Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Correspondances et trains en retard


Messages recommandés

bonjour

 

JE m 'interroge .. pour les voyageurs qui réserve une ligne lyon lille par exemple via Paris  avec une correspondance ..

 

Si le train au départ de lyon a un retard de 2 h par ex comment cela se passe pour la correspondance ?

 

Si je suis par exemple une cliente et que mon train a un retard et que je dois continuer sur Lille , suis je prise en charge dans le train ? comment cela se passe ?

 

Merci

Modifié par assouan
précision dans le titre
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 4 heures, soleya a dit :

Si le train au départ de lyon a un retard de 2 h par ex comment cela se passe pour la correspondance ?

Dans cet exemple, les billets Lyon - Paris et Paris-Lille, vendus ensemble, constituent un seul et même contrat de transport.

La responsabilité du transporteur ferroviaire (de la SNCF ici) est d'assurer l'acheminement jusqu'au point de destination inscrit sur le titre de transport. En cas de retard, le voyageur devra être replacé sans frais sur le prochain train utile. C'est l'Escale qui gère ce replacement. Au pire, si en soirée il n'y avait plus de trains pour acheminer le voyageur, il faudrait lui assurer le gite et le couvert avec les moyens raisonnablement disponibles. 

Ce sont des dispositions issues de la réglementation européenne sur les droits des voyageurs qui heurtent ce que ce sont répétées des générations de cheminots tenant pour acquis qu'il n'y pas de correspondances entre les trains des différentes gares d'une même ville, Les trains ne sont certes pas en correspondance (horaires coordonnés avec faculté dans certains cas et dans certaines limites de retarder une circulation) mais le voyageur lui l'est quand même.

 

 

  • J'adore 5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 9 heures, PLANONYME a dit :

Dans cet exemple, les billets Lyon - Paris et Paris-Lille, vendus ensemble, constituent un seul et même contrat de transport.

La responsabilité du transporteur ferroviaire (de la SNCF ici) est d'assurer l'acheminement jusqu'au point de destination inscrit sur le titre de transport. En cas de retard, le voyageur devra être replacé sans frais sur le prochain train utile. C'est l'Escale qui gère ce replacement. Au pire, si en soirée il n'y avait plus de trains pour acheminer le voyageur, il faudrait lui assurer le gite et le couvert avec les moyens raisonnablement disponibles. 

 

Tout est dit :)

Si tu as besoin de plus d'informations le texte réglementaire est la VO00449 "principes de prise en charge des voyageurs en situation perturbée".

 

PS : nettoyage des sujets HS effectué. Encore une fois un peu de bienveillance ne peut pas faire de mal.

Modifié par assouan
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 31/03/2017 à 09:57, assouan a dit :

Tout est dit :)

Si tu as besoin de plus d'informations le texte réglementaire est la VO00449 "principes de prise en charge des voyageurs en situation perturbée".

 

PS : nettoyage des sujets HS effectué. Encore une fois un peu de bienveillance ne peut pas faire de mal.

Je pensais avoir lu quelque part qu'il n'y avait pas correspondance entre 2 gares parisiennes.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 24 minutes, ADC01 a dit :

Je pensais avoir lu quelque part qu'il n'y avait pas correspondance entre 2 gares parisiennes.

Oui mais ce devait être il y a longtemps (moi c'est ce que j'ai appris il y a... 50 ans).
Comme dit par Planonyme il y a maintenant une convention qui régit les droits des voyageurs et leur garantit la continuité de leur voyage.
Mais j'ai le souvenir (pour y avoir participé) que même avant cela la SNCF s'efforçait de trouver une solution dans des cas pareils.

Modifié par Inharime
  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Inharime a dit :

Oui mais ce devait être il y a longtemps (moi c'est ce que j'ai appris il y a... 50 ans).

En fait, le mot "correspondance" a deux sens.

Pour le cheminot lambda, une correspondance c'est un train dont l'horaire est coordonné avec celui d'une autre circulation avec délai d'attente le cas échéant (il doit toujours y avoir des consignes listant les seuls trains en correspondance). De ce point de vue, aucun train d'une gare tête de ligne de Paris n'est jamais en correspondance. De même, pour toutes les villes qui ont plusieurs gares.

