Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Messages recommandés

TGV Rhin-Rhône: Les études techniques sont finies

Le lancement des travaux de génie civil est programmé pour le printemps 2006.(Photo AFP)

Les études d'avant projet détaillé (APD) du TGV Rhin-Rhône sont désormais bouclées pour la jonction Dijon-Mulhouse dite branche Est. Les négociations sur le financement sont encore en cours. Les travaux préparatoires devraient débuter l'année prochaine.

C'est une étape importante qui s'achève. Les études d'avant-projet détaillé (APD) qui sont dans les faits et en langage profane, les études techniques et financières des travaux de la branche Est (Mulhouse-Dijon) du TGV Rhin-Rhône sont bouclées.

« Techniquement, ces études établissent le dossier au millième, explique Marc Svetchine, directeur de la mission LGV Rhin-Rhône pour RFF. La position de la voie et tous les détails de ce qu'il faut faire pour réaliser les travaux. »

Le tracé se développe sur 189 kilomètres et compte 261 ouvrages routiers, ferrés ou hydrauliques (dont deux tunnels et tranchées couvertes). Pour être précis, la réalisation sera faite en plusieurs phases dont la première relie Auxonne, à 20 km de Dijon, à Petit-Croix, dans le Territoire de Belfort.

Le dossier est en route pour le ministère des Transports. Il doit, en chemin, être approuvé par les conseils d'administration de la SNCF et de RFF (Réseau ferré de France), probablement en novembre.

Négociations ouvertes

Il sera alors rejoint par l'audit sur l'évolution du montant de l'enveloppe financière, passée de 1,36 milliard d'euros en 1998 à 2,05 milliards cet été (DNA du 3 juillet). Cet audit doit être remis au ministre fin octobre.

Plus incertaines sont les négociations, encore en cours, sur la clef de répartition du financement. L'Etat, RFF et la SNCF, vont mettre la main à la poche ainsi que les trois régions directement concernées, l'Alsace, la Bourgogne et la Franche-Comté. La Confédération helvétique et l'Union européenne devraient également faire partie des financeurs.

Mais les négociations ne semblent pas encore abouties. Des sources proches du dossier laissent entendre que la région Rhône-Alpes pourrait contribuer « symboliquement » au financement des travaux de la branche est. Une hypothèse démentie par cette collectivité qui précise n'avoir « rien signé ».

Toujours est-il que le Secrétariat d'Etat aux transports indique que la part de l'Etat au financement sera abondée par la toute nouvelle Agence de financement des infrastructures de transport en France (AFITF), qui sera installée le 1er janvier 2005.

La Savoureuse

A charge ensuite pour le ministre des transports, après réception officielle de tous ces éléments, de donner son feu vert à la suite du projet, à savoir le lancement des appels d'offres et les tout premiers travaux sur les réseaux, les enquêtes hydrauliques, etc.

Pour ne pas perdre de temps, un appel d'offres a d'ailleurs déjà été lancé, afin de choisir le pool d'architecture que concevra le viaduc de la Savoureuse (entre Montbéliard et Belfort). Cet ouvrage d'art d'environ 850 mètres de long et 12 mètres de large, devra permettre d'enjamber tout à la fois, la rivière la Savoureuse, l'autoroute A36 Dijon-Mulhouse, le canal de la Haute-Saône et la RD 437.

En juillet dernier, le préfet coordinateur du projet, Jean-Marc Rebiere rappelait que le lancement des travaux de génie civil (réalisation de la plate-forme qui accueillera les voies) était programmé pour le printemps 2006, « pour une mise en oeuvre effective du TGV en 2010-2011 ».

Source: www.dna.fr

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 année plus tard...

Salut ,

Le ministre des Transports M Dominique Perben , a lancé ce jour les travaux de la premiére phase de la ligne TGV Rhin-Rhône , dont la mise en service est prévue pour 2011 .

Le chantier de génie civil débute à cette occasion pour la construction de l'infrastructure , comprenant 12 viaducs , 160 ponts , un tunnel et deux gares .

Ces travaux étalés sur quatres ans vont employer 4000 personnes et induire 2000 emplois

indirect .

