Christophe

Membre SNCF
  • Compteur de contenus

    2 584
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Christophe

  1. Bonjour, Le TTDA utilise toujours des barrières manuelles pour franchir certaines route, alors pourquoi pas un ensemble barrières manuelles plus beaucoup de personnel lors de la traversée de la route. Le TTDA est un chemin de fer reconnu et je ne doute pas que ses membres étudient avec sérieux et en fonction de leurs priorités l'ensemble des possibilités de traversée de cette route et de raccordement en gare de Cernay. Nous nous éloignons beaucoup du sujet initial, pour nous remettre dans le droit chemin voici le lien facebook de l'autorail X 4395. C'est un excellent retour à la réalité puisqu'on peut y lire le tarif de SNCF Réseau pour une étude de circulation... Un des membres du TTDA est par ailleurs co-auteur d'un livre traitant des caravelles.
  2. Des croix de St-André (G1) sur une 2X2 voies à 14600 véhicules/jour (en 2015) ? Je ne connais pas les règles spécifiques aux touristiques mais quand je vois le maigre effet des barrières qui protègent la voie d'un embranchement particulier sur 2x1 voie, je doute de l'efficacité de la croix de St-André sur une grande route. Si un souterrain a été construit pour les piétons et les cyclistes, c'est sûrement en lien avec les chiffres ci-dessus.
  3. Il n'y pas une loi (pondue par le ministre des transports Bussereau) qui interdit la création de passages à niveau tuant ainsi toute réouverture/création de lignes ?
  4. Bonjour, Non je ne suis pas Sapeur-Pompier Volontaire (le corps de mon village avait refusé ma candidature en tant que JSP -une histoire d'assurance et j'aurais été le premier du village, mes parents étaient prêt à payer les tenues et formations-), je les ai boudé par la suite... J'ai longtemps été voisin d'une caserne "d'élite" (salut les têtards !) équipée d'1 FPT, 1 Grande échelle (32m), 1 VSAV, 1 unité de plongeurs.
  5. Bonjour, Ça m'a toujours rappelé la forme d'un SLM.
  6. Bonsoir Bruno, La photo utilisée illustre l'article VSAV de Wikipedia. Elle montre un VSAV du SDIS 67 (CS -je crois- de Vendenheim).
  7. C'est l'X 4395 (+ XR 8508) du TTDA.
  8. Bonsoir Bruno, Le matériel public français SAMU, SMUR, Pompiers (du moins en ville, le Renault Master classique a encore la côte à la campagne) n'est pas bien ?
  9. Bonsoir, En France en ne changeant pas de langue mais juste de région, on peut être confronté à des expressions ou gestuelles inconnues. Autre difficulté, les traductions de règlements étrangers, lorsqu'elles ne sont pas réalisées et distribuées largement après la date d'application du document original comportent parfois des erreurs (j'ai le souvenir, entre autres, d'une inversion amont/aval). À ce propos, je n'ai jamais compris qu'on ne distribue pas la traduction et l'original aux personnels qui partent à l'étranger (ne serait ce que pour le vocabulaire).
  10. Merci pour l'info des gares de la capitale. Si j'ai bien compris les billets STIB donnent également accès aux trains (ça se fait aussi en France).
  11. Bonsoir. Ça se fait déjà sous certaines conditions à l'étranger (y compris par des conducteurs français) et sans capteurs (avec ses pieds...). Peut-être une réponse, parmi celles déjà déployées (du moins chez l'opérateur historique), aux ruptures d'attelage.
  12. À part un vendeur qui m'a avoué qu'il ne savait pas faire, on m'a toujours dit «le logiciel ne connait pas». Il s'agissait de grandes villes ou de villes touristiques dans des pays limitrophes et desservies par IC et pas d'une pissotière au fin fond de la nouvelle-mongolie australe. Tiens, puisque tu es Belge, est-ce vrai qu'un billet pour Bruxelles Midi donne accès à toutes les gares de la capitale (dixit un guichetier - Bruxelles Centraal n'existerait pas dans les serveurs SNCF-) ?
  13. Bonsoir, Dont acte. Je risque d'être beaucoup moins jovial la prochaine que je passe au guichet...
  14. Tu as tort, les Bruxellois (la Belgique entière en fait) fût un bon public (plus vif que celui de Bercy ce soir).
  15. Ils étaient au Heysel il n'y pas longtemps.
  16. Bon ben je n'ai vraiment pas de chance... Tarif grand public ou spécifique j'ai toujours été orienté vers l'opérateur concerné, quelle que soit la gare ou l'année (je précise que j'étais bien aux guichets toutes ventes). Pas plus tard que le mois dernier l'achat s'est arrêté à la gare terminus du TGV, pas moyen de dépasser Bruxelles Midi...
  17. Je n'ai jamais vu ce bâtiment autrement que depuis un train. Je laisse chercher les autres, je toute façon je n'ai rien à proposer.
  18. Bonsoir, La question de Sherline en emmène une autre... Comment fait-on pour acheter un billet étranger en France (hors train ayant une origine ou un terminus français) ? Au guichet SNCF (gares différentes) on m'a toujours demandé d'acheter mon billet auprès de la compagnie locale (ce qui, au passage, fait sauter tous les droits en cas de rupture de correspondance).
  19. Un tuyau peut-être ?