Mais pour un voyageur, une correspondance c'est passer d'un train et éventuellement d'une gare à l'autre pour se rendre à sa destination finale. Même si les trains que comportent son itinéraire ne sont pas en correspondance (au sens organisation du transport, régulation, tout ça...), pour le voyageur c'est quand même une correspondance au sens de son vocabulaire à lui et de ses besoins. Et ça lui est d'ailleurs en général vendu comme ça avec tous ces parcours successifs  sur un même titre de transport. Si ces parcours successifs ont été vendus sur des titres différents mais simultanément, c'est également assimilable à un seul et même contrat de transport. Vendeurs, attention à ne pas délivrer n'importe quoi ! Notamment pour contourner l'impossibilité de faire se succéder plusieurs segments en raison de délais objectivement insuffisants tel que borné par le système informatique.

Il n'est donc pas faux de dire que certains trains ne sauraient être en correspondance. Mais pour peu que le voyageur ait un titre de transport qui l’amène d'un point A à un point B  en changeant dans une gare intermédiaire  (correspondance pour lui), il convient bien d'honorer le contrat au mieux en cas de retard d'une circulation remettant en cause tout l'acheminement. C'est ce que la réglementation européenne est venue rappeler (comme elle l'avait fait auparavant dans l'aérien où pourtant les différents vols d'une compagnie et de ses partenaires ne sont pas davantage en correspondance).

Ce n'est pas le seul exemple où le vocabulaire professionnel maison n'est pas totalement en adéquation avec les obligations contractuelles envers l'usager / client / voyageur / consommateur / contribuable. Je pense par exemple à des perturbations d'une nature et/ou intensité particulières qui justifiaient que l'Engagement Horaire Garanti (devenu par la suite Garantie Ponctualité ®) ne s'appliquait pas. Le voyageur n'avait droit à rien en termes de compensation ou d'indemnisation pour le retard relevant d'une cause extérieure aux conditions normales d'exploitation du chemin de fer. Mais il avait quand même toujours le droit d'être acheminé jusqu'à sa destination, y compris le cas échéant par des moyens de substitution (taxi, autocar, report sans frais sur autre train et en-cas selon l'horaire et le temps d'attente). Dans les grandes gares, les collègues de l'Escale étaient rompus à tout ça. Mais dans les petites ou moyennes gares, c'était plus compliqué de faire comprendre le distinguo aux acteurs. Pas d'indemnisation / compensation mais prise en charge obligatoire quand même. Car ce n'est pas la même chose.

(*) garantie G30 ® aujourd'hui qui ne prévoit plus de clauses d'exclusion, étant en cela plus favorable que la réglementation européenne

  • J'adore 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a xx années j'ai participé à un groupe de travail concernant les correspondances. Travaillant dans une activité qui ne s'occupait que des trains de banlieue, la CS qui dirigeait le groupe s'était étonnée de ma présence "puisqu'il n'y a pas de correspondance en banlieue" (au sens réglementaire du terme). Je me suis permis de lui faire remarquer que si il n'y avait effectivement pas de correspondance (au sens réglementaire du terme :Smiley_16:)  il y avait toutefois des voyageurs "qui changeaient de train" et que, pour eux, le vocabulaire importait peu. Cela a fait sourire certains membres du groupe et, ce jour là, je ne me suis pas fait une copine :Smiley_39::Smiley_39::Smiley_39: ...

  • J'adore 6
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 52 minutes, Inharime a dit :

Travaillant dans une activité qui ne s'occupait que des trains de banlieue, la CS qui dirigeait le groupe s'était étonnée de ma présence "puisqu'il n'y a pas de correspondance en banlieue" (au sens réglementaire du terme). 

J'ai dû croiser la même ou une (ou un) de ses semblables ! 

Moi c'étaient les réclamations des voyageurs restés en rade qui arrivaient sur mon bureau, éventuellement de retour de la Médiation. Et comme mes fonctions impliquaient aussi d'agir en amont pour que ces réclamations ne continuent pas à se reproduire (dans certaines gares, c'était récurrent) il m'a fallu parfois me faire violence - et ne pas me faire toujours des ami(e)s non plus - en mettant les points sur les i.

J'aurais à en raconter...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • J'adore 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 16 minutes, PLANONYME a dit :

J'ai dû croiser la même ou une (ou un) de ses semblables ! 

Moi c'étaient les réclamations des voyageurs restés en rade qui arrivaient sur mon bureau, éventuellement de retour de la Médiation. Et comme mes fonctions impliquaient aussi d'agir en amont pour que ces réclamations ne continuent pas à se reproduire (dans certaines gares, c'était récurrent) il m'a fallu parfois me faire violence - et ne pas me faire toujours des ami(e)s non plus - en mettant les points sur les i.

C'est vrai que certain(e)s se retranchent derrière la réglementation pour évacuer les problèmes.
Si ça démontre une connaissance réglementaire tout à leur honneur :Smiley_15:, ça n'apporte guère de solution.

  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...