Aller au contenu

Inharime

Membre
  • Compteur de contenus

    4 185
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    19

Inharime a gagné pour la dernière fois le 26 octobre 2018

Inharime a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

6 589 Explosif

À propos de Inharime

  • Rang
    Transrapid
  • Date de naissance 19/10/1947

Infos Personnelles

  • Hobbies
    Buller

Infos Métier

  • Entreprise
    sncf
  • Service
    non
  • Métier & Lieu
    Retraité depuis le 18/10/02 13h00

Visiteurs récents du profil

17 132 visualisations du profil
  1. Exact et c'est bien pour cela que j'ai parlé de 6 trains par jour et par sens dans un message précédent. Cela dit, et à titre personnel, je ne suis pas un fana du cadencement. Les candidats savent à quoi s'attendre et c'est à eux de ne pas s'engager à la légère.
  2. Non, je n'approuve pas les fermetures de lignes préconisées dans les rapports cités mais, en même temps (!) je pense qu'il ne faut pas faire rouler des trains lorsque ce n'est pas strictement nécessaire.
  3. Certes, mais il ne doit pas y avoir beaucoup de boites lestées d'un endettement comparable. Et, sans vouloir me lancer dans une polémique interminable , le fait pour la SNCF d'avoir l'Etat derrière elle (ou plutôt au dessus) ne l'a t'elle pas incitée/poussée/contrainte à s'endetter au-delà du raisonnable?
  4. ...et surtout pas de dette à rembourser. Il est évident que la SNCF va partir avec un handicap considérable et que la concurrence libre et non faussée n'est qu'une vaste hypocrisie.
  5. Certes, mais tu me permettras de considérer que même en cas de délégation de service public il y a concurrence entre les différents opérateurs qui concourent pour emporter le marché. Même si ensuite cela ne présente guère de différence pour le voyageur contrairement à "l'open access" où, là, il bénéficie d'un véritable choix.
  6. A chacun sa vision des choses et leur interprétation… Pour l'absence de miracle, là, tout à fait d'accord.
  7. Certes, mais cela concerne peu d'aéroports et peu de liaisons sans comparaison avec ce qu'offre (encore) le chemin de fer et le point à point permet aussi d'éviter les "hubs" que sont CDG et Orly, souvent saturés et aux prix prohibitifs. La comparaison est, certes, utile mais atteint vite ses limites. Pour en revenir à Nantes - Bordeaux s'il est vrai que la desserte qui n'offrait que trois trains par sens pouvait sembler faible son trafic ne justifie pas un cadencement horaire. Un doublement du nombre de relations serait déjà un énorme progrès. Et comme cette ligne est promise à une ouverture à la concurrence attendons de voir ce que de nouveaux opérateurs seront capables de proposer (dans la limite du budget alloué par l'Etat...).
  8. Non, il n'y a pas contradiction dans mes propos. Il est inutile (et couteux) de faire circuler un train lorsqu'il n'y a pas de voyageurs et un cadencement à l'heure entre Nantes et Bordeaux serait largement superfétatoire. Si le train que tu empruntes est plein c'est peut être tout simplement parce que sa composition n'est pas adaptée. Pour garder sa pertinence le ferroviaire doit répondre à des besoins réels et s'y adapter au plus près et surtout rester dans des limites financières acceptables car c'est bien son coût qui est le principal argument de ses détracteurs (même si ces détracteurs se limitent souvent à une analyse incomplète et parfois de mauvaise foi...mais c'est un autre débat).
  9. La pertinence du ferroviaire me parait plus large que celle que tu veux bien lui accorder et il me semble que bon nombre de président(e)s de Région ne partagent pas les projets d'élagage annoncés par l'actuel président de la république sur la base du rapport Spinetta ou des élucubrations de la cour des (mé)comptes (qui, je te l'accorde, reproduisent fidèlement le rapport Guillaumat de l'époque du seigneur de Chamalières et les conclusions des assises du ferroviaire de l'inénarrable Tartarin de Neuilly). Cette unanimité de la part de tels personnages hors sol est forcément suspecte… Pour ce qui est du cadencement (d'après l'expérience que j'en garde de lorsque j'étais horairiste) ce n'est pas la panacée, loin de là, et cela crée même des contraintes qu'une desserte au plus près des réels besoins de la clientèle, tant voyageurs que marchandises, permettrait d'éviter. Mais il y a si longtemps que j'ai rendu mes clous que mon avis est tout personnel. Toutefois, si je me souviens bien, avant de généraliser leur cadencement nos voisins Suisses ont pris le temps de procéder à une étude attentive et de réaliser les travaux d'adaptation des infrastructures nécessaires à sa mise en œuvre. A ma connaissance cela n'a pas été le cas en France.
  10. Le cadencement se justifie là où le trafic existe. Ailleurs (et entre Nantes et Bordeaux en particulier) cela consisterait à faire rouler des trains quasiment vides (même en utilisant des X73500 en solo...) la plupart du temps.
  11. Bof, bof, bof, ce n'est pas ce que dit Mecano qui me semble plus au courant que toi et moi
  12. On voit que tu es parti en retraite avant moi Il n'est plus nécessaire (c'est même mal vu) de savoir faire pour commander et en cas d'erreur ou de malfaçon ce n'est jamais la faute du chef mais toujours celle de l'exécutant (c'est lui qui a - ou devrait avoir - le savoir faire, donc c'est de sa faute, non mais!).
  13. Ben oui. Un dirigeant n'est pas là pour savoir faire mais pour savoir faire faire. Faut pas mélanger les rôles.
×
×
  • Créer...