Cette ligne va permettre une diminution du temps de parcours , et améliorer les échanges

entre l'est et le sud , avec par exemple un temps de 3h45 actuel pour relier Mulhouse à Lyon

pour 2h30 possibles dés 2011 .

Modifié par zoreglube
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut ,

Le ministre des Transports M Dominique Perben , a lancé ce jour les travaux de la premiére phase de la ligne TGV Rhin-Rhône , dont la mise en service est prévue pour 2011 .

Le chantier de génie civil débute à cette occasion pour la construction de l'infrastructure , comprenant 12 viaducs , 160 ponts , un tunnel et deux gares .

Ces travaux étalés sur quatres ans vont employer 4000 personnes et induire 2000 emplois

indirect .

Cette ligne va permettre une diminution du temps de parcours , et améliorer les échanges

entre l'est et le sud , avec par exemple un temps de 3h45 actuel pour relier Mulhouse à Lyon

pour 2h30 possibles dés 2011 .

çà avance tout çà mais............... corail va encore prendre un sale coup revoltages

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut CC 6572 ,

Oh que oui , et il risque de finir de finir uniquement en TER à l'avenir ( Corail ) .

revoltagesnonmaislotrela il y a un bon train qu'il roule l'été (le 4521 je crois) entre Strasbourg/Metz et Cerbère nonmaisnonmaisnonmais je l'ai pris l'été dernier je crois qu'il y avait 14v et c'était une 26000

déjà la preuve que les GL reculent.... ce train ne roule pas toute l'année nonmais

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 mois plus tard...

La 1ére tranche du TGV Rhin-Rhône entre Dijon et Mulhouse a commencé en Juin 2006 pour s'achever à fin 2011.

Coût estimé : 2,05 milliards €

Les photos des travaux nous sont généreusement prétées par le site http://photostp.free.fr/

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui mais il pourraient tout de meme aussi distribuer un peu d'argent pour ameliorer la

maintenance de l'existant et le mettre a niveau ( ligne classique ou LN1 meme ... )

Le TGV c'est bien et rapide, mais les TER et les corail ca permet d'aller bosser a de

nombreuses personnes....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui mais il pourraient tout de meme aussi distribuer un peu d'argent pour ameliorer la

maintenance de l'existant et le mettre a niveau ( ligne classique ou LN1 meme ... )

Le TGV c'est bien et rapide, mais les TER et les corail ca permet d'aller bosser a de

nombreuses personnes....

entièrement d'accord... quand tu vois l'état de certaines lignes... :( enfin c'est un long débat...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 années plus tard...

Une opération "Portes ouvertes" sera menée pour la troisième fois par réseau ferré

de France (RFF), le 27 septembre prochain, sur plusieurs sites répartis sur les 140 km

de la future LGV Rhin-Rhône (entre Dijon et Mulhouse).

Pour l'occasion, RFF ouvrira exceptionnellement ces sites qui sont "interdits de visite

habituellement, notamment pour des raisons de sécurité" et les visiteurs pourront

découvrir gratuitement cette nouvelle ligne à grande vitesse.

http://www.francebtp.com/accueil/index.php

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 11 mois plus tard...

Remontée de topic......

Les travaux avancent:

http://www.macommune...voie-15186.html

Les opérations de pose de la voie sur le viaduc de la Savoureuse ont eu lieu ce lundi. Ouvrage emblématique de la ligne, ce viaduc unique est implanté au cœur de l'aire urbaine de Belfort-Montbéliard. La première partie de la ligne (140 km entre Dijon et Belfort) sera ouverte en décembre 2011.Situé entre Belfort et Montbéliard, le viaduc de la Savoureuse, d'une longueur totale de 792 m est le plus long ouvrage de la ligne. Il franchit la vallée de la Savoureuse, l'autoroute A36, le canal de Haute-Saône et la RD 437.

D'une hauteur maximale de 21,5 m, ce viaduc comporte 11 piles et 12 travées de 66 m. Techniquement, il comprend un tablier à ossature mixte acier-béton de type RAPL (pont-rail poutres latérales) qui assure à la fois rigidité et protection acoustique. Sa charpente métallique fait au total 6 350 tonnes.

