubenas, Largentiere, mais aussi gare de passage des trains Le Teil - Robiac - Alès. A la belle

époque cette gare disposait de 2 postes d'aiguillages et comptait une trentaine d'agents.

Le projet avorté d'une liaison Transcévenole vers Le Puy-en-Velay, en aurait fait un centre

ferroviaire encore plus important. Le 9 mars 1969 l'étoile ferroviaire de Vogüé a été fermée

au trafic voyageurs et en avril 1988 au trafic marchandises.

Gare de Vogüé (km 692 + 900) à l'époque de la Compagnie du PLM

rad992CC.jpg

Gare de Vogüé en été 2009

C'est à présent l'école maternelle de Vogüé.

radF7D3E.jpg

Modifié par IGS4
  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sue fais le X2800 en second plan ?

Sans doute l'X 2866 ou l'X 2895 de l'ancienne association Viaduc 07

2012 : Arrêt de l'exploitation touristique sur Vogüé - Saint-Jean-le-Centenier.

X 2866 à Villeneuve-de-Berg le 24 juin 2010

Source des deux photos

radDD857.jpg

X 2895 devant le tunnel de Vogüé le 24 juin 2010

rad5E40A.jpg

X 2400 en gare du Teil (PK 665 + 600) en mai 1954

rad2A45E.jpg

Modifié par IGS4
  • J'adore 5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Région de la Méditerranée - Ligne n° 806 (situation en 1961).

Vogüé - Aubenas - Lalevade-d'Ardèche-Prades (18,900 km)

Mise en service par la Compagnie du PLM :
- section Vogüé - Saint-Sernin - Aubenas (9,600 km) : le 22 mai 1876;
- section Aubenas - Lalevade-d'Ardèche-Prades (9,300 km) : le 30 octobre 1882.

Fermeture au service voyageurs : le 9 mars 1969.

Fermeture au service marchandises : le 4 avril 1988.

Déclassement de la secion Vogüé (PK 693 + 214) - Lalevade-d'Ardèche-Prades
(PK 711 + 797) : le 20 septembre 1991.

Dépose des voies :
- section Vogüé - Aubenas : en 1993;
- section Aubenas - Lalevade-d'Ardèche-Prades : en octobre 1991.

Source

Train d'eau entre Saint-Sernin et Vogüé en 1985

Photo Michel Bertrand.

rad7B16E.jpg

Vogüé - Aubenas - Lalevade-d'Ardèche-Prades (18,900 km)

Point culminant : Lalevade-d'Ardèche-Prades (711 + 800).

Déclivités maximales des rampes et pentes 15 ‰ :
- entre le viaduc de l'Auzon (PK 699 + 600) et Aubenas (PK 702 + 500);
- entre Pont d'Aubenas (PK 705) et Vals-les-Bains (PK 707 + 800).

A Saint-Sernin une antenne de 12,900 km permettait de desservir Largentière ville sous-préfecture.

Gare de bifurcation de Saint-Sernin (PK 697 + 500) en été 2009

Cette ancienne gare est devenue un bar - restaurant.

Source

radA69B7.jpg


Modifié par IGS4
  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Région de la Méditerranée - Ligne n° 806 (situation en 1961).

Vogüé - Aubenas - Lalevade-d'Ardèche-Prades (18,900 km)

Au départ de Vogüé la ligne desservait :

Saint-Sernin (+ 4,600 km), Aubenas (+ 9,600 km), Pont-d'Aubenas (+ 12,100 km),
Vals-les-Bains - La Bégude (+ 14,900 km) et Lalevade-d'Ardèche - Prades (+ 18, 900km).

Gare d'Aubenas (PK 702 + 500) en juillet 1914

aubenas.jpg

Horaires des trains en été 1968

Train 2949 - Le Teil 5.45 Aubignas-Alba 5.59 Saint-Jean-le-Centenier 6.08 Vogüé 6.22/6.25 Saint-Sernin 6.32
Aubenas 6.39 Pont-d'Aubenas 6.43 Vals-les-Bains 6.49 Lalevade d'Ardèche-Prades 6.55

Express 31 - Paris-Lyon 21.52 Lyon-Perrache 4.10/4.32 Valence 5.49/6.11 Marseille Saint-Charles 8.59
Train 2919 - Valence 6.17 Le Teil 7.19/7.29 Aubignas-Alba 7.44 Saint-Jean-le-Centenier 7.57 Vogüé 8.11/8.19
Saint-Sernin 8.26 Aubenas 8.35 Pont-d'Aubenas 8.40 Vals-les-Bains 8.46 Lalevade d'Ardèche-Prades 8.52