  20. Bonjour, Il nous est particulièrement difficile de comprendre où vous souhaitez en venir ; de plus, par votre situation, vous avez accès à de nombreux documents et personnes qui nous sont interdits. J'aimerais bien comprendre certains points : - les invités ne savaient pas qu'ils participaient à un essai. Comment ont-ils été invités (écrit, oral) ? Par qui ? Dans quelles conditions et avec quelles informations ? - au sujet de la vitesse maximale atteinte par la rame. Le constructeur et/ou les fournisseurs des ensembles et systèmes/sous-systèmes ont-ils émis des doutes ou signalé leur désapprobation quant aux vitesses pratiquées ? Ont-ils annoncé qu'on avait dépassé les limites techniques de leurs produits ? - ATESS/position de la rame. Vous avez éclairci à l'instant votre point du vue à propos du scellé absent. La norme a été rappelée il y a quelques page de cette discussion. Je rappelle que l'accident était dans un premier temps considéré comme un attentat et que la zone fût bouclée comme tel (d'ailleurs une année après, ces opérations de secours étaient considérées par le SDIS 67 comme une répétition taille réelle d'une intervention post-attentat). Au sujet de la position de la rame sur la ligne (delta balise/Pk), avez-vous (ou d'autres) étendu le contrôle sur une distance plus importante (voire l'ensemble du parcours) de manière à placer correctement le mobile sur la ligne (et ainsi l'arrêt de l'enregistrement) ? Quid de l'enregistrement de la cabine arrière ? Pourquoi les données du laboratoire ne sont-elles pas exploitées ? Quels sont les souvenirs (avec les précautions qui s'imposent) des rescapés du laboratoire, ou de ceux qui avaient une vue sur indicateurs de vitesses installés dans la rame ? - Vitesse de déraillement. La vitesse but dans la courbe était 176 km/h, assez loin des 220 km/h ou 235km/h (selon le calcul) de basculement. - Valeur de dépression CG du BM2. Combien de fois la différence de pression entre les 2 blocs apparait elle au cours de la marche fatidique (et des marches précédentes) ? La position freinage d'urgence du manipulateur de frein n'a été commandée que brièvement, un léger décalage de mesure sur chaque bogie n'est pas à exclure. Est-on sûr que le freinage maximal de service a été commandé et maintenu après le passage à la position freinage d'urgence ? Vous voyez, moi aussi j'ai plein de questions (et j'en oublie probablement)... L'enquête du BEA-TT vous semble mal réalisée et enfoncer des portes ouvertes ("nous pouvions affirmer rapidement après l'accident les recommandations du BEA-TT" - ceci n'est pas une citation exacte-), elle a toutefois le mérite d'énoncer clairement les dérives d'organisation des essais et de poser les recommandations par écrit (c'est mieux qu'à l'oral et entre 2 portes...). L'enquête judiciaire suit son cours, je ne doute pas que les différents groupes ou personnes impliqués font (feront) y valoir leurs droits ou points de vue.
  21. Pfff, il n'y en a que pour le voyageurs... Le lancement d'Optifret il y a 15 jours est passé totalement inaperçu. (Pour la petite histoire, Optifret aurait pu s'appeler Ouifret mais cette proposition n'a pas été retenue).
  22. Bonjour, Toujours dans le hors sujet. Bon, lorsqu'on compare les règlements des réseaux français et germaniques on remarque qu'en France celui-ci est fait pour arrêter les trains (une fois que les conditions d'arrêt sont levées, on peut rouler), et qu'autre-Rhin la réglementation est conçus pour rouler (on roule tant que rien n'oblige le train à s'arrêter). Cela se confirme lorsqu'on circule là-bas. Vérifications faites, la règle que j'avais en tête est toujours valable, dans ce cas le conducteur n'est qu'un exécutant. Quelles sont les suites données à l'utilisation de la rame ? À moins qu'au voyageurs on ai des règles spécifiques comme c'est la mode dans cette entreprise (à chaque entité son règlement).
  23. En France aussi, les barrières restent ouvertes si le signal est fermé. Effectivement certains automobilistes s'arrêtent.
  24. Bonjour, J'alimente le hors-sujet plombage... Dont acte. J'en était resté à une autre règle plus stricte où la circulation sans plomb et avec restrictions d'utilisation était le dernier recours. Les moments où le conducteur doit contrôler le plombage des enregistreurs sont clairement décrits dans la réglementation. Le retour d'expérience apporte parfois des surprises...
  25. Bonjour, Décidément l'absence de scellé sur le boîtier ATESS de la motrice de tête use nos claviers. Du coup je m'y mets aussi : 1. "Le plombage n'est pas obligatoire pour les essais". Le contributeur qui écrit cela relate son expérience dans un pays tiers. En France, la règlementation française, par exemple la SAM S 704 (disponible librement sur le site de l'EPSF) prévoit le plombage des enregistreurs des véhicules qui circulent sur le Réseau Ferré National y compris les trains d'essais (la rame accidentée avait un parcours RFN > zone d'essais > RFN). Il apparaît donc normal que les enquêteurs signalent l'absence du scellé. Ils ont relevé un fait, le reste ne doit être qu'hypothèses de travail et non spéculations... 2. Le texte SAM S 704 donne les références des documents qui régissent la protection des données enregistrées sur les cassettes ATESS. 3. Dans le cas de matériel à plusieurs enregistreurs, l'enregistrement le plus complet est réalisé côté pupitre en service, l'autre enregistreur acquiert toutefois quelque données. J'espère que l'etude des points 2 et 3 permettra d'éviter toute spéculation. Prise à la lettre, cette phrase peut créer des doutes parmi le lectorat non professionnel. Pour en arriver à la situation décrite, les GEM auront d'abord éliminé tous les recours. Le véhicule ne sera pas utilisé selon les conditions nominales. (Ou alors le règlement a changé depuis ma dernière prise de service ).