Le tablier, supporté par deux poutres latérales en caisson, forme une ligne fine et continue. Il est soutenu par des piles régulièrement espacées, réalisées en forme de tétrapodes. Elles sont composées de quatre béquilles métalliques créant un profil en 'V', travaillées et affinées aussi bien dans le sens transversal que dans le sens longitudinal. Elles reposent sur des socles en béton

je rajoute également ce lien de RFF : http://www.lgvrhinrh...m/index_hd.html

Modifié par CRL COOL
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard...

Au sujet de la la partie Ouest,j'ai jamais compris pourquoi ils ont arrêté le études de la ligne à la sortie de Dijon helpsoso ils auraient pu continuer les études jusqu'à la LN1.

Et la 2eme partie de la ligne est, quand les travaux vont ils débuter?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Au sujet de la la partie Ouest,j'ai jamais compris pourquoi ils ont arrêté le études de la ligne à la sortie de Dijon helpsoso ils auraient pu continuer les études jusqu'à la LN1.

Et la 2eme partie de la ligne est, quand les travaux vont ils débuter?

Salut,

les études ont été limitées au tronçon Genlis-Turcey car ni l'Etat ni RFF ne sont souhaitent une réalisation rapide de la branche Ouest complète, tout simplement (leurs priorités sont ailleurs). Les collectivités et la SNCF (transporteur) ont demandé à plusieurs reprises à l'Etat d'engager les études sur la totalité du parcours... en vain jusqu'à présent. Depuis, les priorités de la maison Voyages (de la SNCF) ont quelque peu changé, l'idée d'une LGV 1 bis par l'ouest motivant plus sa direction en charge du développement (le fait que les branches ouest et sud du RR avancent à pas d'escargot et dans une direction pour le moins discutable quant à la seconde explique aussi pour partie ce changement de cap)...

Christian

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Guillaume Pépy en visite sur le lchantier de la LGV Rhin Rhône:

http://www.lalsace.f...re-urbaine.html

Les élus de l’Aire urbaine ont accueilli hier, en début d’après-midi, le président de la SNCF Guillaume Pépy à la gare TGV de Meroux-Moval en construction

« Ça décoiffe, lance le président de la SNCF à son arrivée devant la gare TGV de Meroux-Moval. J’admire cette gare écologique, elle ne ressemble à aucune autre, elle va devenir familière dans le paysage. »

Guillaume Pépy vient tous les mois sur le chantier de la LGV Rhin-Rhône pour voir l’avancement des travaux. « Je serai à nouveau dans la région pour les assises de la grande vitesse le 14 octobre », annonce-t-il.

Une trentaine de TGV

Guillaume Pépy a également promis qu’il serait là le jour du décompte, quand il restera 365 jours avant l’ouverture de la gare.

« C’est mon plus beau bébé », ajoute le président de la SNCF qui va ouvrir la 7 e ligne TGV en France le 11 décembre 2011. « Et nous serons à l’heure » , promet-il.

Guillaume Pépy a affirmé qu’il y aurait bien 30 dessertes de TGV par jour en gare de Meroux-Moval : « Il s’agira d’une véritable évolution pour les habitants de l’Aire urbaine. Ce TGV sera au service de ces gens-là et cela leur permettra d’accrocher la région au réseau grande vitesse internationale. »

Pour le moment, pas de tarif annoncé pour cette nouvelle ligne. Le président s’est contenté de dire que « l’on parcourt 1000 km, soit Lille-Nice, pour 22 € à 300 km/h. Nous voulons un TGV pour tous… Et la preuve, c’est que la SNCF transporte 120 millions de passagers par an ».

« Le TGV seul ne suffit pas à créer du développement. C’est pourquoi je me réjouis de la mobilisation de l’ensemble des acteurs territoriaux, souligne Guillaume Pépy, e n faisant allusion à la table ronde qui s’était déroulée le matin même à Montbéliard, qui nous ont rejoints aux côtés du conseil régional de Franche-Comté au sein du club TGV Rhin-Rhône. » La SNCF a souhaité engager la construction de la gare Belfort-Montbéliard TGV (nom exact de la gare de Meroux) dans une démarche ambitieuse de développement durable, en cohérence avec sa stratégie pour des « gares éco-durables ». Le bâtiment a donc été conçu pour s’intégrer harmonieusement dans son environnement et utiliser de façon optimale les énergies renouvelables. La nouvelle gare a été pensée pour une utilisation optimisée de l’énergie. L’objectif principal de la démarche environnementale porte sur la mise en place de dispositifs utilisant des ressources naturelles pour réduire les besoins de chauffage et de climatisation, avec notamment l’utilisation de puits canadiens. L’air extérieur sera aspiré dans un conduit souterrain où il se rafraîchira l’été et se réchauffera l’hiver afin de fournir une climatisation ou un complément de chauffage naturel.