Direct 1ère/2ème 901 - Lyon-Perrache 7.35 Givors-Canal 7.51/7.52 Le Teil 9.50/9.54 Nîmes 11.41
Train 2953 - Le Teil 10.00 Aubignas-Alba 10.17 Saint-Jean-le-Centenier 10.29 Vogüé 10.44/10.52
Saint-Sernin 10.59 Aubenas 11.08 Pont-d'Aubenas 11.13 Vals-les-Bains 11.20 Lalevade d'Ardèche-Prades 11.27

Source : Centre des Archives Historiques de la SNCF.

Gare d'Aubenas en été 2008

Source : Wikipédia.

aubenas.jpg

Horaires des trains en été 1968

Train 2950 - Lalevade d'Ardèche-Prades 7.02 Vals-les-Bains 7.11
Pont-d'Aubenas 7.15 Aubenas 7.19 Saint-Sernin 7.26 Vogüé 7.32

Train 2920 - Vogüé 7.36/7.41 Saint-Jean-le-Centenier 7.56 Aubignas-Alba 8.06 Le Teil 8.15
Direct 1ère/2ème 904 - Nîmes 7.35 Le Teil 9.22/9.26 Givors-Canal 11.30/11.31 Lyon-Perrache 11.50

Train 2906 - Lalevade d'Ardèche-Prades 11.35 Vals-les-Bains 11.44 Pont-d'Aubenas 11.48
Aubenas 11.52 Saint-Sernin 11.58 Vogüé 12.04/12.08 Le Teil 12.44/12.55 Valence 13.58
Express 50 - Marseille Saint-Charles 12.00 Valence 14.15/14.18 Lyon-Perrache 15.29/15.35 Paris-Lyon 20.02

Train 2960 - Lalevade d'Ardèche-Prades 18.50 Vals-les-Bains 18.59 Pont-d'Aubenas 19.03 Aubenas 19.09
Saint-Sernin 19.18 Vogüé 19.25/19.33 Saint-Jean-le-Centenier 19.51 Aubignas-Alba 20.01 Le Teil 20.11
Direct 1ère/2ème 914 - Nîmes 18.45 Le Teil 20.38/20.41 Givors-Canal 22.42/22.43 Lyon-Perrache 23.02

Source : Centre des Archives Historiques de la SNCF.

Gare de Lalevade-d'Ardèche - Prades (PK 711 + 800)

A l'origine cette ancienne gare s'appelait Nieigles-Prades. La commune de Nieigles ayant
disparue en 1903, la gare se trouve désormais sur la commune de Lalevade-d'Ardèche.

Elle était prévue être tête de ligne du projet avorté d'une liaison Transcévenole vers Le Puy-en-Velay.

La gare à l'époque de la Compagnie du PLM.

lalevade.jpg

L'ancienne gare en été 2009 (aujourd'hui bâtiment communal).

lalevade.jpg

Horaires des trains en été 1968


Train 2906 - Lalevade d'Ardèche-Prades 11.35 Vals-les-Bains 11.44 Pont-d'Aubenas 11.48
Aubenas 11.52 Saint-Sernin 11.58 Vogüé 12.04/12.08 Le Teil 12.44/12.55 Valence 13.58

Le train omnibus 2906 sur le viaduc de Malpas (117 mètres/PK 703 + 300) en 1965

train2906.jpg

  • J'adore 6
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité necroshine

J'adore ces photos d'époque....

Une SNCF que j'aurai aimé connaitre....

En tout cas dommage que ce département soit deserté par le train....

  • J'adore 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'adore ces photos d'époque....

Une SNCF que j'aurai aimé connaitre....

En tout cas dommage que ce département soit deserté par le train....

C'est vrai que c'était bien.

Il y avait une magie qui n'existe plus.

Il faut dire que la France rurale a bien changé aussi.

Quand on m'asseyait sur la jument pour labourer, j'adorais.

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est vrai que c'était bien.

Il y avait une magie qui n'existe plus.

Il faut dire que la France rurale a bien changé aussi.

Quand on m'asseyait sur la jument pour labourer, j'adorais.

T'es si vieux que ça, pour labourer moi, je m'assayais sur le siège du tracteur.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

j'ai la même à la maison

paradoxalement, vu le temps passé plus tard sur le tracteur (un super 7 renault pour les connaisseurs), là j'en ai pas

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard...

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.