Sondes thermiques

Et pour la première fois dans une gare française, des sondes thermiques verticales qui descendent à 100 m sous terre seront associées à des pompes à chaleur afin de compléter les besoins en énergie thermique. Sans oublier la récupération des eaux de pluie. Actuellement, une centaine de personnes s’affairent sur le chantier. Les parkings devraient être terminés et végétalisés, avec la plantation des arbres, avant la fin de l’année.

Jean Becker

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

on nage dans la confusion la plus totale !

« C'est mon plus beau bébé », ajoute le président de la SNCF qui va ouvrir la 7 e ligne TGV en France le 11 décembre 2011. « Et nous serons à l'heure » , promet-il.

Alors que le maître d'oeuvre qui est RFF a pratiquement écarté la SNCF de la réalisation de l'ouvrage ...

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

on nage dans la confusion la plus totale !

Alors que le maître d'oeuvre qui est RFF a pratiquement écarté la SNCF de la réalisation de l'ouvrage ...

Hé oui

http://fr.wikipedia.org/wiki/LGV_Rhin-Rh%C3%B4ne

"La maîtrise d'ouvrage de la LGV Rhin-Rhône est assurée par RFF, sous maîtrise d'œuvre Setec et Egis Rail, et la construction est assurée par plusieurs grandes entreprises nationales."

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

on nage dans la confusion la plus totale !

Alors que le maître d'oeuvre qui est RFF a pratiquement écarté la SNCF de la réalisation de l'ouvrage ...

Quand Guillaume Pepy parle de son bébé à propos de la gare de Belfort-Montbéliard, il n'a pas tort, c'est quand même Jean Marie Duthilleul, le célèbre architecte de la SNCF, qui en est à l'origine et qui a imaginé, dessiné et conçu ce batiment.

Frédéric

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Quand Guillaume Pepy parle de son bébé à propos de la gare de Belfort-Montbéliard, il n'a pas tort, c'est quand même Jean Marie Duthilleul, le célèbre architecte de la SNCF, qui en est à l'origine et qui a imaginé, dessiné et conçu ce batiment.

Frédéric

tu penses que Pépy n'est venu que pour sa gare ? Peut-être ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le président Pépy est venu surtout car il était invité par son copain de promo, un certain P. Moscovici. Les questions qui fâchent (notamment sur la desserte Nord-Sud, la raison d'être historique du projet, réduite à la portion congruë par rapport aux engagements pris dans le dossier d'approbation ministérielle, ou encore la connexion TGV-TER à Meroux, réalisée a minima) n'ont pas été abordées... les associations mobilisées sur ces sujets n'ayant pas été conviées aux agapes.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le président Pépy est venu surtout car il était invité par son copain de promo, un certain P. Moscovici.

:blink::blink:

ça ne m'étonne guère, mais que serait la politique du PS en matière ferroviaire si cette tendance venait à prendre les commandes et du PS et du pays ???

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les questions qui fâchent (notamment sur la desserte Nord-Sud, la raison d'être historique du projet, réduite à la portion congruë par rapport aux engagements pris dans le dossier d'approbation ministérielle

Bonjour Christian ,

Mais que penses tu des 2 relations nord-sud obtenues in extremis, dont la mise en service est prévue en 2013 et 2014 ?

Y aura-t-il encore beaucoup d'écart avec ce qui était prévu dans le DAM ?

G. Pepy avait indiqué qu'il essaierait de trouver une solution pour relier Besançon et Zurich, on n'en entend plus parler, aurais tu des infos à ce propos ?..

Bonne journée

Frédéric

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...